Pas de Grand Pardon pour Olmert

28 09 2009

Aujourd’hui c’est Yom Kippour (hébreu:יום כיפור, Jour de l’Expiation),  nom officiel de la célébration juive également connue comme le Jour du Grand Pardon. Ce jour hautement solennel, l’un des plus, sinon le plus, redoutables des Jours Redoutables chez les juifs, a lieu le dixième jour du mois de Tishri dans le calendrier hébreu. La Bible appelle ce jour Yom HaKippourim (יום הכפורים). Yom Kippour est le jour de la repentance, considéré comme étant le jour le plus saint et le plus solennel de l’année juive. Son thème central est le pardon et la réconciliation.

Lévitique 16:30 : « Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l’Éternel.

Lévitique 16:31: « Ce sera pour vous un shabbat shabbaton, et vous affligerez vos âmes. C’est une loi perpétuelle ».

Yom Kippour était le seul jour de l´année où le Grand Prêtre était autorisé à pénétrer dans le Saint des Saints du temple. Là et en cet instant uniquement, lui seul pouvait prononcer le Nom sacré de D.ieu avec l´intonation exacte. Le bouc sur lequel était tombé le sort pour l´Eternel était sacrifié comme offrande pour le péché du peuple. Le Grand Prêtre emportait alors le sang de ce bouc dans le Saint des Saints pour faire propitiation en faveur des douze tribus d´Israël. La tâche de Grand Prêtre est désormais dévolue à Yeshoua selon Hébreux 5 : 5  Et Christ ne s’est pas non plus attribué la gloire de devenir souverain sacrificateur, mais il la tient de celui qui lui a dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui ! 6  Comme il dit encore ailleurs: Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l’ordre de Melchisédek. Ainsi le sacrifice et la sacrificature deviennent perpétuels au travers de Yeshoua.

Yom Kippour est également relié tous les 50 ans au jubilé, la grande fête qui libère les terres, les maisons et les esclave : (Lév. 25),  « le dixième jour du septième mois, tu feras retentir le téroua du shofar ; le jour des expiations, vous sonnerez du shofar dans tout votre pays [...]. La cinquantième année sera pour vous le jubilé (yobel) 13  Dans cette année de jubilé, chacun de vous retournera dans sa propriété.» Ainsi tout bien retournait à son propriétaire, et chacun retournait dans son héritage, les esclaves étaient libérés. C’est une allusion au retour du peuple juif sur sa terre. Oublier cela est une faute grave qui n’est pas pardonnée. Tous les dirigeants en Israël qui ont voulu déshériter Israël de ses terres au profit de ses ennemis ont été frappés de malédiction par l’Eternel. Rabin, Sharon et aujourd’hui Olmert.

Pas de Grand Pardon pour Olmert

procesolmert.jpg

Le symbole est fort et l’avertissement pour les autres chefs d’Israël sans équivoque. La veille de Yom Kippour c’est ouvert le procès d’Ehoud Olmert à Jérusalem , premier dirigeant israélien jugé pour corruption. Poursuivi pour corruption et diverses malversations financières, l’ancien premier ministre a le douteux privilège d’être le premier chef de gouvernement israélien à se retrouver devant les tribunaux. Inculpé pour fraude, abus de confiance, usage de faux et évasion fiscale, il risque en théorie une peine de plusieurs années de prison. Mais les conséquences politiques de ce procès ont déjà eu lieu : Olmert a été contraint à la démission à la moitié de son mandat en septembre 2008, après que la police eut recommandé son inculpation.

La raison de cette humiliante déchéance qui traine dans la boue cet homme est révélé par lui-même, car la veille même de ce procès, Ehud Olmert a donné une interview à la BBC. Une interview qui résonne comme un réquisitoire à charge.

Ehud Olmert affirme avoir offert le meilleur projet d’accord aux Palestiniens : la rétrocession de 100 % de la superficie de la Cisjordanie, par le jeu d’échanges de territoires, et l’internationalisation de la Vieille Ville de Jérusalem — le « creuset biblique » — qui aurait été placée sous l’administration d’Israël, de la Palestine, de la Jordanie, de l’Arabie Saoudite et des États-Unis.

Puis Ehud Olmert se met à rêver à haute voix à la fin de l’interview : « Si les Palestiniens avaient accepté ce projet d’accord, il aurait été aussitôt endossé par la communauté internationale. Et jamais Benjamin Netanyahou n’aurait été élu Premier ministre… » Inutile de préciser que les deux hommes se haïssent fraternellement.

Ehud Olmert voit dans son successeur à la tête du gouvernement un « bonimenteur incapable de conduire le pays à la paix ». Seulement, avec ces affaires de corruption, Olmert s’est totalement déconsidéré auprès de l’opinion publique israélienne.
Il a été l’un des principaux initiateurs du retrait unilatéral de Gaza en 2005, après 38 ans d’occupation.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers