Pessa’h, un jour de naissance

30032010

Jérémie 31 : 1  En ce temps-là, dit l’Eternel, Je serai le Dieu de toutes les familles d’Israël, Et ils seront mon peuple. 2  Ainsi parle l’Eternel: Il a trouvé grâce dans le désert, Le peuple de ceux qui ont échappé au glaive; Israël marche vers son lieu de repos. 3  De loin l’Eternel se montre à moi: Je t’aime d’un amour éternel; C’est pourquoi je te conserve ma bonté. 4  Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, Vierge d’Israël! Tu auras encore tes tambourins pour parure, Et tu sortiras au milieu des danses joyeuses. 5  Tu planteras encore des vignes sur les montagnes de Samarie; Les planteurs planteront, et cueilleront les fruits. 6  Car le jour vient où les gardes crieront sur la montagne d’Ephraïm: Levez-vous, montons à Sion, vers l’Eternel, notre Dieu! 7  Car ainsi parle l’Eternel: Poussez des cris de joie sur Jacob, Eclatez d’allégresse à la tête des nations! Elevez vos voix, chantez des louanges, et dites: Eternel, délivre ton peuple, le reste d’Israël! 8  Voici, je les ramène du pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre; Parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, La femme enceinte et celle en travail; C’est une grande multitude, qui revient ici. 9  Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications; Je les mène vers des torrents d’eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier-né. 10  Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez-la dans les îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau. 11  Car l’Eternel rachète Jacob, Il le délivre de la main d’un plus fort que lui.

La fête de Pessah que nous célébrons aujourd’hui commémore la sortie d’Egypte : on évoque les miracles que Dieu a accomplis en faveur des enfants d’Israël. Pessah symbolise la liberté et la naissance de la nation juive. Cette fête est la libération d’un peuple entier, esclave de pharaon le dieu vivant d’Egypte, de l’idolâtrie et du paganisme.

israelnation.jpg

Le peuple juif est devenu le premier peuple à reconnaître Dieu. En sortant d’Egypte, le peuple juif va accéder à la liberté. C’était véritablement la naissance d’une nation qui fit alliance avec le Dieu unique et le départ vers la conquête de Sa terre, la Terre d’Israël.

Pessah commémore  cette  sortie triomphante  du peuple hébreu d’Égypte et l’avènement du peuple juif après le don de la Torah à Moïse sur le Mont Sinaï .C’est une véritable fête de libération. Le sens même de Pessa’h nous renvoie, comme on dit en hébreu,   au «  temps de notre Libération », traduit  littéralement par «  zémane hérouténou  » exactement comme en traduction arabe.

Si nous regardons mieux, nous allons remarquer que la fête de Pessa’h  est l’accomplissement  d’une Promesse divine  qui concerne tous les peuples monothéistes et pas seulement le Peuple Juif,  car elle a ses origines au temps d’Abraham, lorsque  Dieu avait promis à Abraham un héritier dont la postérité serait aussi nombreuse que les étoiles. Mais c’est surtout 2000 ans après Abraham la venue du Mashia’h Yeshoua, Dieu fait homme qui vient libérer tous les hommes de la terre du paganisme et de l’idolâtrie. Ainsi comme fut libéré le peuple juif en passant par les eaux de la mer des roseaux, le peuple des ‘mashiés’ en passant par les eaux du baptême est aussi libéré du péché afin de marcher vers le royaume des cieux. La plus belle des promesses. C’est tout cela Pâque.

LA NATION D’ISRAEL.

L’usage en politique internationale du terme ‘nation’ en fait un équivalent d’État souverain.

Les juifs en retrouvant la terre de la promesse, existe donc de nouveau en tant que nation. La nation de l’Eternel, le Figuier de Dieu. Matthieu 24:32  Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. 33  De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte.

Inscrit dans le Verbe Divin par le Mashia’h, le peuple juif qui retrouve le statut de nation est donc une volonté divine et prétendre le contraire est antéchrist.

Pourtant, « Le jour de la fondation d’Israël« , dit Mordechai Lewy, ambassadeur d’Israël auprès du Saint-Siège, « L’Osservatore Romano, le quotidien officiel du Vatican a décrit l’événement comme « une nouvelle étape dans le chemin de croix palestinien ». « La référence à la passion du Christ n’était pas accidentelle. »

« La fondation de l’État d’Israël a été vue au Vatican comme une menace communiste et athée », déclara Lewi. « Dans un éditorial paru le 12 juin 1948 dans L’Osservatore Romano, on pouvait lire que « La naissance d’Israël offre à Moscou une base au Proche-Orient à partir de laquelle les microbes peuvent se multiplier et se propager. »

« Cependant, des comparaisons hostiles et diabolisatrices furent également employées. Le bulletin catholique de la Congrégation de propagation de la foi, à cette époque, alla jusqu’à diffamer le sionisme en le qualifiant d’ »un nouveau nazisme », dit Lewy.

L’aversion pour l’Etat d’Israël a perduré pendant des décennies. En 1957, rappelle Lewy, Domenico Tardini, le ministre des Affaires étrangères de Pie XII, écrivait à l’ambassadeur de France:  »J’ai toujours pensé qu’il n’y avait aucune raison impérieuse de fonder cet État. Ce fut une erreur des pays occidentaux. Son existence est un facteur immanent de danger de guerre au Proche-Orient. Depuis qu’Israël existe, et bien sûr il n’y a pas de possibilité de le détruire, nous payons le prix de cette erreur chaque jour ». [...]
Appeler Israël par son nom était un tabou qui a duré pendant des décennies et eut certains aspects comiques. En 1955, l’Orchestre philharmonique d’Israël s’est produit au Vatican et L’Osservatore Romano fit état d’un concert donné « par les musiciens juifs venus de 14 pays ».

La visite en 1964 du Pape Paul VI en Israël fut présentée comme une visite en « Terre Sainte », et il ne rencontra aucun dirigeant israélien. Contrainte et forcée, la visite de Jean Paul II à Jérusalem, en 2000, a entériné la reconnaissance par le Vatican d’un État juif en « Terre sainte ». Mais la querelle de légitimité se focalise désormais sur la question de la « ville sainte ». Fort des résolutions onusiennes lui réservant un statut de corpus separatum, le Saint-Siège a longtemps revendiqué son internationalisation. Jérusalem, dit-on au Vatican, n’appartient à personne mais à l’humanité entière. Il faut donc soustraire la ville trois fois sainte, dont l’État d’Israël a fait sa « capitale éternelle », aux contingences politiques et aux « ambitions nationales ». La ville sainte deviendrait donc universelle, c’est-à-dire « catholique » signification de ce nom.

C’est aussi pour cela que la Grande Prostituée fête ses pâques babyloniennes indépendamment d’Israël afin de bien se démarquer du Peuple de Dieu. C’est aussi cela pâque.




Ce soir c’est pâque / pessa’h

29032010

Comment lie-t-on notre vie au Divin ? Une des plus belles réponses est inscrite dans le repas de Pâque.

pessah.gif

Luc 22:19  Ensuite il prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi.

20  Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

Sortir d’Egypte comme de Babylone, c’est entrer dans le jour du Seigneur et s’assoir à sa table. Psaumes 23:5  Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.




comment la Bête avale le FMI

26032010

En ce moment on peut lire ceci : Réunis à Bruxelles jeudi, les dirigeants de l’UE ont adopté un mécanisme mixte d’aide financière à la Grèce impliquant la zone euro et le FMI, a annoncé aux journalistes le président de l’UE Helmut Van Rompuy après le sommet.

rompuyeuro.jpg
Et de quatre. Après la crise financière systémique de 2008, la crise économique et de l’emploi de 2009, la crise s’étend aujourd’hui aux Etats et déborde par ricochet sur l’Union Européenne. Le sauvetage Grec, est devenu une pomme de discorde dans le couple Franco-allemand et au-delà entre l’Allemagne rigoriste et une bonne partie des Etats membres de l’UE. La solidarité, ciment de la construction européenne, est mise à mal par un tsunami que rien ne semble en capacité d’arrêter. La vertueuse Allemagne est à mots découverts accusée d’avoir construit sa prospérité sur la consommation et l’endettement des autres Etats membres.

Non sans raison, de nombreux observateurs se déclarent stupéfaits de voir progresser l’idée d’un recours au Fonds monétaire international (FMI) pour assurer le sauvetage Grec au sein de la zone euro, un peu comme si la Californie faisait appel à l’institution internationale plutôt qu’à l’Etat fédéral. A cet égard il convient de distinguer la solution technique la plus adaptée, celle d’un recours au FMI dont c’est finalement le métier, de la solution politique qui ne peut ignorer l’importance de la symbolique.

De fait, la solution FMI constituerait un aveu d’échec de la monnaie unique et un revers notable pour la construction européenne. Un quotidien reprenait dernièrement l’image parlante employée par Gilles Moec, économiste à la Deutsche Bank : “Faire entrer un acteur externe dans le système, c’est avouer qu’il manque une brique à l’édifice de la zone euro, comme le dénoncent depuis longtemps les Anglo-Saxons“.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), le Français Jean-Claude Trichet, vante dans une tribune parue vendredi dans la presse allemande les mérites de l’euro « dont la stabilité n’a rien à envier à celle du Deutsche Mark ».
« La BCE a tenu la promesse de stabilité des pères fondateurs de l’euro », assure M. Trichet dans cette longue contribution parue dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, comme en réponse aux craintes exprimées récemment par les Allemands d’un affaiblissement de la monnaie unique, pénalisée par les déboires de plusieurs pays très endettés, Grèce en tête.

Et voilà ! Le vainqueur est … Herman Van Rompuy, le nouveau président de l’Union européenne (UE), parce qu’il a enfin trouvé une occasion de se montrer au grand jour avec une vraie décision sur un vrai dossier !  Dans le reglement de l’affaire grecque, il lui est appartenu en effet « de choisir le moment auquel il distribuera le texte ( préparé par le ménage franco-allemand) aux autres membres de l’Eurogroupe », a précisé l’Elysée. Et, par la suite, il lui est revenu le rôle de convoquer une éventuelle réunion des seize pays de la zone euro « avant » ou « après le dîner » du sommet des dirigeants de l’UE jeudi soir à Bruxelles…

C’est ainsi que l’on peut résumer le sentiment général qui prévaut dans la sphère financière et médiatique en ce moment. Personnellement mon sentiment est bien différent et s’inscrit dans la sphère spirituelle bien plus que par le biais trompeur du temporel. Ce n’est pas une brique qui manque dans l’édifice Euro, mais bien l’Euro comme édifice qui absorbe et intègre d’abord la BCE, la BRI et maintenant le FMI. J’ai l’intime conviction que l’adversaire restructure l’ensemble du système financier mondial afin de le dominer par une marque d’incontestable autorité. Je travaille sur le sujet afin de le mettre clairement en lumière. L’agitation actuelle sur les places financières, médiatiques ou politiques ne sauront en rien changer la mutation en cours.

Cette mutation financière  aura de douloureuses conséquences économiques cela va de soit. Plusieurs dons spirituels récents vont clairement dans ce sens. Si comme chrétien vous vivez selon le train de ce monde, comme lui vous serez entraîné vers l’abîme. L’Etat comme vache à lait ou le supermarché comme symbole de consommation va sérieusement souffrir dans un proche avenir. Bientôt la phase en développement va acter Apocalypse 6:6  Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l‘huile et au vin.

L’histoire s’inscrit donc de plus en plus dans les Ecritures, mais le monde ne le perçoit évidemment que de manière terrestre et ne voit rien. L’huile et le vin représentent le peuple issu de l’Esprit et celui du sang, les chrétiens des nations et Israël qui fusionneront en un peuple avec les deux témoins. Le temps n’étant plus aux avertissements mais à l’action, le simple suivit de l’actualité actuelle souligne le mouvement spirituel en marche aujourd’hui. Si vous êtes né de nouveau cela doit sonner comme une évidence, sinon vous serez sauvé comme par le feu, alternative douloureuse à l’obéissance par la foi.   




La Grande Prostituée dans ses oeuvres 5.0

25032010

Le New York Times a révélé, preuves à l’appui, que Joseph Ratzinger, alors qu’il était en charge de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), n’a pas relevé de ses fonctions un prêtre américain qui avait commis des abus sexuels sur au moins 200 enfants malentendants. Et cela bien qu’un évêque ait personnellement adressé au futur pape un courrier en 1996 présentant la gravité des faits. Courrier auquel Joseph Ratzinger n’aurait jamais répondu. L’inquisition toujours si prompte à passer par le bûcher les juifs et opposants protestants au Moyen-âge sait aujourd’hui faire preuve de compassion quand les prêtres catholiques commettent les pires crimes, toujours et encore. N’importe quelle « secte » aurait depuis longtemps été dissoute et interdite pour le dixième des cas prouvés contre les prêtres catholiques, mais la Grande Prostituée survit toujours tenue à bout de bras par le prince de ce monde.

catho.jpg

Cette nouvelle affaire survient au moment où le pape Benoît XVI vient d’accepter la démission de l’évêque irlandais John Magee, à la tête du diocèse de Cloyne, impliqué dans une enquête sur des cas de pédophilie. Dans une lettre adressée la semaine dernière aux fidèles irlandais, le pape avait fustigé les «réponses inadéquates» des évêques qui «n’ont pas affronté de manière juste et responsable les accusations d’abus».

Outre le cas de l’Irlande, ces révélations interviennent alors que plusieurs scandales concernant des abus sur des mineurs de religieux catholiques secouent d’autres pays dont la Suisse, l’Autriche, l’Italie et l’Allemagne. Dans son pays natal, Benoît XVI est accusé d’avoir fait accueillir, en tant qu’archevêque de Munich, un prêtre pédophile présumé dans son archevêché pour qu’il y suive une thérapie, en 1980. Celui-ci avait par la suite été réaffecté et avait commis d’autres abus.

Un pape maudit qui devrait avoir lu, dans l’évangile de Matthieu, au chapitre 18, ces paroles  belles, et terribles : À ce moment les disciples s’approchèrent de Jésus et dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des Cieux ? »

Il appela à lui un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et dit : En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l’état des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme ce petit enfant-là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux. Quiconque accueille un petit enfant tel que lui à cause de mon nom, c’est moi qu’il accueille. Mais si quelqu’un doit scandaliser l’un de ces petits qui croient en moi, il serait préférable pour lui de se voir suspendre autour du cou une de ces meules que tournent les ânes et d’être englouti en pleine mer. Malheur au monde à cause des scandales ! Il est fatal, certes, qu’il arrive des scandales, mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

Autre chose importante pour sortir du système babylonien en place actuellement. Pâque,   Pessah c’est le 30 mars, donc la veille au soir pour le repas. Pour les néobabyloniens, faites comme d’habitude avec la Grande Prostituée le dimanche 4 avril avec les œufs et les lapins…




La bataille de Jerusalem VIII

20032010

Une atmosphère de radicalisation est dans l’air. Pour ce qui me concerne personnellement l’activité spirituelle est dense ces jours-ci, avec des dons spirituels très durs dans leurs contenus, révélant la détermination des forces en présence. Jérusalem n’est que la partie visible de l’iceberg et la situation conflictuelle qui se développe autour de la ville n’est que le pâle reflet des grandes tensions spirituelles que nous ressentons dans le monde entier. Les choses ne vont pas aller en s’améliorant mais en s’aggravant, car le Seigneur a décider d’en découdre et de ne plus rien céder à l’adversaire. Pire encore, ce temps s’inscrit dans le sens de la reconquête de l’autorité et de la domination sur le monde, afin de restituer à l’Epouse la couronne que le diable lui a volé dans le jardin d’Eden. Le principe sera le même que du temps d’Elie. Soumission des forces spirituelles, puis temporelles et pour finir élévation en divinité puis enlèvement de l’Epouse. C’est dans cet esprit que ce blog poursuivra son chemin, mais en réduisant son activité à cause de la préparation aux grandes fêtes de Pessah, et Chavouot où je retourne en Israël.

L’attitude de Benyamin Netanyahou concernant Jérusalem, n’est pas à chercher dans la nature de l’homme, mais dans la volonté de l’Eternel qui veut radicaliser et durcir le conflit. Les choix politiques actuels ne sont en fait que l’expression visible d’une décision prise non par l’homme mais par Dieu qui instrumentalise, souvent par des lieux symboliques, la réappropriation des sols et bâtiments autour de la capitale Israélienne. Dernière action en date, la reconstruction de la synagogue de la Hourva.

hourvainti.jpg

Les quartiers arabes de Jérusalem-Est ont connu hier leur pire journée de violence depuis des années, lorsque des heurts ont éclaté entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au lendemain de l’inauguration de la synagogue historique de la Hourva, reconstruite dans le quartier juif de la Vieille ville.

La synagogue de la Hourva, l’un des hauts lieux de culte des Juifs en Palestine avant la création de l’Etat d’Israël en 1948, a été reconstruite complètement, 62 ans après avoir été détruite par les Jordaniens.

Erigée une première fois en 1694 et détruite 26 ans plus tard, d’où son nom de « Hourva » (« ruine » en hébreu), cette synagogue reconstruite en 1864 était le centre de la vie juive dans la Jérusalem de la fin du XIXe siècle.

Reconstruite avec l’argent de la famille Rotschild, la synagogue a accueilli plusieurs événements historiques, dont la visite de Théodore Herzl, le fondateur du sionisme politique en 1898, et l’intronisation des premiers grands rabbins d’Israël en 1921.

Lors de la chute du quartier juif en 1948 dans les combats contre la Légion jordanienne, la synagogue est abandonnée puis détruite.

En 1967, à la fin de la guerre des Six jours, Israël prend le contrôle de la Vieille ville et reconstruit le quartier juif, gardant en état l’arc de pierres, seul vestige de la synagogue.

Sa reconstruction a coûté 62 millions de shekels (15 millions d’euros), dont une partie provient de donateurs étrangers. Le bâtiment neuf a été construit sur le modèle exact de l’ancienne synagogue.

synagoguehourva.jpg

Mais pour les Palestiniens, il s’agit d’une nouvelle provocation israélienne. « Ce n’est pas une simple synagogue », a accusé Hatem Abdel Qader, le responsable du dossier de Jérusalem au sein du Fatah, le mouvement du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

« Cette synagogue sera le prélude à la violence, à l’extrémisme et au fanatisme religieux, et cela ne se limite pas aux extrémistes juifs mais inclut des membres du gouvernement israélien », a-t-il ajouté.

Quant au Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, il a appelé à « une journée de colère » mardi.

Chef de la direction en exil, Khaled Mechaal a évoqué une « falsification de l’histoire et des monuments religieux et historiques de Jérusalem », et estimé que l’inauguration de la synagogue était un prélude à « la destruction de la Mosquée al-Aqsa », sur l’esplanade des Mosquées (Mont du Temple pour les juifs).

« Israël joue avec le feu », a-t-il affirmé lors d’une réunion de chefs d’organisations palestiniennes à Damas, appelant les Palestiniens de Jérusalem à « prendre des mesures sérieuses pour protéger la mosquée d’al-Aqsa ».

Pendant ce temps les ennemis d’Israël déguisés en médiateurs du conflit israélo-palestinien étaient réunis, hier, à Moscou. Ils exigent de Benyamin Netanyahou le gel immédiat de toute construction dans la partie arabe de Jérusalem.

Israël nous chauffe les oreilles. Tel est le message envoyé à Benyamin Netanyahou, hier, par le Quartet des médiateurs pour le Proche-Orient. Le Russe Sergueï Lavrov, l’Américaine Hillary Clinton, l’Européenne Catherine Ashton et Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’Onu, étaient réunis à Moscou. Tous irrités par la dernière provocation de l’État hébreu : il y a dix jours, l’annonce de la mise en chantier de 1 600 logements pour des juifs, dans la partie arabe de Jérusalem, a torpillé les efforts américains pour renouer le dialogue entre Israël et les Palestiniens.

Le Quartet pose quatre exigences : 1) gel de toute colonisation ; 2) démolition de toutes les extensions de colonies édifiées depuis 2001 ; 3) arrêt des expulsions de Palestiniens ; 4) pourparlers immédiats en vue d’un accord de paix sous deux ans. « Nous sommes convaincus que ceci sera entendu en Israël et qu’ils auront compris correctement le message », a déclaré Sergueï Lavrov, l’hôte de la réunion, pour bien signifier combien la patience est à bout.

L’Autorité palestinienne salue cette fermeté : « Déclaration très importante », dit Nabil Abou Rdeinah, principal conseiller de Mahmoud Abbas. Côté israélien, Avigdor Lieberman, l’ultranationaliste ministre des Affaires étrangères, fait le sourd : « Imposer artificiellement un règlement et un calendrier irréaliste ne fait qu’éloigner les perspectives de paix. »




QUIZ

14032010

quiz.jpg

Allez, un quiz pour vous détendre.

 

1- Quel pays est appelé la ‘Fille aînée de l’Eglise’ ?

2- Qui dirige la BRI (Banque des règlements internationaux) ?

3- Qui dirige l’OMC (Organisation mondiale du commerce) ?

4- Qui dirige le FMI (Fonds monétaire international) ?

5- Qui dirige la BCE (Banque centrale européenne) ?

 

Réponse >ICI<




Le temps de la moisson

11032010

L’année 2009 aura été la première année depuis la fin de la guerre où la masse salariale du secteur privé aura diminué en France. Un recul à l’origine du déficit sans précédent de la Sécurité sociale, dont elle est la principale source de recettes. C’est du jamais vu depuis l’après-guerre, a annoncé ce jeudi l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss). Selon l’Insee, la masse salariale n’a en effet  jamais baissé depuis 1949, date de création de l’institut de statistiques, à l’exception d’un trimestre pour faits de grève en 1968.

Avec 321 500 emplois détruits, 2009 est une année qui bat des records en terme de destruction d’emploi.  «  Les pertes d’emplois en 2009 sont bien supérieures à la récession du début des années 1990. Ce n’est pas surprenant car le PIB à reculé de 2,2%, du jamais vu depuis l’après-guerre », a indiqué le directeur des statistiques de Pôle emploi Bernard Ernst.   Un tel volume de destruction n’a jamais existé depuis que la France réunit des statistiques sur le chômage. Or, l’Insee s’en charge depuis sa création, en 1949.

Pour 2010, le gouvernement table sur un déficit de l’Etat de 150 milliards d’euros (1000 milliards de francs !), bien supérieur au niveau déjà record de 2009 (138 milliards). Le déficit public, qui comprend à la fois le budget de l’Etat, celui des collectivités locales et celui des comptes sociaux, devrait exploser à 8,2% du Produit intérieur brut (PIB), après 7,9% en 2009, très loin de l’objectif fixé par les traités européens de 3% du PIB…

PIB qui baisse pendant que la population augmente, vieillit et se paupérise tout en augmentant ses inégalités sociales, générationnelles ou raciales, tout est réunis pour des lendemains qui déchantent. Les CAF croulent sous les dossiers. Une note confidentielle à Xavier Darcos évoque un système «au bord de l’implosion», etc… Même plus besoin de forcer le trait, la situation est limpide et le monde récolte ce qu’il sème. Ceci étant, et comme un vrai chrétien n’est pas du monde, que faire face aux nuages chargés de grêle ?

Tout cela est inquiétant pas vrai ? Mais céder à l’inquiétude équivaut à tourner le dos au Seigneur. C’est maintenant que l’épreuve est là, que l’on va mesurer votre degré de foi. Quand tout va bien systématiquement les enfants de Dieu se laissent aller et finissent par se détourner complètement de la voie divine et à chaque fois l’épreuve est nécessaire pour les ramener vers le Seigneur. Rien n’est nouveau sous le soleil.

orage.jpg

Quel est le programme :

1-     Quand la moisson est mûre, on la fauche. Cela signifie que ce à quoi vous êtes accrochés va vous être ôté. Votre support sera coupé, comme votre église ou communauté, votre emploi, sécurité sociale ou retraite. Tout ce qui vous rattache à ce monde sera coupé.

2-     Puis viendra le moment du battage. Les fléaux de Dieu s’abattent violemment sur vous, toujours plus forts, toujours plus rapidement, afin de séparer la bale du grain noble. La vraie nature de Christ doit surgir de votre enveloppe charnelle afin que le spirituel prenne l’ascendant sur le terrestre.

3-     Après cela viendra le vannage. Des vent impétueux souffleront et vous serez projetez vers les cieux, on vous élèvera, on vous secouera et toutes les impuretés seront enlevées de vous afin que l’Epouse paraisse dans toute sa splendeur, pure et parfaite.

4-     Enfin vous serez engrangés et mis à part dans les greniers préparés pour cela. A ce stade vous aurez compris pourquoi l’Epoux est né à Bethlehem, ce qui signifie la maison du pain et pourquoi Il est le pain de vie, car vous serez de la même pâte. 

 




La bataille de Jerusalem VII

9032010

Il n’y pas qu’en Europe où l’on précipite le mouvement. A Jérusalem aussi on progresse au pas de charge. Pendant que le diable referme ses crocs sur l’Europe, l’Eternel referme ses bras sur Jérusalem. A n’en pas douter, les deux choses sont spirituellement liées et une bataille invisible sur deux territoires est en cours.

esplanadedesmosques.jpg

Vendredi : De nouveaux affrontements ont éclaté vendredi entre fidèles musulmans et police israélienne sur l’Esplanade des mosquées, le lieu le plus conflictuel de la Vieille ville de Jérusalem, faisant 31 blessés, dont un grave. Selon la police israélienne, des fidèles sortant de la grande prière du vendredi à la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, ont commencé à jeter des pierres sur les forces de l’ordre et les juifs en train de prier au Mur des lamentations, juste en contrebas de l’esplanade. Les affrontements de ce vendredi, parmi les plus violents qu’ait connus l’esplanade ces dernières années, ont éclaté alors que monte la colère palestinienne au sujet d’une récente décision du gouvernement israélien. L’Etat hébreu a en effet inscrit deux sites de Cisjordanie – sacrés tant pour les juifs que les musulmans – sur la liste israélienne du patrimoine national. Il s’agit du Caveau des Patriarches – ou mosquée d’Abraham – à Hébron et du Tombeau de Rachel, à Bethléem. Les Palestiniens y voient une provocation car ces deux sites se trouvent en Cisjordanie.

Samedi : « Habitants de Cheikh Jarrah, ne désespérez pas, nous barrerons la route à la colonisation »… Munis de drapeaux rouges, entre 3000 et 5000 manifestants palestiniens et israéliens, membres de mouvements pacifistes et d’organisations politiques comme le Parti communiste d’Israël, se sont rassemblés, samedi soir, dans le quartier arabe de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, pour dénoncer la colonisation israélienne dans cette partie de la ville. Il s’agissait du plus grand rassemblement sur ce thème organisé depuis des dizaines d’années.

sheikhjarrah.jpg

Plusieurs familles palestiniennes de Cheikh Jarrah ont été expulsées de leur logement sous le prétexte que leurs maisons auraient appartenu à des juifs avant la création de l’État d’Israël, en 1948. La mairie de Jérusalem envisage également la démolition d’une quarantaine de maisons palestiniennes construites sans permis dans le quartier arabe de Silwan, afin d’y établir un parc archéologique pour les touristes. Le maire, Nir Barkat, doit annoncer les détails de ce projet dit « Jardin du roi » en hébreu (Al Bustan en arabe), en référence aux jardins du roi Salomon sur ce site, selon la Bible.
La mise en oeuvre du projet implique, selon la radio publique israélienne, la démolition d’une quarantaine de maisons palestiniennes construites sans permis initial de la municipalité. Leurs propriétaires recevraient en compensation des parcelles de terrain à la périphérie du parc et des permis de construire.

L’annonce de ce projet a d’ores et déjà provoqué de vives protestations au sein de la population palestinienne et de la part de députés arabes israéliens. Elle intervient après le refus persistant du maire d’exécuter un ordre de la Cour suprême d’Israël, de démolir un bâtiment de plusieurs étages dit « Bit Jonathan » construit sans permis à Silwan par un mouvement de colonisation ultra nationaliste et religieux .
Selon l’ONG israélienne Ir Amim ( » Une ville pour les peuples ») le projet s’inscrit dans un vaste plan de judaïsation de la partie orientale (arabe) de Jérusalem, par la création de neufs « parcs bibliques » autour de la Vielle ville. La construction de ces parcs qui seront parcourus de chemins pour touristes a été confiée à l’Autorité de Développement de Jérusalem (ADJ), une instance qui relève de l’Etat et de la municipalité israélienne. Dans un document présenté au gouvernement en septembre 2008, l’ADJ annonce que l’objectif est de créer une « série de parcs entourant la Vieille Ville » dans le but de « renforcer Jérusalem comme capitale d’Israël ».

Lundi : le ministre israélien de l’Environnement, Gilad Erdan, avait annoncé la construction de 112 logements dans une colonie de Cisjordanie, à Beitar Ilit, près de Bethléem, au sud de Jérusalem.

Et aujourd’hui mardi, alors que le vice-président américain Joe Biden achevait une visite de deux jours dans l’Etat hébreu pour relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes, Israël annonçait la construction de 1600 nouveaux logements destinés aux colons dans la partie arabe de Jérusalem. Benyamin Netanyahou a aussi renforcé les suspicions de Mahmoud Abbas en exigeant qu’il reconnaisse le caractère juif d’Israël. Ces logements seront construits dans le quartier ultra-orthodoxe de Ramat Shlomo, dans la partie est de Jérusalem revendiquée par les Palestiniens comme la capitale de leur éventuel futur Etat, a fait savoir Efrat Orbach, porte-parole du ministère de l’Intérieur. Sous la pression américaine, Israël a accepté en novembre de limiter le nombre de chantiers en Cisjordanie, mais pas à Jérusalem Est, une ville dont les Palestiniens voudraient faire la capitale d’une Palestine indépendante.

bidenjerusalem.jpg

« Je condamne la décision du gouvernement d’Israël de projeter de nouvelles unités de logement à Jérusalem-Est « , a dit Biden dans une déclaration écrite. Mais il est aussi écrit en Jérémie 29:14 Je me laisserai trouver par vous, dit l’Eternel, et je ramènerai vos captifs; je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, dit l’Eternel, et je vous ramènerai dans le lieu d’où je vous ai fait aller en captivité.

Comme l’Eternel rassemble « autour » de Sion son peuple, ainsi se rassemble le troupeau autour de son berger. Mais pour ceux qui se dressent contre la volonté du Seigneur, comme les Etats-Unis par la voix de son vice-président aujourd’hui, ils seront dispersés et chassés de leurs propres villes et maisons. La crise des subprimes aura chassé des millions de personnes de leurs maisons, la seconde ‘crise’ sera 7 fois pire, car cette fois les américains perdrons en sus, leurs fermes, leurs commerces, leurs usines et banques.

 




L’Union pour la Méditerranée se réveille.

8032010

J’ai failli louper ça, tant les évènements se précipitent en Europe ces temps-ci.

L’Union pour la Méditerranée (UPM) est entrée jeudi 4 mars dans sa phase active, avec la prise de fonction à Barcelone, en Espagne, de son premier secrétaire général, le Jordanien Ahmad Massa’deh, qui a promis d’ »oeuvrer à la croissance et à la sécurité de la région ».

upmmasadeh.jpg

« Je ferai en sorte que ce secrétariat promeuve la croissance et la sécurité » sur les deux rives de la Méditerranée, a déclaré Ahmad Massa’deh lors de son intronisation, en présence des ministres des Affaires étrangères espagnol, français, égyptien et jordanien, qui ont salué « un moment historique ».

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, participait également à cette cérémonie, avant laquelle les drapeaux des 43 pays membres de l’UPM ont été hissés devant l’entrée du Palais de Pedralbes, siège de cette organisation créée en 2008 à Paris par la France et l’Egypte.

« Je salue trois ans d’efforts. C’est le début. La France est fière de cette initiative. Nous avons quand même avancé malgré les difficultés politiques, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, à un groupe de journalistes. « Nous ne pouvons plus perdre de temps et d’opportunités », a souligné Amr Moussa, jugeant que « les prochains mois seront cruciaux pour qu’Israël cesse ses actions sur le terrain et que les Palestiniens cessent de perdre espoir« .

L’UPM ambitionne, en développant des projets concrets dans divers domaines, de donner un nouveau souffle à la coopération euro-méditerranéenne lancée en 1995 à Barcelone et restée lettre morte. Elle regroupe les pays de l’Union européenne, la Turquie, Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée. Son secrétaire général sera épaulé de six adjoints: palestinien (Environnement), israélien (Enseignement supérieur et recherche), turc (Transports), maltais (affaires sociales), grec (Energie) et italien (financement de projet PME-PMI). « Rien qu’avoir un secrétaire général et six adjoints entre six pays, dont un Israélien un Palestinien, qui n’avaient pas l’habitude d’être ensemble et s’affrontent durement parfois, c’est une réussite exceptionnelle », a salué M. Kouchner.

Le moins que l’on puisse dire est que l’adversaire ne perd pas de temps depuis le oui irlandais. Monnaie, nouvelle présidence et commission, axe franco-russe et UPM se mettent en place au pas de charge. Et pendant ce temps l’Epouse dort…

Hypnotisé par le dragon ancien,  le monde endormi bascule irrémédiablement vers son funeste destin décrit depuis si longtemps dans la Bible. Israël la partie émergée et visible de l’iceberg des élus de Dieu est l’illustration parfaite de l’ambiance spirituelle du moment. Pendant que le diable agite son hochet iranien par la voix de Mahmoud Ahmadinejad pour exciter le monde juif contre lui, tranquillement la BETE qui sort de la mer avale sa proie israélienne en l’intégrant dans l’Union pour la Méditerranée. La cerise sur le gâteau sera la construction du troisième temple avec l’appui de l’Europe et du Vatican afin d’y introniser le massiah que le monde attend, le fils de perdition, l’antéchrist. La situation est proprement incroyable, les chrétiens attendent l’enlèvement, les juifs le Massiah et le diable est tranquille car sans adversaire pour lui résister.




La Grande Prostituée dans ses oeuvres 4.0

6032010

Il y a un côté pratique pour moi dans les habitudes de la Grande Prostituée romaine. Il suffit d’un copier/coller sur l’article précédant (http://schoenel.unblog.fr/2009/11/26/la-grande-prostituee-dans-ses-oeuvres-30/), pour en écrire un nouveau, car dans le fond rien ne change, juste la forme de tous ses crimes.

Un choriste du Vatican gérant un réseau pour homosexuels, le choeur de Ratisbonne, la ville du pape, impliqué dans des abus sexuels, témoignages accablants contre un prêtre mexicain décédé…

Ca y est, c’est reparti pour un tour dans les tribunaux. Les prêtres sodomites et pédophiles catholiques défraient encore la chronique. Ca dure depuis plus de mille ans, depuis que l’Eglise est au pouvoir au début du Moyen-âge. A la différence qu’avant ils y rajoutaient des massacres, tortures, viols, par millions qui noyaient dans la masse les crimes bénins pour eux, de pédophilie. La Grande Prostituée n’est pas uniquement lubrique et dépravée mais aussi  ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus ne l’oublions jamais.

Un choriste nigérian du Vatican est impliqué dans un scandale homosexuel pour avoir fourni des hommes à un haut dirigeant italien, accusé de corruption et actuellement en prison, rapporte vendredi l’hebdomadaire Panorama, propriété de la famille Berlusconi. Des écoutes téléphoniques réalisées par la justice italienne dans le cadre d’une vaste enquête pour corruption contre Angelo Balducci, ancien président du Conseil supérieur des travaux publics actuellement incarcéré, ont en effet fait ressortir que le Nigérian « Mike », de son vrai nom Chinedu Thomas Ehiem, organisait des rencontres avec d’autres hommes pour le compte du responsable italien. Angelo Balducci, qui a également le titre de « gentilhomme de Sa Sainteté » le pape depuis 1995.

papefrere.jpg

Le célèbre choeur des petits chanteurs de Ratisbonne, dirigé pendant trente ans par le frère du pape Benoît XVI, est à son tour entaché par le scandale de sévices sexuels dans l’Eglise catholique qui secoue l’Allemagne depuis des semaines. L’évêché de Ratisbonne a reconnu un cas d’abus sexuel remontant au début des années 1950 dans le plus ancien choeur d’Allemagne, fondé en 975 et baptisé « Regensburger Domspatzen » (les Moineaux de la cathédrale de Ratisbonne). L’évêché a ajouté disposer « d’informations sur plusieurs cas d’abus présumés entre 1958 et 1973″, demandant à toutes les victimes potentielles de  maltraitances ou d’abus sexuels de se faire connaître. L’évêque Georg Ratzinger, frère de Benoît XVI, dirigeait le choeur de 1964 à 1993. Il a assuré à la radio locale Bayerische Rundfunk n’avoir été au courant de rien. Ben voyons !

Et Josef Ratzinger, le futur pape, savait-il quelque chose ? Il « était archevêque de Munich et Freising de 1977 à 1982 », a rappelé Christian Weisner, responsable d’un mouvement de catholiques contestataires. Or, à cette période, un rapport a révélé vendredi qu’une centaine d’enfants avaient été « massivement victimes de sévices » infligés par une dizaine de prêtres dans l’établissement bénédictin d’Ettal, dépendant précisément de l’évêché de Munich. L’affaire tourne au conflit diplomatique. La ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a elle-même reproché au Vatican d’avoir entravé les enquêtes sur les abus sexuels dans des établissements scolaires catholiques. Mgr Georg Ratzinger s’est dit, lui, prêt à répondre devant la justice.

Au Mexique, la congrégation a demandé « pardon » aux enfants présumés de son fondateur, le père Marcial Maciel, décédé à 87 ans en janvier 2008. Ces trois victimes présumées ont témoigné contre le religieux mexicain en début de semaine. Deux frères, dont l’un, Raul Gonzalez Lara, serait le fils biologique du père Maciel, tandis que l’autre, Omar, est un enfant adopté, l’ont accusé de les avoir violés lorsqu’ils avaient moins de 10 ans. Raul et Omar ont accusé le père Maciel dans une interview radiophonique à laquelle participait leur mère, Blanca Esthela Lara, et un troisième frère,  Christian, qui serait aussi un fils biologique du religieux. Le père Maciel avait déjà été accusé de pédophilie dix ans avant sa mort par d’anciens séminaristes. La congrégation a dû admettre en février 2009 que son fondateur avait eu une « double vie », après une publication du quotidien américain New York Times qui révélait qu’il avait eu une fille.

Si, si, il parait que le pape est le chef de toute la chrétienté. C’est curieux, je ne me sens nullement concerné par cette affirmation. Je ne dois pas être chrétien alors ?







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers