D’une dictature à l’autre – 2

19 01 2011

Benoît Hamon : « Marine Le Pen aujourd’hui, c’est une création de Nicolas Sarkozy. La force de Marine Le Pen, c’est la conséquence du sarkozysme », insiste le porte-parole du PS. « Ce qui me préoccupe, c’est une forme de déverrouillage », « en raison d’une droitisation sur les questions de sécurité, d’immigration, de mise en concurrence des Français entre eux, de stigmatisation des pauvres, quartiers, on n’a jamais eu un FN aussi fort ». Une fois de plus l’incroyable talent de Nicolas Sarkozy aura eu raison de tout. Foulant aux pieds toutes les valeurs morales, religieuses et républicaines, il remet sur les rails le Front National, par l’échec de sa politique, et propulse Marine Le Pen dans les sondages, qui toutes voiles dehors s’élance vers le grand large politique sabre au clair, pour défendre la laïcité.

 lepensarkzoy.jpg

Le recul de la chrétienté en Europe n’est pas le fait de la formidable poussée islamique ou bouddhiste sur le continent, mais de l’effondrement spirituel et moral de la société occidentale. Il suffit d’aller dans une librairie au rayon spiritualité pour s’en convaincre. Une avalanche de littératures ésotériques, mêlant paganisme et religions diverses s’offrent aux lecteurs. Il devient de plus en rare d’y trouver une Bible, heureusement, dirais-je, cela évite le mélange des genres. Qui a fait le tri ? Certainement pas les musulmans, mais ces choix reflètent l’attente des lecteurs, qui se détournent massivement du Christ. Une chrétienté qui n’est pas portée par l’Esprit-Saint usurpe le titre de chrétien qui signifie « oint ». Cette chrétienté tiède n’est qu’une lampe vide, elle n’est pas le reflet de l’évangile, et comme telle elle est vomie de la bouche du Christ.

La nature, comme le monde spirituel, ayant horreur du vide, toutes sortes de dominations spirituelles profitent du champ libre pour combler ce vide. L’islam n’en étant qu’une, parmi d’autres. Il fut un temps ou la situation était inverse. Les premiers chrétiens, remplis du Saint-Esprit affrontaient un monde hostile et païen, où le simple fait de confesser Jésus comme sauveur vous condamnait irrémédiablement à mort. Ces chrétiens-là ont renversés les idoles et les dominations pour imposer le nom du Seigneur Jésus, non par la force, mais par la foi.

Aujourd’hui les lampes vides remplies par le vomi du Christ, nous expliquent que la nation est en danger de mort à cause de l’islam. Face à cette « menace » des soi-disant « chrétiens » se tournent vers les partis politiques les plus extrêmes, afin d’y trouver leur planche de salut. D’abord avec le chanoine catholique Sarkozy et maintenant avec Marine Le Pen, qui au nom de la laïcité, part en croisade contre les musulmans.

Remarquons que l’emballement médiatique pour Le Pen (Marine) est venu de ses déclarations comparant l’immigration musulmane à l’occupation, visant en particulier les prières collectives à l’extérieur dans quelques rues du nord-est parisien. Nul dérapage ici mais un choix bien minuté du sujet et du moment. L’officine « Riposte Laïque » organiquement alliée aux « Identitaires » en une tentative de synthèse « ni droite ni gauche » typiquement fasciste, a préparé le terrain à Marine Le Pen avec les opérations du type « apéro saucisson-pinard ». L’originalité éventuelle de la synthèse fasciste ici serait de se présenter comme « laïque ». C’est pourquoi Le Pen (Marine) a fait sa déclaration la semaine de l’anniversaire de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat.

La quasi-totalité des autres forces politiques et des médias aident Le Pen (Marine) à se présenter comme « laïque » en jouant l’indignation tout en admettant que dénoncer les prières musulmanes dans la rue est une attitude « laïque ». Or, ce n’est pas le cas : c’est en réalité une attitude typiquement  « christianiste », ce néologisme devient à « chrétien » ce que le mot « islamisme » est à « islam ». En effet la simple logique voudrait que si c’est au nom de la laïcité que l’on s’indigne contre l’ « occupation de l’espace public » par des musulmans à Barbès, alors on exige l’interdiction immédiate de cette occupation bien plus ample et massive par les processions de la Vierge Marie, sonneries de cloches et étalage mercantilo-religieux comme à Lourdes. Or, ce n’est pas le cas. « Riposte Laïque » comme Le Pen (Marine) ne sont donc pas des laïques, mais des croisés.

Ne salariant, ne subventionnant et ne privilégiant aucun culte, un Etat véritablement démocratique et laïque, ce que n’est en aucun cas l’Etat bourgeois français de la V° République, interviendrait envers les municipalités, les bailleurs, les concepteurs de plans d’occupation des sols pour interdire les discriminations anti-musulmanes et anti-immigrées qui existent effectivement, et qui, même quand elles se présentent comme « laïques », sont en réalité xénophobes, catholiques ou les deux à la fois. Ainsi serait réglée, sans subventions publiques, la question des lieux de cultes musulmans et annulée la contrainte dans certains quartiers à se mettre dans la rue pour les prières collectives. Naturellement, un tel Etat aurait depuis longtemps mis fin aux financements indirects massifs du clergé catholique et des réseaux scolaires, associatifs et autres, qu’il contrôle.

Les socialistes montrent le mauvais exemple du laxisme à l’égard des envahissements religieux. On le constate en voyant leurs budgets régionaux de subventions aux établissements scolaires confessionnels catholiques. Le moment venu, c’est à dire au vote des budgets régionaux, nos élus mettront à nu ces mauvaises habitudes qui voient des collectivités de gauche subventionner non seulement au-delà de l’obligation légale, d’ailleurs elle-même très contestable, mais en plus le faire en lien direct avec les institutions religieuses plutôt qu’avec les établissements en particulier ! C’est ce que fait Jean-Paul Huchon le multi récidiviste qui me dit « pire que Le Pen » et mange dans la main de l’évêché de Paris. Ce n’est qu’un exemple ! Doit-on oublier la tentation du conseil régional socialiste du Limousin de continuer à subventionner les « Ostensions » des confréries religieuses catholiques ? N’étaient-ils pas enragés d’y parvenir, contre les associations laïques, juprocessiondelaviergemarie.jpgsqu’au point de vouloir mettre en cause la loi de 1905 et la faire déclarer anticonstitutionnelle ? Oui des socialistes de la région de François Hollande ont essayé cela!

Et comment croire que l’UMP qui prend des millions à l’école publique pour les donner aux écoles catholiques et dont maints dirigeants participent avec ostentation à des processions, soit défenseur crédible de la laïcité ? Comment pourraient-ils être autre chose que les défenseurs des privilèges de la religion dominante quand on observe ce qu’ils font à l’école ! Mais a-t-on bien conscience de l’ampleur de l’accointance des gens de droite parlementaire avec les cléricaux ? Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2010, le sénateur UMP Jean-Claude Carle a fait voter par le Sénat un amendement basculant 4 millions d’euros, c’est-à-dire 250 postes, du budget de l’enseignement public vers celui de l’enseignement confessionnel. Ceux-là peuvent-ils ensuite dénoncer une quelconque occupation abusive de l’espace public quand ils l’organisent eux-mêmes ? Peuvent-ils appeler à l’effort de tous et à la priorité pour ce qui sert à tous quand ils en organisent eux–mêmes le détournement ? Ainsi sur les 16 000 postes supprimés en 2011, seulement 10 % concernent le privé confessionnel. Or il scolarise 17 % des élèves. Cela signifie que si la parité public-confessionnel avait été respectée, l’enseignement catholique aurait dû rendre 2 720 postes en 2011. La rallonge votée par les sénateurs UMP, porte le bonus du privé à 1 337 postes qui seront supprimés dans le public pour être sauvés dans le privé. Combien d’équivalent kilomètre de rue bloquée pour un usage privé?

Ce n’est là que le dernier épisode après combien d’autres ? Ainsi avec l’article 89 de la loi de décentralisation de 2004 et la loi dite Carle sur les écoles privées de 2009, l’enseignement privé a récupéré une rallonge de financements publics locaux, estimée entre 150 et 250 millions d’euros annuels. Ce mécanisme de financement entérine l’absence d’école publique dans 520 communes françaises pourtant dotées d’une école confessionnelle dont le financement sera renforcé en vertu de la loi Carle. C’est l’équivalent de combien de rues inaccessibles du fait de leur caractère obligatoirement privé ? Combien d’indifférents, d’athées, de musulmans, de juifs, de protestants et de bouddhistes condamnés à l’autorité de la religion catholique, non pas quelques heures par mois, comme une rue bloquée le temps d’une prière, mais toute l’année, tous les jours. Non pour des adultes en automobiles mais pour les enfants de chacun. Cette situation est pourtant tout aussi contraire à la loi qu’une occupation de rue. En effet elle prévoit que « toute commune doit être pourvue d’au moins une école élémentaire publique » (article 11 de la loi du 30 octobre 1886, repris à l’article L 212-2 du Code de l’éducation). Ce monopole est même contraire à la Constitution. En 2008-2009, l’enseignement catholique avait aussi obtenu de Xavier Darcos un bonus de 150 postes pour ouvrir des classes en banlieue, dans le cadre du « Plan espoir banlieue », porté par l’indépassable madame Fadela Amara. Enfin début 2010, l’enseignement catholique a obtenu la reconnaissance d’utilité publique de la Fondation Saint Mathieu, destinée à lever 1 milliard d’euros en 10 ans pour rénover et construire de nouveaux établissements catholiques. Grâce à sa reconnaissance d’utilité publique, par décret du 16 février 2010 du ministre de l’intérieur Hortefeux, cette fondation a décroché de généreux avantages fiscaux en ISF et en impôt sur le revenu pour ses donateurs. Autant de manières supplémentaires pour l’Eglise et le gouvernement de contourner les lois limitant les financements publics des constructions d’écoles privées. Comme si ça ne suffisait pas, 81 députés UMP ont déposé le 19 octobre 2010 une proposition de loi pour exonérer les écoles confessionnelles de taxe foncière. Cette exonération, qui pèserait sur les budgets des communes, serait entièrement compensée par l’Etat. Et a tout cela s’ajoute le scandale de la déclaration du président Sarkozy, pour qui le curé vaut mieux que l’instituteur, et va faire le bigot clérical à Latran ou à Ryad.

Tous ces gens sont des laïcs à géométrie variable qui font le lit de tous les cléricaux. Eux et les Le Pen défigurent l’identité laïque de notre pays, les uns par leurs faveurs ostentatoires aux catholiques les autres par leur vindicte contre les musulmans.


Actions

Informations



8 réponses à “D’une dictature à l’autre – 2”

  1. 19 01 2011
    RV (15:14:13) :

    Bonjour

    La laïcité n’a de « mesure » que la ou l’intérêt d’un petit nombre commence;

    C est peut être tout bête mais la valeur identitaire n’a de « valeur » que la sueur investie par chaque citoyen, ce n est pas du protectionnisme c est simplement une forme d’attachement même si rien de terrestre nous est réservé.

    Le discernement fait le reste.
    continuez soyez bénis.

  2. 20 01 2011
    Christiane (12:20:29) :

    Je ne suis pas d’accord sur votre analyse. La france est un pays catholique, elle à ses codes. Ce que j’approuve chez Marine Le pen, Riposte Laîque, Zemour,c’est qu’ils posent les vraies problèmes que les français rencontrent. L’islam à beaucoup de mal avec la démocratie, c’est un fait. Heureusement que certains catholiques se manifestent sur certains faits de sociétés( homosexsualité, avortement etc…) car les Evangèliques ont ne les entend pas souvent. Parmis les catholiques, il y à des hommes et des femmes qui ont la crainte de Dieu. Je prie pour Marine Le Pen.

  3. 20 01 2011
    deux ou trois (17:38:20) :

    La loi de 1905 serait donc une loi catholique sur la laïcité ?? Antinomique, non ? De toute façon, ce n’est pas le monopole de la France, c’est le fait de l’empire romain, depuis Constantin … qui faisait alors de la laïcité sans le savoir, comme Mr Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir. Rendons à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Le royaume du Seigneur Jésus n’est pas de ce monde !! F et M

  4. 20 01 2011
    deux ou trois (19:27:05) :

    Donc, récapitulons : Constantin faisait de la laïcité religieuse sans le savoir. C’est un peu compliqué, mais ce n’est pas étonnant de la part d’un monde sans Dieu, qui souffre. F et M

  5. 21 01 2011
    prc (15:56:27) :

    1 Tim 2,1-2

     » J’exhorte, donc, en tout premier, à des implorations, des prières, des intercessions, des actions de grâces faites pour tous les hommes ;
    pour les rois et tous ceux qui ont en partage l’autorité, pour que nous puissions mener une vie paisible et calme en toute pitié, dans la dignité. »

  6. 22 01 2011
    schoenel (08:39:20) :

    1 Corinthiens 5.11/13 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez le méchant du milieu de vous.

    Quand le politique entre dans le champ religieux, alors il convient de le mettre en perspective avec la Parole de Dieu. En tant que Chanoine, ‘même honoraire’ pour Sarkozy, le principe religieux du prince, entre dans le jugement impératif que nous devons avoir au sein de l’Eglise face à l’évangile. Si être chrétien revient à reconnaitre le pape comme le chef de la chrétienté et si vivre dans le scandale est une vertu chrétienne, alors évidemment on peut bénir le chanoine Sarkozy. Pour ma part, l’Eglise catholique de Rome est la Grande Prostituée décrite dans l’Apocalypse et Sarkozy est animé d’un puissant esprit antéchrist, voilà ce que je dénonce.

  7. 22 01 2011
    prc (17:10:10) :

    La Parole de Dieu nous dit que toutes les autorités qui sont établies à la tête des pays ont été instituées par Dieu. ……. C’est aussi Dieu qui a établi Hitler et Nebucadnetsar ! ………. Ce qui ne nous empêche pas de prier pour lui !
    (tiré de « http://bloghenriviaudmurat.wordpress.com/2009/02/02/mefiez-vous-dobama/#comment-10249″)

  8. 22 01 2011
    schoenel (18:23:14) :

    Marc 13 : 14 Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ; 15 que celui qui sera sur le toit ne descende pas et n’entre pas pour prendre quelque chose dans sa maison ; 16 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. 17 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! 18 Priez pour que ces choses n’arrivent pas en hiver.

    Ici Jésus ne demande pas de prier pour adoucir les romains, mais de fuir pour sauver sa vie.

    Le jour de Nébucadnetsar fut un jour semblable à un jugement. L’Esprit de prophétie s’y arrête longtemps. Non seulement il anticipe cette époque par la prédication de prophètes tels que Ésaïe et Michée, mais dans le temps même ou à peu près en ce temps, il est abondamment répandu comme Jérémie, Ézéchiel, Daniel, Habakuk et Sophonie en témoignent. Ce jour, le jour de l’invasion et du triomphe des Chaldéens fut assurément un temps de crise remarquable. L’iniquité du royaume de Juda était alors venue à son comble, comme celle des Amorrhéens au temps de Josué. Le roi de Babylone est une réponse à l’infidélité du peuple. Le peuple aurait pu prier 1000 ans pour apaiser ses souffrances, sans repentance, aucune réponse divine n’eut été positive. La preuve, 10 tribus ne rentreront jamais en Israël.

    Quand à prier pour Hitler… là on touche le fond !

    Aujourd’hui nous nous retrouvons dans un temps qui ressemble à la fin du temps d’Israël. Le peuple dit chrétien se détournant massivement de Dieu, il se condamne lui-même. La réponse divine au refroidissement du peuple vis-à-vis du Seigneur est la reconstitution de l’empire romain décrit comme la Bête dans l’Apocalypse. Une succession de fléaux toujours plus violents s’abattront sur nous. L’antéchrist sera en partie l’expression de cette colère à venir. Prier pour adoucir sa condition dans ce cas-là, serait ouvertement s’opposer à la volonté de Dieu.

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers