Yom Hashoah

20042009

Le Jour du Souvenir des Martyrs et des Héros de la Shoah (Yom Hashoah en hébreu, littéralement « Le jour de la Shoah ») est un jour national de commémoration en Israël pendant lequel la mémoire des 6 millions de Juifs assassinés durant la Shoah est honorée. C’est un jour solennel, commençant au coucher du soleil le 27 du mois de Nissan et finissant la soirée suivante, selon la coutume juive traditionnelle. Les cérémonies centrales, le premier soir et le matin suivant, ont lieu à Yad Vashem et sont retransmises à la télévision. Marquant le début de la cérémonie, le Président de l’Etat d’Israël, le Premier ministre, de hauts dignitaires, des survivants, des enfants des survivants et leurs familles, se rassemblent ainsi que le grand public, pour participer à la cérémonie commémorative à Yad Vashem où 6 torches sont allumées, symbole des 6 millions de Juifs assassinés.

 

Durban II

Le président de la Confédération Suisse Hans-Rudolf Merz a rencontré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad  dimanche soir à Genève.

merzahmadinejad.jpg

Vivement critiquée par Israël et qualifiée de «déplorable» par le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon, cette rencontre est intervenue à la veille de l’ouverture de la conférence de l’ONU contre le racisme qui se tient jusqu’au 24 avril à Genève.

Sale temps pour Genève. Lundi, jour de commémoration de l’Holocauste, Genève accueille Mahmoud Ahmadinejad, président iranien qui remet précisément en question la Shoah. Or, ce monsieur prononcera le discours d’ouverture à la grande conférence de l’ONU contre le racisme. Disons-le clairement: c’est odieux !

La suite….




De Pessah aux pâques romaines

12042009

paques20091.jpg

Le printemps est dans l’air ! Les fleurs et les lapins décorent la maison. Papa aide les enfants à peindre de beaux dessins sur des œufs teints de couleurs différentes. Ces œufs qui, plus tard, seront cachés et que les enfants essaieront de retrouver, sont mis dans de beaux petits paniers. Le délicieux arôme des brioches que maman fait cuire remplit la maison. Les quarante jours de privation de certains mets se terminent demain. Toute la famille met ses vêtements du dimanche en vue du service religieux qui se tiendra au lever du soleil pour célébrer la résurrection du Sauveur et le renouveau de la vie. Tous ont hâte de manger le jambon et toutes les garnitures qui accompagnent les mets. Ce sera une journée joyeuse. Après tout, c’est une des fêtes religieuses les plus importantes de l’année.

Pâques, n’est-ce pas ?

Vous venez de lire une description d’une ancienne famille babylonienne — 2,000 ans avant le Christ — honorant la résurrection de leur dieu Thammuz, qui a été ramené des enfers par son épouse/mère, Ishtar (du nom de laquelle la fête a été nommée, Easter, Pâques en anglais).

La suite…




Pessa’h

8042009

On peut lire ici ou là que cette année la fête de pessa’h et les pâques catholiques coïncident. Il n’en est rien ! Car Pessa’h débute ce mercredi soir !

Exode 12 : 12 12  Cette nuit-là, je passerai dans le pays d’Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Egypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Egypte. Je suis l’Eternel.

 

 

kiddush.jpg

La mort des premiers-nés fut la dixième plaie d’Egypte. Ce qui a du placer la famille du pharaon ainsi que les prêtres égyptiens au comble de l’humiliation (Ex 12:12). En effet, les souverains d’Égypte se targuaient d’être des dieux, les fils de Râ ou Amôn-Râ, Ramses signifiant, Ra l’a fait naître. On prétendait que Râ ou Amôn-Râ avait des rapports sexuels avec la reine. Le fils qui naissait était donc considéré comme un dieu incarné et était consacré à Râ ou Amôn-Râ dans son temple. Dès lors, la mort du premier-né de Pharaon constitua en quelque sorte la mort d’un dieu (Ex 12:29).

C’est là que le sacrifice de l’agneau exigé par l’Eternel prend une signification très particulière. L’agneau, en effet, était considéré par les Égyptiens comme un animal sacré. Le sacrifier était un sacrilège, car le bélier était associé au culte d’Amon-Ra (dieu suprême du panthéon égyptien). Avec le sacrifice de l’agneau pascal, c’est la mise en scène d’une rupture, un acte de révolte religieuse qui sont prescrits aux Hébreux qu’il est impératif de “dés-égyptiser”, autrement dit de détourner de l’idolâtrie et de la tutelle de pharaon.

En tuant ce qui est le symbole de l’autorité temporelle et religieuse en Egypte, pharaon, l’agneau du dieu Amon-Ra, les Hébreux ne se sont plus considérés comme des égyptiens, mais des affranchis, ce qui les préserve de la malédiction qui va s’abattre sur l’Egypte. Ils se sont affranchis de la tutelle de leurs dieux et de leur roi.

Il convient encore aujourd’hui de rester dans cet état d’esprit et de refuser les Pâques babyloniennes de l’Eglise de Rome.

http://schoenel.unblog.fr/paques-aux-tisons/

 

 




Les Israéliens fêtent le centenaire de Tel-Aviv

5042009

Tel-Aviv, la trépidante « colline du Printemps », fête ses 100 ans. 250 000 personnes étaient réunies samedi soir dans le centre de la ville pour assister au lancement des festivités qui devraient durer neuf mois.

telaviv100.jpg

Tel-Aviv, a été créée près de la ville arabe de Jaffa au second jour de la Pâque juive en 1909, quand une loterie a été organisée pour attribuer des lotissements à 66 familles juives.

Aujourd’hui, cette ville très animée compte 400.000 habitants et plus d’un million d’âmes au total avec ses faubourgs.

 

Avigdor Liberman, lors de sa prise de fonction au ministère des Affaires étrangères, a affirmé qu’Israël n’est pas engagé par le processus d’Annapolis. Il convient de s’interroger sur ce durcissement de la position israélienne.

Ehud Olmert, quelques jours avant la passation de pouvoirs, révéla qu’il présenta, il y a quelques mois, à Abou Mazen une carte détaillée dessinant les contours d’une nouvelle Palestine englobant les quartiers arabes de Jérusalem, et lui proposa une discussion étalée dans le temps sur la vielle ville.

A chaque fois qu’un dirigent israélien négocie un traité de paix avec les palestiniens une guerre se déclare entre ces deux peuples et le  premier ministre israélien est déchu.

http://www.juif.org/blogs/14810,exigences-de-preuves.php

La réponse divine est claire, le statut de la ville de Jérusalem n’est pas négociable !




Billions (million de millions) Summit….

3042009

Le chiffre a de quoi donner le tournis : le Premier ministre britannique, Gordon Brown, hôte du G20 de Londres, a annoncé que 5.000 milliards de dollars seraient déversés sur l’économie mondiale d’ici la fin de l’année 2010. Des millions de millions sont déversés mois après mois dans le trou noir de la finance mondiale et pour l’heure rien ne change !

trounoir.jpg

Un trou noir.

A ce flot sans précédent de billets verts s’ajoute l’effort consenti pour muscler le FMI et la Banque mondiale. Au total, le montant de leurs tiroirs-caisses seront portés à 1.000 milliards de dollars, dont 750 pour le FMI, soit un effort supplémentaire de 500 milliards, ce qui triplera ses moyens. Le FMI qui est aussi prié par le G20 d’avancer les ventes de son stock d’or pour venir en aide aux pays les plus pauvres.

Mais les chefs d’Etat n’ont pas voulu signer un chèque en blanc au monde des affaires.
Sur le dossier très sensible des paradis fiscaux, Gordon Brown a annoncé la publication d’une liste. “Il faut en finir avec le secret bancaire du passé”, a martelé le chef du gouvernement britannique. Et cette liste noire sera publiée dès aujourd’hui, selon le souhait de la France et de l’Allemagne, qui ont poussé les feux sur la question. La Suisse est enfin fichée sur une liste internationale pour ses pratiques bancaires occultes.

Malgré toutes ces injections massives de liquidités le bateau ivre de l’économie mondiale prend eau de toutes parts en commençant par le bateau amiral US.

Les destructions d’emplois US deviennent massives.597.000 en novembre, 577.000 en décembre, 600 000 en janvier, 651 000 en février, 742 000 en mars…

Le tissu économique se déchire, la situation déjà difficile des constructeurs automobiles, emblème de l’industrie américaine, s’aggrave encore. General Motors et Ford ont annoncé, mercredi 1er avril, des chiffres de ventes en chute libre de près de la moitié pour le mois de mars. Le gouvernement américain envisage de conduire GM à une faillite « sous contrôle », en persuadant certains de ses créditeurs d’approuver un plan qui scinderait le groupe en deux.

American International Group va être liquidé « de manière ordonnée«  par le Trésor américain. L’assureur, longtemps numéro 1 par son chiffre d’affaire, a accumulé les pertes les plus importantes jamais enregistrées par une entreprise américaine. Le secrétaire au trésor Tim Geithner, a dévoilé un plan visant à débarrasser les banques de leurs actifs douteux, un plan pouvant s’élever jusqu’à 1.000 milliards de dollars.

Les fonds de retraite américains sont en pleine déconfiture. Un trou de 1000 milliards de dollars, des Etats qui n’assurent plus, et des faillites qui s’annoncent…

Situation catastrophique généralisée, en décembre, le Center for Retirement Research de l’Université de Boston a évalué à 2 900 milliards de dollars le passif de ces fonds, contre un actif de moins de… 2 000 milliards. Comble du cynisme, les fonds de retraite affichent des résultats comptables corrects, en vertu de normes comptables peu regardantes. Les trous mirobolants pourront ainsi n’apparaître que dans quelques années.

Conséquence directe : les émissions d’obligations de pension sont de plus en plus fréquentes. Il faut bien boucher les trous… mais cette solution de facilité est éminemment dangereuse, et ça commence à se voir : les obligations sont fourguées à des taux élevées, de l’ordre de 8%, quand les rendements des placements des fonds de pension ne dépassent pas les 3%. Généralement, les placements sont constitués à 60% en actions, 30% dans des titres à revenu fixe, 5% dans l’immobilier et le reste dans des investissements très risqués, tels que les hedge funds et les produits dérivés. Une gestion de bon père de famille… déjanté.

Certains Etats y perdront deux fois, ayant participé aux émissions d’obligations des fonds qui ne seront bientôt plus en mesure de rembourser, et devant ensuite renflouer les pertes. « Nous sommes très près de la faillite (…) Le budget est hors de contrôle, le Trésor est en triste état », explique l’économiste José Villamil, à propos de l’Etat de Porto Rico qui subit les errements de son régime de retraites publiques. En vertu de la loi, les États doivent garantir les dettes des fonds de pension public, mais ils se dégagent au maximum. Le contribuable paiera les dégâts et les retraités seront indemnisés, mais à des taux très inférieurs à ce qu’ils miroitaient.







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers