La bataille de Jerusalem III

29 07 2009

Au pied de la mosquée Al-Aqsa, Israël modifie l’histoire. Les archéologues creusent en différents endroits autour de la Vieille Ville avec un ordre du jour clair : découvrir des preuves qui renforceraient la revendication d’Israël sur Jérusalem comme capitale éternelle du peuple juif. Car il ne s’agit pas uniquement de retrouver le palais du roi David, mais surtout les fondations de l’ancien temple du roi Hérode. Sous terre, un véritable combat se joue entre Israéliens et Palestiniens, où s’opposent l’archéologie, la religion et la politique. Un affrontement où le passé se conjugue au présent pour savoir qui a occupé en premier Jérusalem, la ville trois fois sainte.

L’endroit est devenu un symbole de la lutte pour Jérusalem : une lutte qui pourrait facilement exploser non pas juste en un nouveau cycle de violence israélo-palestinienne à cause de la colonisation du quartier de Silwan, mais du fait de la proximité avec le Mont du Temple et la mosquée Al Aqsa qui aboutirait à une conflagration susceptible d’embraser tout le Proche-Orient.

alaqsamosquee.jpg

De nombreux Palestiniens sont convaincus que les fouilles archéologiques de Ir David ne sont qu’un prétexte pour creuser sous l’esplanade des Mosquées et en saper les fondations. Dans certaines écoles palestiniennes, on apprend ainsi aux enfants que le but véritable du sionisme est de détruire Al-Aqsa et le dôme du Rocher pour construire le troisième Temple à leur place. « Il ne faut pas ignorer ces rumeurs, elles peuvent nous entraîner vers une guerre de religion entre musulmans d’un côté et juifs et chrétiens d’Occident de l’autre, affirme un archéologue de Ir David. Si elles continuent à se développer, les chefs religieux musulmans de Jérusalem vont rameuter les foules en criant : « Al-Aqsa est en danger ! » Ils l’ont fait en 1929, et les juifs d’Hébron ont été massacrés. Ils l’ont fait en 1995, et une centaine de personnes sont mortes dans les plus violentes émeutes de toute l’Intifada. »

 

La reconstruction du troisième temple.

Depuis que les Romains ont détruit le Second Temple en 70 après Jésus-Christ, les Juifs prient pour qu’il soit rebâti. Le prophète Daniel avait fait de même à la fin de l’exil à Babylone, après la destruction du Premier Temple (Daniel 9:17). Aujourd’hui, les Juifs orthodoxes, ceux qui désirent le plus ardemment la reconstruction du Temple, récitent trois fois par jour cette prière : « Qu’il soit dans Ta volonté que le Temple soit rapidement rebâti de notre temps ! » Pourtant, près de 2.000 ans ont passé. Israël est un Etat essentiellement laïc, et beaucoup de Juifs récitent cette prière d’une manière machinale.

La plupart des Juifs orthodoxes pensent cependant que la Torah oblige la nation juive à rebâtir le Temple, dès qu’il est possible de le faire (Exode 25:8). Par conséquent, depuis 1967, lorsque Israël a eu de nouveau accès au site du Temple, ces Juifs pensent que la nation a péché en n’obéissant pas à ce commandement divin. Ils affirment que les Temples précédents n’ont pas été construits sans une préparation humaine (1 Rois 5:6; Esdras 3:7-11), et que ces efforts humains ont reçu l’approbation divine (1 Chroniques 22:14 et 23:4).
S’appuyant sur les autorités rabbiniques, ils affirment que le Prophète et le Messie ne descendront pas du Ciel tant que la nation ne sera pas passée par la repentance et n’aura pas entrepris la tâche de rebâtir le Temple. Ils disent donc que depuis 1967, depuis qu’Israël a recouvré sa souveraineté sur le Mont du Temple, la nation a été confrontée à des problèmes constants parce qu’elle n’a pas encore reconstruit le Temple. Lorsque l’Intifada Palestinienne a commencé en 1987, divers groupes Juifs partisans de cette idéologie ont décidé qu’ils ne pouvaient pas attendre plus longtemps, et ont commencé à agir de différentes manières, pour préparer le jour où le Temple pourrait être reconstruit. C’est ainsi qu’est né le Mouvement du Temple. Plusieurs branches de ce mouvement travaillent séparément, que ce soit dans la recherche ou l’activisme, mais en poursuivant le même but.

Depuis 1967, quand le gouvernement israélien a rétrocédé au Wakf la juridiction les lieux saints musulmans situés sur le Mont du Temple, la loi islamique interdit aux Juifs et aux Chrétiens de pénétrer sur cette esplanade pour des motifs religieux. Cependant, la Knesset a adopté le 27 juin 1967 une loi protégeant les lieux saints. Cette loi stipule en particulier que « tous ceux qui violeront la liberté d’accès des membres des différentes religions à leurs lieux saints seront passibles d’emprisonnement… » Cela concerne donc aussi les Juifs, qui considèrent le Mont du Temple comme leur lieu le plus sacré, et qui luttent pour le récupérer.

Toutefois, après plus de 30 ans de réunification de Jérusalem et de souveraineté israélienne sur le Mont du Temple, les Juifs ne peuvent toujours pas pénétrer sur le site de leur Temple, pour y prier ou y accomplir un acte religieux quelconque. L’année dernière, toutefois, la Cour Suprême Israélienne a adopté un décret soutenant le droit des Juifs à prier sur le site de leur Temple. C’était à la suite du procès de Yehuda Etzion, un activiste arrêté et jugé pour avoir pénétré sur le Mont du Temple pour y prier. Dans une lettre adressée par Benjamin Netanyahu à Yehuda Etzion, le Premier Ministre lui a écrit ceci : « Le droit pour le peuple Juif d’accéder à son lieu saint, le Mont du Temple, ne peut lui être refusé. Considérant que nous avons autorisé toutes les religions à exercer librement leur culte à Jérusalem, je crois qu’il est nécessaire de prendre des dispositions pour permettre aux Juifs de pouvoir venir prier sur ce site, … »

Si l’accès au site du Mont du Temple est à nouveau permis aux Juifs pour des motifs religieux, il sera possible de rétablir de nombreux services suspendus depuis la destruction du Temple. Certains considèrent que le rétablissement de ces services encouragera les religieux à exiger la reconstruction du Temple, afin de compléter et de mettre au point ces actes de dévotion (voir Esdras 3:2-3). C’est pour cette raison que les fidèles du Mont du Temple, sous la direction de Gershon Salomon, ont tenté d’offrir un sacrifice de la Pâque à proximité du site de l’antique autel des sacrifices, qu’ils croient situé à l’emplacement du Dôme du Rocher. Voici comment Salomon explique pourquoi le rétablissement de ce sacrifice est tellement important pour son organisation : « Après la destruction du Temple, les principaux rabbins, en particulier le rabbin Tucochinsky, qui vivait à Jérusalem dans les années 30, avaient affirmé que le premier sacrifice de la Pâque qui serait accompli sur le Mont du Temple entraînerait la venue du Messie Fils de David, et la reconstruction du Temple »

Bien qu’on leur ait interdit l’accès au Mont du Temple pour effectuer ce sacrifice, lors de la dernière Pâque, le 8 avril, les membres de ce groupe ont coupé l’Omer Hatnofah (les prémices de la moisson du blé) dans des champs d’Israël, et ont offert les épis comme prémices, sur un autel de fortune imitant celui du Temple. Ils ont aussi amené des petites pierres tirées de leurs champs et les ont déposées sur le pavé du Mont du Temple. En outre, au cours de la Fête annuelle des Tabernacles, ce même groupe a restauré une cérémonie de libation de l’eau, à la piscine de Siloé. Cette cérémonie était originellement accomplie lorsque le Temple était en activité. Enfin, ce groupe tente régulièrement de poser sur le Mont du Temple une « pierre angulaire » qu’ils ont spécialement préparée pour la reconstruction du Temple.

http://www.dailymotion.com/video/x766q6

 

Le signe de la reconstruction du temple.

La reconstruction du Temple de Jérusalem ou de Salomon, est l’un des signes précurseurs du retour de Jésus Christ. Apocalypse 11 : 1  On me donna un roseau semblable à une baguette, en disant : Lève–toi et mesure le sanctuaire de Dieu, l’autel et ceux qui y adorent.2  Mais la cour extérieure du sanctuaire, laisse–la de côté et ne la mesure pas, car elle a été donnée aux nations ; celles–ci fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante–deux mois.3 Je donnerai à mes deux témoins de parler en prophètes, vêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours.

Le sionisme reconstitua le corps de la nation en Israël, le temple lui donnera une âme et la venue concomitante à son achèvement des deux témoins lui apportera l’Esprit Saint.
Mais attention, le temple ne doit pas être considéré comme une avancée dans le judaïsme, mais un recul, Yeshoua ayant dans sa vie remplacé l’édifice de pierres par son corps. Cet édifice n’aura pour seul fonction religieuse que d’introniser l’impie, l’antéchrist.

Une affaire à suivre de près par tous ceux qui attendent le retour du Seigneur…


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers