• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Fête des Trompettes

29092008

Le mois de Tishri est devenu, suivant la tradition rabbinique, le premier mois de l’année et, son premier jour, le premier de l’année : Rosh HaShana, ce qui n’est pas du tout le cas puisqu’elle est la 5e fête placée au 7e mois de l’année religieuse, selon Dieu (voir au début le Calendrier juif des fêtes bibliques>.

En réalité, la ” tête de l’année ” c’est Pâques, car Dieu a dit: “Ce mois-ci (le mois de Nissan) sera pour vous le premier des mois de l’année ” (Exode 12: 1. De quel droit la tradition, se permet-elle de transformer la Parole de Dieu?…

Le chapitre 23 du Livre du Lévitique présente l’ensemble des sept Fêtes solennelles que devait observer le peuple d’Israël, selon l’ordre donné par l’Eternel à Moïse. Chaque Fête représente un signe prophétique concernant la vie et le ministère du Seigneur Jésus-Christ. Ces signes s’appliquent par conséquent aussi à l’Eglise, Corps de Christ.

Tout le plan de Dieu pour l’humanité est, d’une manière extraordinaire, révélé par la nature et le calendrier exact des sept Fêtes de l’Eternel que devait observer Israël. C’est toute la destinée de l’espèce humaine qui se déroule entre la première et la septième Fête.

Les Fêtes de l’Eternel sont au nombre de sept : quatre sont fixées au printemps, et trois à l’automne.

Les quatre fêtes du printemps ont correspondu, au jour exact, à un événement précis de la vie du Seigneur et de l’Eglise :

- Jésus-Christ est mort le jour même de la Fête de la Pâque juive.

- Il a été enseveli le premier jour de la Fête des pains sans levain.

- Il est ressuscité le jour même de la Fête des Prémices.

- L’Esprit-Saint est descendu sur l’Eglise le jour même de la Fête de Pentecôte.

 

Les quatre premières Fêtes du Printemps se sont déjà accomplies dans la vie et le ministère du Seigneur Jésus. Les trois Fêtes de l’automne sont encore à venir, dans leur accomplissement prophétique pour Christ et pour l’Eglise. Entre la pentecôte et les fêtes d’automnes la moisson mûrit, cela correspond au temps donné aux nations. On peut donc raisonnablement penser que les trois fêtes de l’automne vont également correspondre à un événement capital de la vie du Seigneur et de Son Eglise.

Les trois fêtes d’automnes correspondent l’union du Seigneur et de l’Eglise :

- A la fête des Trompettes Jésus vient chercher son Epouse.

- Le jour des expiations, Jésus entre dans la maison de son Père.

- A la fête des Tentes l’Epouse de Christ la rejoint afin de consommer l’union.

Les signes eschatologiques de la préparation aux noces de l’agneau.

Esaïe 27 : 12  En ce temps-là, L’Eternel secouera des fruits, Depuis le cours du fleuve jusqu’au torrent d’Egypte; Et vous serez ramassés un à un, enfants d’Israël!

En ce jour, on sonnera de la grande trompette, Et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie Ou fugitifs au pays d’Egypte; Et ils se prosterneront devant l’Eternel, Sur la montagne sainte, à Jérusalem.

La glanure introduit une nouvelle ère, le rétablissement d’Israël, mais implicitement indique que le temps des grandes moissons, des réveils aux seins des nations est achevé.

Un bel exemple de cette disposition touchant la glanure se trouve au livre de Ruth. Une étrangère, démunie, qui se trouve dans le champ de Boaz à Bethléem, à glaner pour sa subsistance, y est encouragée (Ruth 2.1-7). Ruth est l’exemple de l’épouse glaneuse qui est rachetée par son époux Boaz, figure allégorique de Christ et de son Eglise.

Le premier effondrement économique mondial qui débuta par le krach de 1929, marqua le début de la Grande dépression et la plus grande crise économique du XXe siècle. Elle porta au pouvoir le nazisme qui produira l’holocauste des juifs, puis par voie de conséquence à la naissance d’Israël.

Aujourd’hui le même schéma se reproduit avec la crise financière actuelle, mais ce n’est lus pour rassembler les enfants d’Israël dispersés parmi les nations, mais le reste de l’Epouse véritable, la semence véritable des enfants de Dieu élu parmi les nations, qui sera glané et rassemblé.

 http://lettrealepouse.free.fr/menora/7fetes/7fetes01.html

 




1000 000 000 000 $

24092008

 

 

 

1000 000 000 000 $ dans economie NY01_175-new-york-downtown  20080529_bce_01_2 dans propheties

1000 000 000 000, mille milliards, soit un billion de dollars voilà ce que les États-Unis pourraient devoir emprunter pour éviter l’effondrement de la finance mondiale. C’est le plus grand plan de sauvetage du système financier depuis la Grande Dépression. Le secrétaire au Trésor Henry Paulson prévoit de débarrasser les banques de « centaines de milliards » d’actifs.

 

Le président en exercice de l’Union Européenne Nicolas Sarkozy, propose un sommet avant fin 2008 pour tirer les leçons de “la pire crise financière qu’est connu le monde depuis les années 30”.

 

Après plus de 15 ans de conditions économiques extraordinairement favorables : pétrole et argent bon marché, échanges accrus, boom asiatique, immobilier en hausse, la situation se dégrade à une vitesse vertigineuse. L’épicentre de la crise se situe dans le tout puissant système financier de Londres et New York. Ce ne sont plus deux marchés financiers distincts. Les dérégulations du secteur et les ambitions mondiales des banques américaines et européennes les ont rendues interdépendantes. Elles forment désormais un seul système qui opère avec les mêmes principes. L’Europe et les Etats-Unis sont devenus au travers des places financières de Londres et New York, les deux éléments moteurs d’un même système. Comme les tours jumelles du WTC qui s’effondrèrent ensemble en moins d’une heure, les places financières européennes et américaines plongent de concert. A la lumière de la Parole analysons les évènements.

La suite…




La grande prostituée

14092008

benoitlourdes.jpg

Le 13 septembre 2008 – Eucharistie Sacrement de la Miséricorde – Benoît XVI a célébré à 10 heures une grand messe sur l’esplanade des Invalides, devant la cathédrale St. Louis et le dôme, qui abrite notamment le corps de Napléon Ier. A l’homélie, devant 260.000 personnes, le Pape a commenté la première épître de Paul aux Corinthiens: Elle « nous fait découvrir à quel point les conseils donnés par l’Apôtre restent d’actualité. Fuyez le culte des idoles, écrivait-il à une communauté très marquée par le paganisme et partagée entre l’adhésion à la nouveauté de l’Évangile et l’observance de vieilles pratiques héritées de ses ancêtres ».

Le lendemain le pape commémore le 150e anniversaire des « apparitions » de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous.

Que BENOÎT XVI passe plus de temps (près de 48 heures) à Lourdes qu’à Paris, est révélateur de l’importance que le souverain pontife, comme son prédécesseur, accorde au culte mariale. Au troisième jour de sa visite apostolique en France, dimanche 14 septembre, le pape Benoît XVI a célébré à Lourdes une messe solennelle en plein air, commémorant le 150e anniversaire des apparitions, selon l’Eglise catholique, de la Vierge à Bernadette Soubirous.

Le pape a d’ailleurs pris l’habitude de structurer ses déplacements à l’étranger autour de sanctuaires mariaux : en Allemagne, lors de son séjour de septembre 2006 à Altötting, comme en Autriche à Mariazell, ou au Brésil à Aparecida, il saisit l’occasion de rappeler l’importance des sanctuaires mariaux dans la foi de ces pays, marquant ainsi que la religion catholique doit conserver et entretenir ses racines populaires.

Comment un homme qui se dit pape, ce qui signifie père, alors que la parole de Dieu est explicite sur ce terme, Matthieu 23/9 « N’appelez personne votre Père sur la terre: car vous n’en avez qu’un, le Père céleste », peut il appeler à fuir les idoles, alors que c’est précisément ce qu’il va adorer à Lourdes. Jean nous précise qu’il n’y a qu’une seule source d’adoration, Jésus, le reste n’est que séduction et mensonge. 1 Jean 5 : 20  Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. 21 C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.

Mais l’apôtre Paul va plus loin encore : 2 Corinthiens 6 :14  Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15  Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial (ou le culte de la Vierge)? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? 16  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17  C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 18  Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

L’Eglise catholique romaine, par tous les crimes qu’elle a commis et les mensonges qu’elle profère se révèle elle même comme étant la grande prostituée décrite dans l’Apocalypse. Alors enfants de Dieu obéissez à la Parole de Dieu et sortez du milieu d’elle.

Esaïe 5:20  Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres,

 

 

 




Le pape Benoît XVI reçu en grande pompe à Paris

12092008

 

papeetniko.jpg


Le chef de l’Etat a reçu à l’Elysée Benoît XVI, en visite pour quatre jours en France. “La laïcité positive, la laïcité ouverte, c’est une invitation au dialogue, à la tolérance et au respect”, a notamment déclaré Nicolas Sarkozy, pour qui “se priver de religion, ce serait de la folie”. De son côté, le pape a souligné “la fonction irremplaçable de la religion pour la formation des consciences”.

 Le discours des deux hommes fut dans l’esprit et dans le verbe très proche, si proche qu’on le dirait écrit de la même plume. Manifestement ils oeuvrent dans le même but.

Mais quel est ce but ?

 

La suite….




Le pape Benoît XVI reçu en grande pompe à Paris

12092008

papeetniko.jpg
Le chef de l’Etat a reçu à l’Elysée Benoît XVI, en visite pour quatre jours en France. « La laïcité positive, la laïcité ouverte, c’est une invitation au dialogue, à la tolérance et au respect », a notamment déclaré Nicolas Sarkozy, pour qui « se priver de religion, ce serait de la folie ». De son côté, le pape a souligné « la fonction irremplaçable de la religion pour la formation des consciences ».

 Le discours des deux hommes fut dans l’esprit et dans le verbe très proche, si proche qu’on le dirait écrit de la même plume. Manifestement ils oeuvrent dans le même but. Quel est ce but ?

Le Cardinal autrichien Schönborn raconte à la Radio Vaticane les raisons du choix du nom Benoît XVI expliquées aux cardinaux après l’éléction par le même Ratzinger.
Schônborn raconte : « Il a expliqué que c’était en référence à Benoît XV, qui a été Pape dans la difficile période de la Première Guerre Mondiale. Mais surtout à Saint Benoît de Norcia, Saint-patron de l’Europe … « .

Rappelons que le cardinal Josef Ratzinger est né en Bavière le 16 avril 1927. Le saint du calendrier qui correspond au 16 avril est Benoît-Joseph, qui est comme par hasard le nom du pape composé avec Josef son prénom natal. Coïncidence troublante.

En parlant de Benoît XVI faisant référence à saint Benoît patron principal de toute l’Europe, il s’agit dans ce cas de saint Benoît de Nursie né vers 480 à Norcia (Nursie), Italie.

Le saint Benoît fêté le 16 avril est cependant Benoît-Joseph LABRE est né à Amettes, diocèse d’Arras en France (1748–1783). Mais c’est la correspondance des dates et du prénom, plus que de la personne qui est ici essentiel. Cela sonne comme un message.

 16 avril : naissance du cardinal Josef Ratzinger

16 avril : fête de saint Benoît-Joseph LABRE

16 avril : décès de saint Benoît-Joseph LABRE

 16 + 16 Avril + Josef Ratzinger + saint Benoît-Joseph Benoît XVI

Cette correspondance de date et de prénoms est tellement flagrante qu’on pourrait supposer que le cardinal Josef Ratzinger devenu le nouveau pape Benoît XVI se soit trouvé une filiation spirituelle avec Saint Benoît de Norcia, Saint-patron de l’Europe. Il se nomme donc le pape de toute l’Europe…

Ce pape à vocation européenne, en visite en France, qui a en charge la présidence tournante de l’Europe actuellement, prend une dimension spirituelle nouvelle quand l’objet de sa venue est de fêter le jubilé du 150e anniversaire des apparitions à Lourdes. La cité mariale est le deuxième lieu catholique le plus visité après Rome.
La dimension eschatologique prise par l’Europe en ce moment, doit souligner l’importance de ceux qui contribue à l’inscrire dans les prophéties.

En écho au discours sur la « laïcité positive » du chef de l’Etat aujourd’hui, Benoît XVI a déclaré qu’ »en ce moment historique où les cultures s’entrecroisent, une nouvelle réflexion sur le vrai sens et l’importance de la laïcité est devenue nécessaire ». Rappelant que « les racines de la France, comme celles de l’Europe, sont chrétiennes », le pape a souligné le « rôle civilisateur » joué en France par l’Église, qui « a façonné ce pays de manière éclatante durant des siècles ».

Si ce n’était si tragique, ces paroles sont à hurler de rire tant elles sont grossières et mensongères. Qu’un pape successeur de l’Inquisition, elle même ayant massacré sous l’autorité papale des millions de personnes notamment dans le Languedoc, où se trouve Lourdes est pour le moins cocasse. Car le cardinal Ratzinger avant d’être pape fut préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, l’un des dicastères de la curie romaine, anciennement nommé le Saint-Office (l’ancienne Inquisition), ce qui l’amène, le 15 février 1982, à renoncer à la charge pastorale de l’archidiocèse de Munich et de Freising.

Il importe que les Français sachent ce qu’est l’Inquisition, instituée en France en 1203 sous l’autorité du pape Innocent III. Les Albigeois, ces chrétiens dont la vie reflète leur consécration, avaient des villes un peu partout en France méridionale. Ils furent détruits par les armées de la Rome papale qui se livrèrent à d’atroces massacres. Dans la France du sud-est et dans la vallée du Piémont italien, les Vaudois subirent aussi, siècle après siècle, les persécutions des armées de l’Inquisition.

Par sa sévérité, sa durée et son étendue, l’Inquisition s’avère plus épouvantable encore que les atroces événements de l’Holocauste, ces six années de tortures et d’atrocités infligées aux Juifs par Hitler et les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Des historiens sérieux et crédibles estiment que depuis les débuts de la papauté jusqu’à nos jours, plus de cinquante millions d’hommes et de femmes ont été massacrés pour « hérésie » par la Rome papale. (Voir « The History of Romanism » de John Dowling, et les ouvrages sur l’Inquisition de Lea, Vancandard, Maycock, Coulton, et Turberville.) Les chambres de torture inquisitoriales, instituées par Innocent III en 1203, se perpétuèrent pendant 605 ans dans les nations sous le contrôle de Rome, jusqu’à l’abolition de l’Inquisition en Espagne et au Portugal en 1808.

Je vous invite à visionner cette vidéo sous-titrée en français. Veuillez la faire connaître autour de vous, car elle contient d’importantes données historiques.

http://video.google.com/videoplay?docid=-258794838513802783




Le nouveau « Nine-Eleven »

12092008

911.jpg

C’est à un deuxième « Nine-Eleven » auquel nous venons d’assister. L’écroulement non pas de 2 tours, mais de 2 piliers du capitalisme américain. Fannie Mae et Freddie Mac sont les deux plus grandes institutions américaines de financement de crédit immobilier : elles détiennent ou garantissent environ 5.300 Milliards de dollars (sur un total de 12.000 environ) de crédits immobiliers consentis par les banques aux particuliers. En bref, elles sont la clé de voûte du crédit immobilier américain depuis 1970 que Trésor américain a mis sous tutelle gouvernementale, afin de restructurer leurs finances particulièrement touchées par la crise financière. Washington est également prêt à signer un chèque de 200 milliards de dollars pour assurer la survie des deux entreprises. Si l’ensemble de ces enveloppes est utilisé, il s’agirait d’un des renflouements de sociétés privées par un pouvoir public les plus coûteux jamais menés dans l’histoire de la finance.

 

De l’intérieur du système de la finance britannique, Evans Pritchard constate avec lucidité que Freddie Mac et Fannie Mae s’avèrent être un problème d’ampleur planétaire. D’où les inquiétudes croissantes, partout dans le monde, sur leur avenir. En effet, des institutions de crédit non américaines possèdent pas moins de 1500 milliards de titres émis par Freddie et Fannie, soit trois fois plus qu’en 2001 et un cinquième du total. Comme le note le New York Times dans sa section Business d’aujourd’hui : « Les ennuis de Fannie et Freddie provoquent de graves inquiétudes à l’étranger ». Constatons également que le plus grand assureur suisse Zurich Financial Services (ZFS) détient 8 milliards de dollars en titres de Freddie et Fannie et que Swiss Re possède 9 milliards de la dette de Freddie et Fannie, et 12 milliards en titres hypothécaires.

La crise se propage donc, comme une épidémie, à tous les « assets managers » de la planète : banques, assureurs, réassureurs… A Paris, le secteur de la Finance a déjà perdu 50% depuis le début de l’année, Dans la foulée suit l’annonce des 3,9 milliards de pertes trimestrielles de Lehman Brothers, ses 7,8 milliards de dépréciations d’actifs sur le trimestre et sa recapitalisation à hauteur de 5 milliards de dollars : le mastodonte de Wall Street, fondé il y a plus de 150 ans par les Lehman est à genoux. Depuis lundi, Lehman a perdu quelque 76%. Par rapport à son plus haut des 12 derniers mois à 67,73 dollars, l’action a chuté de 94%. Et on ne parle encore ici que de Lehman Bros : on laisse entre parenthèses American International Group (AIG), la plus grosse compagnie d’assurances américaine, dont le cours de l’action a baissé de 46 % la semaine dernière, et Washington Mutual (”WaMu”), la première caisse d’épargne, dont le titre s’est déprécié lui de 36 % en une semaine.

Les fondements de l’immobilier américain reposent donc sur du sable financier dont le grain s’appelle, dollar !




Sarkozy, démocrate?

7092008

bigbrotheriswatchingyousarkosy.jpg

C’était le premier juillet. Le Journal officiel publiait le décret de naissance du fichier Edvige (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Car cet été, Nicolas Sarkozy a peaufiné l’organisation des services de renseignements intérieurs, qui lui sont désormais rattachés par le biais d’une nouvelle cellule, dirigée depuis l’Elysée par Bernard Bajolet. La nouvelle Direction Centrale du Renseignement, qui regroupe la direction de la surveillance du territoire (DST) et la direction centrale des renseignements généraux (DCRG, a été créée le 1er juillet dernier. Dans l’indifférence quasi-générale, l’Etat s’est en même temps doté d’une faculté de fichage inégalée dans les grandes démocraties, le fameux fichier EDVIGE.

La suite…







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers