MAD-OFF (Folie-ouverte)

14 12 2008

Si l’on voulait illustrer d’une manière parfaite que la finance est irrationnelle, corrompue et liée par le mal on ne pourrait pas le faire de meilleure manière qu’avec l’affaire Bernard Madoff, conseiller en investissements à Wall Street et ancien pdg de la Bourse Nasdaq.

 

nysemadoff.jpg

Grâce à cet homme 50 000 000 000 de dollars viennent de partir en fumée !

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le milieu de la finance. Le parquet de New York et le FBI ont annoncé l’arrestation de Bernard Madoff, conseiller en investissements à Wall Street et ancien pdg de la Bourse Nasdaq et sa libération jeudi soir après versement d’une caution de 10 millions de dollars. Ce « Self-made man » qui avait commencé sa vie professionnelle comme maître-nageur sur les plages de Long Island, jouissait d’une réputation prestigieuse et était considéré comme un innovateur majeur dans le monde de la finance électronique. Il est accusé d’avoir monté une gigantesque fraude portant sur quelque 50 milliards de dollars.

Madoff a révélé mercredi à ses employés de la société « Bernard L. Madoff Investment Securities LLC » qu’il avait fondé une société parallèle frauduleuse. S’adressant à son personnel, l’homme d’affaires a déclaré qu’il « (était) fini, n’a(vait) plus rien et (avait) perdu environ 50 milliards de dollars ». Il a reconnu avoir monté une énorme pyramide financière frauduleuse, mais a ajouté qu’il se rendrait aux autorités après avoir utilisé les 200-300 millions de dollars qui lui restaient – dans une société distincte – pour solder ses dettes envers « certains salariés, sa famille et ses amis ».

Malgré ces surprenants forts retours sur investissements et le fait que des entreprises d’audit inconnues ou presque réalisaient ses audits, la SEC « est apparue totalement surprise » à l’annonce de l’arrestation du gérant, indique le New York Times.
« Malgré ces clignotants au rouge, les hedge funds (des fonds spéculatifs, ndlr) ont continué de faire la promotion des fonds de Madoff auprès d’autres fonds ou portefeuilles », écrit le journal.

En Suisse, les banquiers de la place financière de Genève pourraient perdre jusqu’à cinq milliards de dollars dans la fraude, a estimé samedi le quotidien suisse Le Temps . « Plusieurs estimations recueillies par Le Temps laissent à penser qu’au moins cinq milliards sont à risque » à Genève, explique le journal qui a contacté un certain nombre d’institutions de la ville au bord du Léman.

Nous avons là une affaire qui est 10 fois plus importante que l’affaire Kerviel et personne n’a rien vu, étrange non ?

En quelques mois une accélération dans la crise semble s’amorcer comme ce décuplement de l’affaire Kerviel ou du plan Paulson.  L’agence Bloomberg a fait le compte de l’ensemble des sommes garanties, prêtées ou dépensées par les autorités US depuis le début de la crise : 7 400 milliards de dollars, soit 50% du PIB US. Et ce total ne prend pas en compte les mesures qui augmentent de plus de 1 000 milliards la facture potentielle des interventions de l’Etat avec le renflouement de la banque Citi Group et l’annonce d’un nouveau programme d’acquisition d’obligations et de titres destiné à soutenir les crédits à la consommation, d’un montant de 800 milliards .

Jacques 5:3  Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours!

 

 


Actions

Informations






Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers