Du forum au théâtre de Rome

9 07 2009

La comédie romaine continue, avec de nouveaux acteurs issus des pays émergents et toujours les mêmes mensonges et hypocrisies.

obamag8.jpg

Lévitique 11 : 29  Voici, parmi les animaux qui rampent sur la terre, ceux que vous regarderez comme impurs: la taupe, la souris et le lézard, selon leurs espèces; 30  le hérisson, la grenouille, la tortue, le limaçon et le caméléon.

Le président américain Barack Obama a salué devant la presse un « consensus historique » sur la lutte contre le réchauffement climatique, à l’issue jeudi d’une réunion à L’Aquila du Forum des principales économies (MEF).

Contrairement au G8, qui s’est accordé mercredi sur un objectif de réduction des émissions de GES de 50% d’ici 2050 au niveau planétaire et de 80% pour les pays développés, le FEM ne prend aucun engagement chiffré. Le FEM, créé à l’origine par les Etats-Unis, comprend les pays du G8, le G5 des grands émergents (Chine, Inde, Brésil, Mexique, Afrique du Sud), l’Australie, l’Indonésie et la Corée du Sud, ainsi que l’Union européenne en tant que telle.

L’absence d’accord entre ces différents groupes sur un objectif chiffré global n’est pas une surprise, les pays émergents y étant très réticents car ils considèrent que la pollution atmosphérique est historiquement et essentiellement le fait des principaux pays industrialisés.

« Demandez donc aux 230 millions d’Africains sub-sahariens qui subissent déjà les impacts du changement climatique s’ils peuvent attendre 2050 ?« , lance également ActionAid, agence internationale de lutte contre la pauvreté.

Selon le président de la République Sarkozy, la mise en place du G14, pour lequel il plaide depuis longtemps, ne signifiera pas la disparition du G8. Il pourrait y avoir des sommets du G14 à l’intérieur desquels on pourrait «se voir en G8 et en G6 (avec l’Égypte, NDLR)», souligne-t-on dans l’entourage du président français qui encourage par ailleurs l’élargissement du Conseil de sécurité de l’ONU. Avec la crise économique, le G20, dont le troisième sommet se tiendra à Pittsburgh, en septembre, a pris une place incontournable. Certains, comme Nicolas Sarkozy, pensent que le G14 pourrait «se concentrer sur les sujets globaux» tandis que le G20 s’intéresserait prioritairement aux questions économiques et financières.

Ainsi par l’organisation de cercles concentriques qui partiraient du G8 au G14,  puis G20 et finir avec l’ONU, on verrait la mise en place ordonnée d’une véritable « Autorité politique mondiale » qui ne dirait pas son nom. Ces instances imbriquées, constituerait « un degré supérieur d’organisation à l’échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation »,…

 

Désormais Israël est seul contre tous !

Dans le livre des psaumes, au chapitre 2 verset 1 à 12, Dieu dit ceci:
« Pourquoi les nations s’agitent elles et les peuples ont ils de vaines pensées ? Les rois de la terre se dressent et les princes se liguent ensemble, contre l’eternel et contre son messie ? …il rit, celui qui siège dans les cieux, le seigneur se moque d’eux….et maintenant, rois, ayez du discernement .recevez mes instructions, juges de la terre ,servez l’eternel avec crainte, soyez dans l’allégresse, en tremblant embrassez le fils (Jésus),de peur qu’il ne se mette en colère, et que vous ne périssiez dans votre voie, car sa colère est prompte a s’enflammer .heureux tous ceux qui se refugient en lui. »

Après Hussein Obama qui s’oppose aux implantations juives  en Israël, le concert des nations suit la voix de son maître.

A l’occasion du cinquième anniversaire de l’avis de la Cour internationale de Justice jugeant illégal le mur élevé par Israël pour se séparer de la Cisjordanie, le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a présenté mercredi 8 juillet un état de la situation côté palestinien.

« La barrière est l’une des mesures employées pour restreindre les mouvements et la vie des Palestiniens », a déclaré un responsable de l’OCHA dans une conférence de presse. « La barrière fait partie d’un régime général de fermeture (…) qui affecte les mouvements des Palestiniens, restreint leur espace, et ajoute à la fragmentation de la Cisjordanie (…). Elle a eu un impact humanitaire dramatique sur les Palestiniens » depuis le début de sa construction, en 2002.

Dans son avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice avait estimé que « la construction par Israël, puissance occupante, du mur en territoire palestinien occupé, notamment dans et autour de Jérusalem-Est, est contraire à la loi internationale. » Elle en a demandé le démantèlement.

Le chargé d’affaires de l’UE à Jérusalem, Roy Dickinson, a affirmé qu’aux yeux de l’Union, les colonies juives construites en Cisjordanie sont illégales. Il a ajouté que les colonies et les mesures prises par l’armée israélienne dans les territoires qu’elle a capturés lors de la Guerre des Six Jours, en 1967, étranglent l’économie palestinienne et rendent les Palestiniens plus dépendants de l’aide extérieure. Or ce sont les contribuables européens qui paient la plus grande partie du prix de cette dépendance, peut-on lire dans le communiqué de la Commission.

Le ministère israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a annoncé qu’il avait convoqué l’ambassadeur de l’UE, Ramiro Cibrian Uzal, pour lui signifier qu’Israël rejette avec force la déclaration de la Commission.


Actions

Informations






Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers