Un silence assourdissant

20 09 2009

Le ciel et les océans se vident doucement: cette crise n’est pas une tempête hurlante et rugissante, elle fait au contraire régner un silence assourdissant. Silence de tous ces avions et bateaux qui restent là, vides en attendant la reprise qu’on nous claironne à tout-va.

containercimetary.jpg

Les bateaux sont à l’ancre : victimes de la chute du commerce mondial et de la surcapacité du secteur, qui a passé des commandes à tour de bras ces deux dernières années, ils flottent, inutiles, dans les grands ports de commerce comme Singapour et Hong-Kong, le Pirée ou Bergen. Pour eux, le pire est à venir : 1 100 porte-conteneurs seront livrés en 2009 et 2010 et trop tard pour annuler ces commandes !

Aujourd’hui des centaines de porte-conteneurs sont à l’ancre partout dans le monde. Ils se trouvent majoritairement dans le port de Singapour qui tente de les faire partir et ne laisse pas passer les photographes, tant cette publicité est mauvaise pour sa réputation. Le Daily Mail a publié un reportage choc, avec photos s’il vous plait, celles de tous les navires, pétroliers, porte-contenairs, etc., VIDES, qui ont tous été rassemblés dans un coin perdu de Malaisie en attendant que le Baltic Dry remonte. Ils sont plus nombreux, dit le journal, que toute la flotte de l’US et de la Royal Navy réunies. C’est le cimetière des navires vides, paralysés par la crise, témoins muets d’une déconfiture planétaire, sans vie car sans équipages. Ils sont une représentation puissante et tangible des ouragans qui ont été provoqué par la crise économique mondiale, un rideau de fer tiré le long du littoral de la pointe sud de l’État rural Malaisien de Johor à 50 miles à l’est du port de Singapour. http://www.dailymail.co.uk/home/moslive/article-1212013/Revealed-The-ghost-fleet-recession-anchored-just-east-Singapore.html#ixzz0RPGXwWJ6

Même torpeur aux Etats-Unis pour les avions de ligne, dans les boneyards (cimetières) des déserts de Californie et d’Arizona : les compagnies, qui préfèrent réduire leurs capacités plutôt que de faire voler des avions à moitié remplis, y parquent leurs gros-porteurs. Seulement 20% seront remis un jour en service, la majorité des avions de ligne fabriqués dans les années 1970 ayant atteint leur limite d’âge. 1100 avions étaient parqués en Californie à la fin 2007, ils étaient 2300 un an plus tard et seront 2700 en décembre 2009. Ce chiffre représente 13% de la flotte américaine. D’après le cabinet britannique Ascent Consulting, on se rapproche du record atteint en 2001.

planemohave.jpg
Pas grand-monde non plus du côté des yachts et des jets privés, où l’on n’entend plus sauter les bouchons de champagne : les riches se font discrets ou cherchent à faire des économies. Bien que les prix baissent de façon vertigineuse, les acheteurs se font rares.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers