El Nino 2010

12 02 2010

Deutéronome 5:11 Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain; car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

Tempêtes de neige aux Etats-Unis, canicule au Brésil, inondations meurtrières au Mexique, sécheresse en Equateur: les catastrophes s’accumulent sur le continent américain, où les météorologues montrent du doigt le phénomène climatique « el Nino« . Ce réchauffement cyclique des eaux du Pacifique équatorial, qui s’accompagne de manifestations atmosphériques inhabituelles dans le monde entier, a fait sa réapparition en juin dernier, et devrait persister jusqu’à la fin mars, selon les experts. Sur des images de l’administration américaine des océans et des conditions atmosphériques, « el Nino » apparaît sous la forme d’une masse rouge, synonyme de hautes températures, qui s’étend à travers le Pacifique, de l’Australie jusqu’à l’Amérique centrale. El Nino chamboule le régime des vents et des courants sur le Pacifique, la pression atmosphérique augmente à l’ouest de cet océan et baisse à l’est, les eaux chaudes de l’ouest du Pacifique migrent vers les côtes du Pérou, bouleversant le climat.

De l’Alaska à la Terre de Feu, il s’est traduit ces dernières semaines par des dérèglements de tous ordres.

L’expression El Niño (signifiant “l’Enfant Jésus” en espagnol) était utilisé à l’origine par les pêcheurs le long des côtes de l’Équateur et du Pérou et s’appliquait à un courant océanique chaud qui apparaît habituellement au moment de Noël pour ne disparaître que quelques mois plus tard. J’avais déjà écris sur ce blog, que plus on avancerait vers le temps du jugement précédant le retour de Jésus et plus des phénomènes inhabituels frapperaient la planète. Ils augmenteront en intensité tout en se rapprochant dans le temps, comme les contractions d’une femme prête à accoucher. Des termes comme : exceptionnel, record, unique, jamais vu, accompagneraient les commentaires évoquant ces phénomènes jusqu’à ce qu’ils se confondent avec ceux des écritures. Luc 21:11  il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.

Blasphémer le nom de Jésus en l’associant à la fête de Noël est déjà grave, mais le superposer à un phénomène climatique tient de la folie dans ces temps de la fin. Folie dont on peut désormais mesurer toute l’étendue, car en plus ils y ajoutent cette année des olympiades, autres grandes fêtes païennes. http://lettrealepouse.free.fr/breves/LAE2.htm

 Une espèce de mille-feuilles religieux c’est constitué où s’empile toutes les outrances de notre temps, de la catholique Amérique du sud à la protestante Amérique du nord, jugez vous-même de l’effet.  

snowapocalypse2.jpg

Aux Etats-Unis une tempête de neige historique avec des niveaux de neige record frappe les habitants de New York et de Washington se sont retrouvés sous une montagne de neige, qui a entraîné l’annulation de vols et la fermeture des écoles, des bâtiments publics et du quartier général de l’ONU. Avec deux tempêtes exceptionnelles en moins d’une semaine, Baltimore, Philadelphie et Washington ont connu les chutes de neige les plus importantes depuis que les relevés météorologiques existent aux Etats-Unis, avec notamment 1,71 m dans la capitale. Le blizzard a donné lieu à des carambolages en série et à une journée noire dans les aéroports. Quelque 5.700 vols ont été annulés pour la seule journée de mercredi dans la mégalopole américaine, selon un décompte de USA Today, qui souligne qu’il n’y avait pas eu une telle pagaille dans le ciel depuis le 11 septembre 2001.

Au Canada c’est le printemps pour fêter les olympiades d’hiver, les habitants de la région de Cypress Mountain ont pris l’habitude de voir voler au-dessus de leur tête un Sikorsky S64 Skycrane, le deuxième plus gros hélicoptère du monde. L’énorme oiseau de fer jaune et rouge, habitué à transporter des troncs d’arbre, balance des tonnes de neige du haut des sommets vers les pistes en mal d’enneigement, qui vont accueillir les compétitions olympiques de snowboard et de free-style. A 30 km de Vancouver, les autorités se battent quotidiennement contre la douceur exceptionnelle de la météo. Pour répondre au réchauffement climatique provoqué par El Nino, les organisateurs ont mobilisé cent-cinquante camions qui vont chercher la neige jusqu’à 260 km de Vancouver. Des hélicoptères lâchent des balles de paille permettant de solidifier les pistes sur les bas-côtés. Selon les statistiques météorologiques, cette zone devrait normalement recevoir 86 centimètres pendant les 16 jours des Jeux de Vancouver. Au moinsces jeux soit-disant écolo seront verts. Le décès d’un lugeur géorgien vendredi à l’entraînement aura jeté une ombre tragique sur la cérémonie d’ouverture des XXIe jeux Olympiques d’hiver, qui a démarré à 18 h locale.

« Il y a au moins deux joueurs dans cette partie: el Nino et l’Atlantique nord », a déclaré la semaine dernière à l’AFP Klaus Wolter, climatologue de l’université du Colorado.

rio.jpg

A l’inverse, près de 8.000 kilomètres plus au sud, les Cariocas fondent sous un soleil brûlant à Rio de Janeiro, où l’Institut national de météorologie (Inmet) a enregistré des températures sans précédent depuis plus de 50 ans. Mardi, avec 46,3 degrés, il faisait plus chaud dans « la ville merveilleuse » que dans le Sahara et dans tout autre endroit du monde, à l’exception de la ville d’Ada, dans l’est du Ghana (deux degrés de plus), selon l’Organisation météorologique mondiale. Cette vague de chaleur a provoqué la mort de 32 personnes âgées à 350 kilomètres plus au sud, à Santos, selon les services municipaux.

Mais dans le reste de l’Amérique latine, ce sont surtout des inondations qui ont causé des dégâts meurtriers. Dans l’Etat brésilien de Sao Paulo, voisin de celui de Rio, des pluies quasiment ininterrompues ont entraîné la mort de plus de 70 personnes depuis la fin décembre.

Au Mexique, des déluges inhabituels pour la saison ont fait 42 victimes dans l’ouest du pays et des mesures d’urgence ont été prises dans la capitale Mexico, en raison d’une panne du système de drainage et du débordement des eaux usées.

En Bolivie, des pluies diluviennes ont également fait dix morts et plus de 22.000 sinistrés, tandis qu’au Pérou voisin, les autorités ont dû mettre en place un pont aérien sans précédent pour évacuer 3.500 touristes bloqués près des ruines de la citadelle inca du Machu Picchu.

L’état d’urgence a aussi été déclaré à Buenos Aires, en prévision d’une possible crue du fleuve Parana.

L’eau manque en revanche sérieusement plus au nord. L’Equateur affronte ainsi sa plus grave sécheresse depuis 40 ans et au Venezuela, le président Hugo Chavez a décrété l’état d’urgence, car trois centrales hydro-électriques, assurant normalement 70% de la production du pays, tournent au ralenti.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers