La bataille de Noël 21

21 12 2009

Comme cette année j’ai choisi d’ouvrir le calendrier de l’Avent sur le thème du paganisme, je poursuis mon combat en m’attaquant, à priori seul, contre l’artillerie lourde publicitaire qui pilonne sans relâche le paysage médiatique pour vanter les mérites du nouveau film du réalisateur canadien James Cameron qui est devenu « immortel » vendredi à Hollywood en recevant son étoile sur le « boulevard de la gloire » dans le nord-ouest de Los Angeles, le jour même de la sortie aux Etats-Unis de sa super-production « Avatar ».

calendrieravent.jpg

Le mot avatar provient de l’hindouisme plus précisément du sanskrit, un avatar (ou avatâr, « descente » en sanskrit) est l’incarnation d’une divinité sur terre. « Pour la sauvegarde du bien, déclare Krishna dans la Bhagavad-Gîtâ, pour la destruction du mal et pour le rétablissement de la loi éternelle, je m’incarne d’âge en âge. » (IV, 8). La notion d’avatar n’a été pleinement développée que dans la mythologie tardive, mais elle se trouve déjà contenue dans les Upanishad. Sous forme personnifiée, le principe ultime, qui a manifesté le monde, s’y incarne à nouveau : « L’ayant façonné, il y entra. » (Taittirîya Upanishad, II, 6).

L’avatar est aussi devenu récemment la représentation informatique d’un internaute, que ce soit sous forme 2D, (sur les forums et dans les logiciels de messagerie) ou sous forme 3D (dans les jeux vidéo. En principe, il désigne dans ce contexte l’apparence que prend un internaute (ou un groupe de joueurs ayant créé un personnage) dans un univers virtuel (jeux vidéo, modèles, logiciels de simulation, etc.)…  L’avatar est choisi par l’utilisateur lui-même, ou par défaut par le système (il s’agit alors souvent d’une silhouette noire ou d’une autre sorte de représentation impersonnelle et anonyme montrant que l’usager n’a pas souhaité se « décrire »).

Le dernier film de Cameron est donc un savant mélange de modernisme, par ses effets spéciaux innovants et spectaculaires, mais c’est aussi un film mêlé de panthéisme dilué dans la trame de l’histoire. Toute une série de films à très gros budget, les Blockbuster (en anglais, littéralement « qui fait exploser le quartier »), tels que la série des « Matrix », « Harry Potter » ou le « Seigneur des anneaux », agissent désormais comme les vecteurs de diffusion d’une idéologie antéchrist dont le but inavoué est de préparer les esprits à l’inversion des valeurs chrétiennes. Mais seul un oeil exercé et avertit perçoit les nuances subtiles et cachées introduites comme un surlignage spirituel dans les scénarios de ces films. James Cameron est probablement totalement ignorant de toutes ces choses, mais la domination démoniaque qui règne sur Hollywood les inspire et dirige ces grands réalisateurs sans qu’ils ne s’en rendent compte, car la même chose existe en politique ou en économie sous d’autres formes. Voyons cela ensemble pour le film Avatar.

La suite….


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers