Fauchés… comme les blés

27 04 2010

Après Quand coule le lait et se tarit le miel, la suite est « Fauchés… comme les blés ». Après les producteurs de lait et les maraîchers, c’est au tour des agriculteurs de grandes cultures de manifester leur inquiétude face à la baisse de leurs revenus. 10.000 agriculteurs sont entrés dans Paris. Montés sur leurs 1300 tracteurs selon la préfecture, les agriculteurs, céréaliers en tête, viennent dénoncer la baisse de leurs revenus. « Fauchés… comme les blés » est leur principal slogan.

tracteursparis.jpg

La baisse de la rémunération des céréaliers est similaire à celle des producteurs laitiers. En moyenne, le monde agricole a vu ses revenus diminuer de 34% en 2009. Parmi les plus menacés, les jeunes agriculteurs ayant contracter de gros emprunts pour démarrer leur exploitation. Il sont aussi les plus offensifs et n’ont pas hésité, il y a quelques mois, à brûler des bottes de pailles sur les Champs-Elysées ou à verser du purin devant le palais présidentiel.

D’abord, ils ont subi de plein fouet la chute brutale des prix mondiaux en 2008 et en 2009. « Les cours de l’ensemble des productions de grandes cultures sont à un niveau qu’on n’a jamais connu. Un certain nombre d’exploitations sont dans le rouge, malgré de très bons rendements », témoigne Thierry Bontour, président de la Fédération régionale des exploitants agricoles du Bassin parisien. Ensuite, ils ont dû faire faire face au maintien de coûts de production élevés alors même qu’ils faisaient des efforts pour utiliser moins d’engrais (- 25 % en 2009). Du coup, en deux ans, les revenus de l’ensemble des producteurs de grandes cultures ont chuté de 62 %.

Comment des céréaliers, qui cultivent des surfaces considérables et ont atteint l’une des meilleures productivités du monde et qui sont considérés comme des aristocrates de l’agriculture en sont-ils réduits à organiser une manifestation dans la capitale pour la seconde fois en quelques mois ?

Réponse :

Deutéronome 28 : 16  Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs.

17  Ta corbeille et ta huche seront maudites.

18  Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites. 19  Tu seras maudit à ton arrivée, et tu seras maudit à ton départ. 20  L’Eternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu’à ce que tu sois détruit, jusqu’à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t’aura porté à m’abandonner.

Si proche du retour de notre Seigneur et leurs yeux ne se décillent pas. Le monde continuera donc à égrainer toutes les malédictions de Deutéronome 28 jusqu’à l’avènement de l’antéchrist.


Actions

Informations



2 réponses à “Fauchés… comme les blés”

  1. 27 04 2010
    Jérémie (18:43:01) :

    Les céréaliers  » fauchés comme les blés  » défilent à Paris ???

    Qu’est-ce qui est le plus grave de nos jours celui de ne plus pouvoir faucher le blé ou de vendre davantage l’Ame des peuples sur les marchés ?
    Il ne faut plus avoir peur et être surpris des autres événements à venir relisons les Saintes écritures :

     » Lance ta faucille, et moissonne; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. [16] Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. [17] Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante. [18] Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l’autel, et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. [19] Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. [20] Et la cuve fut foulée hors de la ville; et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades. « 

  2. 28 04 2010
    igor (12:44:47) :

    je viens de constater qu’il s’agit en fait de la colonne de juillet place de la Bastille sur la photo. Je me vois donc dans le devoir de rectifier quelques uns de mes propos vu ci dessus.

    En haut de cette colonne de mort trône en fait un « Génie » et non pas un ange avec une trompette. Il s’agit du Génie de la Liberté, sculpture d’Auguste Dumont. Un Génie ne présage rien de bon bien entendu, mais provient du malin. Cette colonne est tout simplement une oeuvre satanique comme de nombreux monuments à Paris qui sont réalisées par des franc maçon d’un haut degré et initiés à l’occultisme.

    « La colonne de Juillet est une colonne élevée sur la place de la Bastille à Paris en commémoration des Trois Glorieuses. Le monument est inspiré par la colonne Trajane de Rome, et fut techniquement conçu par l’architecte Jean-Antoine Alavoine à la suite de la décision de Louis-Philippe en 1833, et construit et décoré en 1839 par l’architecte Louis Duc ; il fut inauguré en 1840″.

    « Le socle parallélépipédique porte des médaillons circulaires représentant : la Croix de Juillet, une tête de Méduse, la Charte de 1830 et la balance de la justice ».

    Tiens tiens, on retrouve là une « balance de la (in)justice », comme celle du cavalier noir dans Révélation chapitre 6 de Jean.

    Il s’agit bien d’une colonne de mort. On peut lire aussi dans wikipedia : « Véritable ossuaire, le sous-sol de la colonne reçut aussi près de 200 corps de la Révolution de 1848″.

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers