Beijing 2008 c’est fini

24082008

Beijing 2008 c'est fini dans religion clip_image002_0006

 

 

Les jeux antiques étaient profondément liés au religieux et le fait qu’ils n’aient pas été annulés une seule fois en plus de mille ans montre leur caractère sacré! La victoire n’avait pas du tout le même sens. Si aujourd’hui, il s’agit de s’améliorer sans cesse, de gagner du temps, la victoire antique avait une autre portée: «Gagner signifiait avoir obtenu la grâce des dieux, la victoire était en quelque sorte parrainée par les dieux et le joueur vainqueur devenait un héros, au sens mythologique du terme.» D’ailleurs, point de deuxième ou de troisième vainqueurs. Un seul homme pouvait être soutenu par les dieux. En guise de récompense, une simple couronne d’olivier suffisait, l’essentiel étant ailleurs…

Au 9° siècle avant l’ère chrétienne, le roi d’Elide Iphitos dut se résoudre à demander à la grande prêtresse, le moyen de débarrasser son pays de la peste. La Pythie lui répondit que les dieux interviendraient favorablement, s’il établissait les Jeux Olympiques en leur honneur. Aussi Iphitos dut-il conclure un traité avec Sparte, déclarant Olympie inviolable durant les Jeux sacrés. C’est donc entre le fleuve Alphée et le mont Kronion que furent remportées de 776 avant J.-C. jusqu’à 393 après J.-C., soit pendant plus de onze siècles, les victoires les plus éclatantes de l’Antiquité. Se déroulant tous les quatre ans, ces Jeux devaient en effet se développer très rapidement par l’adjonction de nouvelles disciplines et la participation de plus en plus massive des représentants des autres cités grecques.

Aujourd’hui les choses ont elles changé?

clip_image006_0004 dans societe

Rien n’est moins sûr, voyez par vous même ici:

http://lettrealepouse.free.fr/breves/LAE2.htm

 




L’Assomption

15082008

 

L'Assomption dans religion 298_450_reni-assomption

 

 

Le dogme de l’Assomption de la Vierge Marie fut d’abord promulgué en 1747 par le pape Benoît XIV dans son encyclique De Festis BVM; il fut confirmé sous l’infaillibilité papale par le pape Pie XII, le 1er novembre 1950, dans sa bulle Munificentissimus Deus. Selon ce dogme, le corps incorruptible de la Vierge fut pris aux cieux avec son âme à la fin de sa vie. C’était une tradition courante des Églises Orientale et Romaine avant sa dogmatisation par Pie XII. Le 15 août est la fête de l’Assomption dans l’Église Romaine. Le mot Assomption vient du latin adsumere : prendre avec soi.

Dans Munificentissimus Deus, la définition infaillible du Pape Pie XII concernant l’Assomption de la Vierge Marie, les formules suivantes sont indiquées en conclusion : « Qu’il ne soit permis à qui que ce soit de détruire ou d’attaquer ou contredire, par une audacieuse témérité, cet écrit de Notre déclaration, décision et définition. Si quelqu’un avait la présomption d’y attenter, qu’il sache qu’il encourrait l’indignation du Dieu Tout-Puissant et des bienheureux apôtres Pierre et Paul. »

Un anathème déclare donc que quiconque désapprouve délibérément le pape, se place en dehors de l’Église catholique. Que je sois donc anathème, car je condamne à la fois le culte marial, le principe de papauté et d’universalité du catholicisme.

La suite…







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers