D’une dictature à l’autre

17 01 2011

Par comparaison, Jésus a métaphoriquement employé le mot « arbre » pour imager l’homme, porteur de bons fruits ou de mauvais fruits : « ce n’est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit, car chaque arbre se reconnait à son fruit » Luc 6-43. Jean Baptiste prophétisait : « Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu » Luc 3-9. Mt 3:7  Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ?

sarkeuro.jpg

Ah, que n’ai-je écris contre cet homme qui se veut chanoine de France et faire de la laïcité positive son cheval de bataille. Si les politiques se bornaient à parler de politique je n’écrirais aucun mot sur eux, mais depuis Bush, le religieux prend une part toujours plus importante dans la vie politique, et de nombreux ‘chrétiens’ se retrouvent dans les discours mensongers de ces hommes qui ne craignent plus Dieu.

On ne compte plus les scandales et les mensonges de ce gouvernement depuis qu’il est au pouvoir. Cela commença par la remise en cause de la décision souveraine du peuple qui s’exprima par referendum contre la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe. En s’élevant au-dessus du peuple pour ratifier le traité de Lisbonne, c’est une décision de souverain qui fut prise pour asservir au dictat de la Bête de l’Apocalypse la Nation française toute entière. Aujourd’hui on nous promet du sang et des larmes, pour sauver l’euro, symbole de l’Europe. Puis c’est l’image républicaine qui fut bafouée, pas à pas en réhabilitant l’image des pires dictateurs, comme Kadhafi et El Assad. Interrogé par un journaliste lors d’une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel, le chef de l’Etat français a déclaré: « Je recevrai le colonel Kadhafi. Je ne vois pas une raison de ne pas recevoir Kadhafi », a-t-il dit. « Si on ne le reçoit pas, si on ne parle pas avec des pays qui se respactibilisent, alors qu’est-ce qu’on dira à l’Iran et la Corée du Nord« , a-t-il ajouté.

sarkozykadhafi.jpgbenalisarkozy.jpg

Et aujourd’hui la Tunisie. Quand, en avril 2008, Nicolas Sarkozy s’était rendu en visite en Tunisie, il avait éludé les inquiétudes sur la situation des droits de l’homme et vu dans la lutte anti-terroriste menée par Ben Ali un rempart contre l’apparition d’un régime « de type taliban » en Afrique du Nord. Le projet antéchrist de l’Union pour la méditerranée qui vise à faire entrer dans les écritures la Bête associée à la partie orientale de l’ancien empire romain, prime sur toute autre considération.  

Puis la crise du système capitaliste mondial a frappé un pays qui a ouvert la presque totalité de son économie par la libéralisation et la privatisation. Il a mis à nu les contradictions d’un affairisme de maquignons dénommé « miracle tunisien », qui devait selon ses laudateurs faire accéder la Tunisie au rang de « pays émergent »… Le taux de croissance officiel est divisé par deux depuis 2008. Les projets pharaoniques transformant le littoral tunisien en autant de parcs d’attraction, se sont tous écroulés avec la crise financière frappant les pays du Golfe censés apporter leurs dollars à cette formidable spéculation foncière qui a vu les « sept familles » (comme sont moqués les clans du pouvoir) faire main basse sur l’économie.

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers