Le grand chanoine

17 01 2008

En présentant ses voeux aux autorités religieuses, jeudi 17 janvier, le président de la République, devait s’exprimer devant un auditoire en grande partie conquis. En quelques semaines, Nicolas Sarkozy s’est imposé comme le premier chef de l’Etat aussi soucieux de reconnaître aux religions une place dans la société et dans la “politique de civilisation”. Cette conviction n’est pas nouvelle mais, dans le cadre de ses fonctions, M. Sarkozy ne l’avait encore jamais aussi fortement exprimée que ces derniers jours, à Rome et à Riyad, en Arabie Saoudite, déclenchant en France une polémique sur la laïcité.

 

Dans un discours critique envers la laïcité à la française, M. Sarkozy s’est d’abord adressé aux catholiques, lors de la prise de possession de son titre de chanoine de la basilique Saint-Jean-de-Latran, à Rome, le 20 décembre. “La France a besoin de catholiques”, a-t-il affirmé, après avoir insisté sur les racines “essentiellement chrétiennes de la France” et fustigé une laïcité qui aurait tenté “de couper la France de ses racines chrétiennes”.“Avec de telles déclarations, M. Sarkozy a transgressé une frontière, analyse le sociologue de la laïcité, Jean Baubérot. Mais d’une certaine manière, ces propos constituent un boomerang par rapport aux excès de républicanisme de ces dernières années. M. Sarkozy a compris que, au-delà de petits cercles à qui il peut donner des gages, l’anticléricalisme n’était plus si virulent. Il estime que son discours sur les valeurs spirituelles ne va pas foncièrement déplaire à ceux qui se disent indifférents aux religions et qu’il ne peut que plaire aux croyants, y compris de gauche.”

la suite… 


Actions

Informations






Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers