Les déracinés de GAZA 2

10062010

Drapeaux turcs pavoisant les rues, cafés ou nouveaux-nés baptisés de noms turcs, Gaza n’en finit plus de célébrer la Turquie, comme avant elle le Hezbollah, le Venezuela ou l’Irak, et tous ceux crédités d’avoir un jour tenu tête à Israël.

gazaturquie.jpg

Plus des trois quarts des Israéliens juifs considèrent aujourd’hui la Turquie, ancien allié stratégique d’Israël, comme un « Etat ennemi » à la suite de la crise entre les deux pays déclenchée par l’abordage sanglant d’une flottille humanitaire pour Gaza, selon un sondage publié aujourd’hui. A la question « croyez-vous qu’à la lumière des récents événements, la Turquie soit devenue un Etat ennemi? », 78% des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative, tandis que 22% étaient d’un avis contraire. Ce sondage fut publié par le quotidien gratuit de droite Israël Hayom.

 A votre avis,  pourquoi les anciens pays amis et alliés d’Israël, Etats-Unis compris, se retournent t’ils les uns après les autres contre ce pays ?

Vous ne trouverez aucune raison politique valable, tant les contradictions entre les valeurs défendues par les démocraties occidentales sont éloignées de celles retenues par les pays musulmans de tous temps hostiles à Israël. La provocation de l’organisation islamiste et pro palestinienne IHH, ayant bien préparé son affaire, le démontre de manière évidente. Parmi ces pays musulmans hostiles à Israël, il faut ajouter désormais son ancien allié turc. Il y a en effet, dans cette Turquie qui s’islamise lentement mais sûrement, un parti extrémiste dont la solidarité avec  le peuple palestinien penche davantage du côté de l’activisme du Hamas que des positions politiques de Ramallah. Il y a aussi un ministre des Affaires étrangères à la très forte personnalité, il s’appelle Ahmed Davutoglu. Il a publié plusieurs livres dont le dernier traite de la nation turque et de son avenir de grande puissance non seulement dans la région de ses proches voisins arabes mais chez tous les turcophones, jusqu’au lointain Caucase.

cartepeuplesturcs.png

Si l’on ajoute les peuples turciques, aux persiques iraniens, comme étant ouvertement hostiles à Israël aujourd’hui, on observe qu’une longue route se dessine de la Chine jusqu’en Europe. Reliez tout cela à Apocalypse 13 et vous comprendrez pourquoi la grande armée de 200 millions de soldats ravagera en premier ces pays là. « Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9 :12-14). C’est la description d’une guerre mondiale ! Et cette phase de la Troisième Guerre mondiale tuera des milliards d’êtres humains ! Jésus a affirmé que si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé – toute vie sur terre disparaîtrait (Matthieu 24 :22).

Vous pensez peut-être que cela est excessif, et que la minuscule bande de Gaza est somme toute de peu d’importance. D’autres l’ont cru aussi, quand, au motif d’une paix forcée, ils ont déraciné les 9000 pionniers implantés au Gush Katif. Remémorez vous ceci :

Voici les déclarations du président Bush concernant le Premier ministre israélien Ariel Sharon suite à l’achèvement par Israël, de l’évacuation du Gush Katif. Ce sont des extraits de discours du  22 au 23 août 2005.

Au coeur du Moyen-Orient, une histoire d’espoir se déroule. Après des décennies de promesses brisées et des vies volées, la paix est à portée de main en Terre Sainte. Le peuple palestinien a exprimé son désir de souveraineté et de paix dans des élections libres et équitables. Le président Abbas a rejeté la violence et pris des mesures pour la réforme démocratique. La semaine dernière, le Premier ministre Sharon et le peuple israélien a pris une mesure courageuse et douloureuse en commençant à démanteler les colonies de Gaza et  certaines dans le nord de la Cisjordanie. Le désengagement israélien constitue une étape historique qui reflète le leadership audacieux du Premier ministre Sharon.

Les Israéliens et les Palestiniens ont élu des gouvernements attachés à la paix et de progrès, et la voie à suivre est claire. Nous travaillons pour un retour à la Feuille de route. Nous aidons les Palestiniens à se préparer à l’autonomie gouvernementale et à vaincre les terroristes qui attaquent Israël, et les terroristes qui s’opposent à la création d’un Etat palestinien pacifique. Nous engageons 50 millions de dollars en aide directe aux Palestiniens pour des logements neufs et des projets d’infrastructure dans la bande de Gaza. Nous restons pleinement attachés à la défense de la sécurité et le bien-être de notre ami et allié, Israël, et nous exigeons la fin du terrorisme et la violence sous toutes ses formes, car nous savons que les progrès vers la paix dépend d’une fin à la terreur. Nous allons continuer à travailler pour le jour où la carte du Moyen-Orient montrera deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

Ce qui suit est un extrait de la conférence de presse du président Bush. Il félicite le Premier ministre israélien Ariel Sharon sur l’achèvement de l’évacuation de Gaza. « Tout d’abord, Je tiens à féliciter le Premier ministre Sharon pour avoir pris une décision très difficile. Comme je l’ai dit dans mes remarques d’hier à Salt Lake City, le Premier ministre a pris une décision courageuse de se retirer de la bande de Gaza. Nous avons Jim Wolfensohn, l’ancien chef de la Banque mondiale, sur le terrain, aider le président Abbas de développer un gouvernement qui répond à la volonté des gens de Gaza. En d’autres termes, il s’agit d’une étape dans le développement d’une démocratie. »

L’évacuation de désengagement d’Israël et l’expulsion a commencé le mercredi 17 août et se termina le mardi 23 août.

Selon CNN, Israël a évacué les derniers colons et manifestants de la colonie Homesh en Cisjordanie, le mardi 23 août et acheva le retrait historique des civils des 21 colonies à Gaza et en Cisjordanie. (L’évacuation finale de Gaza s’est produit le lundi 22 août.)  «Aujourd’hui, nous avons accompli la première phase du processus de désengagement … liés à l’évacuation des civils », a déclaré le chef d’état-major des forces de défense israéliennes, le général Dan Halutz.

gushkatifdemolition.jpg

Les autorités ont utilisé la force le mardi 23 août, pour évacuer et détruire les deux dernières colonies prévues en Cisjordanie, Homesh et Sanur. L’après-midi du mardi 23 août 2005, une dépression tropicale se forme. Vers 11 h, le mercredi 24 août, la dépression tropicale nouvellement formée devient la tempête tropicale Katrina, et à 5 heures, le jeudi 25 août devient l’ouragan Katrina. Le vendredi 26 août l’ouragan Katrina frappe d’abord la Floride du Sud, puis le lundi 29 août,  étant devenu un féroce et énorme ouragan de catégorie 4 il frappe la Louisiane, le Mississippi et l’Alabama, dévastant  la ville de Nouvelle-Orléans.

katrinaneworleans2005.jpg

Jusqu’à ce jour, on a appelé cela, la plus grande catastrophe naturelle de l’histoire des États-Unis.  Gaza et le nord de la Samarie ont été sous occupation militaire pendant la durée de l’évacuation, comme le sera la Nouvelle-Orléans alors qu’ils tentaient de rétablir l’ordre. Comme dans une zone de guerre, les bases militaires sont établies dans une ville divisée en secteurs, tandis que la marine a déplacé les navires de guerre le long du Mississippi pour ses hélicoptères.

Le mercredi 17 août 2005, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a autorisé l’évacuation de force des résidents refusant d’évacuer la bande de Gaza. Le mercredi 7 Septembre 2005, le maire Ray Nagin la Nouvelle-Orléans a ordonné l’évacuation obligatoire par la force, si nécessaire, à cause des incendies et risques de maladie.

Les colons israéliens de la bande de Gaza et de Samarie resteront comme la plus grande évacuation forcée de l’histoire d’Israël. Katrina a produit la plus grande migration de masse et évacuation de l’histoire des Etats-Unis, des centaines de milliers de personnes ont été forcées de quitter leurs maisons.  Neuf mille Israéliens ont été expulsés par leur gouvernement. Peu de temps après, un million d’Américains ont été expulsés par l’ouragan Katrina. Des équipes de sécurité israéliennes sont passées de maison en maison pour expulser les Israéliens, tandis que des équipes de soldats américains passeront également de maison en maison à la Nouvelle-Orléans pour expulser des gens.

Israël a eu un problème avec les personnes évacuées et réparties dans tout Israël dans des hôtels, logé dans des maisons de fortune, ou vivant dans des tentes. Le Texas et les autres États des États-Unis durent absorber un nombre record de personnes évacuées à cause de Katrina.  État d’origine du président Bush, le Texas a vu plus de 250.000 personnes évacuées vers lui.

Alors que 2.700 maisons ont été démolies à Gaza et 300 maisons dans le nord de la Samarie, des dizaines de milliers de maisons ont été démolies dans le Sud américain, et de nombreuses autres gravement endommagées.  Les entreprises ont été abandonnées dans la bande de Gaza et beaucoup d’entreprises devront être abandonnés en Louisiane et dans d’autres villes de la côte du Golfe du Mexique.

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a vu la plus grande expulsion des Juifs dans l’histoire d’Israël. Le président Bush dut superviser la plus grande catastrophe naturelle et déplacement de personnes dans l’histoire des États-Unis.

Le président Bush a dû demander plus de 50 milliards de dollars de fonds supplémentaires pour les besoins immédiats des personnes touchées par l’ouragan Katrina, que l’on mettra en équivalence avec les 50 millions donnés aux palestiniens.

Les choses s’arrêtèrent là ? NON, elle se poursuivirent en s’amplifiant. En décembre 2005 et janvier 2006, Ariel Sharon est hospitalisé à deux reprises au centre médical Hadassah de Jérusalem, victime d’attaques cérébrales, il sombrera dans un coma dont il ne sortira plus. En 2007 commence la crise des subprimes, prélude à l’expulsion de millions de personnes de leurs maisons. Le 20 avril 2010 La plate-forme Deepwater Horizon explose, prélude à une catastrophe écologique majeure sur les côtes américaines…

Si l’Eternel n’épargne pas les « amis » d’Israël quand ils touchent à Son pays, on imagine aisément le sort des autres. Mais recentrons nous sur Israël et posons nous cette question : pourquoi les anciens pays amis et alliés d’Israël, Etats-Unis compris, se retournent t’ils les uns après les autres contre ce pays ? Deux passages pour comprendre.

Malachie 4 : 5  Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

Luc 3 : 15 Comme le peuple était dans l’attente, et que tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ, 16  il leur dit à tous: Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 17  Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point.

Si on applique ces textes aux nations, Jean Baptiste fut l’Elie attendu comme Jésus le révèle dans Matthieu 17. Mais si on les applique à Israël, une notion nouvelle prend effet, celle du jour de l’Eternel et donc du jugement des nations. On sait que Jésus nettoya Son aire, le monde, en balayant Israël et son temple en 70 par les romains, ce fut le commencement du temps des nations. Aujourd’hui où l’empire de Rome se reconstitue, la situation s’inverse car le temps des nations est achevé. Se sont les nations qui sont balayées de Son aire, Israël, afin que le figuier refleurisse. Une après l’autre, l’Eternel arrache les racines qui relient encore Israël aux pays « amis » auxquels ils restent attachés, car l’Eternel est un Dieu jaloux. Le Gush Katif, fut le prélude et un symbole qui préfigure ce qui arrivera en bien pire si on touche à Jérusalem.




Les déracinés de GAZA

9062010

« Un immense camp de concentration. » C’est en ces termes que le cardinal Renato Martino, président du Conseil du Vatican pour la justice et la paix, a qualifié la bande de Gaza en janvier 2009. Il est vrai que le Vatican a toujours su défendre les victimes des camps de concentration ou d’extermination, surtout pendant la seconde guerre mondiale…

Si j’introduis ainsi l’article du jour, c’est pour souligner la manière dont les informations circulent en ce moment. La Grande Prostituée par ses crimes et mensonges est une habituée du genre depuis des siècles, mais de plus en plus de voix soi-disant chrétiennes ou humanitaires prennent le relais de la propagande anti-sioniste aux cris de : « Israël tue… Israël attaque… Israël aborde… Maintenant Israël doit… Israël aurait dû… Israël devra… Nous exigeons d’Israël… Israël ne pourra plus… Nous ne permettrons pas à Israël… Sanctions contre Israël… L’ONU condamne Israël… Le monde réagit contre Israël… »

La dernière mode est de soutenir les philistins, vaille que vaille, contre la brutalité bestiale de l’armée israélienne. Maintenant, même les turcs, pourtant longtemps alliés d’Israël s’y mettent aussi. Il est vrai là aussi, que la Turquie à toujours  sut prendre en compte ses minorités, notamment arménienne et plus récemment kurde, pour revendiquer aujourd’hui un rôle humanitaire pour les déracinés de Gaza. Il parait donc on ne plus normal, que les grands ‘humanistes’ que sont les turques, fassent affréter un bateau ‘humanitaire’ par l’organisation islamiste et pro palestinienne IHH pour leurs frères du Hamas.

gazamanifestation.jpg

 L’organisation IHH a fait de la cause palestinienne « sa priorité », estime Nu Bolat. En décembre 2009, IHH a par exemple fait un don d’environ 80 véhicules à un convoi parti d’Europe pour Gaza, afin de transporter l’aide via la Syrie, la Jordanie et l’Egypte. Elle finance aussi des projets de reconstruction à Gaza.  Israël la connaît… et a interdit ses activités sur son sol, affirmant que l’organisation était liée au Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et au réseau Al Qaeda. Selon un autre  rapport d’un magistrat français, cité dans le dossier de l’Institut Danois d’Etudes Internationales en 2006, spécialiste du contre espionnage, et qui était chargé du procès de l’IHH, “il apparaît que l’activité principale de cette organisation, sous couvert d’œuvre humanitaire, était de recruter des vétérans de l’armée pour s’engager dans la guerre Sainte en Afghanistan, en Bosnie et en Tchétchénie, et de renverser le régime turc pour instaurer un état islamique régit par la Sharia. En particulier, certains de leurs membres étaient envoyés dans des pays musulmans en guerre afin d’acquérir l’expérience du combat.”

Quatre des neufs militants tués lors du raid israélien sont des Turcs. Les médias turcs les ont identifiés mercredi comme étant tous activement engagés dans des mouvements ou des ONG islamistes. Trois d’entre eux, selon leurs amis et proches qui s’expriment dans la presse, voulaient mourir en « martyr ». Citée par le journal Vatan, la femme de l’un d’eux, Ali Haydar Bengi, 39 ans, déclare: « Il aidait les pauvres et les opprimés. Depuis des années, il voulait aller en Palestine. Il priait sans cesse pour devenir un martyr ». Le même terme est repris dans le cas d’une autre victime de l’assaut, Ali Ekber Yaratilmis, 55 ans, volontaire de l’IHH: « Il voulait toujours devenir un martyr », a affirmé un de ses amis, Mehmet Faruk Cevher, au quotidien Sabah. Quant à Ibrahim Bilgen, 61 ans, « Devenir martyr lui convenait bien. Allah lui a donné la mort qu’il désirait », a déclaré son beau-frère Nuri Mergen, cité par Anatolie. La quatrième victime est Muharrem Kocak, un autre volontaire d’IHH, selon Vatan. Pour ces trois là, mission accomplie.

Cette organisation qui recrute des apprentis “djihadistes” a  non seulement des bureaux à l’étranger, mais est également elle est  membre du Conseil Economique et Social des Nations Unies !

Il en va des pseudos humanitaires comme de leur aide. Il est de bon ton de décrier le dénuement des gazaouis, en manque de tout, vivant dans des camps de fortunes et qu’il faut secourir à toux prix, sous peine de catastrophe humanitaire.  Mais là encore la vérité est tout autre.

Malgré les attaques que le Hamas lance toujours sur lui, Israël continue à maintenir un couloir humanitaire pour le transfert des aliments périssables et des aliments de base vers Gaza. Plusieurs organisations internationalement reconnues telles que l’ONU et la Croix Rouge l’utilisent quotidiennement.

Plus d’un million de tonnes de ravitaillement sont entrées dans Gaza depuis Israël au cours des 18 mois passés, ce qui équivaut à près d’une tonne par habitant – homme, femme ou enfant – de Gaza. L’aide alimentaire internationale qui passe par ce passage réalisé par le système humanitaire israélien coûte des millions de dollars et assure un approvisionnement alimentaire régulier et suffisant.

Les aliments et ravitaillements, fournis par les organisations humanitaires, sont transportés chaque semaine par bateau depuis Israël vers la bande de Gaza.

Des quantités énormes de biens de première nécessité comme de la nourriture de bébés, du blé, de la viande, des produits laitiers et d’autres aliments périssables sont acheminés de chaque jour ou chaque semaine. Les engrais non utilisables pour la construction de bombes sont traités de la même manière, ainsi que des graines de pommes de terre, des œufs fertilisés, des abeilles et de l’équipement pour l’industrie des fleurs.

En 2009, plus de 738.000 tonnes de nourriture et de ravitaillement ont atteint Gaza. Les journaux locaux publient souvent des photos de marchés à Gaza où sont proposés aux habitants une multitude de fruits, légumes, fromages, épices, pains et viandes destinés à nourrir les 1,4 millions de Gazaouis.

Au premier trimestre de cette année (de janvier à mars), 94.500 tonnes de ravitaillement ont été envoyés dans 3.676 camions : 48.000 tonnes d’aliments, 40.000 tonnes de blé, 2.760 tonnes de riz, 1.987 tonnes de vêtements et de chaussures, 553 tonnes de poudre de lait et de nourriture pour bébés.

Encore plus d’infos, c’est ici :    http://www.ambisrael.be/mfm/web/main/document.asp?SubjectID=108447&MissionID=110&LanguageID=172&StatusID=0&DocumentID=-1

Le monde entier s’émeut de la crise humanitaire à Gaza. Le reporter danois Steffen Jensen a visité Gaza pour vérifier de ses propres yeux combien la situation y est désespérée (traduction en anglais). Il rapporte que le nombre d’embouteillages ne diminue pas et que l’essence n’est même pas rationnée … « La première femme que nous avons interrogée dans le marché a confirmé cette mentalité étrange et négative : « Nous n’avons rien », nous déclara-t-elle. Nous manquons de tout! De nourriture, de boissons … de tout!  » Ca ne la dérangeait pas le moins du monde d’être au milieu de montagnes de légumes, fruits, oeufs, volailles et poissons et de débiter ce scénario apocalyptique. » http://extremecentre.org/2010/06/02/reportage-danois-pas-de-crise-humanitaire-a-gaza/

Reportage photo (part 1) : « Gaza ville martyre ? » par Jean-Patrick Grumberg

marchegazaagriculteur.jpg

Mais il est vrai, il faut le reconnaître, qu’il existe des centaines de familles venant de la bande de Gaza et qui vivent dans des camps provisoires de caravillas. Familles déracinées de leurs terres péniblement arrachées au désert, dont les maisons furent détruites et rasées par les bulldozers  de l’armée israélienne, les affaires stockées sommairement dans des containers, vivant sous la crainte de bombardements ennemis et n’ayant pour seul abris que les conduites en béton que l’on utilise pour les égouts urbains. Ils étaient l’exemple d’abnégation de tout un peuple, cité en exemple pour leur réussite sociale et économique. 1800 familles qui représentaient à elles seules, 15% des exportations agricoles du pays et qui aujourd’hui attendent que des fondations de leurs futures maisons s’élèvent un nouveau future. J’évoque évidemment les déracinés du Goush Katif vivant à  Nitzanim. Nitzan (Hébreu ניצן, littéralement bourgeon de fleur).

gushevacuation.jpg

Début juillet 2007, les habitants de Nitzanim, le village temporaire le plus important où habitent les expulsés de Goush Katif, ont reçu une circulaire de l’armée dont le libellé qui suivait le nom et l’adresse était ainsi formulé: «Camp de réfugiés de Nitzanim». En 2010 rien n’a vraiment changé et le temps semble comme suspendu, figé, en attendant que refleurissent les boutons de fleurs dans le désert….




Le combat reprend!

8062010

Le combat reprend et c’est un euphémisme…

Après avoir parcouru de long en large et en travers, le pays d’Israël du nord au sud, le tout sur fond de crise à cause du bateau humanitaire Mavi Marmara. Mon voyage peut se résumer à cette photo.

ashdodmavimarmara.jpg

Un couple pose pour sa photo de mariage, le 31 mai à Ashdod, au bord de la Méditerranée, au moment où passe, en arrière-plan, le navire turc Mavi Marmara avec ses centaines de militants pro-palestiniens arraisonnés dans la nuit au prix d’une dizaine de morts et de dizaines de blessés. Et ceci me rappelle deux citations bibliques.

Jérémie 31 : 4 Je te bâtirai encore, et tu seras bâtie, vierge d’Israël! Tu te pareras encore de tes tambourins, et tu sortiras dans la danse de ceux qui s’égaient. 5  Tu planteras encore des vignes sur les montagnes de Samarie; Les planteurs planteront, et cueilleront les fruits. 6  Car le jour vient où les gardes crieront sur la montagne d’Ephraïm: Levez-vous, montons à Sion, vers l’Eternel, notre Dieu! 7  Car ainsi parle l’Eternel: Poussez des cris de joie sur Jacob, Eclatez d’allégresse à la tête des nations! Elevez vos voix, chantez des louanges, et dites: Eternel, délivre ton peuple, le reste d’Israël! 8  Voici, je les ramène du pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre; Parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, La femme enceinte et celle en travail; C’est une grande multitude, qui revient ici. 9  Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications; Je les mène vers des torrents d’eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier-né. 10  Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez-la dans les îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau. 11  Car l’Eternel rachète Jacob, Il le délivre de la main d’un plus fort que lui. 12  Ils viendront, et pousseront des cris de joie sur les hauteurs de Sion; Ils accourront vers les biens de l’Eternel, Le blé, le moût, l’huile, Les brebis et les boeufs; Leur âme sera comme un jardin arrosé, Et ils ne seront plus dans la souffrance. 13  Alors les jeunes filles se réjouiront à la danse, Les jeunes hommes et les vieillards se réjouiront aussi; Je changerai leur deuil en allégresse, et je les consolerai; Je leur donnerai de la joie après leurs chagrins.

Quand j’étais dans mon désert pendant 20 ans et que le Seigneur restaurait mon âme, je lui demandais alors à quoi je pouvais bien servir si loin des hommes et si près de Lui. Il me répondit par cette image : « je t’établis comme une tour au bord de la mer ». Mais la tour avait l’aspect d’un phare, et à la place de la lampe qui éclaire au loin il y avait un œil. Mon rôle n’était donc pas d’être vu, mais de voir et voir quoi ? Apocalypse 17:15  Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

Très vite en arrivant dans le pays, l’Eternel m’a rappelé à ce rôle premier, observer sans être acteur, quand je me suis retrouvé avec des centaines de timbres israéliens dans les mains, ayant cette image.

israellighthouse2.jpg

Je me suis donc tu, et j’ai observé ce que le Seigneur voulait me montrer, ce que l’œil de l’homme ne voit point, mais que l’Esprit pénètre. Et j’ai vu beaucoup de choses, où le Seigneur a agit parfois de manières extrêmement puissantes et d’autres beaucoup plus subtiles.  Les prochains articles parleront donc beaucoup d’Israël et moins de Babylone qui s’enfonce d’un côté dans la crise monétaire et de l’autre se noie dans son pétrole.

Mais pendant que le Seigneur me montrait ce qu’Il faisait dans le pays, je voyais aussi ce qu’Il faisait dans mon dos en excitant et suscitant l’inimitié contre Israël. Ce qui appelle la seconde citation biblique. Genèse 3:15  Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. Il en sera donc à la fin comme au commencement, mais développé à l’échelle du monde et des nations. Tout ceci sera développé dans les jours à venir et autant prévenir que cela ne va plaire à beaucoup de monde, mais je ne suis pas envoyé pour plaire, mais pour servir !

Mais l’actualité eschatologique étant ce qu’elle est, il me faut archiver ceci : Gouvernance économique en europe, un pas de plus.

Le pilonnage continu des soi-disant marchés contre l’euro et ses pays membres, pousse la Bête de l’Apocalypse à prendre vie. Comme l’Apocalypse nous révèle que la Bête sera blessée à mort avant que le monde admire sa guérison, il faut s’attendre à bien pire dans les mois qui viennent que ce que l’on a connu en terme de crise politico-économique en Europe.   

Le président du Conseil de l’Union européenne Herman Van Rompuy a annoncé hier soir que les ministres européens des Finances ont accepté que la Commission européenne examine leurs budgets nationaux. L’Europe a voulu envoyer un signal pour stopper la défiance qui fait chuter la monnaie unique. Premier volet : la mise en place de ce fonds européen. On s’était mis d’accord sur le principe il y a un mois. Là se sont les modalités qui ont été calés, pour que ce Fonds européen puisse aller emprunter sur les marchés financiers aux meilleures conditions et prêter ensuite, si besoin, aux pays de l’euro qui sont le plus en difficulté comme la Grèce. C’est donc un mécanisme inédit de solidarité européenne. Comme il n’y en avait jamais eu. La contrepartie, pour que ça ne puisse pas apparaître comme une facilité offerte aux pays les plus laxistes, c’est le renforcement du pacte de stabilité, c’est-à-dire du règlement de copropriété de l’euro. Avec le droit pour le « syndic », la commission européenne, d’examiner les projets de Budget nationaux avant qu’ils soient votés par les Parlements. C’est très sensible, parce que le Budget c’est le cœur de la souveraineté économique pour chaque pays.

rompuypactestabilite.jpg

« L’UE donne chair au fonds de stabilisation de la zone euro ». Heureusement les médias font désormais les gros titres de ce que je crie sur ce blog depuis des années maintenant et que presque personne dans les très éclairées églises chrétiennes, pentecôtistes incluses, ne combat avec la détermination que le moment exige. Ce seul fait en dit long sur l’éveil des églises à la fin des temps. C’est consternant, heureusement un reste veille avec Israël et conserve un peu d’huile.

Maintenant comparez les deux photos célébrants les deux unions, alors où va votre cœur ?







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers