Le G20 se soumet à Bâle

25 09 2009

Le G20 va s’institutionnaliser. Ses dirigeants ont annoncé hier soir la pérennisation du groupe, qui devient désormais le principal forum économique mondial.  Les dirigeants du G20, réunis jeudi et vendredi à Pittsburgh (Est), ont accepté que ce groupe devienne le « forum principal pour leur coopération économique internationale », a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué. C’est une avancée majeure dans la politique internationale.

pittsburgobamasarkozy2009.jpg

Cette institutionnalisation du G20, aux dépens du G8, permettra, selon la Maison Blanche, de garantir la présence « des pays nécessaires à la construction d’une économie globale plus forte et plus équilibrée, de réformer le système financier et d’améliorer la vie des plus pauvres ». Mondialisation oblige, il était acquis depuis plusieurs années maintenant que le G8 n’était plus représentatif de la nouvelle gouvernance économique mondiale. Ses derniers sommets ont souvent été élargis à 14 participants avec les membres du G8, cinq des principaux pays émergents (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Mexique), plus l’Egypte.

Le G8 comprend les Etats-Unis, la Russie, le Japon, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Canada et l’Allemagne. Le G20, créé en 1999, rassemblait à l’origine les ministres des Finances et les banquiers centraux des 20 économies les plus importantes de la planète. Ces pays représentent environ 90% du Produit intérieur brut mondial (PIB).

Les grands thèmes abordés à ce sommet ont trait à une apparente moralisation de la finance mondiale dont l’inspiration vient de Bâle. Ce n’est pas le thème le plus repris dans le grand public des discussions qui se sont déroulées  en vue de la préparation du G20 de Pittsburg. Mais c’est l’un des plus importants dans le sens où il définira le sens des négociations du G20 puis les décisions qui en résulteront. Les banquiers centraux et les régulateurs réunis dimanche à Bâle par la Banque des règlements internationaux (BRI) sont enfin tombés d’accord pour durcir les règles prudentielles auxquelles seront soumises les banques en matière de fonds propres. Si les modalités concrètes de ces nouvelles règles ne seront arrêtées qu’en fin d’année, la philosophie globale et les principes ont été entérinés par les banques centrales et les régulateurs représentants 27 pays : « Ces mesures vont réduire substantiellement la probabilité et la sévérité des stress économiques et financiers » envisageables à l’avenir, se félicite la BRI dans son communiqué. L’essentiel des nouvelles règles vise à renforcer le capital des banques, ce qui signifie un soutient sans faille de la part des Etats dans le climat actuel et se mettre d’accord sur le principe d’un corps complet de normes comptables communes au plus tard le 31 décembre 2010. Le président en exercice de la BRI, Jean-Claude Trichet - également président de la BCE -, s’est félicité hier de ces mesures qui interviennent alors que les perspectives économiques mondiales sont « meilleures que ce qui était prévu ».

Avec un sommet élargi aux 20 pays les plus importants économiquement et entièrement soumis au comité de Bâle, c’est l’autorité de tutelle sur le système financier mondial qui se trouve encore renforcée. Le virage qui vient d’être définitivement pris à Pittsburgh donne au diable un pouvoir accru sur 90% de l’économie mondiale. Satan qui gouvernait sur une mosaïque de peuples différents gagne en puissance grâce à l’économie qui dirige toute les politiques maintenant. Des communistes chinois aux républicains américains un nouveau monde se dessine où le politique c’est effacé au profit du sacro-saint  dogme économique qui veut que la croissance guérit tous les maux. Plus besoin de se focaliser sur la corruption de cette si chrétienne Amérique qui gouvernait il y à peu le monde, maintenant on fait les choses en grand, à l’échelle mondiale !

Les Etats-Unis étant entrés en jugement, le diable ne lutte donc plus contre la toute puissance divine et abandonne ce pays au profit de l’Europe. La chute de cette nation favorisera même l’apparition de l’antéchrist et il est désormais inévitable que le dollar laisse sa place comme monnaie d’échange internationale au profit de l’euro, dont les billets sont déjà frappés du sceau de l’ennemi. Comme le montre la photo ci-dessus le relais est passé d’un continent à l’autre. Les choses étant clairement exposés ici, les enfants de Dieu ne sont pas aveugle et peuvent donc agir en conséquence, non pas en se préparant à l’enlèvement avant les tribulations (pur mythe doctrinal), mais au combat à venir.


Actions

Informations



2 réponses à “Le G20 se soumet à Bâle”

  1. 27 09 2009
    Thierry (22:39:57) :

    Merci pour ton analyse.
    J’ai l’impression qu’à ce sommet peu d’informations ont filtrés. Ou alors il faut savoir les décoder, s’y connaitre en politique internationale.
    En tout cas il apparait de manière logique que le G8 soit abandonné au profit du G20, voire G20+, puisque l’objectif est la mondialisation.
    Merci pour tes efforts et tes recherches.

    Sois béni !

  2. 11 10 2009
    Thierry (04:01:22) :

    Juste pour dire que j’avais complètement oublié que j’avais une source d’information fiable et direct.

    http://www.elysee.fr
    et l’info qui concerne l’évènement se trouve entre autres ici:

    http://www.elysee.fr/webtv/conferences-presse-chaine-13.html

    Si les liens ou le commentaire sont « gênant » tu peux les effacer ! ;-)

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers