Sionisme et vérité 3

23 08 2009

Selon les textes bibliques, la dispersion de la nation juive fut un châtiment de Dieu. Devant l’infidélité de son peuple élu, Dieu renonce à le détruire, mais le fait passer par un désert d’humiliation et de souffrances. C’est la diaspora, l’errance du peuple juif à travers les temps des nations et les peuples païens. Personnellement je comprends d’autant mieux le problème juif que je suis passé moi aussi par mon désert individuel, sorte de passage obligé où le Seigneur épure ceux qui lui appartiennent. Mais le désert n’est qu’un passage, un voyage qui mène vers Sion, là où l’Eternel a posé sa maison, ses fondements aux seins des nations. C’est en Sion à Jérusalem que TOUS ceux qui appartiennent à Dieu doivent se rendre, comme le Messie Lui-même le proclame : Jean 12:32  Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j‘attirerai tous les hommes à moi.

Yeshoua est l’âme et le corps de l’expression de la Loi, il est le Tanakh en tant que parole faite chair, il est le temple en tant que sacrifice du Dieu vivant. Quand le Messie d’Israël fut élevé sur la croix, c’est au-dessus de toutes les autorités et au-dessus de toutes les nations qu’il fut élevé.

knessetmenorah.jpg

Ainsi celui qui reconnaît Yeshoua comme son Messie et se fait baptiser en son nom, devient de facto juif, car si ce n’est par la voie du sang il l’est par l’Esprit, cet Esprit-Saint qui le pousse à crier ABBA quand il prie son Père dans les cieux. Ainsi parce que nous avons le même Père et je dirais même le même sang en Yeshoua, je proclame que nous sommes un seul peuple comme le déclare Paul en Romains 11 : 13  Je vous le dis à vous, païens : en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère, 14  afin, s’il est possible, d’exciter la jalousie de ceux de ma race, et d’en sauver quelques–uns. 15  Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ? 16  Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. 17  Mais si quelques–unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, 18  ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.

Les chrétiens qui n’ont pas l’amour d’Israël en eux ne sont pas de Dieu, ils sont des ouvriers d’iniquité. Le christianisme antisémite apparaît donc comme un schisme où la part d’hellénisme l’emporte sur l’extrême complexité du rituel juif. En reniant sa judaïté, le christianisme récupère l’antisémitisme déjà attesté dans l’Empire romain et qui si on le laisse se développer ramène le peuple vers le paganisme romain, dont l’expression chrétienne est le catholicisme. Cette religion apostate a effacé les lois et les temps que Dieu a instauré au profit du culte des idoles et leurs fêtes associées. Les juifs n’ont pas été les seuls martyres des nations dites chrétiennes, car au temps où le catholicisme était roi, des millions de chrétiens qui ont protesté contre l’Eglise de Rome furent massacré pour leur foi en Christ. Les cathares, les protestants, les huguenots ont eux aussi connu leur shoah parce qu’ils ont conservé jusqu’à la mort leur foi dans le Messie d’Israël. Ces branches d’oliviers entées, portent elles des fruits moins bons que les branches hébraïques ?

La Bible hébraïque n’a pas le même ordre de livres que les bibles chrétiennes. Les Bibles chrétiennes, dans ce que les nations appellent l’Ancien Testament (Tanakh), s’achèvent par le livre du prophète Malachie. Les Bibles hébraïques au contraire, s’achèvent par le dernier livre des Chroniques, en sorte que la Bible hébraïque se termine par ces mots du décret de Cyrus : « si quelqu’un appartient à son peuple, que l’Eternel son Dieu soit avec lui et qu’il monte, c’est-à-dire, qu’il monte vers le pays ». Israël est le peuple du retour. Le sionisme est donc un sentiment et une espérance qui doit être le partage de tout le peuple de Dieu, les juifs comme les chrétiens des nations.  

Il est intéressant de voir comment le sentiment sioniste se développe dans peuple de Dieu, d’abord chez les juifs, puis chez les chrétiens.

 

Théodore Herzl .

C’est l’affaire Dreyfus en France, fille ainée de l’Eglise catholique, qui marque le début de la naissance du sionisme. En tant que journaliste, Herzl avait été envoyé à Paris pour suivre cet événement et lorsqu’il entendit la foule fanatisée crier, non pas “mort à Dreyfus”, mais “mort aux juifs”, il comprit que l’émancipation était un échec et que, comme le dit le Psaume 119 v. 126 « le temps est venu d’agir » . Mais comme tout prophète, Herzl était destiné à ne pas être écouté. Herzl comprit que le peuple d’Israël vivait un moment unique de son histoire et notamment la Terre d’Israël, la vieille terre de Sion était dans une situation unique. Sur le plan politique elle représentait un vacuum, en ce sens qu’elle n’était qu’un canton quasi oublié de l’Etat ottoman en pleine déliquescence, appelé par le Foreign Office britannique “l’homme malade de l’Europe”. Toutes les chancelleries étaient conscientes que ses jours étaient comptés et un peu partout on s’apprêtait à se partager les dépouilles de cet empire à l’agonie. Herzl comprit que c’était le moment pour le peuple juif de faire valoir ses droits ancestraux sur le pays promis. Cela n’aurait pas été possible avant cette époque et n’aurait pas non plus été possible après la Première guerre mondiale. Le moment était véritablement venu au cadran de l’histoire de Dieu. Mais Herzl n’était pas un croyant et le fait que le sionisme fut un mouvement non religieux prouve son origine divine. Même si un certain nombre de rabbins, notamment le rav Kouk, comme l’avait fait le fondateur du hassidisme Baal Chem Tov avait exhorté les juifs à revenir dans leur Terre selon les prescriptions bibliques. Le génie de Herzl a été de transformer cette nostalgie pour Sion en volonté politique capable de parler la langue des nations. Herzl et les sionistes qui étaient autour de lui étaient mûs et animés par une force qui les dépassait et qu’ils ne comprenaient pas, mais qui était en fait la force du Saint-Esprit. Ils avaient compris que le sionisme, le retour à Sion, était la seule réponse au problème de l’assimilation. On connaît la fameuse phrase de Herzl qui, après avoir compris que la seule solution du problème juif en Europe après l’échec de l’émancipation était le retour dans la patrie ancestrale. Ce dernier convoqua l’année suivante, en 1897 à Bâle, le 1er Congrès sioniste qui fut une sorte de Parlement et de gouvernement en exil du peuple juif. Il pouvait écrire à l’issue de ce congrès : “A Bâle, j’ai fondé l’Etat juif. Si je le disais maintenant tout le monde se moquerait de moi et dans cinq ans peut être et dans cinquante ans sûrement, tout le monde en conviendra”. Et c’est en effet cinquante et un ans plus tard, en 1948 que Ben Gourion proclamait la naissance de l’Etat juif…

Curieusement c’est à Bâle, où le Seigneur me conduisit, que le même phénomène se reproduit 50 ans plus tard. En tant que chrétien le Seigneur me poussa de plus en fortement à étudier non pas les évangiles mais surtout l’ancien testament jusqu’à en pénétrer sa substance la plus profonde. De ces études naîtront le site puis le blog des Lettres à l’Epouse. Dans le même temps l’amour pour Israël alla en grandissant et c’est en allant dans ce pays que je me trouvais vraiment dans ma patrie. Puis furent restaurés le shabbat et les jours de fêtes juives. Comme en Israël des juifs deviennent messianiques en se baptisant en Yeshoua, ainsi au sein des nations, j’en suis intimement convaincu, le reste préservé des chrétiens véritables redevient dans l’âme judaïsant.

Bâle est pour moi le centre de l’autorité satanique mondial, le reposoir de Lilith. C’est donc au cœur du royaume de Satan, que l’Eternel plante Sa graine sioniste, comme un défi à l’adversaire.

Matthieu 24: 32  Mais apprenez du figuier la parabole qu’il vous offre, Quand déjà son rameau est tendre et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été est proche. 33  De même aussi vous, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que cela est proche, à la porte. 34  Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.

Luc 21 : 29  Et il leur dit une comparaison : Voyez le figuier, et tous les arbres. 30  Dès qu’ils ont poussé, vous connaissez de vous–mêmes, en regardant, que déjà l’été est proche. 31  De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche.

La prophétie des versets 29-31 où Jésus reprend l’image du figuier dépeint le réveil national d’Israël; dans ce passage, Il ajoute la mention «et tous les arbres», allusion indéniable à un phénomène contemporain coïncidant avec la restauration d’Israël et celui concomitant du réveil du nationalisme chez de nombreux peuples. Mais ceci n’est que la surface des choses, la réalité est ailleurs, dans l’invisible. L’Eternel élève en ce moment UN peuple unis dans UNE seule foi, juifs et chrétiens sont appelés à porter les mêmes fruits sur le même arbre.

Le diable fait la même chose, mais à l’échelle de l’empire romain sous la tutelle de l’Eglise catholique, se sont les « autres arbres ». Au terme des jours l’Epouse fait face à la statue de Daniel, le sionisme fait face au catholicisme, l’impie au fils de l’huile et l’iniquité à la loi de Christ.

Le sionisme ne s’arrête pas au retour en Eretz Israël, il s’arrête là où fut élevé le Messie, il s’achève en Yeshoua, Il est le bout du chemin du retour pour les juifs, tout comme cette quête doit être pour nous les chrétiens le retour à notre vraie culture, celle des apôtres, celles des juifs, celle de Jésus. L’arbre de vie plante ses racines dans la terre d’Israël et c’est sur cet arbre que pousse ma feuille et nulle part ailleurs.


Actions

Informations



4 réponses à “Sionisme et vérité 3”

  1. 23 08 2009
    alain (17:09:03) :

    bonsoir, dans l’article, je site= les chretiens qui n’ont pas l’ammour d’israel ne sont pas de dieu!!( ils sont des ouvriers d’iniquite) de quel israel !! de l’etat qui se fait appeler israel ou de l’israel spirituel !!rom9 v24et 25 car tous ceux qui descendent d’israel ne sont pas israel 9v6 jaime l’etat d’israel mais l’epouse de jesus est partout sur toute la terre rom 11 v25et26 schalom a tous

  2. 23 08 2009
    schoenel (17:50:42) :

    De quel Israël ? Mais celui de l’olivier franc !
    L’image de l’olivier symbolise l’huile, image de l’Esprit de Dieu. Couverte par l’huile on est oint, massiah en hébreu et christos en grec.
    Israël en tant que nation est la réponse à l’espérance d’un peuple, mais est aussi l’accomplissement des prophéties bibliques. Si donc Israël est un don de Dieu, alors tous les oints de la terre, les chrétiens ayant gardé de l’huile, ne peuvent que se réjouir de cette réponse de l’Eternel au peuple juif, et à nous les oints du temps de la fin de prier afin que ce corps encore sec porte enfin les fruits de l’Esprit-Saint en confessant que Jésus Christ est Seigneur. Les juifs nous ont fait don de la Parole et Jésus nous a fait don de l’Esprit Saint, il est désormais temps de partager mutuellement ces dons de Dieu comme étant l’héritage d’un seul peuple. Israël en tant que nation ointe ayant Yeshoua comme massiah, voilà mon espérances, mais sans amour rien n’est possible.

  3. 23 08 2009
    alain (19:15:57) :

    ok pour l’olivier franc!! mais pas pour un etat qui se fait appeler israel !!1 pierre ch2 v9et10 nous dit que nous somme une nation sainte! doncla nouvelle israel ! il faut faire une recherche et comprendre comment l’etat d’israel c’est construit! sur le sang et sur l’abomination des nations! combien de gens sont mort et combien souffre encore a cause de cet etat! je sais que mon dieu ne le veut pas !! je sais que l’etat d’israel est construit sur le sang avec la puissance de nombreux ocultistes. jesus ne construit pas avec ces gens la!!schalom

  4. 24 08 2009
    schoenel (14:00:36) :

    Le prophète Joël annonce que c’est dans la vallée de Josaphat (de l’hébreu ‘ yehôsâphât ’, « Dieu juge ») qu’aura lieu le Jugement dernier : Joël 3:2 Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; Là, j’entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, Qu’elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé.
    « Au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage Et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé » Une des causes principales du jugement dernier est le partage du pays. L’antisémitisme et l’antisionisme sont des péchés que l’Eternel n’oubliera pas au jour du jugement des nations.

    La même chose prévaut pour Jérusalem : Zacharie 2 : 2 Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour, et elle sera aussi contre Juda lors du siège contre Jérusalem. 3 Et il arrivera, en ce jour–là, que je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples, tous ceux qui s’en chargeront s’y meurtriront certainement ; et toutes les nations de la terre seront rassemblées contre elle.

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers