Souvenir de Bâle

30082010

J’aime bien cette manière d’agir de notre Dieu. Il n’évite pas l’adversaire, Il l’affronte face à face pour lui écraser la tête. Mon Dieu s’invite au cœur même du royaume des ténèbres, le reposoir de Lilith à Bâle, et au son du shofar et dans les acclamations annonce au monde entier que bientôt et en un jour comme annoncé par les prophètes, renaîtra Israël sur sa terre.

Il y 113 ans, le 29 août 1897, s’ouvrait à Bâle le Premier Congrès Sioniste sous la direction de Théodore Herzl. Lors de cette première grande rencontre internationale juive « médiatisée » depuis de nombreux siècles, 208 délégués juifs venus de 16 pays emplirent la salle.

sionismebale1897.jpg
Le Congrès représentait tous les groupes sionistes qui fonctionnaient à l’époque, et eut un impact important sur les communautés juives, particulièrement en Europe, mais aussi sur les gouvernements : la création d’un organisme qui proposait une solution politique pour le peuple juif, en récréant un Etat sur la terre ancestrale, ne pouvait qu’intéresser les populations, même si au sein du peuple juif, nombreux étaient ceux qui s’opposaient à cette idée pour diverses raisons.

Herzl fut élu comme Président du Congrès et comme leader du mouvement sioniste. Un programme fut élaboré et voté, portant le nom de « Programme de Bâle », et qui fixait entre autre que « le sionisme a pour objectif de créer un foyer juif en Eretz Israël ». Durant ce même Congrès, il fut décidé de la création d’un Fonds qui serait chargé d’acquérir des terres en Eretz Israël pour les Juifs. Ce Fonds vit le jour 4 ans plus tard, en 1901, sous le nom de K.K.L, « Keren Kayemet Le-Israël».

A la fin du Congrès, Théodore Herzl d’exclama : « A Bâle, j’ai fondé l’Etat des Juifs…dans cinq ans peut-être, dans cinquante ans sûrement, tout le monde le reconnaîtra ». Et effectivement, 50 après exactement, en 1947, l’ONU décidait de la création d’un Etat juif, mais Herzl n’était plus là pour le vivre.

Déjà avec la naissance de Yeshoua, le serpent c’est fait proprement piétiné de la tête à la queue, de la plus belle manière. Le Seigneur fait venir des mages d’orient, les attire dans son pays pour se présenter devant Hérode le roi illégitime d’Israël installé par Rome et les pharisiens qui le conseillaient sur la religion juive. Le simple fait que l’Eternel envoie des mages et non des prophètes vers les pharisiens et le roi, en dit long sur la haute estime que le Dieu d’Israël à pour ces hommes qui ont le meurtre chevillé au corps et dont plus tard Yeshoua dira que leur père est le diable.

Les Mages iraniens sous les achéménides, représentent la classe sacerdotale par excellence. Plus tard, ils reprirent nombre de rites et de coutumes zoroastriens, et finirent par être considérés comme les disciples de Zarathoustra, qui lui-même devint le plus grand des Mages. Après la chute de l’empire achéménide (330), la religion iranienne a été entraînée dans le mouvement syncrétiste qui caractérise l’époque hellénistique. En 247 se fonde la nouvelle dynastie des Arsacides, qui encouragera l’hellénisation jusqu’au I siècle. Les Mages constituent alors la caste des prêtres sacrificateurs. Ils adoraient Anahita mais étaient aussi liés à Mithra. Mithra était alors adoré dans tout l’empire, et ce dieu avait des rapports particuliers avec les Rois. Les Mystères de Mithra commencent à se propager dans le monde méditerranéen, ainsi que le mythe du Roi-Sauveur naissant d’un rocher en présence de bergers,  tel que le présente l’hymne gnostique de la Perle. En trouvant Yeshoua (Dieu sauve) dans une crèche avec des bergers, c’est évidemment Mithra qu’ils pensent avoir trouvé. Alors que c’est précisément ce mythe que le christianisme va combattre et chasser de la surface du globe, ou presque, il reste Noël et le culte du dimanche….

En s’annonçant de cette manière, le Seigneur provoqua directement l’adversaire dans toutes ses autorités terrestres et religieuses. La royauté, la prêtrise et même la divinité seraient désormais contestées aux hommes et au diable, pour être gagnées par Yeshoua sur la croix.




La nouvelle voix de l’Amerique

29082010

On a les hommes politiques que l’on mérite dit-on. Ce siècle qui commence nous comble à ce point de vue. Bush, Poutine, Ahmadinejad, Berlusconi, Kadhafi, Sarkozy, etc… Une exceptionnelle brochette d’hommes politiques liés plus ou moins à la religion, la mafia, aux milliardaires et aux lobbys de tout bord. Tous comédiens, parfois bon et de plus en souvent médiocre dans leurs actions théâtrale et médiatiques, jouant à la politique, plus que la menant.

Après, l’orthodoxe Poutine, le chiite Ahmadinejad, le chanoine excommunié Sarkozy, voilà que l’Amérique nous prépare le retour en fanfare des « born again christians » ultraconservateurs et leur nouveau prophète. Les Etats-Unis ruinés par Bush n’ont  pas encore mis le comble à leur folie, ils veulent remonter la liste des malédictions de Deutéronome 28 jusque au bout, et appeler le dernier cheval de l’Apocalypse qui leur manque encore, pour les ramener à la barbarie.

Une chose est sûr, 2012 verra la fin d’un monde. En effet exactement 100 ans après le naufrage du Titanic, en France, en Russie et aux Etats-Unis nous aurons des élections majeures qui vont profondément marquer notre avenir eschatologique. J’ai déjà fort à faire avec notre chanoine en chef et son pape, si les autres s’y mettent cela va devenir un poste à plein temps pour couvrir les évènements du naufrage planétaire. 

glennbeck2.jpg
Donnant le «la», Glenn Beck a ouvert la conférence en lançant «quelque chose d’inimaginable est en train de se produire. Aujourd’hui, l’Amérique se retourne vers Dieu». «Pendant trop longtemps l’Amérique a erré dans les ténèbres, ce pays a passé trop de temps à penser à ses cicatrices. Mais désormais on doit se concentrer sur les bonnes choses, celles qu’on a accomplies et celles qu’on fera demain», a-t-il poursuivi. Hier matin, à Washington, devant plus de 100.000 membres des « Tea Parties », rassemblés en face du Lincoln Memorial, Glenn Beck, l’animateur politique de la chaîne câblée Fox News, savourait son triomphe. Son rassemblement « Restoring honor », organisé pour glorifier les soldats américains et pour célébrer les valeurs de l’Amérique, a été un succès. « On veut sauver le pays, le reprendre au président Obama », renchérissait Sarah Palin, l’invitée prestige du rassemblement, en galvanisant la foule. « USA, USA », hurlait la foule. Sublimés par le discours de Glenn Beck, qui leur demande de combattre le gouvernement et l’establishment de Washington, les membres des Tea Parties sont de plus en plus nombreux. Mais, comme dit Vicki Murray, venue de Denver, “ce n’est pas une manifestation. C’est un appel à Dieu. Le pays est dans un tel état, nous avons besoin d’aide. Il est le seul atout qui nous reste”. - All of us are inviting God back to our nation.

Glenn Beck, mormon ultra cathodique est l’homme qui a fait communier des dizaines de milliers d’Américains, samedi autour du Lincoln Memorial à Washington. C’est un personnage particulièrement remarquable du folklore national. Glenn Beck, 46 ans, mais le visage encore poupin, est un hybride de télé-prédicateur et d’amuseur public. Tous les jours à la radio et sur la chaîne de télévision Fox News, il s’indigne, hurle, pleure et gesticule pour dénoncer le «socialisme», «l’esclavage» ou même le «racisme» que Barack Obama serait en train d’imposer à l’Amérique… Et il s’offre en remède : samedi à Washington, avec d’autres leaders des «Tea Parties», comme Sarah Palin, il invite à «restaurer l’honneur de l’Amérique». Jamais à court d’une provocation, Glenn Beck compte aussi se placer dans la lignée de… Martin Luther King qui, il y a quarante-sept ans, sur les marches du même Memorial, a prononcé son fameux discours «I have a dream…»

Glenn Beck prétend qu’il avait «oublié» cet anniversaire lorsqu’il a organisé sa manifestation : il ne s’agirait que d’une «providence divine». Le révérend Al Sharpton et d’autres leaders du mouvement des droits civiques, qui se disent pour le moins «perplexes» par cette captation d’héritage, organiseront samedi leur propre manifestation à Washington. «Mon père défendait la liberté d’expression, a rappelé Martin Luther King III. Mais son rêve excluait la rhétorique haineuse et toutes les formes de fanatisme ou de discrimination en matière de race, de foi, de nationalité, d’orientation sexuelle ou de convictions politiques.» C’est-à-dire tout ce qui fait habituellement le sel de Glenn Beck…

L’histoire est, avec Dieu (il s’est converti au mormonisme), l’une des grandes passions de Glenn Beck : il appelle ce samedi les Américains à le rejoindre sur les pas des Pères fondateurs. Il est autodidacte et le revendique : fils de boulanger, son enfance fut particulièrement dramatique (sa mère s’est suicidée, dit-il). Il a abandonné très tôt l’école pour commencer à travailler comme disc-jockey dans des radios locales, traversant toute sa jeunesse sur un nuage d’alcool et de drogues, raconte-t-il. Comment un personnage aussi grossier peut-il séduire autant d’Américains ? Il se remplit aussi les poches : ses revenus – contrat avec Fox News et Goldline (un marchand de métaux précieux dont il fait la publicité), droits d’auteur pour ses best-sellers, tee-shirts et autres mugs vendus sur son site – sont estimés à plus de 20 millions de dollars par an (près de 16 millions d’euros). «Il est très riche, observe Robert W. McChesney, un autre spécialiste des médias. Mais c’est un phénomène classique : son populisme est réactionnaire, il défend l’ordre et les intérêts des grandes industries, en se faisant passer pour un radical qui se bat pour les petites gens…»

Quand l’animateur de Fox News eut conseillé aux auditeurs chrétiens de son émission radiophonique de quitter leur église si celle-ci parle de «justice sociale» ou de «justice économique», des euphémismes derrière lesquels se cachent à son avis le nazisme et le communisme, il se place clairement en tête de liste des candidats à Matthieu 24 : 11  Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12  Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.




Shabbat shalom, rappel de dates

28082010

shabbat07.jpg

Allez, secouons une fois de plus l’olivier pour voir ce qu’il en tombe. C’est bientôt les 3 dernières fêtes de l’Eternel et j’aime à ces précieux moments jeter de l’huile, non sur le feu, mais la chandelle éteinte de l’Epouse qui sommeille.

Rosh Hashana le 9 et 10 septembre

Yom Kippour le 18 septembre

Souccot 23 septembre au 1er octobre (Diaspora)

http://lettrealepouse.free.fr/menora/7fetes/7fetes01.html

Romains 14 : 1 Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. 2  Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. 3  Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. 4  Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. 5  Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. 6  Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu. 7  En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même. 8  Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.

Matthieu 5 : 17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18  Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 19  Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Si on lit ces deux passages, il y a de quoi être troublé, et c’est un euphémisme de dire qu’ils sont sujets à polémiques. La Bible ce n’est pas l’AT ou le NT, mais l’AT ‘ET’ le NT. L’ancienne alliance nous enseigne le sens des valeurs et des traditions, la nouvelle leur donne une dimension spirituelle et affective. La première s’adresse aux juifs, la fille de Sion, la seconde au monde entier pour former l’Eglise de Jésus Christ, son Epouse. Quand je dis le monde cela inclus les juifs, car n’oublions pas que les premiers chrétiens étaient exclusivement juifs. Si j’aime à appeler l’Eglise (l’assemblée) de Christ son Epouse, c’est à cause du côté affectif que cela sous-entend. L’observance de la Loi, n’a de sens qu’exécutée dans l’amour. Jean 3:16  Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Ce passage nous révèle que Jésus est le don d’amour de Dieu à son Epouse.

Il va de soit qui si Jésus est l’expression de l’Amour divin, son Epouse doit s’inscrire dans la même démarche. Matthieu 22 : 36  Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? 37  Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38  C’est le premier et le plus grand commandement. 39  Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40  De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. La seule dimension où se rencontre Dieu et les hommes est réduite à celle de l’amour, si l’on sort de cela le légalisme et la tradition prennent le dessus pour donner des religieux qui ne connaissent et ne sont pas connus de Dieu.

La Loi est désormais parfaitement accomplie en Christ, ce qui lui donne un effet permanent, dans, le sacrifice, le shabbat, les fêtes, etc… Nous n’avons plus besoin de temple, 1 Corinthiens 3:16  Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? De même le sacrifice des animaux est désormais inutile Hébreux 10:19  Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire. Il en va de même du shabbat qui devient permanent dans l’ère messianique Marc 2:27  Puis il leur dit: Le shabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le shabbat, 28  de sorte que le Fils de l’homme est maître même du shabbat.

MAIS ATTENTION ! Que la liberté en Christ ne vous lie pas au libertinage de ce monde. Car la Loi a aussi ses vertus, qui sont entre autre d’enseigner le peuple. Le shabbat a cette vertu essentielle d’imposer une rupture dans les activités quotidiennes afin de donner du temps au Seigneur. Pas 2 petites heures au culte du dimanche, mais une journée complète.  Il en va de même pour les fêtes de l’Eternel. Tout le plan de Dieu pour l’humanité est, d’une manière extraordinaire, révélé par la nature et le calendrier exact des sept Fêtes de l’Eternel que devait observer Israël. C’est toute la destinée de l’espèce humaine qui se déroule entre la première et la septième Fête.

Les quatre fêtes du printemps ont correspondu, au jour exact, à un événement précis de la vie du Seigneur et de l’Eglise :
- Jésus-Christ est mort le jour même de la Fête de la Pâque juive.
- Il a été enseveli le premier jour de la Fête des pains sans levain.
- Il est ressuscité le jour même de la Fête des Prémices.
- L’Esprit-Saint est descendu sur l’Eglise le jour même de la Fête de Pentecôte.

Les quatre premières Fêtes du Printemps se sont déjà accomplies dans la vie et le ministère du Seigneur Jésus. Les trois Fêtes de l’automne sont encore à venir, dans leur accomplissement prophétique pour Christ et pour l’Eglise. Entre la pentecôte et les fêtes d’automnes la moisson mûrit, cela correspond au temps donné aux nations. On peut donc raisonnablement penser que les trois fêtes de l’automne vont également correspondre à un événement capital de la vie du Seigneur et de Son Eglise.

Les trois fêtes d’automnes correspondent l’union du Seigneur et de l’Eglise :
- A la fête des Trompettes Jésus vient chercher son Epouse.
- Le jour des expiations, Jésus entre dans la maison de son Père.
- A la fête des Tentes l’Epouse de Christ la rejoint afin de consommer l’union.

Le diable a parfaitement compris le danger que représentent les fêtes de l’Eternel et le shabbat, pour les décaler dans le temps et en dénaturer le sens, l’idéal étant de purement et simplement les supprimer pour les remplacer par d’autres à son avantage, comme l’assomption de Marie, la fête de Noël ou le dimanche jour dédié au soleil. C’est donc principalement pour cette raison que personnellement je reviens aux seules fêtes que célébrait notre Seigneur. C’est également pour me démarquer de ce christianisme de façade dans lequel je ne me reconnais plus et c’est aussi un geste fait dans la direction du peuple juif, afin qu’il prenne toute la mesure du plan de salut que Dieu exprime dans ces jours particuliers. C’est aussi cela aimer les autres.

A lire également: http://schoenel.unblog.fr/yeshoua-et-le-shabbat/




Un pape évêque de Roms

26082010

C’est une situation pour le moins surréaliste à laquelle nous assistons en ce moment. L’Eglise frappe Sarkozy d’anathème Depuis dimanche l’Eglise catholique, du pape au prêtre de base, est unanime dans ses critiques à l’égard de la politique sécuritaire de Sarkozy. Dans son discours du Latran, Nicolas Sarkozy affirmait que, « dans la transmission des valeurs, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé ». Le pape et les évêques lui rappellent aujourd’hui qu’en matière de respect des valeurs, le grand chanoine de France est devenu la brebis galeuse du catholicisme.

romspape.jpg

Et divine surprise pour la gauche qui ne s’attendait certainement pas à un tel miracle. S’adressant aux pèlerins francophones dans leur langue maternelle, le pape a jugé bon de rappeler à ses brebis égarées les fondamentaux de l’enseignement biblique, «tous les hommes ont droit au salut », et a invité ses pieux auditeurs « à accueillir les légitimes diversités humaines à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toutes nations ». Ainsi, le Pape a jeté l’anathème sur la politique sécuritaire de Sarkozy juste après sa prière de l’Angélus dans sa résidence d’été du Castel Gandolfo.

A gauche, on applaudit, une fois n’est pas coutume, aux déclarations de l’Eglise. N°1 des Verts, Cécile Duflot s’est référée aux déclarations d’un prêtre de Lille, le père Arthur, engagé dans la défense des Roms, qui a renvoyé sa médaille de l’Ordre du Mérite. L’ecclésiastique a « explosé », a-t-elle souligné tout en prenant ses distances avec les confidences du père Arthur qui avait dit « prier » pour une « crise cardiaque » de Nicolas Sarkozy, avant de se repentir. Le PS a estimé que les critiques du pape et d’hommes d’Eglise, après celles de « l’ONU et de pays européens », contre les expulsions de Roms, mettaient la France « au ban des nations ». Pour le Parti Socialiste, cette politique sécuritaire se rapproche à celle du Front National. C’est ce qu’explique Benoît Hamon, porte-parole du PS en demandant : « Qu’est-ce qui différencie Brice Hortefeux et Marine Le Pen? Elle n’a pas encore été condamnée pour racisme« .

En 2007, 45 % des catholiques pratiquants ont voté pour Sarkozy au premier tour. Or aujourd’hui, non seulement des ecclésiastiques français font part de leur indignation mais le Pape lui-même condamne le sort fait aux Roms dans notre pays. Cet opprobre jeté par la plus haute autorité de l’Église devrait avoir un impact dans la communauté catholique française. Le Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin s’interroge sur son maintien au sein de l’UMP. Certes, il s’agit d’une formation modeste sans grande assise politique mais qui représente une réelle sensibilité dans l’électorat de droite qui se fissure de plus en plus.

L’Eglise catholique prétend avoir toujours pratiqué et théorisé, au regard de ses textes sacrés, l’accueil de l’étranger, de la veuve et de l’orphelin. De ce fait, elle refuse toutes politiques discriminatoires. Pour elle, il s’agit d’un non-respect du 1er commandement biblique (amour du prochain) et du 1er commandement évangélique (amour de celui qui est différent, voire même de l’ennemi). Evidemment rien n’est plus faux, car l’histoire nous rappelle avec quelle cruauté l’Eglise de Rome a persécuté les juifs et tous ceux qui s’opposaient à son autorité. En 1478, le pape permet la création d’une Inquisition spéciale en Espagne visant essentiellement la persécution des juifs restés fidèles au judaïsme après les conversions forcées. Des milliers d’autodafés (« actes de foi ») ont lieu, au cours desquels des juifs sont brûlés sur le bûcher, ou étranglés s’ils avouent. En 1492, les Rois Catholiques, Ferdinand et Isabelle, expulsent tous les juifs du Portugal et de l’Espagne, exilant environ 150 000 personnes et détruisant les communautés prospères. Des expulsions sporadiques de communautés juives se poursuivront en Europe jusqu’au XIXe siècle. De ce point de vue, Sarkozy est un saint avec ses expulsions de roms.

Mais le pire dans toute cette histoire, c’est la démission des communautés chrétiennes, autres que catholiques, face à la dérive gouvernementale. Elles ont laissé le champ libre au pape et ses évêques pour occuper le champ médiatique religieux pour se présenter comme le chef spirituel universel de la chrétienté, la sentinelle dira un intervenant sur C dans l’air. Sentinelle qui veille et alerte le monde face aux dérives de ce monde. L’image biblique de la sentinelle représente le prophète, le pape est devenu le prophète de l’évangile, le défenseur de la veuve et de l’opprimé rom. Voilà où on en est quand soi-même on ne veille plus, que la lampe c’est éteinte et que l’on dort profondément telle une vierge folle. L’Epouse véritable c’est déshonorée et a manqué à tous ses devoirs, laissant le champ libre à la grande prostituée qui fait désormais son travail, c’est consternant !  

Et comme si cela ne suffisait pas, le Vatican qui n’a pas en odeur de sainteté les juifs et Israël est pris à parti par Alain Minc de la pire des manières. Là on touche le fond et on creuse notre propre tombe spirituelle.

Invité d’Europe 1 ce jeudi matin, le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, a sèchement répondu à Alain Minc qui, la veille, avait violemment critiqué les déclarations du Pape sur les Roms.

Dans l’émission de France Inter «L’été en pente douce», Minc avait déclaré, à propos de Benoît XVI: « J ‘ai envie d’exploser un peu. Ce pape allemand ? Parler comme il a parlé, en français ? On peut discuter ce que l’on veut sur l’affaire des Roms, mais pas un pape allemand. Jean-Paul II peut-être, pas lui». « Son insensibilité qu’on a mesurée quand il a réinstallé un évêque révisionniste, son insensibilité à l’histoire, dont il est comme tous les Allemands un héritier, non pas un coupable mais un héritier », a expliqué M. Minc.

Le conseiller officieux de Nicolas Sarkozy avait également  critiqué l’«insensibilité» de Benoît XVI à l’histoire, «dont il est comme tous les Allemands un héritier, non pas un coupable, mais un héritier». Insensibilité que, selon lui, «on a mesurée quand il a réinstallé un évêque révisionniste».

http://www.dailymotion.com/video/xeksay

Le cardinal lui a répondu ce matin sur Europe 1: «Alain Minc est l’héritier de toute l’histoire de France, et ça ne l’empêche pas de parler. Il pense que la France n’a rien à se reprocher dans le passé ?», a réagi le cardinal, qui doit rencontrer ces jours-ci Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur. « Je ne vais pas le voir pour lui faire changer sa manière de faire. J’y vais pour lui dire ce que pensent les catholiques, la manière dont ils éprouvent les mesures qui sont prises (…) et pour lui rappeler qu’il y a un certain nombre de limites qu’il ne faut pas franchir », a expliqué Mgr Vingt-Trois.

Des propos qui ont fait vivement réagir dans les milieux catholiques. Sur le site Internet de La Croix Dominique Quinio, directrice du quotidien catholique, estime que « le raisonnement est absurde – n’est-ce pas précisément en raison de son histoire allemande que Benoît XVI est bien placé pour mettre en garde contre des politiques d’exclusion ? »

N’oublionchandelle.jpgs pas que l’enfumage politico sécuritaire de Sarkozy, n’était à l’origine qu’un prétexte fallacieux pour faire oublier l’affaire Woerth-Bettencourt, affaire dont on m’a ‘aimablement’ fait remarquer qu’il valait mieux la mettre en veilleuse pour doucement laisser sommeiller une chrétienté qui ne supporte pas qu’on trouble son sommeil. Malgré mon tir à boulets rouges sur l’ignominie républicaine et chrétienne en cours, c’est le pape qui reprend mon combat spirituel, pour le plus grand profit de la Reine du ciel qui peut susurrer à l’oreille de l’Epouse de Christ sa berceuse favorite « Dors fille de Sion, dors et surtout ne t’éveille point, ta chandelle est morte, tu n’as plus de feu, dors fille de Sion, dors et surtout ne t’éveille point… ». ZZZZZZZZzzzzzzzzzzz………………….

 




L’héritage du born again christian Bush

25082010

Le terme born again (born again christian, quelquefois traduit par naitre de nouveau) désigne les individus autrefois écartés de la religion qui revendiquent leur rédemption religieuse et une nouvelle naissance en tant que chrétiens. Ce concept est principalement présent dans le protestantisme, le pentecôtisme ou l’évangélisme aux États-Unis.

bornagainamerican.jpg
Les présidents Reagan, Bush père et Bush fils doivent en partie leurs élections à certains groupe de pression religieux protestants, parfois proches de mouvements fondamentalistes…
Georges W. Bush est protestant méthodiste, de père épiscopalien et de mère presbytérienne. Il déclare avoir été délivré de l’alcoolisme grâce à la prière. Selon lui, sa victoire aux présidentielles n’est pas un hasard, il se croit investi d’une mission divine et pense avoir été placé là où il est, par le ciel.

La religion et la référence à Dieu sont très présentes aux Etats-Unis, aussi bien dans la culture que dans la vie politique. Depuis l’école où les petits américains prêtent serment au drapeau et à la nation « sous Dieu« , jusqu’aux serments du Président sur la Bible.

Cet aspect de la société américaine remonte à l’origine même de la fondation des Etats-Unis, et même avant, lors de l’arrivée des premiers colons Protestants (XVIIème siècle). Convaincus d’être investis d’une mission divine, certains Puritains et colons imprégnés de religiosité fondèrent dans certaines colonies (notamment le Massachusetts) une société fondée sur la conviction qu’ils étaient investis d’une mission divine, celle de faire fructifier la terre qui leur avait été confiée, pour en faire une « nouvelle Sion« .

A la fin du XVIII ème siècle, alors que se créaient les Etats-Unis d’Amérique, les fondateurs de la nouvelle nation en arrivèrent tout naturellement à penser qu’ils fondaient là le « temple de la liberté et phare d’espoir pour toute l’humanité ». Les Etats-Unis étaient, selon eux, la résultante des meilleures idées de la civilisation européenne; dans le cadre de leur « mission divine« , ils se devaient donc de créer une forme de société fondée sur la liberté, qui soit source d’inspiration pour toute l’humanité.

Aujourd’hui le problème pour un grand nombre de ‘born again’ américains, cette notion tient du concept et non d’une rencontre avec le Dieu vivant révélé en Jésus Christ. Ils veulent bien croire en Dieu, mais ils ne veulent pas croire Dieu et sa Parole, pour encore mois l’épouser et changer de vie et de nature. Les Etats-Unis, comme la Suisse, ont eu un passé où la foi avait une réelle influence sur la société, et en cela ils connurent la bénédiction et la prospérité. Cela est resté profondément ancré dans l’inconscient collectif et permet de penser que ces nations sont chrétiennes et le reste. Rien n’est plus faux, il suffit de relire l’histoire des rois d’Israël pour comprendre qu’une situation n’est jamais acquise, au contraire. L’esprit de ces nations c’est profondément détaché de celui de Christ pour s’attacher à celui de ce monde et elles en portent les fruits. Démonstration.

Apocalypse 3:15  Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! :16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Actuellement  rien ne va plus au pays de l’Oncle Sam. L’effondrement US se poursuit, implacable, inexorable, fulgurant, dissimulé sous les pixels d’une reprise fantasmée dont le vernis craque de toutes parts sous la poussée d’une réalité de plus en plus difficile à contenir.

Les chiffres de la réalité sont têtus. Et ne nécessitent que peu de commentaires, sauf à vouloir les faire oublier. En voici quelques uns:

-      En 2010, le gouvernement des États-Unis émettra presque autant de dette que le reste des gouvernements du monde réunis.

-      Le déficit budgétaire annoncé pour 2010 est d’environ 1600 milliards de dollars.

-      Le total de la dette du gouvernement américain atteint maintenant 90% du PIB.

-      Le total de la dette du marché du crédit aux États-Unis, en comptant celle du gouvernement, des entreprises et des particuliers, atteint 360% du PIB.

-      Huit comtés de l’État de Californie ont désormais des taux de chômage de plus de 20% (et plus ?).

-      Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, les banques possèdent une plus grande part de la valeur nette du logement résidentiel aux États-Unis que tous les particuliers.

-      Le cumul des retraites non provisionnées des 50 États américains est de 3’200 milliards de dollars.

-      Quelque 32 états américains sont déjà à court de fonds pour verser des prestations de chômage.

-      Plus de 39,6 millions d’Américains reçoivent maintenant des bons d’alimentation. Ils devraient être 43 millions l’an prochain.

Image de prévisualisation YouTube

-      Environ 40% des dépenses de consommation proviennent actuellement de 20% des ménages américains qui ont les revenus les plus élevés.

-      Désormais, le tiers-monde nord-américain fait craquer les coutures de l’American Dream. Et pendant ce temps là, le Pentagone encaisse 1’200 milliards par année pour tenter de dominer le monde. Sauf qu’il le fait au travers d’un « micro-militarisme théâtral » producteur de chaos, de défaites et autres débandades témoignant, dans ce domaine aussi, de l’effondrement de la puissance américaine.

Image de prévisualisation YouTube




Reprise du carrousel monétaire

24082010

Le carrousel monétaire reprend de plus belle. Voir l’article ( Bataille monétaire (15 avril 2010). Il semble que l’on sorte de l’œil du cyclone, où un calme trompeur avait permis aux choses de s’améliorer un peu. La crise de l’euro était oubliée, la croissance revenait doucement, la bourse remontait, la planche à billet ronronnait à nouveau paisiblement pour agrandir notre montagne de dette et permettre aux spéculateurs de s’en mettre à nouveau plein les poches. La simple routine d’un monde corrompu par Mammon.

bataillemonnetaire.jpg

Mais en juin, pour le deuxième mois consécutif, la Chine a vendu des obligations d’État américaines, pour un montant d’environ 24 milliards de dollars. Le Japon a bénéficié de ce mouvement de bascule. Ce chiffre représente une goutte d’eau par rapport au montant total des réserves chinoises. Estimées officiellement à 2400 milliards de dollars, elles avoisineraient en réalité les 3600 milliards, si on y inclut les avoirs détenus depuis Hong kong et ceux des fonds de pension chinois. En achetant des obligations japonaises et sud-coréennes, la Chine donne un signal au marché, qui a tendance à la suivre, provoquant une hausse des devises de ces deux pays. De fait, le yen a atteint un nouveau plus haut en quinze ans, face au dollar.

« Le dollar, mais aussi la livre sterling et l’euro étaient en chute libre face au yen. Ce qui était une tendance modérée (…) s’est transformée en déroute après une conférence de presse du ministre des Finances nippon », Yoshihiko Noda, a expliqué Adam Cole, de RBC Capital Markets. Alors que le renchérissement du yen pénalise sévèrement depuis plusieurs semaines les exportations nippones, le ministre a indiqué « surveiller l’évolution des marchés avec une extrême vigilance », mais s’est refusé à évoquer des mesures concrètes pour enrayer l’envolée de la devise. Ce refus d’une intervention directe sur le marché des changes « a donné le feu vert aux opérateurs pariant sur une hausse du yen pour dégainer (…) La vente de dollars contre des yens a presque atteint un niveau de panique », a rapporté Ian O’Sullivan, analyste de la société financière Spread Co.

Le yen, considéré comme une valeur refuge en dépit de la fragilité de l’économie nippone, bénéficiait des craintes sur un ralentissement de la reprise économique aux Etats-Unis et en Europe, alimentées par une série d’indicateurs médiocres. Autre valeur refuge, le franc suisse bénéficiait de ce regain d’inquiétude, atteignant 1,3048 franc pour un euro ce mardi, un niveau jamais vu depuis l’introduction de la monnaie européenne en 1999. Le scénario tant redouté par la Banque nationale suisse (BNS) lors de la création de la monnaie unique européenne en 1999 se concrétise. «Nous craignions [alors] de devenir la monnaie alternative, la valeur refuge par excellence, en cas de problèmes dans la zone euro», déclarait en novembre dernier Jean-Pierre Roth, président de l’institut d’émission. Or le premier « problème » survient, c’est la crise grecque, premier domino de la longue liste des États surendettés et la crainte exprimée par Jean-Pierre Roth se réalise, puisque l’on assiste, 6 mois plus tard, à un renchérissement croissant du franc suisse par rapport à l’euro.

Syndrome de Midas. Midas a demandé à Dionysos de transformer en or tout ce qu’il touche. Puis incapable de manger et de boire, il supplie le dieu de reprendre son présent. Les pays riches et soi-disant ‘chrétiens’ sont entrain d’apprendre que tout ce que l’on peut acheter, n’a que peu de valeur aux yeux de Dieu. Les Etats-Unis sont noyés dans une mer de dollar qui perd sa valeur à la même vitesse qu’on les émet, pendant que les européens vont être mis au pain sec et à l’eau pour sauver l’euro. Quand aux suisses, leur franc devient le nouvel étalon or monétaire. Quand on sait qu’un salaire moyen à Bâle représente 4/5000 francs suisse, je vous laisse aisément imaginer la suite, si d’aventure le franc suisse arrive à parité avec l’euro…

http://schoenel.unblog.fr/la-suisse/




US go home / IRAN at home

23082010

Les communicants de Téhéran ne s’arrêtent plus. Depuis début août, c’est une pluie d’annonces qu’ils distribuent. D’abord, la marine iranienne a pris livraison de quatre nouveaux sous-marins de poche   susceptibles d’être utilisés dans le Golfe. Puis la mise en route de la centrale nucléaire de Bouchehr   a été annoncée et concrétisée, sous les auspices de Moscou, ce samedi. Peu avant, Téhéran diffusait les images d’un test de missile sol-sol Qiam d’une portée de 1500 kilomètres et qui, selon les médias, a des « aspects techniques nouveaux et une capacité tactique unique ».

irannucleariaea.jpg

Et ce n’est pas fini. Ce dimanche 22 août, Mahmoud Ahmadinejad a présenté avec fierté un drone « bombardier »   d’une portée de 1000 km et construit par l’Iran. Dénommé « Karrar » (assaillant, en persan), ce drone est « un messager de la mort pour les ennemis » mais reste « porteur d’un message de grandeur pour l’humanité », selon les mots utilisés par le président iranien. Et ce lundi, son ministre de la Défense a inauguré les lignes d’assemblage des deux vedettes rapides   , « Seraj » et « Zolfagar » (lire l’encadré) qui peuvent être équipées de lanceurs de missiles et déployées pour des missions de patrouille ou des opérations d’attaque.

Outre sa centrale, l’Iran va entamer la construction d’un troisième site d’enrichissement d’uranium au premier semestre 2011, a annoncé lundi un haut responsable, en dépit d’une résolution de l’ONU sanctionnant cette activité. « Nous avons terminé la localisation des dix futurs sites d’enrichissement, et la construction d’un de ces sites commencera avant la fin de l’année (iranienne, le 20 mars 2011) ou au début de la prochaine année », a dit le chef du programme nucléaire iranien Ali Akbar Salehi, cité par la télévision d’Etat. Ce sera le troisième site d’enrichissement iranien après celui de Natanz (centre), et celui de Fordoo, au sud de Téhéran, actuellement en construction.

Téhéran avait été condamné entre autres pour avoir dissimulé la construction en cours d’un deuxième site d’enrichissement à Fordo, dans une zone montagneuse à une centaine de kilomètres au sud de Téhéran. « La conception des nouveaux sites est actuellement en cours », a ajouté M. Samareh Hachémi. M. Salehi avait déclaré, en février : « Les deux sites auront chacun la même capacité (…) que le site d’enrichissement de Natanz. » Le site de Natanz, le seul dont dispose actuellement l’Iran, peut contenir jusqu’à 50 000 centrifugeuses. « Les nouveaux sites seront construits au cœur des montagnes [pour] être protégés contre toute attaque », avait précisé M. Salehi.

L’enrichissement d’uranium est l’aspect le plus controversé du programme nucléaire iranien controversé et le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté le 9 juin une nouvelle résolution assortie de sanctions économiques demandant spécifiquement à Téhéran de suspendre cette activité. Selon les autorités, le nouveau site devrait avoir la même capacité que celui de Natanz. La seule usine d’enrichissement d’uranium actuellement en activité peut accueillir jusqu’à 50.000 centrifugeuses mais n’en abrite pour l’instant que 8.582, selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en mai. Natanz a déjà produit près de 2.500 kilos d’uranium enrichi à 3,5%, à raison d’une centaine de kilos par mois, selon ce rapport. Téhéran a également commencé, toujours à Natanz, d’enrichir de l’uranium à 20% en février, officiellement pour fabriquer du combustible nécessaire pour son réacteur de recherche médicale à Téhéran. Début juillet, l’Iran avait annoncé avoir déjà produit quelque 20 kilos de cet uranium hautement enrichi qui inquiète particulièrement les Occidentaux.

Israël a laissé entendre dans le passé qu’il était probable qu’il attaquerait les installations nucléaires iraniennes si le régime de Téhéran tentait de fabriquer une bombe atomique qui serait considérée comme une menace directe contre le territoire israélien. L’Etat hébreu estime que l’Iran n’est qu’à quelques mois d’y parvenir, alors que les services de renseignement américains pensent désormais que cela prendra plus de temps. Les Etats-Unis ont persuadé Israël qu’il faudrait un an ou plus à l’Iran pour construire une arme nucléaire, atténuant l’éventualité d’une frappe préventive contre les installations nucléaires iraniennes, rapporte le New York Times jeudi soir, citant des responsables. « Nous pensons qu’ils en ont environ pour un an » au mieux, a estimé le principal conseiller du président Barack Obama sur les questions nucléaires, Gary Samore, cité par le quotidien. Selon ce conseiller, il s’agit du temps minimum nécessaire à l’Iran pour construire une arme nucléaire, sur la base des installations existantes et de sa capacité à transformer ses réserves d’uranium faiblement enrichi en matériau de qualité militaire. M. Samore a indiqué que les Etats-Unis pensent que les inspecteurs internationaux détecteraient en quelques semaines toute action iranienne en ce sens, laissant largement assez de temps aux Etats-Unis et à Israël pour élaborer une réaction.

s300iran.jpg
Outre le démarrage de la centrale, les Gardiens de la révolution iranienne auraient réussi à se procurer 4 systèmes de missiles S-300 secrètement, alors que la Russie refuse toujours officiellement de vendre à Téhéran ses systèmes de défense anti-aérienne, a annoncé l’agence de presse iranienne Fars. Deux de ces systèmes ont été transférés depuis le Bélarus, et les deux autres sont de provenance inconnue. La possession iranienne de ces systèmes de missiles compliquera la tâche à l’armée de l’air israélienne en cas d’attaque contre les sites nucléaires iraniens. Ces batteries qui dépassent les Patriot américains en performance, compliquerait toute attaque contre le site des installations atomiques de Téhéran ou du moins la rendrait coûteuse, étant donné qu’aucun avion de chasse ne peut échapper à un missile tiré par le système S-300 et ce quelle que soit l’altitude prise par cet avion. Manifestement les russes auraient voulu sécuriser ‘leur’ centrale, au cas où…

Les Russes après avoir voté avec virulence des sanctions contre l’Iran, déploient des S-300, et chose rare, respectent leur engagement sur Boushehr… Les Turcs ne respectent pas les sanctions contre l’Iran, à l’instar des Russes et des Chinois qui ont pourtant voté des sanctions contre les Mollahs. L’Arabie Saoudite et certains états du Golfe, ne cachent plus leur collaboration avec les USA et Israël. Nos médias traditionnels diffusent des infos à la chaîne, et personne n’y comprend plus rien, tant les informations sont contradictoires… Que devons-nous déduire de tout ce remue-ménage ?

Toute la politique géostratégique de la région va être bouleversée par les perses, car parmi les décisionnaires iraniens, il en est qui sont mus par des objectifs eschatologiques où la lutte religieuse est l’impératif subordonnant tous les autres. Une lutte incluant non seulement la destruction d’Israël mais aussi celle des valeurs du monde des «croisés», autrement dit des chrétiens, comme l’illustrent des manuels d’enseignement iraniens. La centrale de Bouchehr n’est que l’arbre qui cache la forêt nucléaire iranienne, dont le but inavoué est de sanctuariser le pays grâce à l’arme nucléaire. Une fois l’arme acquise, ainsi que les vecteurs pour la transporter dans le monde entier via un pseudo programme de recherche spatial, le pays pourra se targuer d’être le leader musulman de la lutte contre les ennemis de l’Islam.

Mais outre les rêves eschatologiques d’Ahmadinejad  l’Iran se trouve au cœur d’une bataille de Titans, un jouet aux mains des Chinois, des Russes et autres Américains et Occidentaux dans le redécoupage d’un ordre mondial. En second lieu, l’on peut constater que jamais une zone de tensions n’aura été aussi vaste depuis la seconde guerre mondiale. De la Corée du nord à l’Amérique latine, en passant par l’Inde, le Pakistan sans oublier l’Afghanistan, la multiplication des risques d’explosion est inquiétante. On navigue sur un nuage de soufre…




Contrastes – Politique d’expulsions VS politique du retour

20082010

FRANCE : La politique de Paris à l’égard des Roms, dont 86 ont été expulsés jeudi vers Bucarest, donne « une mauvaise image de la France » et elle est « contraire à la tradition française de respect des droits de l’homme », a estimé vendredi le ministre roumain en charge du dossier des Roms. « J’ai le sentiment que l’on stigmatise un groupe dans son ensemble. C’est contraire à la tradition française de respect des droits de l’homme.

expulsionsroms.jpg

Les critiques contre la politique française à l’égard des Roms se multiplient en Roumanie et en Bulgarie, principaux pays concernés par les mesures de reconduite, mais aussi à Bruxelles. La Commission européenne a rappelé que la France «doit respecter les règles» sur la liberté de circulation et d’établissement des citoyens européens.

On pourrait presque en sourire. En Autriche, le porte-parole le plus connu de la communauté rom se nomme Rudolf Sarközi. A priori, aucun lien de parenté avec le président de la République. Quoique… Selon Rudolf, le patronyme Sarközi est un nom typiquement rom (Sarkozy en est la version francisée). Cet ancien militant du Parti social-démocrate SPÖ suit avec inquiétude les mesures prises par les autorités françaises contre les Roms venus de Roumanie et de Bulgarie. «Bien sûr, on ne peut laisser se développer des campements sans contrôle, a-t-il affirmé. Il ne s’agit pas non plus de défendre la délinquance ou l’oisiveté. Mais si on offrait à ces gens des terrains où ils puissent vivre dignement, ce serait un pas vers l’intégration. Le point capital, qui exige le plus d’efforts, étant la formation des jeunes».

 

Et maintenant voyons la différence avec l’œuvre de l’Eternel dans son pays.

ISRAEL. L’Agence Juive en partenariat avec l’association AMI a accueilli le 28 juillet 537 nouveaux immigrants français. Depuis plusieurs mois des délégués d’Israël en France préparaient cette « montée » en groupe. Leur but : rendre le « saut » aussi facile que possible pour ces Juifs français, de tout âge, désireux de s’installer au pays, « à la maison ».

alya.jpg
L’alya Tapis Rouge, ce nouveau programme de l’Agence Juive, facilite et fluidifie l’intégration. Tout d’abord le fait d’être en groupe est plus exaltant. Avant de s’envoler, lors d’une cérémonie d’adieu à Paris, le groupe reçoit la bénédiction du Grand Rabbin de France et se sent ainsi soutenu par la communauté juive dans son ensemble.

Arrivés en Israël le 28 juillet au petit matin, accueillis par l’Agence Juive et des personnalités du gouvernement, ils sont dirigés vers un grand hôtel. Après la cérémonie officielle de bienvenue, ils se répartissent dans deux hôtels où ils resteront 48 heures avant d’être acheminés le vendredi 30 juillet dans tous les coins du pays. Dès le 28 au soir, ils ont reçu leur carte d’identité israélienne. Puis le lendemain, un mini salon va leur permettre d’ouvrir un compte en banque, de s’inscrire à une caisse maladie de leur choix, de recevoir un téléphone cellulaire… ces diverses sociétés étant présentes pour leur proposer leurs services. En un jour ils seront équipés, alors qu’avant le Tapis Rouge, passant d’un bureau à l’autre, il leur fallait des mois.

Le cadre d’un hôtel 5 étoiles pour les démarches administratives facilite grandement. Toute l’équipe de l’Agence Juive de Jérusalem et les différentes administrations sont présentes sur place pour répondre à toutes les questions des olim (nouveaux immigrants) : les problèmes du travail, de l’apprentissage de l’hébreu, de la santé, de l’immobilier, des universités, des écoles pour les enfants, l’équivalent des diplômes français etc. 14 responsables d’intégration répartis dans toutes les régions seront en charge du suivi des familles pendant un an.

Mais qui sont-ils ?

La majorité vient de la région parisienne. Parmi eux, une proportion importante de jeunes. Ces jeunes sont parfois les enfants de parents français ayant fait leur alya il y a quelques années, et qui sont retournés vivre en France. Et certains de ces enfants, sachant déjà l’hébreu, décident de revenir au pays en tant que nouvel immigrant. Leurs parents, en fait, sont Israéliens.
A ce groupe de Parisiens se sont ajoutés deux groupes formés de familles. L’un venant de Villeurbanne (10 familles), l’autre de Marseille.

La plupart ont décidé, il y a environ un an, de se lancer dans l’aventure. Ils ont donc formé ce groupe, cette cellule pour monter non en solitaire mais en « peuple ». Pendant cette année, ils ont rencontré un délégué de l’Agence Juive étant venu encourager et préparer l’alya. Certains rabbins sont aussi des « moteurs » pour aider ces départs. Pendant cette année, la plupart sont venus en Israël pour préparer leur arrivée, choisir en particulier le lieu où ils désirent résider.

Par exemple, les familles de Marseille ont en majorité opté pour Ely, une implantation à 40 Km de Jérusalem. D’autres, ayant de la famille à Netanya, Ashdod ou Haïfa, ont préféré se rapprocher d’eux. Il faut dire que Netanya et Ashdod sont réputées pour être des villes « franco-russes » ! Ceux qui ne parlent pas français parlent russe… et sur les écriteaux de la ville, on peut souvent lire en français.

L’accueil

Après ces deux jours à l’hôtel, munis de tous les renseignements nécessaires, ils sont partis vers la destination de leur choix. Ceux d’Ely nous ont parlé de l’accueil : à leur arrivée, des banderoles en français pour leur souhaiter la bienvenue, un buffet, boissons, gâteaux, bonbons. Les enfants semblent ravis de cette ambiance de fête et s’adaptent en un tour de main. D’autant plus qu’ils forment déjà un groupe important d’enfants qui se connaissent depuis un an. Avant de « quitter », ils avaient déjà reconstruit un nouveau tissu de relations.

Bien sûr, il y a toujours les exceptions. Ceux qui arrivent sans avoir rien préparé, poussés par un amour sioniste ! Alors, ils se présentent souriants devant les responsables de l’Agence Juive : « Nous voilà ! » Ceux là aussi sont accueillis avec le sourire et suivis par diverses organisations d’entre aide. Par contre, si tu n’es pas juif ou si tu es juif messianique, la situation se compliquera.

Si cette alya du 28 juillet a ce caractère très particulier dû au nombre, 537, presque chaque fin de mois, des groupes de nouveaux immigrants arrivent également de France, de Belgique, de Suisse… comptant quelques dizaines ou même 100 à 200 personnes. Il y a 15 jours, ce sont 250 nouveaux immigrants qui sont venus des USA, soutenus par l’organisation Nefesh beNefesh.

L’Agence Juive

L’Agence Juive est une organisation indépendante, ONG, qui fonctionne majoritairement avec des dons. Après avoir payé le billet simple course des immigrants, elle va leur faciliter la vie les aidant financièrement pendant plusieurs mois. Et cela aussi bien pour l’apprentissage de l’hébreu, que pour l’achat d’une voiture, l’électroménager, les frais de logement, les études etc. Le ministère de l’Intégrations aide également dans certains domaines.

Le président de l’Agence Juive, Nathan Charanski, insiste actuellement sur le fait que le but de son organisation n’est pas seulement de faire monter des Juifs en Israël, mais de lutter contre l’assimilation en diaspora, de renforcer l’identité juive particulièrement auprès de jeunes et d’intensifier les liens entre Israël et les communautés juives à l’étranger. : « Une identité juive renforcée poussera encore davantage de jeunes à choisir de s’installer en Israël ».

http://www.un-echo-israel.net/L-alya-Tapis-Rouge-des-Juifs-de
Image de prévisualisation YouTube




20082010

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=object width= »640″ height= »385″>




Irak, la faute chrétienne

19082010

Une page vient de se tourner en Irak. La dernière brigade de combat américaine a quitté le pays jeudi matin, plus de sept ans après l’arrivée des premières troupes. « Les derniers éléments ont traversé la frontière à 6 heures (5 heures à Paris) », a dit le lieutenant-colonel Eric Bloom, indiquant que les soldats se trouvaient désormais au Koweït voisin. Il s’agit de la 4e brigade Stryker de la deuxième division d’infanterie, qui était stationnée à Abou Ghraib, un des endroits les plus dangereux d’Irak situé à 25 kilomètres à l’ouest de Bagdad.

retraitirak.jpg

Les massacres de la guerre civile qui ont fait des milliers de morts en Irak depuis le début de cette année, pose cruellement le problème de la viabilité de ce pays. cette situation aggrave encore l’échec de la désastreuse initiative de George W. Bush, prise au double prétexte de la lutte contre al-Qaïda et de la menace «stratégique » que faisait peser sur les États-Unis la prétendue présence en Irak d’armes nucléaires, biologiques et chimiques. L’Irak vivait certes sous le joug d’un dictateur sanguinaire et honni. Mais force est d’admettre que les États-Unis ont apporté une inapplicable liberté, accompagnée de sang, de larmes, et d’hécatombes. En sept ans et demi, plus de 4.700 soldats étrangers, et sans doute plus de 100.000civils irakiens ont perdu la vie dans les combats et les attentats. Désormais, les activistes de toutes obédiences manient la bombe sur fond de concurrence irresponsable entre l’ex-Premier ministre IyadAllawi, et le chef de gouvernement sortant Nouri al-Maliki que les législatives de mars dernier n’ont pas départagés. La pire anarchie imaginable se prépare. Il est fort possible que les Irakiens, qui croyaient tout savoir de l’Enfer, en découvrent bientôt de nouveaux tourments.

Etat dépecé, institutions nationales conçues comme des fiefs identitaires, exclusion des sunnites: tous les ingrédients d’une guerre civile durable sont aujourd’hui réunis. L’impréparation et une méconnaissance de la région vouaient l’aventure au chaos.

Les États-Unis laissent un pays dévasté, aux mains de factions qui se haïssent et qui vont container à en découdre. La misère de la population n’a pas été réduite. Pire, le but initial, éradiquer le terrorisme est un fiasco. Le Djihad international a initié sur les rives du Tigre, de nouvelles vocations de combattants. Cette guerre reposait sur le postulat idéologique d’une guerre globale contre le terrorisme et elle est devenue rapidement l’illustration d’un conflit général entre Occident et Islam. Le partage du monde Occident/Islam initié par Bush a amorcé une dichotomie encore plus préoccupante que la guerre froide, car il s’agit en fait d’une guerre ouverte et déclarée contre des musulmans.

N’oublions pas que Bush fut le président choisit par les fondamentalistes chrétiens de la Bible Belt. La Bible Belt, littéralement la ceinture de la Bible est une zone géographique et sociologique des États-Unis dans laquelle vivent un pourcentage élevé de personnes se réclamant d’un protestantisme rigoriste, terme recevant la désignation de fondamentalisme chrétien dans la sphère américaine. Se sont ces voix là, qui permirent les deux élections de Bush, avec le résultat qu’on connaît. Les chrétiens qui ont fait ce choix électoral portent tout le poids de cet immense gâchis, car une simple lecture de la Bible aurait put éviter l’élection d’un homme qui accumula sur sa personne tout ce que hait l’Eternel. Proverbes 6 : 16  Il y a six choses que hait l’Eternel, Et même sept qu’il a en horreur; 17  Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, 18  Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, 19  Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.

Outre la guerre en Irak, l’Amérique accumule les actes les plus odieux au regard de l’enseignement biblique et son déclin, puis effondrement, ne seront que l’évidente réalité de la toute puissance divine, qui elle ne change pas par rapport à sa parole. Déclin économique, échecs militaires, catastrophes naturelles, s’enchaînent maintenant avec une consternante régularité, sans que cette nation se remette en cause vis-à-vis de ses principes chrétiens. Les juifs vécurent cela du temps de Jésus et ils furent détruits, les chrétiens le vivent à son retour et ils connaîtront le même sort s’ils ne se comportent pas comme tel. .   







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers