La bataille de Noël 20

20 12 2009

calendrieravent.jpg

Ah, l’esprit de Noël a donné toute sa mesure à Copenhague où on est pas à la fête. Faillite de la démocratie, mépris des ONG: Nicolas Hulot dénonce le «bras d’honneur à la conscience citoyenne» que s’est avéré être selon lui le sommet de Copenhague. «Nous avons bradé l’avenir de nos enfants et compromis celui de millions de citoyens des pays du Sud», s’inquiète-t-il. Ce qui s’est passé à Copenhague «résonne comme un terrible bras d’honneur à la conscience citoyenne: on n’a pas écouté les ONG, on les a même mises à l’écart du sommet des chefs d’Etat».

Négociée vendredi soir en secret, la déclaration de Copenhague associe certes une trentaine de pays, dont les Etats-Unis, l’Europe et les grands pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil, mais l’essentiel n’y est pas : à savoir l’objectif de réduire de moitié les émission de gaz à effet de serre sur la planète d’ici à 2050. « C’est une proposition d’accord désastreuse, bouclée entre pays riches et qui ont cru pouvoir l’imposer au reste du monde », déplore Karine Gavand, de Greenpeace. « Copenhague s’est résumé à un poker menteur, décrypte l’eurodéputé Yannick Jadot. C’est le résultat d’égoïsmes nationaux. » Ceux qui rêvaient que les leaders de la planète ramènent de Copenhague une hotte remplie de solutions pour sauver le climat peuvent être déçus. Car, au pied du sapin, il n’y a qu’un document d’à peine trois pages, un accord a minima sans véritable engagement. Une déclaration politique où les pays se fixent l’objectif de limiter d’ici à la fin du siècle le réchauffement à 2oC et prévoient d’aider financièrement les pays les plus vulnérables. Pour dire les choses crûment, « encore un sommet pour rien ! ». A voir la tronche que tirent nos dirigeants, on peut mesurer la honte de leur échec et par voie de conséquence celle des pays qui les ont élu.

hontecopenhague.jpg

Et les pays riches n’ont pas fini de tirer la tronche. Aux Etats-Unis les faillites de banques régionales se poursuivent avec 7 nouvelles disparitions cette semaine,  se qui amène à 140 faillites cette année aux Etats-Unis avec une septième annoncée cette semaine par l’agence fédérale américaine de garantie des dépôts bancaires, la FDIC, dans un communiqué reçu samedi. Les banques laissent pour 14 milliards de dollars d’actif dont la FDIC devra assurer les pertes. Avec un nombre d’établissements « à risque » (552 fin septembre) au plus haut depuis 1993, la FDIC ne prévoit pas d’amélioration en 2010. Pour cette dernière semaine de l’Avent le Seigneur charge la hotte du Père Noël pour la FDIC et le cadeau est bien frappé du chiffre 7 à tous les étages (7 – 14 – 140), comme ça il n’y pas d’ambiguïté possible. C’est un signe fort de reprise économique et de fin de crise, non ?


Actions

Informations



Une réponse à “La bataille de Noël 20”

  1. 21 12 2009
    Jérémie (14:55:12) :

    Le monde sera nouvellement et encore plus douloureusement déçu demain par les grands dévoyés de ce monde … Regardez-les ils sont si bien habillés …

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers