Nétanyahou premier ministre

31032009

Nétanyahou s’allie avec l’extrême-droite et gouverne

bibiliberman.jpg

Une porte-parole du Likoud a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi un premier accord de coalition. Il est intervenu entre le parti de droite du premier ministre israélien pressenti, Benyamin Nétanyahou, et Israël Beiteinou, une formation d’extrême droite.

Les parties en sont venues à cette entente après des négociations qui ont duré plusieurs heures. Ainsi, le député Avigdor Lieberman, qui dirige la formation d’extrême droite, va obtenir le ministère des Affaires étrangères.

Israël a, depuis mardi 31 mars, l’un des gouvernements les plus pléthoriques de son histoire. Il est marqué à droite et la présence des travaillistes dans la coalition ne change pas véritablement sa nature. Avec Benyamin Nétanyahou, le chef du Likoud, c’est la droite classique, qui revient au pouvoir dix ans après son éviction par Ehoud Barak, chef de file des travaillistes, aujourd’hui associé en tant que ministre de la défense. L’amertume est vive dans les rangs des héritiers d’Yitzhak Rabin, les rebelles à cette alliance contre-nature digérant mal cette participation à un exécutif traduisant, selon eux, un repli sur lui-même de l’Etat juif.

La faillite morale de la Ligue Arabe.

Le 21ème sommet de la Ligue arabe, qui vient de se terminer à Doha, a apporté son soutien  »unanime » au président soudanais Omar el-Béchir contre lequel la Cour Pénal Internationale a, début mars, lancé un mandat d’arrêt pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Les 22 membres de la Ligue arabe comme les 53 Etats de l’Union africaine (UA) se sont prononcés contre le mandat d’arrêt et ont entamé des procédures auprès du Conseil de sécurité de l’ONU pour qu’il suspende la procédure.

« Nous soulignons notre solidarité avec le Soudan et notre rejet des décisions de la CPI contre le président Béchir », est-il écrit dans la déclaration finale.

Tellement prompt à condamner Israël pendant la guerre de Gaza en parlant de génocide palestinien, et pourtant le Darfour c’est 300.000 morts (source ONU) soit 200 guerres de Gaza.

El-Béchir n’est pas seulement un génocidaire, mais aussi un grand ennemi d’Israël.  

El-Béchir a étudié dans une académie militaire du Caire et a servi dans l’armée égyptienne pendant la guerre du Kippour contre Israël en 1973. Homme de guerre aimant les conflits, notamment avec Israël comme le démontre le bombardement d’un convoi d’armes pour le Hamas.

Désert soudanais, mi-janvier. Un convoi de 23 poids-lourds transportant des armes est bombardé. Selon différentes sources, trente à quarante personnes – des Soudanais, des Ethiopiens et des Erythréens – sont tuées sur le coup.

L’affaire est d’abord révélée par un quotidien soudanais, Sudan Tribune, avant d’être relayée – et confirmée – par la chaîne américaine CBS, le New York Times et aujourd’hui le magazine Time. Selon plusieurs sources, les camions transportaient des armes légères, des missiles antichars, des explosifs et, selon la presse israélienne, des missiles Fajr iraniens d’une portée de 70 kilomètres. En provenance d’Iran, cet armement était destiné, toujours selon ces sources, au Hamas. Il aurait dû ensuite être convoyé par des contrebandiers à travers le désert du Sinaï puis introduit dans la bande de Gaza grâce aux centaines de tunnels creusés sous la frontière égyptienne..

Informée de la livraison prochaine de missiles iraniens au Hamas, raconte le magazine Time, l’armée israélienne aurait alors mis en place un dispositif militaire conséquent: drones, chasseurs-bombardiers F-16, avions-ravitailleurs et hélicoptère de l’aéronavale. L’hebdomadaire, qui cite deux sources militaires israéliennes haut placées, précise que l’attaque a eu lieu alors que l’Etat hébreu était encore engagé dans son offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza. En revanche, une autre attaque – visant cette fois-ci un bateau iranien transportant des armes devant être débarquées à Port-Soudan – se serait déroulée le 11 février, soit bien après la fin du conflit.

Interrogé sur ces faits, le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, s’est refusé à tout commentaire. « Dans notre situation, on ne peut se payer le luxe de parler trop« , a-t-il déclaré, ajoutant toutefois: « Nous devons faire ce qu’il faut et rester tranquille. »

Force est de constater que la guerre asymétrique que mène l’Iran via le Hamas et le Hezbollah reste d’actualité. Ce qui motive encore plus l’Etat Israélien pour une intervention en Iran.

Si les États-Unis ne mettent pas fin au programme nucléaire iranien, Israël s’en chargera lui-même, a indiqué Benjamin Netanyahou lors d’une entrevue accordée au journaliste Jeffrey Golberg avant son investiture à titre de premier ministre de l’État hébreu.

«La présidence d’Obama a deux grandes missions : remettre l’économie d’aplomb et empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires.»

«Vous ne voulez pas qu’un culte messianique et apocalyptique entre en possession d’armes atomiques. Quand le croyant au regard exalté prend les rênes du pouvoir et contrôle les armes de destruction massive, alors le monde devrait commencer à s’inquiéter, et c’est ce qui se passe en Iran.»




An urgent message

30032009

wilkersonurgmes.jpg

UN MESSAGE URGENT

Je me suis senti poussé par le Saint Esprit à envoyer un message urgent à tout mon carnet d’adresse et à mes amis, à des évêques que nous avons rencontré partout dans le monde.

UNE CALAMITE QUI VA ETRE DEVASTATRICE POUR LA TERRE EST SUR LE POINT DE SE PRODUIRE. CELA VA ÊTRE TELLEMENT EFFRAYANT QUE NOUS ALLONS TOUS TREMBLER, MÊME LES PLUS FORTS SPIRITUELLEMENT.

Pendant dix ans j’ai averti que mille feux allaient venir sur la ville de New York. Ceci engloutira toute la megaplex, y compris dans les régions du New Jersey et du Connecticut. Les principales villes en Amérique feront l’expérience d’émeutes et de feux ardents : comme ceux que nous avons vu à Watts, Los Angeles il y a plusieurs années auparavant.

Il y aura des émeutes et des feux partout dans le monde. Il y aura des pillages y compris à Times Square, à New York City. Ce que nous vivons aujourd’hui n’est pas une récession ni même une dépression. Nous somme sous la colère de Dieu.

Dans le Psaumes 11 il est écrit :
« Quand les fondements sont renversés, Le juste, que ferait-il ? » (v.3).

Dieu juge les péchés déchaînés de l’Amérique et des nations. Il détruit les fondations profanes.

Le prophète Jérémie supplia Israël la désobéissante, « Ainsi parle l’Éternel : Voici, je prépare contre vous un malheur, Je médite un projet contre vous. Revenez chacun de votre mauvaise voie, Réformez vos voies et vos œuvres ! Mais ils disent : C’est en vain ! Car nous suivrons nos pensées, Nous agirons chacun selon les penchants de notre mauvais cœur. » (Jérémie 18 :11-12)

Au Psaumes 11:6 David avertit, « Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons (des charbons de feu) … du feu et du soufre … un vent brûlant … c’est le calice qu’ils ont en partage. » Pourquoi ? David a répondu, « Car l’Éternel est juste. » (v.7). C’est un jugement juste : tout comme lors des jugements de Sodome et de la génération de Noé.

QUE DEVRA FAIRE LE JUSTE ? ET LE PEUPLE DE DIEU ?
Je vous donne tout d’abord une parole pratique que j’ai reçu pour ma propre direction. Faites des provisions de nourriture pour trente jours ainsi que des affaires de toilette, et les autres choses de bases. Dans les principales villes, les épiceries se vident en une heure aux signes d’un désastre qui approche.

Et pour notre réaction spirituelle, nous avons deux options. Ceci est souligné dans le Psaumes 11. « Fuis dans vos montagnes, comme un oiseau ? » Ou, comme David dit, Il fixa ses yeux sur « l’Éternel dans son saint temple, L’Éternel a son trône dans les cieux ; Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les fils de l’homme. » (v.4) « C’est en l’Éternel que je cherche un refuge. » (v.1)

Je dirai à mon âme : Pas besoin de courir… pas besoin de se cacher. C’est l’œuvre juste de Dieu. Je contemplerai notre Seigneur sur son trône, avec Son regard plein de tendresse, sa bonté qui veille sur chacun de mes pas, en ayant confiance qu’Il délivrera son peuple même au travers des inondations, des feux, des calamités, des tests, des épreuves de toutes sortes.

Note : Je ne sais pas quand ces choses arriveront, mais je sais que ce n’est pas loin. J’ai épanché mon cœur avec vous. Faites de ce message ce que vous voulez.

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

En Christ,
David Wilkerson

La réponse d’un pasteur à: « UN MESSAGE URGENT »




Le quatrième sceau

28032009

Après une relâche de quelques semaines je reprends sur le blog le suivi biblique de l’actualité.

thefourhorsemen.jpg

Le développement des évènements révélés dans l’Apocalypse par les 4 sceaux prend forme de manière toujours plus précise dans l’actualité économique et politique. Le 20 mars 2003 j’ai commencé l’étude et l’explication des quatre premiers sceaux de l’Apocalypse sur le site des Lettres à l’Epouse selon la compréhension que m’en donna le Seigneur. Aujourd’hui je peux dire que les trois premiers sceaux sont en phase d’achèvement et que se prépare la fin du jugement des Etats-Unis d’Amérique.

1 Pierre 4:17  Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Si comme je l’affirme le mot « crisis » la crise en anglais se confond avec le mot grec du nouveau testament pour le jugement, il paraît évident que c’est la nation qui se reconnaît comme la plus chrétienne qui est jugée la première par l’Eternel et le résultat est éloquent. Mais comme le monde ne reconnaît plus l’action de Dieu dans son temps les choses vont vers leurs termes selon ce qui fut annoncé dans la Bible.

Les années Bush  (le cheval blanc) amènent à la pire crise financière (les chevaux roux et noir) que vécurent les Etats-Unis, voilà que vient la crise sociale (le cheval pâle comme la mort).

La Fed monétise la dette.

Selon le Bureau du budget du Congrès américain (CBO), le déficit américain pourrait s’élever à 1.845 milliards de dollars lors de l’exercice 2008-09 (du 1er octobre 2008 et le 30 septembre 2009). Cela représenterait l’équivalent de 13,1% du Produit intérieur brut (PIB). La dégradation de la conjoncture et du marché de l’emploi s’est renforcée, provoquant à la fois une montée des dépenses publiques et une baisse des recettes fiscales. Sur l’ensemble de l’exercice, les dépenses devraient ainsi exploser de 34%, à 4.004 milliards de dollars. Dans le même temps, les recettes chuteraient de 15%, à 2.159 milliards de dollars. A titre de comparaison, le déficit budgétaire avait atteint l’an passé 459 milliards de dollars (3,2% du PIB), ce qui constituait déjà un record. Grosso modo la moitié (rien que ça !) du budget de l’Etat américain sera financé par de la dette….  Les marchés financiers étant incapables de financer cela on monétise donc la dette.

Le 18 mars, la FED (banque centrale US) a décidé de racheter des bons du trésor, ce qui revient à monétiser la dette. Cette information a fait quelques lignes dans les quotidiens nationaux (rien à la télévision) qui, pour l’essentiel, ont commenté cela de façon positive. Pourtant, cette date restera dans les livres d’histoire et sera plus importante que le fameux jeudi noir (krach de 1929) car elle marque la fin, à plus ou moins brève échéance du dollar et donc des USA.

La Fed a donc commencé à acheter des T-Bonds. La Grande-Bretagne le fait déjà. Idem pour le Japon. L’ampleur du projet est immense. Voyez comment ça fonctionne.  Lorsque vous achetez un bon du Trésor américain, vous le payez avec du véritable argent — ou du moins aussi véritable que le dollar. L’argent change de mains. Pas d’augmentation nette de la masse monétaire. Mais lorsque la Fed achète un bon du Trésor, elle crée l’argent pour l’acheter, si bien que la masse monétaire augmente. On appelle ça « monétiser la dette » — ou transformer la dette en devise. Etant donné la taille des futurs achats du Trésor, la taille de la base monétaire américaine devrait augmenter de 500% dans les mois qui viennent.







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers