Une génération en marche vers l’égalité

28 06 2009

israelpride.jpg

Les Gay Pride qui rassemblent aujourd’hui des millions de participants, fêteront quarante ans de combat homosexuel, soit toute une génération. Un combat qui a commencé au Stonewall Inn, un bar new-yorkais, une nuit de juin 1969. Un an plus tard est organisée la première Gay Pride aux Etats-Unis.

Très peu d’établissements accueillaient ouvertement les homosexuels dans les années 1950 et 1960. Ceux qui le faisaient étaient souvent des bars dont les gestionnaires étaient rarement homosexuels eux-mêmes. Le Stonewall Inn était la propriété de la mafia. Il s’adressait à tous types de clients mais était célèbre pour sa popularité auprès des plus marginalisés dans la communauté gay : les transsexuelles, les transgenres, les travestis, les jeunes hommes efféminés, les prostitués et les jeunes sans-abri. Les descentes de police étaient monnaie courante à l’époque mais les policiers ont rapidement perdu le contrôle de la situation au Stonewall Inn en raison d’une foule révoltée que les raids policiers attirèrent. Les tensions entre police de New York et résidents gays de Greenwich Village prirent encore plus d’ampleur le lendemain soir et de nouveau plusieurs jours plus tard. En quelques semaines, les résidents du quartier se sont organisés en groupes d’activistes mettant en place des lieux où les gays et les lesbiennes pourraient se retrouver sans crainte d’être arrêtés.

Après les émeutes de Stonewall, les gays et lesbiennes de New York ont franchi les fossés de genre, de générations et de classe pour former une communauté unifiée. En l’espace de six mois, deux organisations homosexuelles furent crées à New York pour organiser des actions militantes et trois journaux furent fondés dans le but de promouvoir les droits des gays et des lesbiennes. En quelques années, des organisations de défense des droits des homosexuels ont fait leur apparition aux États-Unis et dans le monde. Le 28 juin 1970, les premières Gay Prides ont eu lieu à Los Angeles et à New York pour commémorer l’anniversaire des émeutes de Stonewall. Des marches similaires ont été organisées dans d’autres villes et, aujourd’hui, des Gay Prides sont organisées chaque année, partout dans le monde, vers la fin du mois de juin, pour commémorer ces émeutes et ce jusque dans la ville de Jérusalem.

Aujourd’hui, les associations réclament surtout l’égalité réelle entre homos et hétéros: « Avoir les mêmes droits juridiques et être dans l’espace public » C’est le mariage qui est visé actuellement, puis l’accès à la parentalité, et un jour le droit au culte et à la prêtrise, égalité oblige. Déjà l’Église luthérienne offre un véritable mariage religieux avec le même rituel que pour les couples hétérosexuels et accepte des pasteurs homosexuels.

« Le Parlement suédois a adopté à une écrasante majorité, mercredi 1er avril, une loi dite sur « le mariage sexuellement neutre », permettant aux homosexuels de se marier civilement ou religieusement. La Suède devient ainsi officiellement le premier pays à autoriser la célébration de mariages homosexuels au sein d’une Eglise majoritaire. L’Eglise luthérienne, dont 74 % des Suédois étaient membres en 2007, a déclaré qu’elle soutenait cette nouvelle législation.

Un peu partout dans le monde le mariage homosexuel est légalisé, comme dans les pays scandinaves, l’Espagne ou l’Afrique du sud et bien sûr les Etats-Unis.

Barack Obama déclare juin 2009, mois de la fierté gay, lesbienne et transgenre

« Et donc par conséquence, moi, Barack Obama, Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité dont je suis revêtu par la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente juin 2009 comme mois de la Fierté Gay, Lesbienne, Bisexuelle et Transgenre. J’appelle le peuple des États-Unis à tourner le dos à la discrimination et aux préjugés partout où ils existent. En témoignage de quoi, j’ai apposé ci-dessous la signature de ma main en ce premier jour de juin de l’année du Seigneur deux mille neuf, et la deux cent trente-troisième de l’Indépendance des États-Unis. » Barack Obama

Déclaration pouvant être lu sur le site de la Maison Blanche : http://www.whitehouse.gov/the_press_office/Presidential-Proclamation-LGBT-Pride-Month/

Le monde entier est désormais visé par le biais du Comité IDAHO qui a sollicité le gouvernement français pour que soit reconnu officiellement la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, et a annoncé en outre qu’il porterait cette initiative à l’ONU. Ce fut chose faite le 18 décembre dernier, grâce à l’action inlassable de Rama Yade. Le texte fut soutenu par 66 Etats, mais manquaient notamment les Etats-Unis. Le soutien de Barack Obama est donc une avancée importante, un pas de plus vers l’égalité entre homos et hétérosexuels. Pour bien comprendre l’enjeu, il convient de préciser que la Déclaration faite à l’Assemblée générale des Nations Unies constitue une première historique. Mais ce texte hautement symbolique demeure sans valeur contraignante. C’est pourquoi le Comité IDAHO  essaie d’aller vers une résolution, c’est-à-dire vers un texte ayant force de loi. Il faudrait alors le faire appliquer dans les 80 pays qui pénalisent l’homosexualité dans le monde.

En ce sens, le soutien des Etats-Unis à la Déclaration constitue une étape décisive.

La Bible condamne cette pratique et sur ce point est claire : c’est un péché, un comportement qui est abomination à l’Eternel, et l’Eglise doit le condamner avec la plus forte énergie. C’est ainsi que les habitants de Sodome avaient été condamnés, car ils cherchaient à abuser de deux envoyés de Dieu hébergés par Lot dans Genèse 19 ; il en est de même de l’abomination dénoncée par le Lévitique 18, 22 qui dit : « tu ne coucheras pas avec un homme comme tu couches avec une femme. C’est une horrible pratique. » et 20, 13 dit : « si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont commis tous deux une horreur ; ils sont punis à mort : leur sang retombera sur eux. » Vous voyez qu’il n’y a pas de commentaire de plus à faire, car la bible est on ne peut plus claire  L’homosexualité est un crime, une abomination, et pour montrer la gravité et l’horreur de ce comportement, la Bible préconise comme punition, la mort des auteurs de cet acte, c’est un signe de la fin des temps annoncé dans la bible. Ainsi, dans l’église, l’homosexualité, à, travers les écrits de l’apôtre Paul, est vécue comme la marque même de la rupture des païens d’avec le vrai Dieu.

1 Corinthiens 6 : 9 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, 6-10 ni les sodomites, ni les infâmes, 10  ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

2 Timothée 1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. 2  Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, 3  insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, 4  traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, 5  ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là.


Actions

Informations






Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers