Un an déjà….

15 09 2009

L’histoire a ses clins d’œil parfois, comme aujourd’hui où l’on fête le premier anniversaire de la chute de Lehman Brothers et la libération du journaliste Mountazer al-Zaïdi qui c’est illustré en jetant ses chaussures sur le président Bush. Aucun rapport me direz vous, et pourtant il y en a au moins un, car il souligne la fin catastrophique de l’ère Bush.

Bush ce « born again » à l’esprit antéchrist aura réussi en deux mandats à ruiner et décrédibiliser son pays en portant sur lui la malédiction de l’Eternel. Mais ce n’est pas tant l’homme qui fut jugé, mais les citoyens américains de la Bible Belt, littéralement la ceinture de la Bible, qui est une zone géographique et sociologique des États-Unis dans laquelle vivent un pourcentage élevé de personnes se réclamant d’un protestantisme rigoriste,. Se sont ces chrétiens là qui paient aujourd’hui le prix de leur folie pour avoir soutenu et appelé à voter un président tel que Bush . Et ce n’est que le commencement…

 15septembrelehman.jpg

Lehman Brothers

Le 15 septembre dernier; la prestigieuse banque d’investissements américaine Lehman Brothers, l’une des plus grosses de Wall Street, se déclarait en faillite, entraînant avec elle l’effondrement du système financier mondial. L’onde de choc n’épargne ni l’Europe, ni l’Asie. En quelques semaines c’est l’économie de la planète qui entre en récession.

Aujourd’hui, la crise commencée au début de 2007 connaît donc une accalmie. A voir comment les banques ont reconstitué leurs profits, et les banquiers leur appétit illimité, on pourrait même croire qu’elle est terminée. Il n’en est rien, et la stabilisation actuelle n’est que provisoire. Les problèmes posés par cette crise n’ont en rien été résolus par les mesures prises depuis un an, et ni le dernier discours du président Obama ou les gesticulations ridicules du président Sarkozy ne vont y changer grand-chose.

Les banques sont-elles en aussi bonne santé qu’elles le font croire ? Selon le prix Nobel d’économie 2001, Joseph Stiglitz, la réponse est non. Il estime même que le système financier dans son ensemble est en plus mauvais état qu’il y a un an lors de la faillite de Lehman Brothers. Stiglitz a vertement critiqué l’action des gouvernements, qui ont simplement évité l’effondrement du système, sans résoudre les problèmes structurels. Les Etats auraient du s’attacher à réduire la taille des établissements financiers, afin d’éviter un risque systémique en cas de défaillance de ces derniers. Or, de nombreuses banques ont profité de la crise pour s’agrandir en rachetant leurs concurrents en difficulté

« Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient et non par ce qu’on a vu qu’elles sont en effet », rappelait Bossuet. Responsables politiques, dirigeants d’entreprise, citoyens, médias communient dans la célébration des premiers signes de reprise. Tous partagent le souhait d’oublier au plus vite les sombres heures de l’automne 2008, quand, après la faillite de Lehman Brothers, le système bancaire mondial fut près de s’écrouler et la déflation de déferler. De fait, la mobilisation planétaire des finances publiques a réussi à sauvegarder les banques et à empêcher une grande dépression. Les Etats-Unis émergent d’une récession de deux ans et devraient renouer avec une croissance positive à la fin de 2009, après le Japon (+ 0,9 %), l’Allemagne et la France (+ 0,3 %) au deuxième trimestre. Dans le même temps, l’activité accélère à nouveau dans les pays émergents, retrouvant des rythmes de progression de 8 % en Chine et de 6 % en Inde. Chacun veut croire que la crise est finie et que l’économie mondiale est en passe de revenir à la normale. Or rien n’est moins sûr, car la crise n’est pas derrière nous, elle débute. http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2009/09/15/1053-un-an-apres

Le chômage qui a doublé aux Etats-Unis se stabilise car les sorties du système compense désormais les entrées. La croissance revient car l’Etat c’est jeté dans une fuite en avant de l’endettement qui prend une trajectoire exponentielle tout en  creusant un déficit abyssal. Quand au système bancaire, il continue avec la régularité d’un métronome à mettre en faillite 3 à 4 banques par semaine, soit une centaine depuis le début de l’année uniquement aus Etats-Unis.

 

Concernant tout ceci, voici ce que le Seigneur m’a montré.

Une seconde vague arrive, qui emportera tout et même les élus s’ils n’y prennent garde. Les vierges folles qui ne veillent point, qui ne restent pas attachées solidement aux fondements de la foi et à l’assemblée des saints, seront emportées. Leurs appels à l’aide ne seront suivit d’aucun secourt.

Pour les autres le temps presse désormais. Fortifiez-vous dans l’amour fraternel et l’esprit communautaire en vous attachant les uns aux autres dans un même corps. Visez un but, un refuge que le Seigneur vous désigne et pressez vous d’arriver. Soldez vos dettes, fédérez vos ressources et mettez vos biens en communauté, les plus riches finançant ce que les plus pauvres consolideront. Transformez votre argent en biens tangibles et rendez les richesses injustes propres à servir le Seigneur, mais en aucun cas n’investissez dans l’or !

Désormais l’Eternel sera, ou le bouclier qui vous protège, ou le glaive qui vous anéantira, mais les tièdes seront vomis.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers