• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

AVIS DE TEMPETE MAXIMALE

29012009

AVIS DE TEMPETE MAXIMALE dans politique jerusalem

Psaumes 122 : 3  Jérusalem, tu es bâtie Comme une ville dont les parties sont liées ensemble.

Le Premier Ministre a révélé à Georges Mitchell, l’envoyé spécial du président Barack Obama, les points sur lesquels Israéliens et Palestiniens sont parvenus à s’entendre, dans le cadre d’un accord de paix définitif.

En bref : la Jérusalem moderne sera divisée en deux capitales, les quartiers arabes du secteur oriental annexé par Israël passeraient sous contrôle palestinien et les quartiers juifs resteraient sous souveraineté israélienne. Les lieux saints juifs, chrétiens et musulmans passeraient sous l’administration d’une autorité internationale. Israël reviendra aux lignes d’avant la guerre des six jours avec rectification mineure de la ligne frontalière; les territoires annexés par Israël seront compensés par une surface équivalente dans le sud, à proximité de la bande de Gaza; 60000 colons regagneront le territoire israélien; la continuité territoriale de l’Etat palestinien ( bande de Gaza et Cisjordanie) sera assurée par tunnels et ponts suspendus; les réfugiés palestiniens de 1948 seront intégrés au sein du seul Etat palestinien.

1 Thessaloniciens 5:3  Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.

Rétrocéder Jérusalem ! L’idée mérite d’être mis parallèle avec l’évacuation du Gush Katif le 15 août 2005.

Cette zone désertique est devenue très verte suite au travail des agriculteurs. Le montant total des exports du Gush Katif atteignait 200 millions de dollars par an et représentait 15% des exportations agricoles d’Israël. Les colonies du Gush Katif avaient été victimes de centaines d’attaques. Plus de 5 800 obus de mortier et de roquettes Qassam avaient été lancés contre le Gush Katif, mais  la plupart des attaques terrestres consistaient en fusillades.

Ariel Sharon annonce sa détermination à effectuer un retrait unilatéral des colonies israéliennes de la bande de Gaza.

Le 25 octobre 2004, il tient un discours à la Knesset où il déclare : « En tant que quelqu’un qui a combattu dans toutes les guerres d’Israël et appris de ses expériences personnelles que sans la force appropriée, nous n’avons pas une chance de survivre dans cette région qui ne montre aucune pitié envers les faibles, j’ai aussi appris par expérience que l’épée seule ne peut résoudre cette dispute amère pour cette terre.». Le désengagement se déroulera à partir du 15 août 2005 jour de l’assomption de la Reine du Ciel, Marie. Grande victoire pour Satan et début de la colère de Dieu.

Le Goush Katif est dans sa forme, mais de manière réduite, l’image d’Israël dans la prophétie et au sein des nations. C’est le désert qui refleurit au milieu des ennemis du peuple de Dieu.

Sharon a agit de manière unilatérale avec les palestiniens et envisageait même de poursuivre avec des désengagements en Cisjordanie. Mais l’Eternel en décida autrement.

En janvier 2006, Sharon subit deux attaques cérébrales, la première mineure, l’autre beaucoup plus grave. Durant son transfert en urgence à l’hôpital de Hadassa-Ein Kerem, il fit un arrêt cardiaque et sombra dans le coma. Le 14 avril 2006 à minuit, après constatation 3 jours plus tôt de son inaptitude à gouverner en raison de son coma, il perd officiellement son poste de Premier ministre conformément à la loi israélienne qui impose une période d’intérim de 100 jours.

Le 14 avril 2006 est le jour du Vendredi Saint de la Pâques babylonienne reprise par l’Eglise de Rome. Mais c’est aussi dans le symbole celui de la libération du peuple de Dieu.

Mais l’Eternel n’apaisa pas sa colère pour autant.  

Le 12 juillet 2006, peu après neuf heures du matin, les hommes du Hezbollah libanais attaquent un blindé israélien, sur le territoire de l’État hébreu, et capturent deux soldats. Ils se replient avec leurs prisonniers sur le village libanais le plus proche, Aïta Ech-Chaab, avant de disparaître dans l’arrière-pays. Une heure plus tard, un autre blindé israélien franchit la frontière pour tenter de récupérer les deux captifs. A son tour il est détruit par les tirs du Hezbollah. L’opération a fait neuf morts : un combattant du Hezbollah et huit soldats israéliens.

Dans la nuit du 12 au 13 juillet, l’aviation israélienne passe à l’attaque contre le Liban. Le conflit israélo-libanais de 2006 débute, qui oppose Israël au Liban (principalement des forces armées comme le Hezbollah de Hassan Nasrallah, et dans une moindre mesure, l’armée libanaise). Une trêve correspondant à la résolution 1701 de l’ONU est intervient le 14 août, au plus fort des combats. Le lendemain on fête l’assomption et le premier anniversaire du démantèlement des colonies du Gush Katif.  Plus de 6 000 missiles et roquettes sont lancés par le Hezbollah, 3 970 ont touché le sol israélien, dont 901 dans des secteurs urbains.

Puis vient le retour dans le Goush Katif, mais avec des chars.

Suite au tir incessant de roquette depuis la bande Gaza le 29 décembre 2008 commence la guerre de Gaza contre le Hamas. Les derniers shabbat du président Bush seront ceux d’une guerre en Israël et de sa déchéance moral. Le 5 janvier 150 chars Merkava et Achzarit entre à Netzarim et coupe la bande de Gaza en 2. Les colons ont été remplacés par des tanks, quel enseignement ! Le dimanche 18 janvier au matin, un cessez-le-feu est décidé par les forces israéliennes et le 20 janvier le président Bush n’est plus président d’un pays virtuellement ruiné.

Les évènements, les dates, les hommes et nations qui ont été impliqués dans le déroulement du démantèlement des colonies du Gush Katif sont riches d’enseignements pour les croyants. On pourrait résumer tout cela par « on ne touche pas à l’héritage de l’Eternel ». Israël en premier lieu a eu bien tort de l’oublier, ainsi que ses ennemis terrestres et spirituels. Et il ne s’agissait que d’une toute petite portion du pays !

Aujourd’hui l’envoyé spécial du président Barack vient négocier rien de moins que la restitution de la moitié de Jérusalem aux ennemis d’Israël. Quelle folie, car cette fois ci on touche à la prunelle des yeux du Seigneur. Si cet acte insensé devait voir le jour, les Etats-Unis cesseraient d’exister en tant que nation, car sa destruction serait inévitable et les nations désormais en guerre contre l’Eternel à cause de Jérusalem seraient appelées dans la vallée de Mégiddo. A ce stade plus rien ne pourra plus sauver le monde.

Luc 21 : 24 Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis. 25  Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, 26  les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. 27  Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. 28  Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.




Avis de tempête !

28012009

tempete.jpg

Après les 2 vagues de tempêtes mémorables en 99 qui annonçaient les catastrophes en « twin » comme les celle des twin towers, des twin mandats de Bush et ses twin guerres et crises économiques, la France connaît à nouveau un épisode catastrophique identique en 2009.

Un vent mauvais traverse l’Atlantique avec la fin de l’ère du président Bush, la « CRISIS » telle une vague passe par l’Island, l’Angleterre et frappe le continent. Les forces occultes qui gouvernaient en Amérique  cherchent un nouveau reposoir en Europe.

Pour pouvoir exercer leurs dominations, les démons doivent trouver un terrain adapté, corrompu et spirituellement antéchrist, ce qui est le cas actuellement en France avec un président qui se place au dessus de tout et de tous en endossant de surcroît un habit d’ecclésiastique avec le titre de chanoine de Saint Jean de Latran.

Une paire inédite marie le président Sarkozy, celle d’une culture judaïco-catholique et d’une autorité républicaine et religieuse sous la tutelle du Vatican. Le perchoir est donc tout trouvé, suivont donc par l’actualité la monté en puissance dans l’exercice les puissances occultes. Ephésiens 6:12  Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Déjà un vent mauvais a soufflé à travers l’Assemblée Nationale où les députés d’oppositions grondent et frondent avant que la tempête sociale se déchaîne dans les rues comme jeudi.

Tous les éléments du puzzle apocalyptique s’assemblent et s’armonisent sous nos yeux, encore faut-il avoir des yeux pour voir.




« No we can’t »

28012009

mammon.jpg

Le nouveau président n’a pas qu’une simple « crise économique » sur les bras. L’homme du « Yes, We Can » va devoir soigner une économie du « No, We Can’t ».

Les saisies immobilières ont augmenté de 79 % en 2007, et de 81 % en 2008, pour un chiffre record de 2,3 millions de foyers. « Je ne serais pas surpris qu’on approche des 3 millions de foyers en 2009″, indique Rick Sharga, vice-président de RealtyTrac, qui compile les statistiques de saisies immobilières.

Et une nouvelle série de plans sociaux au sein des grandes entreprises américaines. Touchées par le ralentissement de l’activité, ces dernières ont vu leurs bénéfices chuter sur les derniers mois 2008 et tablent sur un nouvel exercice difficile avec une croissance mondiale en berne, aussi bien dans les pays occidentaux que dans les pays émergents. Si l’on additionne toutes les annonces faites sur la seule journée de lundi, on arrive à un total de près de 60.000 postes supprimés.

Le Royaume-Uni, en récession durable, s’interroge sur sa faillite

Le Royaume-Uni sombre dans la déprime, dans tous les sens du terme. L’office britannique de la statistique (ONS) a officialisé vendredi l’entrée du pays en récession. Le problème, c’est que la récession est loin d’avoir fait sentir tous ses effets. Alors que le chômage a déjà grimpé en flèche et frôle les 2 millions de personnes – au plus haut depuis 9 ans -, le gros des suppressions de postes est encore à venir.

Symbole de cette bérézina économique, la livre sterling a continué de dégringoler vendredi pour toucher un plus bas depuis 24 ans face au dollar tandis que la parité avec l’euro semble désormais inéluctable. Rappelons que la livre cotait encore 1,5 euro il y a un an et demi.

La crise financière ne doit pas être une excuse pour un repli dans le protectionnisme mais plutôt être vue comme l’accouchement difficile « d’un nouvel ordre mondial », a averti le Premier ministre britannique Gordon Brown.

Bientôt sur toute l’Europe?

De la Bulgarie à la Lettonie, les revers économiques fragilisent les gouvernements. Celui d’Islande est même tombé, alors que quatre pays ont déjà subi des émeutes. Faut-il craindre qu’un syndrome islandais s’étende bientôt sur toute l’Europe? La récession s’abat sur le continent, mais, pour l’instant, seuls quelques pays sont frappés par la crise sociale et politique qui en découle. Dans les prochaines semaines, la fièvre sociale ne devrait pas épargner d’autres contrées d’Europe centrale et orientale. Pour beaucoup d’entre elles, ce sera le premier test sérieux que connaîtront ces jeunes démocraties.




Dévoilement

23012009

Le pape a annulé les excommunications des intégristes.

Un geste historique et somme toute logique dans la stratégie adoptée depuis le début de son pontificat par Benoît XVI : la décision du pape de lever le décret d’excommunication des quatre évêques lefebvristes, révélée jeudi 22 janvier par le quotidien italien, Il Giornale, signera, côté Vatican, la fin d’un schisme vieux de vingt ans au sein de l’Eglise catholique. L’information n’a suscité aucun commentaire du Vatican, mais cet acte symbolique, susceptible de raviver de déchirants débats entre catholiques, pourrait être confirmé vendredi ou samedi.

bishopwilliamson.jpg

La crise remonte à 1988, lorsque Mgr Marcel Lefebvre contestataire historique du concile de Vatican II (1962-1965), avait ordonné quatre évêques, un acte réservé au pape. Jean Paul II avait immédiatement réagi en les excommuniant. Vingt ans plus tard, toujours en marge de l’Eglise, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X de Mgr Lefebvre, compte 480 prêtres à travers le monde, dont 130 en France.

Attachés à la « tradition », ils célèbrent la messe en latin. Convaincus que la crise de l’Eglise relève d’une « crise doctrinale », ils contestent les orientations conciliaires sur la liberté religieuse et l’œcuménisme. Lors des discussions menées depuis plusieurs années avec le Vatican pour leur réintégration, les intégristes posaient comme préalable à tout dialogue « de fond », la possibilité élargie de célébrer selon la liturgie traditionnelle et la levée de l’excommunication.

Benoît XVI, qui a fait de l’unité entre catholiques une priorité, avait déjà accédé à l’une de leurs requêtes en publiant en juillet 2007 le motu proprio, qui libéralise la messe en latin. La levée de l’excommunication pourrait être considérée comme une nouvelle concession au mouvement intégriste, alors qu’il est lui-même traversé de courants diversement prêts à réintégrer le giron de l’Eglise.

Au nom de l’unité de l’Eglise et parce qu’il veut aller vite en raison de son grand âge, Benoît XVI est sur le point d’ouvrir grands les bras aux intégristes, des chrétiens anti-modernistes, anti-juifs et musulmans, anti tout ce qui n’est pas catholique ni en accord avec l’ordre moral catholique romain. Un de ces évêques dont Benoît XVI s’apprêterait à lever l’excommunication a nié l’existence des chambres à gaz. Mgr Richard Williamson (sur la photo ci-dessus) a déclaré, dans un entretien diffusé par la télévision suédois: Mgr Richard Williamson, a nié l’existence des chambres à gaz dans un entretien diffusé par la télévision suédoise. « Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (…) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz », a-t-il déclaré au cours de l’émission « Uppdrag gransning » (mission investigation),

Image de prévisualisation YouTube

Les puissants courants spirituels qui exerçaient leur autorité politique et religieuse par l’entremise de l’administration Bush sur les Etats-Unis, traversent l’Atlantique afin de poursuivre leur œuvre en Europe, l’Empire de la Bête. Le chanoine de France et le Pape de Rome vont à n’en pas douter, être les instruments terrestres de ce changement. Les reculs démocratiques en France et la montée de l’intégrisme au Vatican en sont l’expression la plus visible.

Ephésiens 6:12  Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Le Vatican sur la toile.

Google vient de signer un accord avec le Vatican qui se concrétisera par l’apparition d’une chaîne officielle sur YouTube, la plate-forme vidéo communautaire détenue par le groupe d’origine californienne depuis fin 2006.

Lors d’une entrevue accordée à l’Osservatore Romano, le journal du Vatican, Monseigneur Claudio Maria Celli, responsable du service de communication du Vatican, a indiqué que cet accord visait à  » assurer la présence du pape Benoit XVI sur la Toile «  afin de  » rencontrer les hommes là où ils se trouvent «  et  » s’adresser en particulier à la génération numérique « .

« Tout commence par le verbe et s’achève dans le verbe. Le combat est dans le verbe, comme la victoire est dans le verbe. »  La tâche de l’Epouse de Christ n’est elle pas d’écraser la tête du serpent et faire taire le mensonge?




Second Serment

22012009

2serment.jpg

En raison d’un adverbe mal placé, le président américain, investi en grande pompe et devant les yeux du monde entier mardi, a tenu à reprêter serment, de manière extraordinaire mercredi. L’événement historique de mardi ne s’était en effet pas déroulé comme prévu. Le président de la Cour suprême John Roberts a récité dans le désordre les mots du serment, dont le texte est inscrit dans la Constitution.

Au lieu de proclamer à l’adresse du démocrate pour qu’il répète après lui «Je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des Etats-Unis», le magistrat qui apprécie peu Barack Obama avait déclaré «Je jure solennellement de remplir les fonctions de président des Etats-Unis fidèlement». Perturbé, Barack Obama avait alors prêté serment en modifiant à son tour la phrase, sortant ainsi du texte constitutionnel.

Cette seconde prestation de serment s’est réalisée sans cafouillage et sans Bible. Mardi, Barack Obama avait prêté serment sur la Bible d’Abraham Lincoln, son modèle en politique.

Si le président Obama en son âme et conscience ne reconnaît pas avoir convenablement prêté serment la première fois c’est donc la seconde qui sera retenue spirituellement. Cette fois c’est bien un acte politique et non politico-religieux qui est fait. Ce qui fait d’Obama un président qui marche désormais sans Dieu: Matthieu 12:36  Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. 37  Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

Pour son premier acte dans le bureau présidentiel, il a choisi de téléphoner aux protagonistes du conflit israélo-palestinien. Le photographe officiel a saisi l’instant historique qui montre le nouveau président assis à la place où, depuis huit ans, on ne voyait que George Bush. Les habitués ont remarqué que Barack Obama était en chemise (blanche). Sous l’administration Bush, il était interdit d’entrer dans le bureau Ovale sans un complet veston.

Alors qu’il s’était retenu de prendre position sur la crise de Gaza pendant les bombardements israéliens, au risque d’être accusé d’indifférence, Barack Obama a d’abord appelé le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il a parlé ensuite au premier ministre israélien, Ehoud Olmert, au roi Abdallah de Jordanie et au président égyptien, Hosni Moubarak. Il a exprimé à ses interlocuteurs son désir de « s’engager activement », dès le début de son mandat, en faveur d’un règlement du conflit, a indiqué son porte-parole, Robert Gibbs. A court terme, il s’est déclaré prêt à oeuvrer à la « consolidation » du cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

 




Crise à l’Assemblée nationale

21012009

2. Une démocratie irréprochable

L’honnêteté et l’impartialité de l’Etat sont à mes yeux des valeurs absolues. Je veux que vous ayez totalement confiance dans vos élus, dans votre démocratie, car c’est la force des grandes nations. Nicolas Sarkozy.

Déni de démocratie, encore…

http://www.dailymotion.com/video/x83kql

On a un loup comme chef en France, mais aussi une meute qui le suit servilement, comme le prouve le récent scandale à l’Assemblée Nationale. Le débat sur la réforme du Parlement a donné lieu dans la nuit à des incidents quasi sans précédent à l’Assemblée nationale où les députés socialistes se sont réunis au pied de la tribune en scandant « démocratie, démocratie » et « Accoyer, démission », puis en chantant la Marseillaise. Ils ont ensuite quitté l’hémicycle pour protester contre un texte selon eux contraire à la démocratie.

D’après Jean-Jacques Urvoas, député PS, il faut remonter à 1947 pour retrouver des députés communistes chantant la Marseillaise dans le Palais-Bourbon.

La colère a éclaté quand la majorité UMP a voté la clôture prématurée de la discussion sur l’article 13 du projet, le plus controversé, qui prévoit que « les amendements déposés par les membres du Parlement peuvent être mis aux voix sans discussion ».

Le secrétaire national PS à l’Economie, Michel Sapin, a estimé qu’ »il fallait marquer le coup » contre « des décisions qui mettent en cause » la démocratie.
« Il faut savoir s’opposer, en particulier à un certain nombre de décisions qui mettent en cause le fonctionnement normal de la démocratie, c’est-à-dire le débat au Parlement, la capacité pour l’opposition, mais aussi pour des gens de la majorité, de déposer des amendements et de les défendre », a déclaré le député de l’Indre sur Europe 1.

L’initiative législative doit être retirée au gouvernement : la Chambre doit être le seul endroit où se rédigent les lois, avec l’aide éventuelle, technique, des administrations. Il faut revenir à une stricte séparation des pouvoirs. Que le gouvernement réglemente, c’est déjà beaucoup et souvent bien assez. Cette affaire de limiter le temps des discussions parait anodine mais elle touche à un des principes de droit fondamental. Le parlement français n’a déjà pas la maîtrise de son ordre du jour ce qui est un paradoxe pour une assemblée qui est sensée représenter la souveraineté nationale ! Si elle n’a plus la maîtrise du temps il ne faut plus l’appeler Parlement puisqu’on y parle plus !

L’esprit antirépublicain qui agissait pendant l’ère Bush aux Etats-Unis se développe désormais en France.
Alors que l’Amérique renoue politiquement avec la démocratie  (spirituellement rien ne change toutefois) en France de plus en plus ouvertement on lui tourne le dos. Politiquement Obama et Sarkozy sont des contraires que l’actualité nous confirme avec force. L’un est investit par l’Assemblée et l’autre la déni le même jour.

http://www.dailymotion.com/video/x83itj

Daniel 7: 25  Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.




Barack Obama a prêté serment

20012009

Barack Obama est devenu mardi le 44e président des Etats-Unis après avoir prêté serment à Washington, sous les acclamations des centaines de milliers de spectateurs rassemblés devant le Capitole pour la cérémonie.

investiture.jpg

«Pour ceux qui doutent que l’Amérique est le pays où tout est possible, a dit en substance Barack Obama, voici votre réponse.»

«C’est la réponse des jeunes et des vieux, des riches et des pauvres, des Démocrates et des Républicains, des noirs, des blancs, des hispaniques, des Indiens, des gays, des hétérosexuels, des handicapés et des valides.».

Apocalypse 3:15 Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! 3:16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Si le « born again » Bush a mis les Etats-Unis à genoux, les prières ferventes des différents religieux invités à l’investiture d’Obama vont certainement l’achever.

Lorsque le futur président a invité à son investiture le révérend Rick Warren, opposé au mariage gay, les défenseurs des droits homosexuels ont fulminé, tandis que les chrétiens conservateurs applaudissaient. Puis ce fut l’inverse, lorsque Barack Obama a fait appel à Gene Robinson, le premier évêque épiscopalien ouvertement homosexuel, pour diriger les prières dimanche au Mémorial Lincoln.

En ce qui concerne le service qui clôt les cérémonies mercredi, les organisateurs n’ont dévoilé qu’un seul nom de responsable religieux: il s’agit du révérend Sharon Watkins, première femme exerçant les fonctions de président de l’église chrétienne (Disciples du Christ), un groupe protestant.

Le Hamas officiellement invité à l’investiture d’Obama

Un des théologiens musulmans choisi pour prendre la parole mercredi lors de la prière inaugurale de la cérémonie d’investiture du nouveau Président élu, Barack Obama, n’est autre que le leader d’un groupe dénoncé par les procureurs fédéraux pour ses liens avec des terroristes.

Ingrid Mattson, présidente de la Société islamique d’Amérique du Nord, sera l’un des nombreux chefs religieux [représentant toutes les confessions] qui devront prendre la parole lors de la prière dans la cathédrale nationale de Washington.

Mattson avait également été l’invité d’honneur au dîner du Département d’Etat et avait rencontré de hauts responsables du Pentagone pendant l’administration Bush. Elle a aussi pris la parole pour la prière à la Convention nationale démocratique à Denver.

l’Association islamique d’Amérique du Nord (Islamic Society of North America), la principale organisation musulmane des Etats-Unis. L’ISNA a été fondée par la Muslim Students Association (MSA) associée aux Frères musulmans en 1981, avec l’aide d’un groupe d’anciens de la MSA et un assistant d’enseignement à la North Carolina State University (NCSU) nommé Sami Al-Arian, qui à peine deux ans auparavant avait co-fondé le Jihad islamique palestinien (JIP) en Égypte. L’ISNA a été incorporée en utilisant la même adresse physique que la MSA, qui est également l’adresse utilisée pour incorporer l’aile américaine du financement du Hamas, la Holy Land Foundation for Relief and Development (HLF).
En décembre 2003, l’ISNA a fait l’objet d’une enquête sur le terrorisme lancée par la Commission des finances du Sénat américain pour « des liens possibles entre des ONG et les réseaux de financement du terrorisme. »
http://www.pointdebasculecanada.ca/spip.php?article234

Bref un pasteur mondain, un autre homosexuel, une femme pasteur et le Dr Ingrid Mattson de l’INSA…. Avec Bush je pensais qu’on avait touché le fond, mais maintenant avec Obama on creuse !




Le silence des armes

19012009

gaza14.jpg

Chaque camp a clamé victoire. Le dirigeant du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a parlé de « victoire populaire » tandis qu’Israël a affirmé avoir « atteint ses objectifs », qui étaient de faire cesser les tirs de roquettes sur le sud de son territoire.

En annonçant sa trêve, le Hamas a donné une semaine à Israël pour se retirer de l’enclave côtière. Le Premier ministre Ehud Olmert a assuré de son côté que les Israéliens comptaient quitter le territoire « le plus rapidement possible » dès qu’il n’y aurait plus de risques pour la sécurité d’Israël.

Six chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont rencontré dimanche soir Olmert à Jérusalem, après avoir participé à une conférence internationale à Charm el-Cheikh à l’invitation du président égyptien Hosni Moubarak.

Selon le bureau palestinien des statistiques, 4.000 immeubles d’habitations ou simples maisons ont été réduits à l’état de décombres par les bombes israéliennes.

1300 palestiniens ont été tués, et plus de 5300 personnes ont été blessées. Deux hauts dirigeants du Hamas, dont Saïd Siam, le « ministre » de l’Intérieur, et quelques 500 militants et cadres du mouvement ont été tués.

Pour les membres du Hamas, le culte de la mort est plus fort que la vie. Leur stratégie est la même que celle des attentats-suicide, si longuement pratiquée à l’intérieur d’Israël contre les populations civiles. À Gaza, ils piègent les immeubles, ils sélectionnent leurs postes de tir en fonction des dégâts qu’ils veulent occasionner : écoles, sites onusiens, hôpitaux… Plus la réplique au feu occasionne des dégâts collatéraux, plus ils se réjouissent. La « recherche de la mort » entraîne dans son sillage son cortège d’innocents filmés par les caméras des chaînes de télévision qui les relaient dans le monde entier faisant ainsi le jeu des ennemis d’Israël. Toutes les propositions d’arrêt des hostilités ont été refusées par les cadres du Hamas : Meshaal à Damas, Hanyeh et Al-Zahar depuis les sous-sols de l’hôpital de Shifa dont ils ont fait leur centre de commandement, déclarent obstinément que les tirs de roquettes ne s’arrêteront pas. Même après la déclaration de cessez-le-feu du Cabinet israélien.

La Charte du Hamas indique qu’il est un groupe fondamentaliste islamique qui pense que la Palestine est « un waqf islamique », un bien sacré des musulmans (article 11). Ce document fondateur affirme : « il n’existe pas de solution à la question palestinienne exceptée le djihad  » (article13) ou encore dans le préambule « Israël existe et continuera d’exister jusqu’à ce que l’Islam l’éliminera ».

“Pas de dons européens tant que le Hamas reste au pouvoir »

Mme Benita Ferrero-Walder, chargée des relations extérieures de l’Union européenne, annonce ce lundi que l’Europe ne financera pas la reconstruction des quartiers endommagés de Gaza tant que le Hamas sera au pouvoir. Les pays membres de l’UE se contenteront d’envoyer ces prochains jours de l’aide humanitaire à la population civile.

En revanche, le roi Abdallah d’Arabie saoudite annonce que son pays va consacrer « un milliard de dollars pour les programmes de reconstruction » de la bande de Gaza. La création d’un tel fonds est au menu des discussions du sommet qui réunit à Koweit les dirigeants des 22 membres de la Ligue arabe. Le Qatar a d’ores et déjà annoncé une contribution à hauteur de 250 millions de dollars à ce fonds.




Cessez-le-feu à Gaza

18012009

Après qu’Israël a proclamé samedi soir un cessez-le-feu unilatéral, le Hamas a, à son tour, annoncé dimanche un cessez-le-feu et donné une semaine à l’armée israélienne pour se retirer de Gaza. L’armée israélienne a entamé dimanche un « retrait progressif » de la bande de Gaza, après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu, annonce une porte-parole de l’armée. Plus tôt, des témoins avaient indiqué que l’armée israélienne avait quitté des positions clés dans et autour de Gaza-ville, se redéployant à proximité de la frontière avec Israël. Le bilan de la crise s’établissait samedi, après 22 jours, à 1.155 morts et 5.136 blessés du côté palestinien, 14 tués – dix soldats et quatre civils – et 150 blessés du côté israélien.

Israël a ouvert un hôpital de campagne à la frontière de la Bande de Gaza pour prendre en charge les malades et blessés du petit territoire palestinien et éventuellement faciliter leur évacuation vers des établissements de l’Etat hébreu, selon les autorités.

gaza181.jpg

Mini-sommet à Charm el-Cheikh. Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé dimanche que si le Hamas cessait les tirs de roquettes, Israël devait « quitter Gaza », à l’issue d’un mini-sommet international à Charm el-Cheikh (Egypte). Pour sa part, le président égyptien Hosni Moubarak a appelé dimanche à un « soutien international » au plan de l’Egypte pour la fin durable des violences dans la bande de Gaza. Nicolas Sarkozy souhaite «profiter de cette crise» dans la bande de Gaza «pour remettre sur la table l’idée d’une grande conférence qui permettrait de poser les bases d’une paix durable» au Proche-Orient. Cette «grande conférence» pourrait se tenir «dans les toutes prochaines semaines», a suggéré le président français depuis l’Égypte. «Les armes doivent se taire» à Gaza, mais «ce n’est que le commencement», a-t-il dit, en saluant les cessez-le-feu annoncés par Israël et le Hamas. Désormais, «il faut mettre un terme au trafic d’armes», a-t-il ajouté. «Nous sommes un certain nombre de pays à avoir proposé (…) de mettre à la disposition d’Israël comme de l’Egypte tous les moyens techniques, diplomatiques ou militaires, notamment navals, pour aider à la fin de la contrebande des armes».

Puis Nicolas Sarkozy est allé en Israël, où il doit dîner avec cinq chefs de gouvernement européens et avec le premier ministre israélien Ehud Olmert.

Pendant toute la durée de l’offensive, les 22 membres de la Ligue arabe se sont querellés sur l’opportunité de réunir ou pas un sommet extraordinaire consacré à Gaza, confirmant leur division entre deux camps pro et anti-Hamas.

Le Qatar, un petit pays du Golfe riche en gaz naturel, a mené un bras de fer avec l’Egypte et l’Arabie saoudite et réclamé à trois reprises un sommet extraordinaire que la Ligue arabe a dit ne pas pouvoir réunir « faute de quorum ». L’Arabie saoudite a alors pris l’initiative de réunir jeudi dernier à Ryad un sommet des six monarchies pétrolières du Golfe, dont le Qatar, qui, selon elle, « a ressoudé les rangs du CCG ».

Mais dès le lendemain, le Qatar organisait à Doha un mini-sommet de 12 pays arabes, avec la participation des chefs des groupes palestiniens radicaux basés à Damas, dont Khaled Mechaal, le leader du Hamas, mais aussi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Le coût de la guerre à Gaza est encore provisoire, mais on peut l’estimer tout au plus à 5 milliards de shekels.Il s’agit du coût direct de la guerre, qui sera supporté par le budget de l’Etat. A priori, il s’agit d’un coût modéré qui représente à peine 1,5% du budget de l’Etat.

La crise économique mondiale a coûté aux pays arabes 2500 milliards de $ ces quatre derniers mois, essentiellement sur les marchés action, et à cause de la chute des prix du pétrole. 60 % des projets de développement au Moyen Orient ont été repoussés ou annulés.




USA-irways « Brace for impact »

16012009

Un avion de la compagnie US Airways a fait hier après-midi un amerrissage forcé dans le fleuve Hudson, à deux pas des gratte-ciel de New York. L’appareil appartenant à la compagnie US Airways venait de décoller de l’aéroport new-yorkais de La Guardia, à destination de la ville de Charlotte, en Caroline du Nord, lorsqu’un de ses réacteurs a pris feu. Les deux réacteurs sont tombés en panne. Le pilote a alors décidé un amerrissage en catastrophe sur l’Hudson. « Le pilote a simplement dit : « Préparez-vous au choc »« , « Brace for impact » .

a3202.jpg

Il y a 2 jours je posais cette question : « L’aigle américaine est désormais à terre, sera-t-elle poussée dans la fosse, cela  appartient à l’Eternel et au repentir d’une nation qui n’a pas commis une erreur en donnant un second mandat à ce président mais une faute ».

La réponse en image…. USA attention au choc, à priori pour cette nation le pire est encore à venir, les millions d’expulsions ou de chômeurs ne sont qu’un avant goût de l’impact à venir, qui engloutira ce pays dans les abîmes.

Je prends cette image comme une réponse également aux adieux du président Bush qui n’émet aucun regret, au contraire, le président américain George W. Bush a défendu le bilan de ses deux mandats présidentiels dans son discours d’adieux, prononcé à cinq jours de son départ de la Maison blanche. Bush a notamment mis en avant son action destinée à éviter un effondrement complet du système financier américain, et fait valoir qu’aucun attentat n’avait eu lieu en territoire américain depuis ceux du 11-Septembre.

« Face à la possibilité d’un effondrement financier, nous avons pris des mesures déterminantes pour protéger notre économie« , a déclaré Bush, faisant référence au vaste plan de sauvetage mis en place par son administration.

American et United Airlines ont perdu plus de 7 milliards de dollars à elles deux en 2008…

Et pendant ce temps Israël prépare son quatrième shabbat de guerre.

gaza161.jpg







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers