La Californie en quasi-cessation de paiements

3 07 2009

Afin d’illustrer de manière évidente mon article précédent, suivons le jugement de la Californie qui est sur la pointe de l’épée de l’Eternel. Je rappelle que les réveils religieux majeurs suivirent une voie est-ouest pour finir en Californie avec celui de la pentecôte. Pour le jugement on suit le cheminement inverse, ce qui place la Californie en tête des Etats jugés.

gouvernator.jpg

La Californie, je le rappelle est la huitième plus importante économie au monde, la plus riche des Etats-Unis et compte autant d’habitants que le Canada, soit 38 millions. La crise économique y est la plus profonde. C’est l’une des régions, avec la Floride, qui a vu la valeur des maisons s’effondrer le plus au cours de la dernière année et le chômage y est plus élevé que la moyenne américaine, soit à 12%. L’effondrement de l’économie californienne a rapidement fait des ravages dans les revenus de l’État. Début juin, Gouvernator avait rappelé que les recettes de la Californie avaient chuté de « 27% par rapport à l’année dernière » et affirmé que « le jour du Jugement dernier est là« , avec un déficit de 26 G$ US.

La grande majorité des États américains ont non seulement des lois interdisant les déficits, mais ils n’ont pas le droit de contracter des emprunts pour payer les dépenses courantes. Ils n’ont donc pas le choix : ils doivent puiser dans leurs réserves – quand ils en ont – couper les dépenses ou hausser les taxes et impôts. Il n’y a pas d’autres solutions. Les représentants démocrates et républicains ont été incapables de s’entendre sur les mesures à prendre pour arriver avant le 1er juillet, la date qui marque le début du nouvel exercice financier à voter un budget. De plus, les Californiens ont rejeté en mai dans une proportion de 70 % une hausse des taxes et des impôts pour renflouer les coffres de l’État, et pour accentuer l’impasse, le Congrès américain a rejeté le plan d’aide de 100 milliards de dollars mis de l’avant par l’administration Obama pour venir en aide aux États. (Le jugement doit aller à son terme).

Arnold Schwarzenegger dans la pure logique néolibérale est donc prêt à fermer l’Etat de Californie. Ou, pour être plus précis, à suspendre toutes les activités de l’administration de l’Etat de la côte ouest. Le gouverneur de l’Etat de Californie refuse une augmentation d’impôts ou de tarifs des services publics. Arnold Schwarzenegger a menacé les parlementaires californiens d’aller à leur encontre sur tous projets visant à une hausse d’impôt, respectant ainsi jusqu’à la folie la pure doctrine ultralibérale. Selon le héros célébrissime de «Terminator», le déficit budgétaire de l’Etat – 26 milliards de dollars – passe après ses citoyens.

Pour débloquer la situation, Governator veut passer en force. « Nous avons besoin de couper toutes les dépenses et nous devons donner aux démocrates une petite idée de ce qui arrive lorsqu’un Etat ferme littéralement boutique », a menacé le gouverneur dans une interview au Los Angeles Times. Coup de bluff? S’il tient parole, alors l’Etat de Californie, le plus peuplé des Etats-Unis et la 8ème puissance économique mondiale, serait dans l’impossibilité de payer ses factures.

Le gouverneur de Californie a déclaré « l’urgence fiscale » mercredi, rappelant les députés californiens en session spéciale pour tenter de résorber un déficit budgétaire. La décision est motivée par le risque, pour la Californie, de ne plus pouvoir financer certaines dépenses dès jeudi. Il manque à l’Etat 2,8 milliards de dollars pour pouvoir faire face à ses dépenses immédiates.

Conséquence : en quasi-cessation de paiements, incapable de rembourser ses emprunts, le gouvernement devra payer ses factures au moyen de reconnaissances de dettes («IOUs») qui devraient être émises pour un total de 3 milliards de dollars – une mesure inédite depuis dix-sept ans. L’IOU (I Owe Unto – Je dois sur une période indéterminée – contracté en langage courant en I Owe You – Je vous dois) est une reconnaissance de dette, une promesse de paiement, qui, à la différence d’une traite à 30, 60 ou 90 jours, ne comporte aucun terme échu. Le fournisseur doit se contenter d’un règlement qui lui parviendra en des jours meilleurs, si tout va bien. Des citoyens de l’État devraient recevoir ces titres, notamment ceux en attente de remboursements de trop-perçus d’impôts ou les entreprises qui travaillent pour la Californie, y compris par exemple, une entreprise qui fournit des repas aux prisonniers ou pour les contributions aux personnes âgées et handicapées.

Et déjà Gouvernator taille à la hache avec la froide détermination d’une machine, dans les budgets sociaux. Ecoles en faillite, des professeurs licenciés, des classes de vacances annulées, des cours de sport supprimés… Telles sont quelques conséquences de la grave crise budgétaire que traverse l’État de Californie, auxquelles s’ajoutent des réductions de prestations sociales aux handicapés, la baisse du budget des prisons ou la suppression de l’assurance médicale d’un million d’enfants. Le gouverneur a annoncé aussi son intention d’imposer à 220.000 fonctionnaires un troisième jour mensuel de congé sans solde. Le cabinet d’études économiques de l’université de Californie, Anderson Forecast, pronostique le licenciement de 60.000 fonctionnaires.

Attention, la crise économique n’est qu’un prélude économique au jugement de Dieu qui ira à son terme avec la totale destruction de la Californie et sa plus belle ville qui s’effondrera dans la mer. A ce jour plus aucun fils de Dieu ne devrais plus vivre dans cet Etat.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers