Les rendez-vous de l’histoire

29 08 2009

Il est des photos qui valent tous les témoignages, car qui aurait cru voir cela en 1941 ?

Au terme d’un voyage diplomatique de quelques jours en Europe qui s’achève en Allemagne, le chef des armées d’Israël, le premier ministre  Nétanyahou s’est rendu à Wannsee, pour une visite du lieu où les dirigeants nazis décidèrent la Solution finale, l’extermination des Juifs en Europe, en janvier 1942. Dans la matinée, la direction du quotidien populaire Bild lui avait remis les plans originaux du camp d’extermination d’Auschwitz, découverts par hasard dans un appartement à Berlin en 2008, et qui sont destinés au mémorial de l’Holocauste à Yad Vashem.

auschwitznetanyhaou.jpg

L’incroyable découverte, faite l’an dernier, est constituée de 29 croquis du camp de la mort construit dans la Pologne occupée par les nazis. Datant de 1941 et comprenant des plans détaillés des dortoirs, des salles d’épouillage, des chambres à gaz et des crématoriums, ces documents ont une importance «extraordinaire», avait dit lors de leur réapparition le directeur des Archives fédérales allemandes à Berlin, Hans-Dieter Kreikamp. «Ils sont la preuve authentique du génocide systématiquement planifié des juifs d’Europe.»

Ce sont des pièces importantes pour comprendre la genèse du génocide perpétré par les nazis. Le quotidien allemand Bild aurait acheté ses plans après avoir appris qu’ils étaient cachés dans un appartement berlinois. L’authenticité fut ensuite vérifiée par la Commission allemande des Archives. Benjamin Netanyahu s’est exprimé à l’occasion de la remise de ces plans.

Premier ministre israélien

« Des personnes nient encore la véracité de l’Holocauste. Aujourd’hui, nous pouvons leur dire de venir voir ces plans à Berlin, et depuis demain, nous pouvons leur dire de venir à Jérusalem pour les voir. Voir ces plans d’usine de la mort. Ces documents historiques sont très importants. »

netanyhauwannsee.jpg

netanyhauwannsee2.jpg

La conférence de Wannsee

Le 20 janvier 1942, une quinzaine de dignitaires nazis et d’officiers SS se réunissent dans une villa d’un faubourg huppé de la capitale allemande, au bord du lac de Wannsee (Grossen Wannsee, 56-58). Ils mettent au point la déportation des Juifs de l’ouest de l’Europe vers les camps d’extermination situés en Pologne.

L’extermination des juifs européens a été entamée de diverses façons depuis plusieurs mois déjà en Europe de l’Est, par la réduction à la famine des juifs cloîtrés dans les ghettos et par les fusillades en masse dans les territoires polonais et soviétiques enlevés à l’Armée rouge.

Comme les Allemands jugent ces méthodes impraticables à grande échelle dans les pays ouest-européens occupés par leurs troupes, ils vont mettre en place de nouvelles méthodes plus discrètes. Au génocide par la faim et au génocide par balles va s’ajouter le génocide par le gaz.

La «conférence de Wannsee» est une réunion d’une heure et demie au cours de laquelle Reinhard Heydrich, le chef des services de sécurité allemands – la Sicherheitspolizei (SD) et le Reichsicherheits-Hauptamt (RSHA) -, expose les modalités de la «solution finale de la question juive» (en allemand : Endlösung der Judenfrage).

Cette expression énigmatique recouvre rien moins que le projet de déporter et d’exterminer tous les Européens israélites ou considérés comme tels par les nazis.

Le souvenir de la réunion s’est conservé car l’un des participants, le sinistre Adolf Eichmann, en a dressé le procès-verbal écrit. (Hitler et ses hommes de confiance avaient pour règle de ne jamais ordonner quoi que ce soit par écrit, d’où le caractère rarissime de ce documents)

Mettez-y la prononciation et Wannsee peut se lire Wahnsinn soit la FOLIE !


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers