SARKOZY, L’ERREUR HISTORIQUE

15 06 2009

Dans ces temps eschatologiques il est normal et important de suivre l’évolution des acteurs politiques et religieux qui inscrivent l’histoire du monde dans les écritures prophétiques. Indéniablement Nicolas Sarkozy est l’un de ces acteurs les plus importants. Comme moteur de la construction européenne et de l’Union Méditerranéenne il reconstruit le monde romain et donc la septième tête de la bête de l’Apocalypse. Son alliance  avec le Vatican signe la rupture avec une France laïc et républicaine.

Des livres sortent de plus en plus afin de mettre en garde les français face à la nouvelle politique que suit Nicolas Sarkozy et qui est en rupture totale avec les choix de la cinquième république.

JEAN PEYRELEVADE : SARKOZY, L’ERREUR HISTORIQUE

sarkoerrerhist.gif

Nicolas Sarkozy s’est présenté aux Français comme l’homme capable de redresser l’économie française, d’aller chercher un point de croissance supplémentaire, d’améliorer le pouvoir d’achat et de réduire les déficits. Non seulement il ne parviendra pas à atteindre ses objectifs mais en plus il va aggraver la détérioration de l’économie française.

Dès sa parution, le livre a dû piquer au vif et a donc reçu des critiques acerbes, notamment dans Les Echos de Jean-Hervé Lorenzi ou encore d’Eric Chaney et dans Le Figaro  (Nicolas Baverez qui a conseillé Nicolas Sarkozy et se sent donc personnellement visé par la critique), essayant de parer aux attaques, prétextant que les critiques sont plutôt « personnelles » à l’égard de Nicolas Sarkozy que, sur le fond (ce qui est complètement faux, au contraire), Jean Peyrelevade ne propose rien ou de manière évasive (encore faux !), à croire que ses détracteurs sont de mauvaise foi ou n’ont pas lu le livre. De plus, ils disent absolument n’importe quoi, le renvoyant aux nationalisations engagées par François Mitterrand en 1981 (alors qu’il s’est exprimé en opposition à ces nationalisations), aux déboires du Crédit lyonnais et de l’affaire Tapie (alors qu’il est arrivé un an après pour redresser la banque), à l’affaire Exécutive Life (également datant d’avant son arrivée, lui-même ayant été mis en examen par le gouvernement de Californie à titre de « faux témoignage » et reconnu innocent). Mais on sait tous aussi que Les Echos appartiennent à Bernard Arnaud et Le Figaro à Serge Dassault…

ALAIN-GÉRARD SLAMA : LA RUPTURE RÉPUBLICAINE

La France est aujourd’hui dans un état de torpeur invraisemblable : face aux multiples attaques dont sont victimes les principes fondateurs de la République, notamment à travers la laïcité ou l’extension du pouvoir présidentiel, peu de réactions se font entendre. Tel est l’inquiétant constat dressé par l’éditorialiste du Figaro dans son dernier opus, « La société d’indifférence ».

Quel est l’un des fondements de la société française ?
La distinction entre la sphère religieuse et la sphère politique : la première se limite au seul domaine privé quand la seconde embrasse toute la société civile.
Aucune confusion des genres ne peut, ni ne doit être tolérée. Depuis 1905 et la loi de séparation de l’Église et de l’État, ce principe a gouverné la communauté nationale. Pour Alain-Gérard Slama, ces valeurs sont menacées : l’actuel Président de la République [1] entend rompre avec tout, y compris avec ce qui paraît inaliénable.

Le discours de décembre 2007 au Vatican est significatif à cet égard : pour Nicolas Sarkozy, l’éducation républicaine est insuffisante pour former un citoyen digne de ce nom. Elle doit être complétée par la morale spirituelle, autrement dit religieuse [2]. Il ne souhaite plus les dissocier pour les protéger l’une de l’autre mais les faire collaborer :

« Ce qu’il appelle la laïcité positive est la collaboration des Églises et de l’État pour partager le magistère des consciences ».

Nous assistons donc à un véritable renversement de paradigme ; d’une séparation inaliénable, nous passons à une collaboration indispensable :

« Il (Nicolas Sarkozy) a cherché (…) à imposer un nouveau paradigme, consistant à séparer l’État et l’Église, César et Dieu, non pour les protéger l’un de l’autre, mais pour les faire collaborer dans une relation qui donne au pouvoir spirituel le pas sur le pouvoir temporel, puisque c’est lui qui donne à ce dernier son sens »

LA RUPTURE AFRICAINE

Les comptes de la Liste Royale, pardon Civile.

Banlieues, écoles, hôpitaux, prisons… L’Etat, plombé par la dette et les déficits, perd peu à peu toute capacité financière pour agir là où le pays en a le plus besoin. Pourtant alors que le déficit public de la France va dépasser les 6% du produit intérieur brut (PIB) en 2009 selon le ministre du Budget, Eric Woerth, il y a un homme tout en haut de l’Etat qui bien que sachant que les caisses sont vides s’en moque royalement. Les chiffres en disent long sur l’ego du personnage.

elyseesalontable.jpg

Les dépenses de l’Elysée qui ont augmenté en 2007 de 8,4% depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir et selon le député René Dosière, avec 113 millions d’euros en 2008, le budget du chef de l’Etat a explosé de 18,5 % …

Les charges de fonctionnement (26 millions d’euros) – réceptions, fournitures, téléphone, téléphone… – ont doublé. « On nous dit que tout est maîtrisé que l’on met en concurrence les fournisseurs, mais la réception du 14 juillet a coûté 475 000 euros l’an dernier contre 413.000 un an auparavant », note Dosière. En fortes expansion, les frais de déplacement (16,3 millions d’euros) – +26% par rapport à 2007 – sont laissés à la charge des ministères des affaires étrangères et de l’intérieur. « Et aucune indication n’apparaît concernant le futur avion présidentiel A 330-200 dont l’achat et le réaménagement sont évalués à 180 millions d’euros. Pourtant dès lors qu’il est réservé à son usage personnel, il serait cohérent que son coût figure dans le budget de l’Elysée. »
Comme annoncé dès sa prise de fonction, le traitement du Président (295.000 euros annuels) a augmenté de 125%, mais il est un domaine pourtant où la volonté d’économie affichée par Sarkozy se traduit par un réel effort d’économie dans les chiffres: les aides sociales. Cette enveloppe qui sert à donner des coups de pouce aux français dans le pétrin a bien été diminuée de 22% en 2008.

Du chaos présidentiel un nouvel ordre va sortir c’est certain, et celuin là aussi s’inscrira dans les écritures.


Actions

Informations






Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers