Netzarim de Jérusalem 3

17 06 2010

Exode 19 : 3  Moïse monta vers Dieu: et l’Eternel l’appela du haut de la montagne, en disant: Tu parleras ainsi à la maison de Jacob, et tu diras aux enfants d’Israël: 4  Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi. 5  Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; 6  vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

Il y a 33 ans…

A peine majeur et déjà fiancé, on appelait notre jeune couple les pioupious, car nous étions comme ces petits oiseaux qui piaillent en faisant leur nid. C’est aussi à cette époque que Jésus est entré dans ma vie et que j’ai eu droit à ma première expérience spirituelle. Le Seigneur n’a en effet rien fait de mieux que de mettre en pratique sa parole, selon le mode exprimé en Exode 19. En pleine ville, juste après la sortie de mon travail, mon regard fut attiré par un oiseau inhabituel, tout blanc, qui volait haut dans le ciel sans battre des ailes, tout en faisant de grands cercles dont j’étais le centre. Intrigué je suivais son mouvement du regard, car progressivement il descendait doucement en perdant graduellement de l’altitude. Quand il fut assez bas pour que je puisse discerner de quelle espèce il faisait partie, je m’aperçus avec surprise que c’était un aigle. Dès cet instant les choses s’accélèrent brusquement, car l’aigle piqua sur moi et m’enleva dans le ciel, où je me vis moi et tous les personnes de la ville. Puis l’Esprit m’ouvrit les yeux et je vis les hommes comme le Seigneur les voit, car tout devint transparent dans leurs vies et je les vis, malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, spirituellement parlant. Ce que je voyais alors était plus qu’un instantané de la condition humaine, j’ai vu un temps, celui de Laodicée…     

Il y a deux semaines à Yad Vashem

Le mémorial de Yad Vashem (יד ושם) est un mémorial israélien à Jérusalem, en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. « Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés », Esaïe 56, 5.

yadvashem.jpg

Le service militaire constitue pour les jeunes israéliens, garçons et filles, un rite de passage et une des étapes les plus importantes dans leur développement social et moral. Les Forces de Défense d’Israël (IDF) ont fait de la Shoah une partie intégrante de leur programme éducatif. L’Ecole Internationale de Yad Vashem coopère étroitement avec les services éducatifs des Forces de Défense d’Israël afin de créer des programmes et organiser des séminaires à Yad Vashem.

Ces dernières années, plus de 50.000 soldats ont visité Yad Vashem chaque année, participant à ces séminaires de formation d’une journée. Les stagiaires viennent de toutes les unités et de tous les échelons de la hiérarchie militaire, depuis les simples recrues jusqu’aux officiers de haut rang, vétérans ou nouveaux immigrants. Un effort important est nécessaire afin de former des instructeurs pour ces séminaires.

Se rattacher au peuple juif et à son héritage, développer un esprit de responsabilité envers le destin du peuple juif, renforcer ses connaissances sur la Shoah et sur les communautés juives disparues, créer un dialogue sur des questions d’éthique et aider les participants à intégrer des valeurs humaines de tolérance et de courage moral.

Donc ce jour là, nous avions prévu de visiter le mémorial de Yad Vashem. J’avais bien remarqué à l’entrée un nombre inhabituel de jeunes soldats israéliens qui arrivaient sur les lieux, mais sans y prêter plus d’attention.  Ni dans le parc ou dans les salles annexes, rien de particulier ne venait troubler l’atmosphère particulièrement émouvante du lieu. C’est dans le musée central que les choses changèrent du tout au tout. Le bâtiment entier était rempli de jeunes recrus, il y en avait partout !

Je revivais, mais d’une manière plus intense, la scène des enfants courant vers la Menorah un jour plus tôt. C’était un bain de foule, qui nous ballottait d’un endroit à l’autre. J’étais fasciné par le spectacle de ces jeunes hommes et femmes en tenues militaires impeccables et qui d’un air grave, cheminaient  doucement dans le musée. Beaucoup portaient l’insigne de l’armée de l’air israélienne, à croire que toute l’académie c’était donné rendez-vous ici ce jour là. Cette fois encore je compris que le Seigneur avait provoqué cette rencontre à dessein. Ces ailes épinglées sur les uniformes me parlaient particulièrement et m’émouvaient, car elles projetaient en moi le souvenir de cette première rencontre avec le Seigneur. Ici encore l’Eternel joua du symbole. Pioupiou, outre le côté romantique et poétique donné à des amoureux, signifie également jeune soldat, jeune fantassin, ce qui accessoirement est aussi le nom de jeune fille traduit en français de ma femme. En agissant comme Il le fit il y a 33 ans, le Seigneur symboliquement oignit un futur soldat de Christ.

Mais ici aussi à Yad Vashem, le Seigneur agit de manière symbolique dans un langage prophétique. Les jeunes recrus ailés devant moi, étaient la suite logique de l’épisode précédent où les enfants allaient à la Menorah. Les premiers représentaient l’Appel et les seconds l’Onction. Yad Vashem représente le cheminement d’un peuple qui part des camps de la mort (les ossements), et marche vers Sion (le Roi), que l’on aperçoit en sortant du musée. Si on y superpose ceci : Ezéchiel 37 …je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays… Ces nouveaux pioupious, enfants des camps de la mort, portent désormais les ailes qui vont permettre leur envol spirituel. Ils planeront comme des aigles et le souffle de l’Eternel les portera. L’épisode de la Menorah et celui de Yad Vashem sont en fait un seul et même message, délivré en deux parties pour Israël. « Moi l’Eternel je vous attirerai vers Yeshoua et son Esprit reposera sur vous ».

L’envol…

iafeagles3.jpg

Pendant ce temps au sein des nations. La Commission suprême turque  d’application des traités militaires (SSIK) a été convoquée et a pris toute une série de mesures dont la décision de geler seize accords militaires bilatéraux signés entre Israël et la Turquie. Parmi ces accords révoqués, l’autorisation accordée aux avions militaires israéliens de survoler l’espace aérien turc, des accords de coopération dans la guerre contre le terrorisme global et de collaboration technologique….


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers