Le principe de Lucifer

31 07 2009

Pour comprendre le déclin des Etats-Unis puis leur chute, il convient de comprendre ce qui dans leurs principes a modifié la conduite des américains au point de les précipiter dans l’abîme.

Définition d’un principe :Origine, cause première. Dieu, principe de l’univers. Le principe de la vie. – Conviction morales. Être fidèle à ses principes. Avoir des principes.

mauzaisseruine.jpg

(Peinture de Jean-Baptiste Mauzaisse: Le Temps montrant les ruines qu’il amène…)

Les américains sont un peuple attachés à des principes et des idéaux forts, comme celui de la liberté ou de la justice. Liberté religieuse, politique, civique, de pensée ou économique, etc…. Les évangiles transcendent et exaltent ces valeurs de principes dans la perfection, pour peu que l’esprit qui les anime vienne de Dieu. Ainsi mis en valeur une nation devient forte et pérenne, comme le furent jadis la Suisse puis les Etats-Unis qui inscrivirent dans leurs constitutions leur attachement à la foi en la Bible.

Mais les principes de liberté ou de justice peuvent être mis en pratique de manière plus conventionnelle par le simple vouloir de l’esprit humain. John Rawls un philosophe politique libéral écrit sur ces sujets le livre « théorie de la justice ». Étant largement commentée et critiquée et cela surtout dans le monde anglo-saxon, on peut considérer ce livre comme l’un des plus importants texte de philosophie politique de notre temps. L’œuvre de Rawls est axée sur les notions de principes, de justice et de libéralisme.

Dans sa “Théorie de la justice“, Rawls veut fonder une morale sociale qui équilibre la liberté de chacun et la solidarité entre tous. Avec les libéraux et contre les utilitaristes, il refuse la soumission des individus au groupe, à la loi du plus grand nombre. Mais contre les libéraux, il soutient que la liberté individuelle ne dispense pas de s’occuper de ses concitoyens. En outre, Rawls ne se contente pas de déterminer ce qui est juste dans telle société donnée. A la suite de Kant, il veut établir les fondements de toute société qui cherche à être juste. Pour cela, Rawls énonce deux principes :

1. Toute personne a un droit égal à l’ensemble le plus étendu de libertés fondamentales égales qui soit compatible avec un ensemble de libertés pour tous. Ce “principe de liberté” stipule qu’il faut augmenter le plus possible les libertés de chacun, la seule limite étant que la liberté d’une personne entraîne la perte de liberté de quelqu’un d’autre. Ce principe est essentiel, mais il ne peut suffire à faire une société juste, car en pratique, toutes les sociétés engendrent des inégalités. Pour Rawls, celles-ci sont même une bonne chose, à condition qu’elles favorisent l’équité. D’où le second principe.

2. Les inégalités sociales et économiques doivent satisfaire deux conditions : elles doivent être au plus grand bénéfice des membres les moins avantagés de la société ; et attachées à des fonctions et positions ouvertes à tous dans des conditions d’égalité équitable des chances. Par ce “principe de différence”, Rawls affirme que les inégalités doivent être au service des plus pauvres et que toutes les fonctions (poste de travail, fonction politique…) doivent être ouvertes à tous (à compétences égales).

Que l’on soit croyant ou non il est donc possible de fonder une nation juste et libre dans ses principes. Pour se faire il faut marcher selon des idéaux éclairés par des vertus qui font de l’homme sa noblesse. C’est selon ces « lumières » que l’humanité peut s’élever dans ses principes  Le siècle des lumières révolutionna le monde dans le sens ou il libéra en Europe les nations de la férule du clergé catholique et de la monarchie. La chose étant concomitante des grands réveils religieux issus de la Réforme Protestante. L’Esprit Saint éclaira donc les principes qui élevèrent les nations dans  la lumière de Christ et la conscience des hommes.

Mais alors pourquoi tout vacille t’il aujourd’hui autour de nous ? L’économie s’écroule, les inégalités grandissent, les tensions s’accroissent et la pauvreté progresse depuis que les principes du libéralisme, pourtant enfant des libertés, donne toute sa mesure. Si le monde chancelle c’est que la lumière qui éclaire ses principes change de nature.

La suite…


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers