Le Rappel de Bâle 6

22 01 2010

Après le ramonage de la tour de Bâle il y a 2 semaines, les choses n’ont pas traîné, illustration.

Des responsables politiques français et britanniques (les européens) ont applaudi les propositions de Barack Obama (les américains) pour encadrer les banques qui provoquent l’émoi sur les marchés boursiers et pourraient modifier en profondeur le paysage financier mondial. Le président américain Barack Obama a attaqué les banques frontalement jeudi en annonçant son intention d’inscrire dans la loi des mesures limitant leur taille et leurs activités afin de mettre fin aux excès ayant mené à la crise. Si les banques et leurs groupes d’influence «veulent se battre, je suis prêt», a dit Obama, en annonçant le projet d’interdire à toute banque collectant de l’épargne et des dépôts de spéculer sur les marchés pour son propre compte, ce qui consiste pour les banques à jouer en Bourse leur propre argent par opposition aux placements pour le compte de la clientèle. Il souhaite également interdire aux banques, ou aux institutions financières contrôlant des banques, de posséder, d’investir ou de soutenir des fonds spéculatifs ou des fonds de capital-investissement.

obamabanques.jpg

Wall Street n’a guère apprécié le projet élaboré par Barack Obama à son endroit. Les actions des principales banques américaines ont lourdement chuté après le discours du président. JPMorgan a cédé 6,59%, Citigroup 5,5%, Bank of America 6,2%, Goldman Sachs et Morgan Stanley plus de 4% chacune. Pourquoi une telle réaction ? Prenant acte des critiques sur l’impuissance de son administration à contrôler le système financier, Barack Obama a lancé une violente charge contre les banques, remettant en cause le principe du « laisser faire » cher à Wall Street. Pour le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, les propositions de Barack Obama pour limiter la prise financière de risque par les banques de Wall Street sont « un grand pas en avant ». Selon lui, il faudrait également réguler les marchés dérivés, soulignant la mésaventure d’AIG. L’ex premier assureur mondial a été précipité au bord de la faillite par les CDS (credit default swaps), des produits permettant de s’assurer contre un défaut sur la dette.

Le nettoyage des écuries d’Augias a commencé, comme je vous l’avais annoncé suite à la réunion de la BRI. Si vous doutez encore du lieu où se situe le centre de commandement terrestre pour le diable, vous voilà éclairés non ? Dans une démocratie le pouvoir de l’État est réparti entre trois pouvoirs, à savoir le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Mais au-dessus il y a le pouvoir spirituel, pouvoir réellement décisionnaire, l’exécutif n’exécutant que les décisions prises plus haut, soit à la BRI. De Bâle, le Maître, le diable, ordonne, et les puissants de monde s’exécute, fut il le président de l’hyper-puisance américaine.

Quelques news du front ouest : A relire “Hors de contrôle”

Je le dis et vous le répète sans cesse : là où c’est arrêté le dernier grand réveil spirituel, (Celui de pentecôte à Azuza street en Californie), là commencera le jugement de la maison du Seigneur. Veillez, ne dormez plus ! Soyez attentif aux gestes de l’Eternel…

Et bien, après le grand incendie de l’été, le déluge maintenant !

LOS ANGELES - De nouvelles tempêtes hivernales, considérées comme les plus violentes en cinq ans, s’abattent depuis dimanche soir sur le sud de la Californie, où l’état d’urgence a été décrété dans cinq comtés. Deux mille maisons ont été évacuées jeudi sur les collines situées au nord de Los Angeles de crainte de glissements de terrain. Les tempêtes, accompagnées de pluies torrentielles, ont inondé les routes les plus basses. Des vagues de plus de sept mètres de haut ont érodé les plages et la neige dans les régions montagneuses a entraîné la fermeture d’une autoroute inter-Etats. Plus de 30.000 foyers et entreprises de l’Etat ont été privés d’électricité et certaines écoles ont été fermées. La ville de Palm Springs a reçu cette semaine la moitié de sa pluviosité annuelle moyenne et deux morts au moins ont été attribuées aux tempêtes, dont celle d’un jeune homme de 21 ans écrasé par la chute d’un arbre sur sa maison. Mais les craintes les plus fortes concernent la stabilité des pentes escarpées et des canyons au nord de Los Angeles dégarnis de végétation à la suite des incendies de forêt de l’été dernier et gorgés de pluie cette semaine.

californieinondation.jpg

Le principe d’une malédiction selon deutéronome 28, c’est que les évènement s’enchaînent en s’empilant les uns sur les autres, jusqu’à l’anéantissement si on résiste à l’Eternel. Aux faillites personnelles, s’ajoute celle de l’Etat, des incendies ravageurs, puis le déluge. Reste en réserve, le Big One, le retour à la barbarie et éventuellement le réveil du super volcan de la calera de Yellowstone, mais bon, là c’est toute la planète qui finie sa course dans les chapitres les plus chaotiques de l’Apocalypse.  


Actions

Informations



Une réponse à “Le Rappel de Bâle 6”

  1. 13 11 2010
    lefebvre (09:09:49) :

    Merci, vos explications expliquent les écrits et me permettent de mieux comprendre la bible et l’apocalypse de Jean nous sommes vraiment dans la fin des temps
    Espérons que Christ revient bientôt pour mettre un terme aux agissements sataniques de nos élus devenus les mercenaires du Nouvel Ordre Mondial
    C’est évident les marchands du temple ont investi nos nations pour détruire nos souverainetés la prophétie décrite dans l’apocalypse de jean au chapitre 13 se réalise nous allons être marqués du signe de la bête il va donc falloir dire non au NOM qui a pour chiffre un nombre d’homme 666
    Fraternellement
    Joseph

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers