Jackpot au Casino Royal

28 08 2009

Le ministère du budget annonce des mesures fiscales (très morales) en faveur des casinos

Notre Apollon Bonaparte national reste le maître du jeu quand à construire sa « république irréprochable. » Après les fastes de Versailles, que la fête continue, notamment celle commencée au Fouquet’s. Rappelez-vous, le soir de son élection le président va savourer au Fouquet’s  Sa victoire, avec Ses amis et c’est là que se définira la véritable politique de la France, pas celle que relaie les médias à sa botte, non celle qui profitera des prodigalités de la nouvelle monarchie républicaine.

casinoroyal.jpg

La liste des invités est en harmonie avec l’ambiance du Fouquet’s. Nicolas Sarkozy ce n’est pas Travail, Famille, Patrie mais Argent, Famille, et Cadeaux. Car le corps constitué le mieux représenté au Fouquet’s est sans conteste le CAC 40. D’un côté, le culte des vrais puissances financières – Bernard Arnault (7ème fortune du monde), Martin Bouygues, Serge Dassault, Vincent Bolloré, Antoine Bernheim, Albert Frère, Jean-Claude Decaux, Paul Desmarais – de l’autre une tendresse particulière pour quelques fortunes vite faites, voire le versant un peu voyou du système : Stéphane Courbit, l’inventeur d’Endemol, Jean-Claude Darmon, l’empereur des droits télévisuels du foot, Arthur l’amuseur TV, Alain Minc, le marieur intéressant et intéressé du monde des affaires. Viennent ensuite les amis stars, Johnny, Clavier et quelques autres, ceux dont l’audience fascine tant le Président…

Et n’oublions pas Dominique Desseigne le PDG du groupe Lucien Barrière, l’empereur français des casinos et de l’hôtellerie de luxe, qui se dresse au confluent de tous les réseaux qui comptent dans le pays car il en gouverne les alcôves les plus élégantes. C’est lui qui a hébergé, dans son palace parisien des Champs-Elysées, le président Nicolas Sarkozy le grand soir de sa victoire. Alors maintenant à table, la table de jeu bien entendu !

Les caisses sont vides ? Qu’à cela ne tienne, faisons un grand emprunt national qui portera mon nom et dépensons sans compter. J’ai donné les pubs des chaînes publiques à mon amis Bouygues alors pensez bien qu’il eut été immoral d’oublier mon  ami personnel et patron du plus grand groupe de casinos en France, Dominique Desseigne, président du conseil de surveillance du groupe Lucien Barrière.

Les 197 casinos français vont bénéficier dès ce vendredi de mesures fiscales modifiant en leur faveur les prélèvements fiscaux sur leur chiffre d’affaires, une mesure très attendue par la profession qui connaît des difficultés depuis deux ans.

Selon un décret du ministère du Budget, paru vendredi au Journal officiel, les barèmes du prélèvement progressif opéré sur le produit brut des jeux (PBJ, différence entre mises et gains, équivalent du chiffre d’affaires) sont modifiés en faveur des casinos.

Fin juillet, d’autres mesures étaient intervenues en faveur des casinos notamment pour assouplir les règles d’installation des machines à sous dans les casinos. De même, les casinos sont désormais autorisés à exploiter des versions électroniques de jeux de tables tels que poker ou roulette. Enfin, plusieurs centaines de machines à sous de casinos différents pourront être connectées pour constituer des jackpots plus importants.

Les français: :”Ils n’ont pas de pain; qu’ils mangent de la briocheCarla Bruni Marie Antoinette.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers