Il était une fois une république laïque

28062010

POUR LA PREMIÈRE fois de l’histoire, signe des temps, un Premier Ministre de la Vè République va inaugurer une Mosquée en France. C’est l’Etat lui-même qui se déplace au temple pour en poser les nouveaux fondements. L’article 2 de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat est très clair sur la question : « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ». Nous avons actuellement en France un chanoine président et son premier ministre bâtisseur de mosquée, les deux unis dans le même esprit, pour partager en deux la ville de Jérusalem que Dieu a uni.  

fillonmosquee.jpg

François Fillon, sera accompagné de Brice Hortefeux ministre du culte, pour l’inauguration officielle de la nouvelle mosquée d’Argenteuil, dans le Val d’Oise. 800 personnes sont attendues, dont le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, et Mohamed Moussaoui, responsable du Conseil français du culte musulman. Une inauguration solennelle aux allures de main tendue vers la communauté musulmane, au lendemain du débat controversé sur l’identité nationale. Quant à la ville d’Argenteuil, ce choix n’a rien d’un hasard. En 2005, c’est dans ce même quartier, celui de la Dalle, que Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait créé la polémique en dénonçant « la racaille ».

Il y a une corrélation très nette entre le recul de la chrétienté et la progression de l’Islam en France. L’irréligion gagne du terrain et les chrétiens, qui abandonnent leur religion, ont une part de responsabilité dans ce fait. Les racines chrétiennes définissaient notre identité nationale française, rappelons-nous que ‘la France est la fille aînée de l’Eglise’ selon les catholiques. La politique de l’ouverture du pape envers les musulmans n’est pas étrangère à cet état de fait, surtout que la réciproque n’est pas vrai, car les chrétiens sont de plus en plus persécutés dans les pays à majorité musulmanes. L’Islam progresse d’autant plus en France que la figure du Christ s’efface. De plus il obtient une reconnaissance de sa doctrine de la part même de chrétiens, ou du moins à ceux qui ce définissent comme tel, comme le président ou son premier ministre.

La Bonne Nouvelle de l’évangile ne suffit pas, l’écoute, le discours théologique ne suffisent pas, car pour être chrétien il faut aller jusqu’au témoignage, dans sa vie quotidienne, dans ses actes, afin de porter les fruits de l’Esprit qui seules témoignent de notre onction qui seul permet à un homme de porter le nom de chrétien, soit ‘oint’. Le chrétien doit s’imprégner des valeurs de l’Evangile et son témoignage doit aboutir au témoignage de Jésus-Christ. 2 Corinthiens 3:18  Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Mais quel témoignage donne nos dénominations chrétiennes, du pentecôtisme au catholicisme ? Du show-biz mondain au sein des mégachurches ou des scandales à répétition chez les catholiques, comme en Belgique ces temps-ci. Des perquisitions ont été effectuées jeudi, au siège de l’Eglise catholique de Belgique, dans le cadre d’une enquête sur des actes pédophiles présumés. Le diable décrédibilise totalement la chrétienté avec une déconcertante facilité. Du coup l’évangélisation devient de plus en plus difficile et l’islam progresse.

riberybilal.jpg

Qu’y a-t-il de commun entre cet étudiant aide-soignant de Grigny, le rappeur marseillais Akhenaton, le footballeur Franck Ribéry, le chorégraphe Maurice Béjart ou encore Clément, le petit-fils de l’ancien premier secrétaire du Parti communiste Maurice Thorez? Tous ont choisi d’embrasser la foi d’Allah. Ils seraient plus de 60 000 Français convertis à l’islam, confirmant la tendance observée dans de nombreux pays européens ces dernières années. Au ministère de l’Intérieur, un spécialiste évoque même «une dizaine de conversions par jour». Des estimations, puisque, contrairement au christianisme, et plus encore au judaïsme, l’entrée dans l’islam ne nécessite aucune préparation spirituelle. Le postulant n’a qu’à prononcer la formule consacrée, la shahada.

On retrouve dans le Coran des emprunts, à la morale juive et chrétienne de la Bible et des évangiles, environ 80% avec les répétitions.  Il comprend également des textes inspirés de la pensée et des désirs personnels de Mahomet, des traditions et des moeurs du paganisme arabe, des légendes, des fables… L’Islam prétend que la source de la révélation faite à Mahomet est le Dieu de la Bible adoré par les Juifs et les Chrétiens. En réalité, Allah, est le nom de la divinité païenne, le dieu lune. A l’époque de Mahomet une statue d’Allah ( dieu lune ) avec 300 ou 360 autre divinités étaient adorées au sanctuaire de la Ka’ba.

L’Islam s’appelle “l’une des trois religions monothéistes”. En réalité c’est l’idolâtrie raffinée, un monothéisme païen. Le “” prophète “” Mahomet a éliminé les autres divinités et a élevé Allah (dieu lune) dieu de la Ka’ba. Allah n’est pas le mot Dieu (ni le Dieu de la Bible), c’est le nom de la divinité lune. Le Dieu de la Bible est Yahvé, le “Je Suis celui qui Suis”. Dans la langue arabe le mot dieu c’est ” ilah “, dans la Chahada: ” la ilah illa Allah ( dieu lune )…”, pas dieu autre qu’Allah ( dieu lune ). L’expression ou plutôt la confession, l’affirmation, “Allah ( dieu lune ) hou Akbar” “Allah ( dieu lune ) est le plus grand”, ne voudrait-elle pas dire que Allah ( dieu lune ) est le plus grand de tous les dieux, divinités adorées à la Mecque.

D’après les historiens, chercheurs et archéologues, Allah ( dieu lune ) était adoré dans la société pré-islamique et il était associé à trois autres divinités. Dans l’antiquité tout un panthéon de divinités était adoré. Il ressort qu’une constante était la norme dans le paganisme ancien, c’est qu’une relation existait entre un dieu-mâle et la déesse-mère, une sorte de famille de divinités, dont la représentation finale fut le culte de la mère et l’enfant, Astarté et Baal.

Avant la venue de l’Islam, les peuples d’Arabie adoraient déjà une déesse trinitaire du désert. AI-Uzza (la puissante), représentait l’aspect de la Vierge guerrière. AI-Lat, dont le nom signifie simplement la « déesse », avait l’aspect de la Mère, reliée à la Terre et ses fruits et le maître de la fécondité. Le troisième aspect était représenté par Manat, la déesse vieille femme qui dirige le sort et la mort. Ces différentes représentations sont le reflet sémitique de la déesse Astarté.  Cette déesse adorée dans le monde antique est la même que celle qui est représentée comme la femme, puis la mère de Baal. C’est Astarté, Ishtar, Ashtart (divinité assyro-babylonienne, déesse de l’Amour et de la Fécondité, elle était l’objet de cultes licencieux), Sémiramis, Isis, Vénus, Fortune, Diane, Elat, etc.

Baal, eut des filles, qui furent appelées sous différents noms dans le monde antique. Les Kureïches auraient adopté Allah ( dieu lune ) en tant que Baal, dieu-mâle, et ajouté à son culte les déesses, comme cela se faisait dans le culte de Baal avec ses filles dans le Croissant Fertile.

- AI-Lat (Allat), était la « Dame du temple » au Panthéon sémitique de Palmyre, souvent mentionné dans les sources anciennes. Elle était la déesse mère (al-Ilahal), représentant le soleil, et faisant figure de mère parmi les dieux et les déesses, la Grande Mère Terre dans la mythologie ancienne et l’Astarté des Arabes. De Palmyre elle fut introduite dans la région du Hedjaz. Si Allah ( dieu lune ) signifiait « le dieu », de même AI-Lat signifiait « la déesse », et elle était adorée à Ta’if, ville proche de la Mecque et les Mu-Attib en étaient les prêtres. C’est sous la forme d’une grande pierre de granit blanc qu’elle était adorée.

- Manat, peut-être la déesse d’origine arabe, apparaît avant al-Lat et al-Uzza. Il semble qu’elle soit arrivée en Arabie de Palmyre, ou elle était adorée à côté de Baal. Son sanctuaire se trouvait proche de Yathrib, à Kudaid. Cette déesse du destin, s’occupait des naissances, mariages et de la mort. A la venue de Mahomet sa popularité déclinait, et il fut relativement aisé aux Arabes de l’abandonner pour Allah ( dieu lune ).

- AI-Uzza (la Forte), était la divinité la plus populaire de la Mecque, à l’époque de Mahomet, outre Hubal. Les Arabes sacrifiaient des garçons et des filles à cette déesse. La tradition mentionne que Mahomet dans sa jeunesse lui a offert en sacrifice un agneau blanc.

Dans sa lutte contre les mecquois, Mahomet aurait détruit leur temple de AI-Uzza. Donc, quand ces trois déesses furent détruites, Allah ( dieu lune ) régna d’une façon suprême en Arabie.

Tous est dans son nom. Ainsi, comme chez les babyloniens,  puis les catholiques aujourd’hui, la reine du ciel a fini par supplanter tous les autres dieux. La lune dans la symbolique biblique représente l’Epouse.  « Hilal » est un mot commun à de nombreuses langues sémitiques telle que l’arabe et signifie « éclat » mais désigne aussi: le croissant de lune représentant l’islam sur les mosquées ou drapeaux de nombreux pays musulmans. Mais ce mot ‘hilal’ peut être rapproché à sa racine sémitique sans les voyelles et donc hébraïque ‘helel’ qui a le même sens, briller, et qui nous amène directement à : Esaïe 14 : 12. Quoi, tu tombes des cieux, astre, fils de l’aube ! Tu es broyé à terre, vainqueur des nations ! הֵילֵל בֶּן־שָׁחַר (hélél bén shakhar) – nom de Satan avant sa chute. http://lettrealepouse.free.fr/menora/babylone%202/bab02.htm

Mais partout, un reste subsiste et témoigne en Yeshoua

Image de prévisualisation YouTube

DU FONDS DU COEUR D’UN MUSULMAN

 




Le G vain de Toronto

26062010

Les deux Babylone, l’Amérique financière et la Bête européenne se retrouvent pour un nouveau sommet, aussi inutile que les précédents. Alors comme d’habitude encore un G vain en perspective, mais qui aura cette fois le mérite de souligner le clivage prononcé des deux Babylone.

g8toronto.jpg

Le G vain de Toronto dans politique clip_image001Dans la bataille sur la stratégie économique, qui fait rage au sein des pays du G8/G20, réunis à Toronto, Nicolas Sarkozy se range clairement du côté de Barack Obama, hostile à des plans de rigueur précipités. «Pour la France, la consolidation budgétaire est une nécessité à long terme [...] le retrait du stimulus doit se faire à partir de 2011, de manière progressive, selon la situation de chacun», confie une source européenne. Dans ce débat, Nicolas Sarkozy tient à se distinguer de ses partenaires européens. Il ne veut pas se précipiter, accordant la priorité à la réforme des retraites. Si les marchés n’étaient pas si vigilants, il ferait volontiers sienne la mise en garde de Barack Obama : «n’en faites pas trop en 2010… ni en 2011 ».  Sa priorité absolue est avant toutes choses sa propre réélection. Après, comme la constitution l’y oblige désormais, il ne pourra plus se représenter et il aura les mains libres pour faire mieux que tous les autres membres de l’Union européenne, afin d’assainir le déficit français et prescrire une cure d’austérité mémorable à la France. Stratégie nécessaire pour se hisser à la tête de l’Union européenne cette fois-ci, en faisant la démonstration de ces capacités de dirigeant qui va au bout des choses quand cela sert ses intérêts personnels. Mais laissons, cela pour nous fixer sur l’inutile comédie du moment.

En moins de deux ans, les menaces qui pèsent sur l’économie mondiale ont changé de visage.  Le premier G20, réuni en novembre 2008 sous la pression de la crise financière, avait pour unique ambition de sauver le système financier d’une débâcle historique en injectant des milliards de dollars et d’euros dans les banques et dans l’économie.  Le sommet qui se tient ce week-end, à Toronto s’est donné une tout autre mission : sortir le plus rapidement possible de la situation d’endettement dans laquelle la totalité des pays industrialisés s’est enfoncée sans provoquer un dangereux marasme économique. Face aux Américains et accessoirement Sarkozy, Allemands et Britanniques se posent au G8 en défenseurs inébranlables de la rigueur. «Une croissance soutenable ne peut pas résulter d’une politique budgétaire basée sur l’endettement !» répète Angela Merkel . «Nos finances publiques sont dans un tel état, que nous n’avons d’autre choix qu’un ajustement très fort», se défend David Cameron.

Le président Obama après avoir ouvert les hostilités sur l’euro, par l’intermédiaire des agences de notation américaine, se retrouve pris au piège de la rigueur européenne, la France exceptée pour le moment. Il faut faire preuve d’énormément de cynisme pour réclamer des mesures plus souples en Europe, quand on a été si dur pour couler l’euro un mois plus tôt. Désormais la fuite en avant dans la dette et les déficits permanents seront du seul fait américain, car tous les pays européens sont debout sur les freins budgétaires maintenant. De toute façon le calme monétaire apparent du moment, relève plus d’une situation météorologique qui nous place dans l’œil du cyclone, que du retour au beau temps. Le simple fait de la poursuite vers le gouffre abyssal de la dette américaine, va vite ranimer la guerre monétaire contre l’euro.




La bataille pour Jérusalem IX

25062010

Après la Bataille pour Jérusalem VIII, on continue avec la IX

Il n’y a pas qu’a Gaza que le torchon brûle entre Israël et le monde. Israël a relancé la controverse sur la ‘colonisation’ à Jérusalem-Est en donnant le feu vert à un projet de parc archéologique, en plein cœur d’un quartier arabe de la ville. Le plan prévoit la destruction d’une vingtaine de maisons palestiniennes à Silwan pour y construire un centre touristique dit du «Jardin du roi». Une référence biblique aux jardins du roi Salomon. Selon la Bible, ils se trouvaient à l’emplacement du quartier arabe actuel, un dédale de maisons construites de façon souvent anarchique, faute d’avoir obtenu des permis des autorités israéliennes.

silwans.jpg
Après plusieurs mois de gel silencieux de la colonisation israélienne à Jérusalem-Est, cette annonce pourrait de nouveau déstabiliser les relations israélo-américaines. Les deux alliés se remettent difficilement de la sérieuse crise diplomatique causée en mars par l’annonce d’un plan israélien de construction à Jérusalem-Est lors de la visite de Joe Biden. Le vice-président américain était venu soutenir les efforts en vue de l’ouverture de négociations indirectes entre Israël et les Palestiniens. Plus récemment, Israël a aussi embarrassé son allié américain avec l’arraisonnement sanglant, le 31 mai, d’une flottille chargée de matériel humanitaire à destination de Gaza.

«C’est précisément le genre de mesures qui, selon nous, sape la confiance qui est fondamentale dans le dialogue indirect», entre Israël et les Palestiniens, a réagi le porte-parole du département d’Etat américain, Philip Crowley, après l’annonce de l’autorisation du projet, lundi, par une commission municipale. Silwan, situé aux abords de la Vieille Ville, en contrebas de l’esplanade des Mosquées, est un des quartiers les plus sensibles de Jérusalem-Est : une cinquantaine de familles de colons israéliens y vivent, parmi plus de 40 000 Palestiniens, pour tenter d’empêcher toute partition de la ville dans le cadre d’un éventuel accord de paix.

Il convient à chaque chrétien de se déterminer clairement dans sa vie spirituelle, pour ou contre Israël. Car dans ce domaine, le moins que l’on puisse dire est que le bas blesse et l’ennemi c’est engouffré dans la brèche. Comme l’esprit antéchrist de ce monde gagne de plus en plus la chrétienté occidentale, un vent antisioniste, voire antisémite ronge doucement mais sûrement le cœur de la chrétienté. Ce blog à aussi pour but de combattre cela, en informant et mettant en garde les enfants de Dieu, afin qu’ils ne se trouvent pas en opposition avec Celui qu’ils pensent servir.  Ceci doit vous aider dans votre réflexion et orienter vos prières et soutient envers Israël.

Image de prévisualisation YouTube

 




Netzarim de Jérusalem 4

21062010

Pour ce qui me concerne, il est parfaitement clair désormais qu’une nouvelle dynamique spirituelle est enclenchée en Israël et que les ‘Netzarim’ du Seigneur vont se développer et porter du fruit. Nous entrons là dans la prophétie de Joël 2 : 25  Je vous remplacerai les années Qu’ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j’avais envoyée contre vous. 26  Vous mangerez et vous vous rassasierez, Et vous célébrerez le nom de l’Eternel, votre Dieu, Qui aura fait pour vous des prodiges; Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. 27  Et vous saurez que je suis au milieu d’Israël, Que je suis l’Eternel, votre Dieu, et qu’il n’y en a point d’autre, Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. 28 Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. 29  Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.

Tout ce qui se passe en Israël en ce moment, fut annoncé il y a bien longtemps par différents prophètes. Le retour du peuple, le désert qui refleurit et les villes qui renaissent, il est donc logique que le processus se poursuive jusqu’à son terme, c’est-à-dire un réveil spirituel et une nouvelle pentecôte. Si moi je le sais, l’adversaire, le diable le sait aussi et prépare les contres mesures. Le meilleur moyen de pourrir un panier de fruits bien mûr, est d’en introduire des pourris dans le lot. Et sur ce point également le Seigneur a parlé et agit. Je conclurais donc cette série d’articles  sur Israël par un avertissement clair pour ceux entrent dans le réveil. Matthieu 7 : 17  Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. 18  Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19  Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. 21 Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Un matin au bord du Jourdain, j’assiste à un baptême effectué par un pasteur…

Le soir, je me détends au salon de l’hôtel à Jérusalem en compagnie de mon épouse. Nous jouons à un petit jeu de dés pour passer le temps, quand le pasteur qui effectua le baptême du matin s’assied à notre table et nous observe un moment sans rien dire. Je lui demande s’il veut jouer avec nous, mais non, il veut juste suivre notre jeu. Au bout d’un moment, je sens que quelque chose ne va pas et qu’il a quelque chose à dire. Il me connaît et sait que j’ai des avis très tranchés et clairs sur le monde chrétien, et je pense alors qu’il veut parler avec moi sur ce sujet. Mais en fait il est très mal à l’aise et presque inquiet, car il regarde craintivement autour de lui comme s’il redoutait d’être vu. Sur le moment il me fait penser à juif qui cherche à se cacher de la gestapo en pleine seconde guerre mondiale et nous sommes à Jérusalem…

Et d’un coup il commence à parler, non à dialoguer, mais raconter tout ce qu’il a sur le cœur et qu’il n’ose dire à personne, d’où cette crainte non dissimulée. Par le détail, il dénonce tout le système pyramidal et hiérarchique qui régit son assemblée, les ADD. Les jeux d’influences, les histoires d’argents, de femmes, d’organisations mondaines, de conversions de façade, de divorces, etc… Un véritable réquisitoire, et en même temps une confession, car il apparaît de manière évidente que c’est l’Esprit Saint qui le pousse à de pareilles confidences. En boucle reviennent ces paroles, je ne devrais pas dire cela, mais il le dit quand même.  C’est tout le pentecôtisme français qui est taillé en pièce. J’étais déjà au courant de tout cela, mais là le témoignage vient de l’intérieur. Quand il eut fini en me recommandant de ne surtout rien dire à personne, je lui fis remarquer qu’il est parfaitement lucide de l’état spirituel de son assemblée, alors pourquoi continuer ? Et je lui rappelais le baptême du matin, un homme qui ne changera pas de vie, donc sans conversion de cœur, qui vit en couple avec une femme sans être marié. Cette même femme se disant chrétienne, tout en ayant un décolleté jusqu’au nombril, une mini jupe, brillant de bijoux partout à faire pâlir d’envie un arbre de Noël et maquillée comme Jézabel. Il me regarde gêné en disant qu’il sait avoir fait une erreur, mais il ne la corrigera pas…

Un autre matin, je descends prendre le petit déjeuner, quand ma femme me dit avoir fait un songe troublant. Plus tard, dis-je, après le petit déjeuner. A table nous sommes une dizaine de ‘chrétiens’ de tous bords et quelqu’un me demande de faire mon témoignage.  Au fur et à mesure de l’avancement de mon histoire, où je développe la nécessité de sanctification pour voir les fruits de l’Esprit se développer, ou encore les épreuves qui fortifient, les dons spirituels qui entretiennent les liens entre le Seigneur et ses enfants, les auditeurs se lèvent et quittent la table les uns après les autres. A la fin, il ne reste qu’une personne. C’est dans ces moments là, que l’on mesure la portée des paroles du Seigneur en Jean 6 : 67  Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller?

Une fois seul, je demandais à ma femme quel était son songe. Elle me dit : « tu roulais dans une camionnette blanche, quand soudain des anguilles sortaient de partout. C’était dégoûtant. » Je lui répondis que cela venais de s’accomplir, maintenant à cette table. J’ai conduis la discussion, mais ils ne supportent pas les vérités qui dérangent et fuient. Ils sont insaisissables et s’esquivent. Ils prétendent être des poissons, mais ils ont la nature et se comportent comme des serpents.

Voilà le danger pour Israël. Etre contaminé par le monde et celui qui le gouverne. Si le réveil qui est en devenir en Israël est corrompu par ceux qui ont laissé s’éteindre la flamme de la pentecôte, même s’ils se nomment pentecôtistes et même s’ils font des miracles. Si ces branches sèches aux fruits pourris, cherchent à se mêler aux Netzarim de Jérusalem, le diable gagnera sa bataille sans combattre. Les branches dénominationelles et soi-disant chrétiennes, qui fêtent noël ou rejettent le shabbat et la sanctification sont un danger spirituel aussi grave que les ennemis arabes qui entourent le pays. Leur action est d’autant plus dangereuse qu’ils prétendent aimer Israël, alors que Jésus les vomit de sa bouche.




Netzarim de Jérusalem 3

17062010

Exode 19 : 3  Moïse monta vers Dieu: et l’Eternel l’appela du haut de la montagne, en disant: Tu parleras ainsi à la maison de Jacob, et tu diras aux enfants d’Israël: 4  Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi. 5  Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; 6  vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

Il y a 33 ans…

A peine majeur et déjà fiancé, on appelait notre jeune couple les pioupious, car nous étions comme ces petits oiseaux qui piaillent en faisant leur nid. C’est aussi à cette époque que Jésus est entré dans ma vie et que j’ai eu droit à ma première expérience spirituelle. Le Seigneur n’a en effet rien fait de mieux que de mettre en pratique sa parole, selon le mode exprimé en Exode 19. En pleine ville, juste après la sortie de mon travail, mon regard fut attiré par un oiseau inhabituel, tout blanc, qui volait haut dans le ciel sans battre des ailes, tout en faisant de grands cercles dont j’étais le centre. Intrigué je suivais son mouvement du regard, car progressivement il descendait doucement en perdant graduellement de l’altitude. Quand il fut assez bas pour que je puisse discerner de quelle espèce il faisait partie, je m’aperçus avec surprise que c’était un aigle. Dès cet instant les choses s’accélèrent brusquement, car l’aigle piqua sur moi et m’enleva dans le ciel, où je me vis moi et tous les personnes de la ville. Puis l’Esprit m’ouvrit les yeux et je vis les hommes comme le Seigneur les voit, car tout devint transparent dans leurs vies et je les vis, malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, spirituellement parlant. Ce que je voyais alors était plus qu’un instantané de la condition humaine, j’ai vu un temps, celui de Laodicée…     

Il y a deux semaines à Yad Vashem

Le mémorial de Yad Vashem (יד ושם) est un mémorial israélien à Jérusalem, en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. « Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés », Esaïe 56, 5.

yadvashem.jpg

Le service militaire constitue pour les jeunes israéliens, garçons et filles, un rite de passage et une des étapes les plus importantes dans leur développement social et moral. Les Forces de Défense d’Israël (IDF) ont fait de la Shoah une partie intégrante de leur programme éducatif. L’Ecole Internationale de Yad Vashem coopère étroitement avec les services éducatifs des Forces de Défense d’Israël afin de créer des programmes et organiser des séminaires à Yad Vashem.

Ces dernières années, plus de 50.000 soldats ont visité Yad Vashem chaque année, participant à ces séminaires de formation d’une journée. Les stagiaires viennent de toutes les unités et de tous les échelons de la hiérarchie militaire, depuis les simples recrues jusqu’aux officiers de haut rang, vétérans ou nouveaux immigrants. Un effort important est nécessaire afin de former des instructeurs pour ces séminaires.

Se rattacher au peuple juif et à son héritage, développer un esprit de responsabilité envers le destin du peuple juif, renforcer ses connaissances sur la Shoah et sur les communautés juives disparues, créer un dialogue sur des questions d’éthique et aider les participants à intégrer des valeurs humaines de tolérance et de courage moral.

Donc ce jour là, nous avions prévu de visiter le mémorial de Yad Vashem. J’avais bien remarqué à l’entrée un nombre inhabituel de jeunes soldats israéliens qui arrivaient sur les lieux, mais sans y prêter plus d’attention.  Ni dans le parc ou dans les salles annexes, rien de particulier ne venait troubler l’atmosphère particulièrement émouvante du lieu. C’est dans le musée central que les choses changèrent du tout au tout. Le bâtiment entier était rempli de jeunes recrus, il y en avait partout !

Je revivais, mais d’une manière plus intense, la scène des enfants courant vers la Menorah un jour plus tôt. C’était un bain de foule, qui nous ballottait d’un endroit à l’autre. J’étais fasciné par le spectacle de ces jeunes hommes et femmes en tenues militaires impeccables et qui d’un air grave, cheminaient  doucement dans le musée. Beaucoup portaient l’insigne de l’armée de l’air israélienne, à croire que toute l’académie c’était donné rendez-vous ici ce jour là. Cette fois encore je compris que le Seigneur avait provoqué cette rencontre à dessein. Ces ailes épinglées sur les uniformes me parlaient particulièrement et m’émouvaient, car elles projetaient en moi le souvenir de cette première rencontre avec le Seigneur. Ici encore l’Eternel joua du symbole. Pioupiou, outre le côté romantique et poétique donné à des amoureux, signifie également jeune soldat, jeune fantassin, ce qui accessoirement est aussi le nom de jeune fille traduit en français de ma femme. En agissant comme Il le fit il y a 33 ans, le Seigneur symboliquement oignit un futur soldat de Christ.

Mais ici aussi à Yad Vashem, le Seigneur agit de manière symbolique dans un langage prophétique. Les jeunes recrus ailés devant moi, étaient la suite logique de l’épisode précédent où les enfants allaient à la Menorah. Les premiers représentaient l’Appel et les seconds l’Onction. Yad Vashem représente le cheminement d’un peuple qui part des camps de la mort (les ossements), et marche vers Sion (le Roi), que l’on aperçoit en sortant du musée. Si on y superpose ceci : Ezéchiel 37 …je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays… Ces nouveaux pioupious, enfants des camps de la mort, portent désormais les ailes qui vont permettre leur envol spirituel. Ils planeront comme des aigles et le souffle de l’Eternel les portera. L’épisode de la Menorah et celui de Yad Vashem sont en fait un seul et même message, délivré en deux parties pour Israël. « Moi l’Eternel je vous attirerai vers Yeshoua et son Esprit reposera sur vous ».

L’envol…

iafeagles3.jpg

Pendant ce temps au sein des nations. La Commission suprême turque  d’application des traités militaires (SSIK) a été convoquée et a pris toute une série de mesures dont la décision de geler seize accords militaires bilatéraux signés entre Israël et la Turquie. Parmi ces accords révoqués, l’autorisation accordée aux avions militaires israéliens de survoler l’espace aérien turc, des accords de coopération dans la guerre contre le terrorisme global et de collaboration technologique….




Netzarim de Jérusalem 2

16062010

Ezéchiel 37 : 1  La main de l’Eternel fut sur moi, et l’Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d’une vallée remplie d’ossements. 2  Il me fit passer auprès d’eux, tout autour; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. 3  Il me dit: Fils de l’homme, ces os pourront-ils revivre? Je répondis: Seigneur Eternel, tu le sais. 4  Il me dit: Prophétise sur ces os, et dis-leur: Ossements desséchés, écoutez la parole de l’Eternel! 5  Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel, à ces os: Voici, je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez; 6  je vous donnerai des nerfs, je ferai croître sur vous de la chair, je vous couvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l’Eternel. 7  Je prophétisai, selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres. 8  Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n’y avait point en eux d’esprit. 9  Il me dit: Prophétise, et parle à l’esprit! prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent! 10  Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds: c’était une armée nombreuse, très nombreuse. 11  Il me dit: Fils de l’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent: Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus! 12  Prophétise donc, et dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. 13  Et vous saurez que je suis l’Eternel, lorsque j’ouvrirai vos sépulcres, et que je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Eternel, j’ai parlé et agi, dit l’Eternel.

Voici une prophétie d’Ezéchiel qui annonce le retour du peuple en Israël, mais aussi et surtout la venue du Saint Esprit. Depuis des années, le Seigneur me montre la lente décomposition des assemblées dénominationnelles dans le monde, c’est le pendant de la prophétie ci-dessus pour les nations, mais à l’envers. L’Esprit Saint se retire et le corps se décompose. Dans le même  temps l’Epouse véritable se retire de  ce système mort et corrompu pour former le reste que l’Eternel se réserve comme sa partie protégée. Ce sont les églises de maisons, formées en famille ou petits groupes très restreint. Cette dynamique est déjà enclenchée et se développe selon le plan de Dieu au sein des nations. Mais jamais jusqu’à mon récent voyage, le Seigneur ne m’avait parlé d’une chose identique en Israël ou chez les juifs en général. Il y a bien quelques juifs messianiques qui ont accepté Jésus comme le Messie, mais la nation en tant que telle résiste idéologiquement à son Dieu révélé en Yeshoua. Mais la manière dont le Seigneur a conduit les choses pendant mon voyage, a radicalement changé ma perception des choses. L’Eternel ne m’a pas seulement montré par l’Esprit ce qu’Il faisait, Il a fait bien mieux, le Seigneur a fait vivre les évènements comme une prophétie qui s’animerait et prendrait chair. La parole de Dieu est devenue vivante et la vision d’Ezéchiel s’accomplit aujourd’hui.

oliviernetzer.jpg

La prophétie d’Ezéchiel peut aussi être appliquée à l’olivier. Très répandu en Israël, c’est un arbre que l’on peut raser, que le feu peut ravager, la vieillesse creuser ou pourrir, dès qu’il flaire l’eau, la souche fera pousser vers le ciel des rejetons (Netzer נצר) pleins de vigueur. Bien que paraissant morts, les oliviers, comme ceux que l’on voit au Jardin de Gethsémané, peuvent vivre jusqu’à 2000 ans. Même si le tronc meurt, l’olivier résiste aux ravages du temps. Plus qu’aucun arbre, il tire sa vie de sa racine. Ce n’est pas pour rien que la nation est représentée par ce symbole, car elle est entrain de revivre par ses racines en forment des rejetons et aujourd’hui par l’Esprit de l’Eternel.

emblemeisrael.jpg

Pour prendre toute la mesure de ce qui se passe maintenant, il faut le replacer dans la Parole de Dieu pour en avoir une lecture correcte. Que représente symboliquement la Menorah ? J’ai développé ma réponse ici : http://lettrealepouse.free.fr/tabernacle/tabernacle6lelieusaint.htm

Par ses 66 éléments elle représente les 66 livres de la Bible. Par son scion central et ses branches, c’est un arbre, ses fleurs et boutons simultanés représentent la vie éternelle, c’est donc une représentation allégorique de l’Arbre de vie, qui lui-même représente le Messie.

En me faisant vivre l’épisode formidable des enfants conduit à la Menorah de Jérusalem, j’ai compris instantanément que ces rejetons étaient les jeunes pousses de la nation qui formeront les branches de la Menorah. La chose est considérable, car le Mashia’h d’Israël est aussi appelé le rejeton (Netzer נצר), qui forme la repousse de l’olivier, et qui désormais prend une dimension nouvelle en grandissant par adjonction des rameaux sur le scion. Esaïe 11 : 1  Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, Et un rejeton (Netzer נצר) naîtra de ses racines. 2  L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel.

Ce qui me remplit de joie c’est que si les rejetons de Jérusalem sont appelés à être les rameaux du Mashia’h (Netzer נצר), c’est que le Père les attire et que s’achève le temps de leur endurcissement.  Actes 28 : 25  Paul n’ajouta que ces mots: C’est avec raison que le Saint-Esprit, parlant à vos pères par le prophète Esaïe, 26  28-25 a dit: 28-26 Va vers ce peuple, et dis: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 27  Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 28  Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux païens, et qu’ils l’écouteront.

 Jean 6:44  Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Le temps est donc arrivé où le cœur de son peuple change. Ezéchiel 36 : 26  Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. 27  Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. 28  Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères; vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu. Le Seigneur attire son peuple en lui donnant un cœur nouveau, mais aussi un esprit nouveau. Concrètement cela veut dire qu’ils sont prêt à reconnaître Yeshoua  comme le Mashia’h d’Israël, non plus individuellement mais en masse.

C’est aussi cela la symbolique des enfants autour de la Menorah. Sur le netzer (scion) poussent des netzarim (rameaux). Mais  ici le Seigneur joue également avec le sens des mots en hébreu. Matthieu 2 : 23  et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth (נצרת), afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen (נצריא). L’équivalent hébreu pour l’araméen du mot Natzraya (נצריא) est Natzrati (נצרתי ), et ses disciples, Natzratim (נַצְרָתִים). En fait, tous les mots, Natzrat ville  נצרת, Natzratim נַצְרָתִים, Natzrati נצרתי, Netzarim נַצְרָתִים, Netzari נצרי, Natzraya נצריא, proviennent tous du mot Netzer נצר branche.

L’appellation de Nazaréens ( נצרים Netzarim ou נוצרים Notzrim) fut la toute première que les chrétiens prirent sur la base du titre de Nazaréen ou Nazôréen donné à Jésus (la vocalisation importe peu – « Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. » Matthieu 2,23 ; Actes des Apôtres 2,22 ; 3,6 ; 4,10 ; 22,8 ; 26,9). Peu à peu l’appellation   de netzarim  fut abandonnée au profit de celle de disciples du Messie (en grec : christianoï, ce qui donne chrétiens en français), au fur et à mesure que les disciples s’éloignaient des juifs. Le fait de revenir au sens premier du terme en hébreu, souligne l’attachement du Seigneur à ce peuple, qu’il appelle à être ses disciples.   

Et moi là dedans, que suis-je venu y faire ? Même là l’Eternel joue avec les mots, car Il reste le maître du verbe. La branche signifie (Netzer נצר), et Natsar avec la même racine signifie, surveiller, garder, comme un gardien de phare qui veille du haut de sa tour. Ainsi tous les acteurs du jour avaient bien leur place au près de la Menorah à Jérusalem ce jour-là. Mais le Seigneur va faire bien mieux quelques jours plus tard pour confirmer tout cela.

israellighthouse2.jpg




Netzarim de Jérusalem

15062010

Laissons les bourgeons de Nitsanim, arrachés du Gush Gatif et tournons notre regard vers les branches (Netzarim נַצְרָתִים ) renaissantes de Jérusalem.  Si les premiers s’étiolent à cause des nations et de son prince portant en lui la malédiction et la mort, les seconds repoussent pour leur Roi et la bénédiction.

Acte 1 – à Jérusalem il y a 15 jours.

Il est près de 13h, il fait chaud dans le quartier juif et je suis attablé à l’ombre pour déjeuner. Soudain une classe d’écolières habillées d’uniformes bleus passe autour de nous et poursuit son chemin. Mon épouse me fixe et dit   »c’est ainsi que je les ai vu !  ». Quelques instants plus tard, d’autres enfants les suivent, toujours en passant autour de nous. Puis tel un flux continu, des enfants de tous âges et issus de différents niveaux scolaires se succèdent sans interruption et semblent se diriger tous vers un but mystérieux. La chose est vraiment surréaliste, car rien ne semble tarir le flux d’enfants toujours aussi nombreux, à croire que tous les enfants de Jérusalem sont attirés comme par un aimant vers l’escalier derrière nous, qu’ils dévalent tel un torrent d’eaux vives. Je prends une photo et intrigué je décide de les suivre, « mais où vont-ils me dis-je ? « …

 scooljerusalem02.jpg

Acte 2 – Dans un hôtel quelques jours auparavant.

Mêlé à des ‘chrétiens’ venus de tous bords en visite en Israël, je décide de la ‘mettre en veilleuse spirituelle’, et pour une fois de passer sur tout ce qui peut effacer les dernières traces du Saint esprit dans leurs vies, afin de ne pas faire de vagues. Laissons, l’absence de toute sanctification, d’amour fraternel, d’hypocrisie à peine voilée, de fausses doctrines, etc, et jouons l’ouverture et la modération.  Eh bien cela ne traîna pas, et le Seigneur me remis très vite les pendules à l’heure. La nuit venue, mon épouse reçut un songe on ne peut plus clair et le lendemain très troublé me dit, qu’elle a eu des procès-verbaux cette nuit ????

« On m’a mis un procès-verbal cette nuit, parce que ma confiture était moisie, j’ai apporté le  sucre de C… qui était très pur, mais j’ai dû tout jeter car les fruits étaient mauvais, la police voulait les pots de confiture et m’a mis trois PV. Puis j’entre dans une pièce, mais on me dit de partir, vite, car les enfants arrivent. Je vois effectivement des écoliers en uniformes bleus qui arrivent… ». Un songe pareil est très facile à interpréter, le sucre porte un symbole qui renvoie à la douceur et au miel de la Bible. La personne qui donna le sucre représente l’Eglise véritable pour moi et pour le Seigneur une douceur, Cantique 4:11  Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée; Il y a sous ta langue du miel et du lait,…

Les procès-verbaux sont des actes dressés par une autorité compétente constatant un fait comportant des conséquences juridiques. Là en l’occurrence des infractions aux règles et commandements bibliques, à la Loi en général. L’avertissement est sans ambiguïté, on ne mélange pas ce qui est pur, avec des mauvais fruits, les fruits de l’Esprit avec ceux de la chair, ce qui est pur avec ce qui est souillé. Après cela je revins à ma vraie nature et repris mes positions sans compromis, ce qui conduisit à de surprenantes situations par la suite.

Il est facile de comprendre que l’Epouse de Christ n’est pas de ce monde et doit rester pure, c’est le sens général de ce don spirituel, mais je ne comprenais pas ce que les enfants représentaient dans ce songe. L’explication allait venir plus tard dans le vécu.

Suite de l’acte 1 

…Les enfants descendent les escaliers joyeusement,  un virage à gauche et voici qu’apparaît le Mont des Oliviers, encore quelques marches et la troupe joyeuse rejoint les classes précédentes qui étaient attroupées sur une petite place où les derniers arrivés remplaçaient ceux qui partaient. Et brusquement je la vis et instantanément je compris toute la symbolique du moment. Ce fut un choc émotionnel intense de voir tous ces enfants autour de la MENORAH du temple. Après m’avoir conduit à Nitsanim et sa désolation, le Seigneur m’amena  à l’Arbre de vie. Quel symbole, le devenir d’Israël était sous mes yeux, le Seigneur après avoir ramené son peuple sur sa terre, commence à les attirer à Lui…

scooljerusalem01.jpg




Les déracinés de GAZA 5 (Gush Katif)

14062010

Esaïe 40 : 6  Une voix dit: Crie! -Et il répond: Que crierai-je? Toute chair est comme l’herbe, Et tout son éclat comme la fleur des champs. 7  L’herbe sèche, la fleur tombe, Quand le vent de l’Eternel souffle dessus. -Certainement le peuple est comme l’herbe: 8  L’herbe sèche, la fleur tombe; Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement.

gushkatifhothouses.jpg

30% du Goush vivait de l’agriculture. En 35 ans, ils avaient développé une haute technologie, exportant leurs produits dans le monde entier pour 100 millions de dollars. Le gouvernement leur avait promis de les installer ailleurs mais rien de définitif n’est encore fait. Pourtant sur les 220 familles d’agriculteurs, seul un petit nombre ont réussi à réinvestir dans des cultures de géraniums, de légumes ou de plants, en particulier dans la région du Néguev. A tout cela s’ajoute une situation absurde: des agriculteurs expulsés du Goush Katif sont poursuivis en justice par leurs anciens ouvriers palestiniens. Ces derniers leur réclament des indemnités, en raison de la perte de leur emploi après le retrait israélien de la bande de Gaza.

D’après le site NRG du quotidien Maariv, des centaines d’ouvriers agricoles palestiniens, employés à l’époque par des cultivateurs israéliens dans le Goush Katif, ont entamé récemment une procédure judiciaire devant les prudhommes de Beersheva contre leurs anciens patrons. Se plaignant d’avoir été licenciés en raison du retrait israélien de la région, ils comptent réclamer des indemnités pour la perte de leur emploi à près de 70 expulsés, pour un montant total d’une dizaine de millions de shekels.

Le président du comité des agriculteurs du Goush Katif, Aaron Hazout, a réagi avec indignation à cette procédure: « L’Etat nous a jetés hors de nos maisons et de notre travail, a-t-il protesté, nous n’avons pas congédié nos ouvriers, c’est l’Etat qui l’a fait en nous privant nous aussi de notre emploi ». Il a ajouté: « La situation de mes anciens employés est meilleure que la mienne: eux au moins ont conservé leur logement alors que j’habite depuis cinq ans dans un taudis. Et pour ceux qui nous accusent de les avoir licenciés: ramenez-nous chez nous et nous les réembaucherons immédiatement ».

Hazout a encore indiqué qu’une partie des cultivateurs avaient déjà dépensé des milliers de shekels pour payer leurs avocats, alors qu’ils n’avaient pas d’argent, « sans que les autorités, responsables de leur état, n’aient cherché à les défendre ».

http://www.israel7.com/2010/05/des-ouvriers-palestiniens-reclament-des-indemnites/

A Nitsanim (bourgeons), le souffle de l’Eternel ne faiblit point, jusqu’à ce que la fleur tombe et qu’il ne reste rien, si ce n’est sa Parole. Genèse 12:3  Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. Exactement comme les ennemis d’hier, réclament des comptes et un salaire, pour les ouvriers qui ont hérité les terres et les serres de leurs patrons, Le Seigneur tient ses comptes et rétribue ceux qui haïssent son peuple.

Aujourd’hui Sarkozy déjeune avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas à l’Elysée alors qu‘en France la profession agricole voit ses revenus baisser de 34% en 2009 après une chute de 20% en 2008. Le bilan est terrifiant pour le monde agricole : pertes substantielles de revenus, surendettement, maladies graves liées à l’usage intensif de produits chimiques, mal être et taux élevé de suicide… La France perd tous les ans entre 40 000 et 60 000 ha de surfaces agricoles (terres agricoles non bâties dont la destination quitte la production agricole pour des usages d’infrastructures publiques, la construction de résidences privées ou de zones d’activités), l’équivalent tous les 7 ans de la surface agricole d’un département. Cette artificialisation n’est pas sans conséquence sur le volume de production de l’agriculture. En effet, le potentiel agricole national diminue plus vite que la perte de surfaces car ce sont les meilleures terres qui sortent prioritairement du domaine agricole (notamment les terres de plaine, en zone périurbaine, à fort potentiel agronomique). Ces terres perdent leur fonction agricole de façon quasi irrémédiable, leur remise en culture est inenvisageable.

Mais tous ne sont pas comme Sarkozy. Dans le torrent d’incompréhension, d’hypocrisie et de haine qui frappe Israël, il convient de souligner la prise de position courageuse et lucide exprimée par l’ancien Premier ministre espagnol José-Maria Aznar dans le journal londonien « Times » de jeudi. Le titre de l’article est déjà en soi éloquent, et reprend ce qu’avertissent en vain depuis longtemps certains dirigeants israéliens à l’encontre de l’Occident : « Si Israël tombe, nous tomberons tous ! »

Lire l’article: Une voix lucide dans le désert




Les déracinés de GAZA 4 (Gush Katif)

13062010

C’est quoi ça ? Que représente la photo ci-dessous ?

Des ruines, des stèles, un cimetière ?

nitzanimlotissement02.jpg

En passant dans ce lieu de désolation, j’ai d’abord pensé à un cimetière, tant la correspondance était évidente. Mais se sont les fondations du futur lotissement en « dur » qu’attendent les déracinés du Gush Katif, habitant les caravillas implantées à Nitsanim. Depuis cinq ans, ils attendent que l’administration israélienne fasse progresser leur dossier, afin qu’ils soient relogés dans de vrais maisons, mais les choses traînent lamentablement. Administration trop lente ? Personnellement je n’y crois pas un instant, la raison est ailleurs et émane d’une autorité bien supérieure.

En circulant dans le pays, il faudrait être aveugle pour ne pas voir l’incroyable dynamique de développement, notamment urbaine, qui anime le pays et qui est la réalisation de cette prophétie : Ezéchiel 36:35-38  et l’on dira: Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d’Eden; et ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées. Et les nations qui resteront autour de vous sauront que moi, l’Eternel, j’ai rebâti ce qui était abattu, et planté ce qui était dévasté. Moi, l’Eternel, j’ai parlé, et j’agirai. Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici encore sur quoi je me laisserai fléchir par la maison d’Israël, voici ce que je ferai pour eux; je multiplierai les hommes comme un troupeau. Les villes en ruines seront remplies de troupeaux d’hommes, pareils aux troupeaux consacrés, aux troupeaux qu’on amène à Jérusalem pendant ses fêtes solennelles. Et ils sauront que je suis l’Eternel.

Pour s’en convaincre, j’ai pris cette photo du même endroit et où l’on voit Ashkelon au loin et ses grues en action et ce malgré les tirs du Hamas depuis la bande de Gaza.

nitzanimlotissement03.jpg

Les déracinés du Gush Katif vivant à Nitsanim, ne reprendront racine que lorsque le temps de la colère divine s’achèvera. Car ici le temps c’est arrêté comme suspendu, en attente, figé. Ces fondations en forme de tombes, sont à la fois un témoignage et un point d’appui pour le Seigneur. Elles sont les témoins muets, non d’une erreur, mais d’une faute envers l’Eternel, et restent également comme signes pour ceux qui supportent la malédiction qui en résulta. Sharon est toujours dans le coma et les expulsions se poursuivent de plus belle aux Etats-Unis.  «Plus de deux millions de propriétaires ont reçu un avis d’expulsion en 2008, en 2009, c’était près de 2,8 millions, et des millions d’autres sont prévus en 2010», explique un récent rapport d’un inspecteur indépendant du département du Trésor. «Bon nombre de personnes en Amérique vivent sur la paie du dernier mois. Un mauvais coup peut les pousser vers la misère et la rue», relève Moe Bedard, créateur d’un site internet d’aide aux emprunteurs.

Pendant ce temps en Europe les plans de rigueur frappent un après l’autre chaque pays, les mettant au pain sec et à l’eau pour un moment.

Que se soit les Etats-Unis, la très catholique Europe ou les Etats arabes musulman, l’Eternel ne permet pas que l’on se partage Son pays comme s’il s’agissait du butin d’un voleur. Les actions unilatérales auront une réponse unilatérale amplifiée mille fois, comme le démontre les faits. Car au nom de la paix, de nouvelles tractions sont en cours pour des échanges de territoires en vu de la création d’un Etat palestinien. Selon les cartes discutées secrètement entre les négociateurs…c’est dans le Néguev occidental notamment que des territoires seraient annexés à un futur Etat Palestinien, en compensation de l’annexion par Israël des fameux « blocs d’implantations », et dans le but d’élargir la Bande de Gaza et réduire la distance entre ce territoire et la Judée-Samarie devenue Palestine ! Mais attention, la bataille principale se fera pour Jérusalem, y toucher fera passer la malédiction du Gush Katif pour une douceur.

http://www.courrierinternational.com/article/2010/04/15/la-paix-selon-avigdor-lieberman

echangeterritoires.jpg

En 2005, nombreuse étaient les voix en Israël et dans le monde à conspuer les familles du Gush Katif qui refusaient de quitter leurs maisons, « ils mettent la Paix en péril au nom d’un attachement idolâtre à la Terre« , scandaient-ils,  aujourd’hui les données factuelles de l’arrachement à cette terre de Gaza se retourne comme un cri en ses termes : « ils mettent la Terre en péril au nom d’un attachement idolâtre à la Paix« . Car la terre est bien peu de chose et compte bien plus ce que l’on y met, là, en l’occurrence des hommes. La semence divine naît du verbe et croît dans la foi, puis porte de nombreux fruits par l’Esprit. C’est pour cela que je nomme les déplacés du Gush Katif des déracinés, car ils sont l’expression du verbe par les écritures et celui de la foi par leurs actes, ils sont donc de fait la semence de l’Eternel. C’est pour cela que seul à Nitsanim (les bourgeons),  l’expression divine est visible dans la terre, les hommes et dans les cieux par le jugement (Crisis). En déracinant les bourgeons, c’est le devenir des fruits de l’Esprit qui est remis en cause et la finalité du plan divin, d’où la violente réponse de Dieu à ceux qui s’oppose à sa volonté.

L’adversaire est parfaitement conscient des enjeux en Israël. Car de la terre l’Eternel peut façonner une lampe et des hommes une mèche, pour y répandre l’huile de son Esprit et faire briller la lumière du Massia’h. Arracher les juifs de leur terre ou de la terre au juif, revient à briser la lampe, mesurez-vous maintenant les enjeux ?




Les déracinés de GAZA 3 (Gush Katif)

12062010

Le ton n’a cessé de monter contre Israël depuis la violente altercation opposant le Premier ministre turc au président de l’État hébreu, Shimon Peres, lors du Forum de Davos l’année dernière, suite à l’offensive israélienne « Plomb durci » contre Gaza. Alors que la Turquie est le seul allié musulman d’Israël, les relations bilatérales se sont rapidement dégradées après l’offensive israélienne violemment critiquée par Ankara puis avec le raid meurtrier contre la « flottille de la liberté » qui visait à briser le blocus israélien contre ce territoire palestinien. La minuscule bande de Gaza devient le point de rupture entre le monde musulman et l’occident.

La Turquie a longtemps essayée de se rapprocher de l’Occident en joignant ou en essayant de joindre différentes institutions régionales ou organisations de coopération occidentales, à l’instar de l’OTAN, de l’OSCE, de l’OCDE et de l’UE. Mais les réticences sont grandes en occident, d’intégrer ce pays musulman jusqu’à ce jour modéré. Las de ces atermoiements, la Turquie tourne son regard vers d’autres alliés et on relève dans ce contexte que la diplomatie turque s’active depuis un certain temps à consolider sa présence et son influence au Proche-Orient en normalisant ses relations avec les pays voisins comme la Syrie et l’Iran, alors qu’Ankara semble s’éloigner peu à peu de Washington et de Tel-Aviv pour s’affirmer comme puissance régionale indépendante, profitant de sa position géopolitique stratégique, afin de marquer des points sans se faire sermonner par les Européens et les Américains.

Ainsi, toutes les actions du gouvernement islamiste d’Erdogan semblent converger vers le rétablissement du prestige de la Turquie qui reprend son rôle historique de leadership régional, hérité du califat ottoman, redonnant à ce pays son statut de porte-étendard du monde islamique sunnite, de ses problèmes et surtout de ses frustrations face à l’échec du nationalisme arabe. Toutefois, au lieu d’être le symbole d’un islam laïc modéré, le pays devient le porte-parole de l’islamisme radical. De fait, des blocs religieux continentaux sont mis en lumière par l’affaire de Gaza, qui devient le révélateur d’une déchirure.

Le brusque mouvement de solidarité pour les gazaouis, souligne l’importance politico-religieuse de cette étroite bande terre sableuse. Mais la déchirure qui sépare le monde à cause de Gaza, n’est pas récente, elle n’est que plus profonde et plus large qu’il y quelques années où elle débuta entre le monde et les israéliens à cause du Gush Katif. Dans l’article précédent j’ai développé les conséquences immédiates du démantèlement des implantations israéliennes à Gaza, pour les Etats-Unis. Il y a cinq ans c’était Israël lui-même qui était déchiré à cause de Gaza et de ses blocs d’implantations. Mais pourquoi Gaza revêt-elle tant d’importance eschatologique ?

katif2nevedekalimshuloutside.jpg

Il faut se souvenir du passé, pour comprendre le présent et appréhender le futur.

Il y avait 21 implantations israéliennes, composées de 1500 familles et de 8.000 israéliens, d’orientations religieuses et politiques et culturelles diverses mais également attachés une même mission, celle de la terre d’Israël, soit pour le sens qu’elle exprime, soit pour le salut qu’elle assure aux Juifs. Leur vie est basée sur l’idéal, le courage, le dévouement au peuple. Ils développent un système éducatif de qualité jusqu’au niveau pré-universitaire, et une économie agricole de pointe renommée dans le monde entier pour ses techniques scientifiques et de culture sur le sable. S’il n’y a pas la misère dans ces conditions naturelles difficiles et d’environnement périlleux, c’est par leur courage et leur travail et par la perspicacité de l’intelligence que les Juifs sont capables de mettre en oeuvre, par leur amour de la terre d’Israël et par leur foi. Le pays est conscient de l’importance de ce symbole et en assume la défense, sachant que défendre ces habitants est défendre tout Juif en toute partie de la terre d’Israël.  

katif3nevedekalim.jpg

21 implantations c’est 3 X 7, comme 3 raisons majeures à la présence israélienne à Gaza. Elles sont : religieuse, politique et économique. Le Gush Katif fut un concentré d’Israël, qui y distilla son substrat le plus pur. Il fallait beaucoup de courage, de foi et d’abnégation pour aller vivre au cœur des pires difficultés et hostilités du moment. Il représentait un symbole pour toute la nation. Aller dans le Goush Katif, c’était croire dans les prophéties bibliques du retour en Israël et du fleurissement du désert. Le Gush Katif était à l’esprit pionnier ce que représentait les accords de Bâle pour le sionisme, un aboutissement. Cette zone désertique est devenue très verte suite au travail des agriculteurs. Le montant total des exports du Gush Katif atteignait 200 millions de dollars par an et représentait 15% des exportations agricoles d’Israël. Une réussite à l’image de la symbolique synagogue de NEVE DEKALIM.

Revivez une série en trois parties qui présente des portraits individuels de résidents du Gush Katif, peignant la dimension humaine qui se profilait derrière la politique.

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=1335

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=1337

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=1336 

Le Gush Katif était sous une certaine forme, Israël au cœur d’Israël, un concentré de ses valeurs. Déraciner ses habitants juifs pour servir d’obscures raisons politiques, ne fut rien d’autre qu’un acte de folie politique qui constitua à déchirer les promesses faites au peuple juif par l’Eternel et dont l’image la plus criante restera la destruction de la magnifique Synagogue de NEVE DEKALIM. A cause de cela, Gaza est devenu le point d’appui de la colère divine, contre son peuple premièrement, puis contre les nations.  

nevedekalimsynagogue.jpg







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers