Saigné à blanc

17 05 2010

BCE et FMI fusionnent doucement dans un même but, façonner l’Europe de demain.

Dans la crise de l’euro, le FMI et la BCE et les gouvernants sont à la manœuvre. Le but affiché ouvertement, accélérer l’intégration politique et économique de la sone euro. Le moyen d’y parvenir est de contraindre les pays de l’euro zone à réduire leur déficit, seul moyen pour eux de guérir la Bête de ses plaies béantes.

trichetdsk.jpg

En fin de semaine, la chancelière allemande a multiplié les appels à la rigueur. Vendredi, lors d’un discours à l’occasion de la rencontre œcuménique annuelle entre les catholiques et les protestants allemands, Angela Merkel avait estimé que les Allemands « ne peuvent pas vivre indéfiniment au-dessus de leurs moyens ». La chancelière avait aussi concédé ce week-end que le plan accordait un répit à la zone euro mais ne réglait en rien les problèmes budgétaires. « Nous n’avons fait rien de plus que de gagner du temps pour remettre de l’ordre dans les différences en matière de compétitivité et de déficit budgétaire des pays de la zone euro », avait-elle déclaré.

La solution, pour Angela Merkel, réside dans une plus large coopération sur le plan financier et économique en Europe pour assurer la stabilité de l’euro sur le long terme. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a fait écho à la chancelière allemande, déclarant au quotidien allemand « Der Spiegel » que le plan permettait d’acheter « du temps, rien de plus », et qu’il était désormais nécessaire d’opérer un « bond en avant » dans la « gouvernance de la zone euro« .

Jean-Claude Trichet défend l’idée, dans un entretien au Spiegel daté du 15 mai, d’une meilleure coordination budgétaire entre les gouvernements de la zone euro, alors que les marchés financiers craignent que la crise de la dette grecque ne finisse par briser l’union monétaire.  L’Europe doit réaliser un « saut quantique » dans sa manière de gérer ses finances publiques, selon le président de la BCE. « Des améliorations majeures sont nécessaires [en matière de coordination budgétaire] afin de prévenir les mauvais comportements, d’assurer la mise en oeuvre effective des recommandations faites par les pairs et de garantir des sanctions réelles et efficaces en cas d’infractions », déclare-t-il.

Saigné à blanc dans politique clip_image001

Les Européens doivent profiter de la crise actuelle pour « remodeler » leurs institutions et parfaire l’euro, déclare le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn sur la chaîne de télévision Euronews. « L’euro d’aujourd’hui n’est pas achevé« , estime-t-il dans un entretien qui devait être diffusé lundi soir par la chaîne d’informations en continu. « S’ils veulent une Europe qui avance, s’ils veulent que la zone euro soit une réussite », les dirigeants européens « doivent terminer ce qui a été commencé avec la construction et le lancement de l’euro », ajoute-t-il. « Je m’attends à ce que les Européens tirent avantage de la crise pour remodeler et rénover les institutions européennes« , affirme Dominique Strauss-Kahn, soulignant que la monnaie unique ne dispose pas d’un « environnement économique qui la rende viable en période de crise ».

Saigné à blanc

Apocalypse 13:3  Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort (sphazo en grec signifie immoler, égorger, blesser); mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.

Apocalypse 6 : 4  Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent (sphazo) les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

Pour comprendre ce qui se passe en ce moment un retour à mon étude sur les 4 sceaux s’impose : http://lettrealepouse.free.fr/menora/4sceaux/4sceaux.html

La clé de compréhension du second sceau se trouve dans le mot « s’égorgeassent ». En vieux français égorgé quelqu’un, c’est faire payer quelqu’un trop cher et le pousser à la ruine, on pourrait aussi dire le saigner à blanc.
La révolution française fut la cause de la chute des monarchies en Europe et ce faisant elle stoppa 1000 ans de règne sans partage de l’église catholique romaine. Avec la renaissance des républiques, l’économie puis la finance prennent le relais de la gouvernance mondiale. Satan s’appuie depuis cette époque sur le pilier économique pour s’assurer la gouvernance du monde. La mondialisation du commerce, la libéralisation des marchés, les mouvements de flux financier soumettent sans partage les nations. Que les nations soient démocratiques, totalitaires ou monarchiques est désormais sans importance, car les décisions se prennent en comité restreint dans les banques ou l’industrie pour former des multinationales regroupées en cartels pour harmoniser les règles de commerce internationales, supprimer les taxes douanières, ETC…

Selon mon interprétation des choses, nous sommes parfaitement en phase avec les écritures. Ce qui se passe en Apocalypse 13 :3 serait le résultat de l’action menée en Apocalypse 6 :4. Traduction en clair : L’Amérique est devenue une nation de marchands, corrompue par l’argent, c’est la Babylone des marchands. Désormais le monde est sous la férule des « marchés », comprenez, agences de notation, banques, hedge funds, établissements financiers comme Goldman Sachs, etc… La tête pensante de toutes ces cupides racailles est US et ne vit que pour l’enrichissement personnelle. Par leur action concertée, ils saignent à blanc le monde afin d’en tirer un lucratif profit. Au début ils s’attaquèrent comme des sauterelles sur tout ce qui vit afin de le dévorer complètement. Les particuliers avec les subprimes, puis les entreprises et maintenant les Etats, voire au travers de l’euro qui est l’Europe, un continent entier.

Je me suis toujours demandé quelle était la nature de cette mystérieuse blessure de la Bête d’Apocalypse 13. L’actualité brûlante du moment nous donne une réponse claire sur la nature mortelle de cette blessure. Elle est économique et financière. Le Etats-Unis par le biais des marchés, cherche à saigner à blanc les Etats européens, en leur imposant une cure d’austérité mortelle pour l’euro, mais salvatrice pour le dollar. Si l’euro coule, la Bête meurt. Mais que dit la parole : Apocalypse 13:3  Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Le temps désormais, devient le lecteur et l’interprète des prophéties bibliques, gloire à Dieu qui a tout annoncé à ses enfants.


Actions

Informations



Une réponse à “Saigné à blanc”

  1. 19 05 2010
    Jérémie (10:24:41) :

    « Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.  »

    Peut-être pour toute la terre mais sauf pour quelqu’uns, seul le bon Dieu mérite notre admiration surtout qu’en suivant toujours la bête de plus dans une société cela ne sent pas non plus toujours meilleure derrière …

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers