Le pape à Al-Aqsa

12052009

Ce père universel, comprenez pape catholique, se fait le trait d’union de toutes les religions monothéistes.

La visite du pape en Israël fait couler beaucoup d’encre depuis lundi, mais délie également certaines langues. Après la visite du Mémorial de la Shoah, Yad Vashem à Jérusalem, Benoit XVI s’est rendu à l’Eglise Notre Dame pour une rencontre inter-religieuse censée promouvoir le dialogue, mais qui a vite tourné en tirade contre Israël.

Le chef des tribunaux islamiques palestiniens Cheikh Tayssir al-Tamimi s’est en effet emparé du micro en plein milieu du forum rassemblant juifs, chrétiens et musulmans pour prononcer des mots qui n’étaient pas prévus au programme.

« Sur les conseils de leurs rabbins, ils tuent vieillards, femmes et enfants. Ils démolissent les mosquées, les hôpitaux, les écoles, ils violent tous les droits humains », a-t-il déclaré en parlant des Israéliens.

Il a également appelé chrétiens et musulmans à agir ensemble contre l’occupation israélienne et demandé au pape de faire « pression sur le gouvernement israélien pour qu’il mette fin à son agression contre le peuple palestinien ».

Alors qu’un malaise s’empare de l’assemblée, Cheikh Tayssir al-Tamimi proclame enfin Jérusalem comme « capitale éternelle, politique, nationale et spirituelle de la Palestine ».

Le pape Benoît XVI est devenu mardi le premier pape à pénétrer dans la mosquée du Dôme du Rocher sur l’Esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’islam, à Jérusalem-est. Le pape a été accueilli à l’entrée de la mosquée par le Grand Mufti de Jérusalem Mohammed Hussein. Le pape a été vu remettant ses chaussures rouges alors qu’il sortait de l’enceinte de la mosquée, après les avoir ôtées comme le veut l’usage dans les lieux de prières musulmans.

papealaqsa.jpg

Le mufti de Jérusalem, Mohammad Hussein a pour sa part appelé le souverain pontife à «jouer un rôle actif» pour mettre fin à l’«agression» israélienne contre les Palestiniens. «La paix et la sécurité dont cette région est privée depuis plusieurs décennies ne pourront s’instaurer qu’avec la fin de l’occupation israélienne et le recouvrement par notre peuple de sa liberté et de ses droits», a déclaré le mufti en lisant une lettre qu’il a ensuite remise au pape.

Alors que le voyage papal nous fait réviser l’histoire des nazis à nos jours il est bon de rappeler qui est Amin al-Husseini ancien mufti de Jérusalem, ce pilier du conflit Israélo-Palestinien, qui fut un proche d’Hitler et de Mussolini et perpétua des massacres en Yougoslavie.

En 1941, il rencontra Hitler le 28 Novembre, ainsi que Mussolini dans la même année. Dans ses émission de radio, Hadj Amin al-Husseini affirmait que les juifs étaient les ennemis communs de l’islam et de l’Allemagne nazie. Les notes sur cette rencontre sont prises par Paul-Otto Schmidt. Dans son compte-rendu, Schmidt rapporte les propos de Hitler au Mufti. Hitler expose certains projets stratégiques au Mufti, notamment, celui d’atteindre la porte sud du Caucase. Schmidt note alors :
« Dès que cette percée sera faite, le Führer annoncera personnellement au monde arabe que l’heure de la libération a sonné. Après quoi, le seul objectif de l’Allemagne restant dans la région se limitera à l’extermination des juifs vivant sous la protection britannique dans les pays arabes ».

Hitler fut impressionné par son intelligence. Il dira de lui :
« Le Grand Mufti est un homme qui en politique ne fait pas de sentiment. Cheveux blonds et yeux bleus, le visage émacié, il semble qu’il a plus d’un ancêtre aryen. » Il n’est pas impossible que le meilleur sang romain soit à l’origine de sa lignée ».

Durant la Guerre de Palestine de 1948, il mène, dans le camp arabe, le clan nationaliste palestinien, s’opposant à la fois à la fondation d’un état juif et aux ambitions du roi Abdallah Ier d’annexer une portion de la Palestine.

Le 25 avril 1941, Amin Al Husseini rencontre les croates catholique nazis A Artukovic et Budak, planifiant un génocide des chrétiens Serbe. L’Egypte refusera plus tard de l’extrader pour ses crimes commis en Yougoslavie. Sous Amin Al Husseini, la purification Ethnique fera des massacres en Bosnie.

Le régime nazi le nomme premier ministre du gouvernement pan-arabe à Berlin, là où il passe toute la seconde guerre mondial dans ses quartiers généraux.

l rencontre le maître de la solution finale, Heinrich Himmler et reçoit la plus grande décoration du régime nazi : « d’aryen d’honneur »

Il influencera la décision des nazis qui refuseront la proposition de la Croix Rouge, quant à pouvoir échanger des enfants juifs contre des prisonniers de guerre nazis…des milliers de morts s’en suivront.

Rapport de S.Wiesenthal d’après le Tribunal de Nuremberg :Amin al-Husseini déclarera : « J’irais le cœur léger dans ma tombe sachant que 5 millions de juifs ont été tuées » en visitant les fours crématoires d’Auschwitz

En 1944 il deviendra co fondateur de la Ligue Arabe ainsi que président du quatrième Haut Commandement de la Ligue Arabe. (Egypte – Irak – Jordanie – Liban – Arabie Saoudite – Syrie – Yémen)

En 1947, alors que cinq armées arabes passent à l’attaque, le secrétaire général de la Ligue Arabe dira : « Ce sera une guerre d’extermination, un massacré mémorable dont on parlera comme les massacres accomplis par les mongols et les croisés ».

En 1948 Amin al-Husseini dira clairement:
« Je déclare la guerre sainte, mes frères musulmans tuez les juifs, tuez les tous ! »

Après la défaite arabe contre Israël, le Mufti prend la tête du  » gouvernement de toute la Palestine ».

Il vit en Égypte jusqu’en 1960 quand il part vivre au Liban et il se retire de la vie publique en 1962 quand il démissionne de la présidence du Congrès islamique mondial




Le Pape en Israël, pardon, en terre sainte !

11052009

A son arrivée en Israël, le pape Benoît XVI a réaffirmé sa position en faveur d’une solution à deux Etats dans le conflit israélo-palestinien. Relancer la partition de Jérusalem avec une solution avec deux Etats, relancerais le statut de Jérusalem comme ville sous administration internationale, but non avoué du Vatican. Mais le maire de la ville, Nir Barkat n’a pas eu peur de préciser à son invité, avec les mots qu’il fallait, l’endroit où il se trouvait.

Après lui avoir souhaité la bienvenue, Nir Barkat a offert au Pape une carte du monde datant du XIXe siècle, dans laquelle Jérusalem figure au centre du monde. Puis dans un discours enthousiaste, le maire de la capitale  a dit au Pape : « Bienvenue à Jérusalem, où vous vous sentirez chez vous, lorsque vous y respirerez l’Histoire multiséculaire de cette ville en même temps que sa modernité. Jérusalem est la capitale de l’Etat d’Israël et le cœur du Peuple juif. C’est une ville où règnent le pluralisme, la liberté religieuse et le dialogue entre les confessions » A l’appui de sa déclaration, il citait ensuite le célèbre verset d’Isaïe : « Je les ramènerai un jour sur la Montagne de Ma Sainteté, et je les réjouirai dans Ma Maison de Prière. Leurs holocaustes et leurs offrandes seront agréés par Moi sur Mon Autel, car Ma Maison sera une Maison de Prières pour toutes les Nations ».

Etape hautement importante et très attendue dans le périple de Benoît XVI, sa visite au Musée de la Shoah, « Yad Vashem », qui revêtait un triple aspect. D’abord en tant que chef de l’Eglise catholique, qui porte une lourde responsabilité dans la propagation de l’antisémitisme en Europe, ensuite du fait sa citoyenneté allemande et de sa jeunesse dans la hitlerjugend au moment de la guerre, et enfin après sa décision très critiquée il y a quelques mois de réintégrer au sein de l’Eglise l’évêque britannique Williamson notoirement négationniste qui a nié l’existence des chambres à gaz.

Devant le mémorial bâti pour les millions de victimes de la Shoah, Benoît XVI, fidèle à lui-même, a préféré à l’histoire une profonde méditation spirituelle sur l’appellation même de ce lieu : à partir du nom lui-même, yad (« mémorial ») et shem (« nom »), le pape théologien développe une réflexion sur l’importance du nom.
papeyadvas.jpg
À sa manière – théologique, précisément –, tout le texte pose en réalité une condamnation de la racine même du négationnisme, c’est-à-dire la volonté de nier le nombre des victimes en effaçant littéralement leur nom.

On sait que le premier acte par lequel passait le déporté, dans les camps de concentration et d’extermination nazis, était l’attribution d’un matricule, signifiant qu’il perdait la dignité même d’homme. Et une partie du patient travail des historiens de la Shoah vise justement à redonner un nom à chacune des victimes, dernière trace d’une mémoire que les fours crématoires n’ont pu brûler. Benoît XVI rappelant le rôle du nom dans la Bible, celui que donne Dieu (Abraham à Abram, ou Israël à Jacob) lorsqu’il confie une mission à l’homme, a médité ensuite sur les noms de ces millions de victimes que Yad Vashem vient inscrire pour toujours dans la mémoire des hommes.Le Pape en Israël, pardon, en terre sainte ! dans religion clip_image002 

La suite…




Le pape en « terres saintes »

10052009

Dans l’avion qui l’amenait à Amman, le pape confiait aux journalistes qu’il était venu ici comme une « force spirituelle ».

La visite du pape en Terre sainte du 8 au 15 mai le conduira en Jordanie (Amman, mont Nébo et Béthanie), en Israël (Jérusalem, Nazareth, vallée du Cédron/vallée de Josaphat) et en Cisjordanie (Bethléem, camp de réfugiés d’Aïda).

Au deuxième jour de son voyage en Jordanie, le souverain pontife a choisi samedi de marcher sur les traces de Moïse, qui, conduisant le peuple d’Israël. Alors que Moïse conduisait Israël dans les pas de l’Eternel, ce pape qui prétend le suivre réintégrait Mgr Richard Williamson, l’un des quatre évêques intégristes dont l’excommunication a été levée par Benoît XVI, bien qu’il nie l’existence des chambres à gaz. Les juifs apprécieront la comparaison avec Moïse de ce faux prophète. Dans le livre des Nombres (21,6-9), il est question du serpent d’airain, utilisé par Moïse pour protéger les Israélites des morsures de « serpents brûlants » que Yahvé leur aurait envoyés. Or, comme le serpent d’airain fut élevé sur une perche, afin que les Israélites mourants pussent fixer les yeux sur lui et ainsi être guéris, de même Jésus a été élevé sur la croix, afin que tout pécheur qui croit en Lui ait la vie éternelle. L’Israélite n’a rien d’autre chose à faire qu’à regarder vers son Messie pour être sauvé du nahash qui lui est envoyé maintenant.

papeneba.jpg

A Amman le 9 mai le pape a visité le plus grand lieu de culte musulman de Jordanie, Benoît XVI a mis en garde contre « la manipulation idéologique de la religion », y compris « à des fins politiques », qui peut entraîner « tensions » et « violences ».

Rassembleur des chrétiens et des musulmans: lors d’une allocution devant une assemblée de dignitaires religieux le pape a déclaré: « Chrétiens et musulmans sont poussés ensemble à rechercher tout ce qui est juste et vrai. » Il a souligné que la « liberté religieuse est naturellement un droit humain fondamental et mon espérance fervente et ma prière sont que le respect des droits inaliénables et de la dignité (…) soient toujours plus affirmés et défendus non seulement au Moyen-Orient mais partout dans le monde ». « Ma visite en Jordanie me donne l’heureuse occasion de dire mon profond respect pour la communauté musulmane, et de rendre hommage au rôle déterminant de sa Majesté le roi dans la promotion d’une meilleure compréhension des vertus proclamées par l’islam », a encore dit le souverain pontife. Après avoir très brièvement visité la mosquée Al-Hussein d’Amman, le pape a alors demandé aux croyants d’être « cohérents » face aux « opposants à la religion ».

Les millions de morts assassinés pour leur foi pendant tout le Moyen-âge où l’église catholique était la maîtresse spirituelle en Europe apprécieront cette tardive prise de position du pape de Rome. Ces millions de morts qui s’opposaient alors aux  » manipulations idéologiques de la religion catholique », y compris « à des fins politiques », ces morts étaient parfaitement cohérents pour le Vatican face à tous ces opposants religieux que furent les cathares ou les protestants d’alors. Apocalypse 17:6  Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. Qui ne serait aujourd’hui étonné d’entendre les propos d’un pape dont les prédécesseurs ont fait ce qu’il dénonce maintenant. La femme d’Apocalypse 17 ne peut être que l’Eglise de Rome.

Sa précédente, et première, visite dans un lieu de prière musulman, avait été celle à la Mosquée bleue d’Istanbul en novembre 2006, en pleine polémique après ses propos de Ratisbonne (Allemagne) semblant assimiler islam et violence.

Benoît XVI y avait spectaculairement fait une prière personnelle, tourné vers La Mecque.

A Amman, il n’a pas prié dans la mosquée, mais il s’est « recueilli par respect pour ce lieu de foi et de prières », a précisé à la presse le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican.

Un chef qui se dit chrétien tout en embrassant la foi d’une religion qui nie la divinité de Jésus Christ ne peut en aucun cas être chrétien lui-même.




60 ème anniversaire du Conseil de l’Europe

6052009

Le Conseil de l’Europe a soufflé mardi 5 mai les bougies de son soixantième anniversaire. Né le 5 mai 1949 à Londres, le Conseil de l’Europe, dont le siège est à Strasbourg depuis l’origine, est la plus ancienne organisation européenne et aujourd’hui la plus vaste, puisqu’il regroupe 47 pays dont la Fédération de Russie, depuis 1996. Le Vatican y a rang d’observateur (et d’inspirateur).

Le Colisée de Rome inspira Brueghel pour réaliser sa Tour de Babel, et les deux ont servi de source d’inspiration pour le Parlement Européen de Strasbourg !


Strasbourg fut choisie en 1948 pour que s’y tienne la première réunion du nouveau « Conseil pour l’Europe, » lui-même mis sur pied pour unifier et relancer l’Europe qui avait été déchirée par la guerre. Elle fut aussi choisie pour sa situation géographique. Elle est située sur un territoire qui les français et les allemands se disputèrent dans le passé, chaque nation luttant contre l’autre pour contrôler l’Europe depuis des siècles, dès la chute de l’Empire Romain au 5ème siècle ap. J.-C.

A la fin de l’an 2000, une modification frappante fut faite aux bâtiments du Parlement Européen de Strasbourg. Un nouveau bâtiment fut construit qui s’inspire du célèbre tableau hollandais de Brueghel et qui montre la destruction de la Tour de Babel. Brueghel  s’inspira de la forme des ruines du Colisée de Rome, parce qu’il voulait accentuer, non seulement le jugement de Dieu sur l’Empire Babylonien, mais aussi de l’Empire Romain (Daniel 2 parle de 4 empires mondiaux successifs, de Babylone à Rome, qui ne seront finalement balayés que par le retour de Christ).

Aussi, quand vous regardez, depuis l’extérieur, ce nouveau bâtiment à Strasbourg, vous regardez, en fait, la Tour de Babel. Mais, depuis l’intérieur, vous voyez le Colisée : Babylone ET Rome ! Ce lien n’a pas échappé à l’observation attentive des architectes. Quand vous entrez à l’intérieur du bâtiment, vous vous retrouvez dans un espace ovale et ouvert sur le ciel, précisément comme pour le Colisée !
babylstras.jpg

Il faut savoir et se souvenir que le Colisée de Rome fut bâti pour célébrer la destruction du temple juif de Jérusalem en 70 ap. J.-C., et qu’il fut ouvert en l’an 80 ap. J.-C. avec des jeux qui durèrent cent ans. La plupart des 10 000 hommes qui y participèrent furent tués et 5 000 bêtes y furent massacrées. Un grand nombre des premiers chrétiens y moururent martyrs et furent jetés en pâture aux bêtes sauvages.

A Strasbourg eut lieu le premier massacre et holocauste des Juifs en Europe, le 14 février 1349. L’Histoire rapporte qu’ils furent collectivement accusés d’avoir provoqué la Peste Noire en empoisonnant les réserves d’eau de la région et que 2 000 hommes, femmes et enfants furent regroupés dans un cercle et brûlés vifs. N’ayant d’autre choix, quelques-uns acceptèrent le baptême et furent épargnés. Mais, par la suite, la plupart des survivants furent massacrés quand la Peste Noire parvint aux portes même de Strasbourg. Puis, le 12 septembre 1349, Charles IV, l’empereur du Saint Empire Romain, publia un décret qui affranchissait la ville de toute culpabilité pour cet holocauste de Juifs et du pillage de leurs biens. Il n’en demeure pas moins que deux appels au son du cor se firent entendre toutes les nuits jusqu’à la Révolution Française, perpétuant la mémoire de la soi-disant trahison des Juifs innocents.

Il y a une caractéristique architecturale très intéressante dans le Parlement Européen de Strasbourg, l’épicentre de la cour ouverte du nouveau Parlement Européen, met en valeur une ligne sombre qui va en s’élargissant jusqu’à ce qu’elle atteigne une large ouverture créée dans le mur d’enceinte extérieur et qui pointe vers la Cathédrale de Strasbourg à distance. Or, l’archevêque de Strasbourg à l’époque du massacre se révéla être antisémite par excellence. Le chœur de la cathédrale de Strasbourg est orné en son centre d’un vitrail moderne, représentant la Sainte Vierge, à qui est dédiée la cathédrale. On retrouve dans ce vitrail, don du Conseil de l’Europe, les douze étoiles du drapeau européen sur fond bleu, couleur de la Sainte Vierge.
vitrailstraseur.jpg
Pensez à l’intérêt prophétique que peut avoir la Tour de Babel de Strasbourg si celle-ci est bâtie sur les cendres de ces Juifs ? Israël et l’Europe dont les dattes anniversaires se suivent sont les pendants prophétiques et terrestres des chapitres 12 et 13 de l’Apocalypse.




Dans l’œil du cyclone

2052009

L’œil est une surface presque circulaire de vents relativement faibles et de temps clair au centre d’un ouragan. Il y a peu ou pas de précipitations et quelquefois, on peut même voir le ciel bleu ou les étoiles….

oeilcy.gif

« Regain d’optimisme aux États-Unis », « Premiers signes encourageants en Allemagne », « La Banque Mondiale annonce un rebond de la Chine cet été » avec les bourses mondiales qui repartent au galop… À en croire les titres des médias la reprise tant attendue ne va pas tarder.

Pourquoi aurait-on débloqué des sommes incomparablement plus importantes que celles qui ont été injectées dans l’économie par les équipes keynésiennes du « New Deal » des années 30, s’il ne s’agissait que d’une phase de difficultés conjoncturelles ?

Mais la réalité à la vie dure. La hausse des déficits publics pour 2009/2010 est impressionnante et pose la question de leur viabilité. L’Etat américain a désormais plus de 75% de dettes (en % du PIB), la France sera sensiblement au même niveau. La Grêce est à 100% et l’Italie à près de 120%. Jusqu’où l’endettement est-il viable?

La faillite des nombreux ménages américains, le sauvetage des banques, mais aussi la quasi-faillite de l’Islande, du Pakistan ou de l’Ukraine doivent nous alerter.

Le produit intérieur brut des Etats-Unis a chuté de 6,1% en rythme annuel au premier trimestre, plombé par un nouvel effondrement de l’investissement, sans pareil depuis plus de 60 ans.

Quand le bâtiment va… Les mises en chantier de logements et les permis de construire délivrés aux Etats-Unis se sont effondrés en mars, chutant de 10,8%. Le nombre de permis de construire délivrés est tombé à 513.000 en rythme annuel, Sur un an, la baisse atteint 49,5%. Le nombre de mises en chantier a chuté encore plus fortement que les permis, de 10,8% par rapport à février, pour atteindre 510.000 en rythme annuel. C’est son deuxième plus mauvais score depuis le début de la publication de cette statistique en 1959, le plancher ayant été touché en janvier avec 488.000 départs de constructions.

L’immobilier commercial américain a d’ailleurs connu en avril une faillite retentissante, avec le dépôt de bilan du deuxième gestionnaire de « malls » du pays, General Growth Properties.

Le coup de grâce de la crise immobilière: le grand crash s’en vient 

Chez les banques les choses s’améliorent, c’est flagrant : 3 banques US en faillite en 2007, 25 en 2008 et 32 en 2009, au début mai.

L’automobile. Le président et chef de la direction de Chrysler, Bob Nardelli, a révélé dans un courriel aux employés que l’arrêt de production durerait jusqu’à ce que la société n’émerge de la protection des tribunaux, ce qui pourrait survenir d’ici 30 à 60 jours. Chrysler n’a pas été en mesure de s’entendre avec tous ses créanciers et a été forcée de se protéger de ses créanciers en vertu du chapitre 11 de la Loi sur la faillite américaine. Les ventes automobiles ont chuté de 34,4% en avril aux Etats-Unis, pour toucher leur plus bas niveau depuis près de 30 ans, selon les chiffres publiés vendredi par les constructeurs au lendemain du dépôt de bilan de Chrysler.

Les Américains sont de plus en plus nombreux à perdre leur emploi. Le mois dernier, plus de 109 communautés urbaines aux Etats-Unis affichaient un taux de chômage d’au moins 10%, soit huit fois plus qu’en 2008 à la même époque, selon les chiffres fournis par la Ministère du Travail. Les nouvelles demandes d’allocations chômage ont repris leur progression aux Etats-Unis, après avoir atteint un plus bas depuis janvier. Elles ont augmenté de 27.000 la semaine passée, et atteignent 640.000. Le nombre de chômeurs bénéficiaires d’une allocation a plus que doublé en un an.

 

Aujourd’hui rien ne permet d’affirmer que la tempête est passée, loin de là.

 




Les élections européennes.

1052009

Face aux échéances électorales européennes à venir, chaque chrétien se doit de se poser cette question : dans quelle dynamique s’inscrit ma démarche politique ou religieuse ?

electioneuropeenne.jpg

Dans les chapitres 12 et 13 de l’Apocalypse 2 figures allégoriques se font face. L’Epouse de Christ et la bête qui sort de la mer, que le prophète Daniel décrit comme une statue à tête d’or et pieds d’argile et de fer mêlés.  Face à face ou plutôt tête-bêche car se sont les images projetées de deux figures qui sont l’inverses parfaites l’une de l’autre. La première finie tête couronnée et est élevée par Christ, alors que la statue finie par les pieds qui sont brisés pour être renversée par Lui.

Celui sur qui repose l’esprit de prophétie lit les symboles comme une lettre écrite adressée à ceux qui savent l’interpréter dans son sens spirituel, c’est ainsi que sont révélés les songes, les visions et les prophéties souvent énigmatiques. Le terme symbole a pour origine le grec sumbalo, qui désigne un objet possédé par 2 individus : en pratique c’était un objet séparé en 2 morceaux qui s’emboîtent parfaitement pour permettre à deux inconnus de se reconnaître.

L’Eternel, mais aussi le diable, utilisent cette manière de s’exprimer qui peut apparaître dans le verbe, la parole, les arts, l’architecture, l’économie, la politique, etc..  Le spirituel est partout, mais dans ce monde aveugle et dans les ténèbres il ne voit plus rien. Il en va tout autrement pour ceux qui marchent dans la lumière de Christ. Démonstration concernant l’Europe, élection oblige.

La suite….







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers