L’Europe, un visage, puis une voix 2

26 02 2010

L’auteur, en 1990, de l’essai intitulé « Le Christianisme, une pensée moderne« , Herman Van Rompuy, premier Président stable du Conseil européen, s’est rendu pour la première fois hier dans l’hémicycle bruxellois. Dans son discours d’introduction, il a assuré les députés européens de son engagement et a promis d’agir comme un « pont entre les autorités nationales et les institutions européennes ». Comme représentant du pontife romain rien que de plus normal.

Image de prévisualisation YouTube

Economie, monnaie, budget, réformes, etc… Dans sa première intervention le nouveau président c’est fait la voix de la BRI. Les grandes lignes de son action politique sont ainsi tracées.  « La zone euro doit réfléchir à la manière de renforcer sa représentation extérieure dans des institutions comme le Fonds monétaire international. Cela ne doit pas être un sujet tabou entre les membres de la zone euro », a déclaré M. Van Rompuy dans un discours prononcé à Bruges. Le siège unique au FMI est aussi soutenu par la Commission européenne et le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, qui a jugé que les pays européens étaient « ridicules » au sein de l’institution du fait de leur représentation fragmentée.

Aux yeux de M. Van Rompuy, les Européens doivent davantage parler d’une seule voix sur la scène internationale pour peser et se faire entendre. Sur le plan économique, il s’est félicité de l’accord de principe trouvé à Bruxelles le 11 février lors d’un sommet par les chefs d’Etats et de gouvernement de l’UE pour mieux coordonner leurs politiques. Leur cénacle à Bruxelles, le Conseil européen, « devient quelque chose comme le gouvernement économique de l’Union, comme certains l’appellent. Ou le lieu de la gouvernance économique, comme d’autres préfèrent l’appeler », a dit M. Van Rompuy.

Faire entrer l’Europe dans le moule de la BRI en donnant toujours plus de pouvoir à l’exécutif bruxellois sera la priorité de Van Rompuy. Une fois n’est pas coutume l’eurodéputé Britannique Nigel Farage, membre du Parti de l’Indépendance de Grande-Bretagne, notoirement eurosceptique, l’a remis à sa place.

http://www.dailymotion.com/video/xcd3nf

Les paroles étaient violentes. «La question que je voudrais poser, la question qu’on se pose tous c’est ‘qui êtes vous?’. Je n’avais jamais entendu parler de vous. Personne n’avait jamais entendu parler de vous. Personne en Europe n’avait jamais entendu parler de vous», tonne le parlementaire. «Je sens que vous êtes compétent, capable et dangereux. Je n’ai pas de doute sur le fait que vous avez l’intention d’assassiner froidement la démocratie européenne».

Outre ses envolées lyriques et volontairement provocatrices, cet homme a au moins le mérite de poser de bonnes questions.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers