D’une dictature à l’autre – 3

23 01 2011

L’Europe comme terreau du fascisme et du nazisme Ces termes désignent des régimes autoritaires de droite qui ont eu une existence officielle de la Marche sur Rome de 1922 à la reddition de l’Allemagne en 1945. Le fascisme correspond à un nationalisme italien qui tente de revivifier les symboles de l’autorité dans l’Antiquité romaine : Fascio désigne les faisceaux de l’ancienne Rome ; à Rome, les consuls qui avaient les pleins pouvoirs étaient accompagnés de licteurs qui précédaient le consul qui portaient de faisceaux et des haches. Mussolini s’entoure de « squadristes » qui ont comme emblèmes des faisceaux romains. Quant au national-socialisme, il s’agit d’un mouvement comparable qui se dote explicitement d’une double origine : nationaliste et populaire. Selon la thèse « courte » les deux mouvements sont des nationalismes autoritaires de la même manière que ceux que connaît presque toute l’Europe à cette période, amplifiés par des moyens techniques modernes et par une doctrine d’Etat très contraignante, l’un plus traditionnaliste (le fascisme), l’autre plus original dans sa radicalité et compte tenu de la situation allemande (défaite humiliante et reddition incomprise de la population après 1919, effets dévastateurs de la crise financière de 1929).

Par ses symboles, en Italie le fascisme se révèle bien comme une renaissance de la Rome antique. Le fascisme commence par une expression politique et finit dans le culte de l’homme. Les dernières élections européennes démontrent que l’extrême-droite a renforcé ses bases en remportant des sièges en Autriche, au Danemark, en Grèce, en Hongrie, en Italie, aux Pays-Bas, en Roumanie et au Royaume-Uni. Les nouveaux députés, qui rassemblent la droite populiste, des fascistes, des néonazis et des régionalistes xénophobes, sont tous eurosceptiques – voire franchement hostiles au projet européen – et unis par la même volonté de bannir la diversité et les différences. Certes, ils auront du mal à peser sur les débats au sein d’une Assemblée composée majoritairement d’Européens convaincus et démocrates. Mais le risque existe de les voir mettre fin à leurs divergences pour se constituer en un véritable groupe parlementaire qui, là, gagnerait en influence. Quoi qu’il en soit, l’extrémisme gangrène également les gouvernements nationaux. Dans de nombreux pays européens, des partis sont parvenus à se placer au cœur de la vie politique avec des discours populistes et démagogiques.

Le diable souffle sur les braises en attisant la colère populaire générée par la crise économique et monétaire. D’un côté il se bâtit un empire principalement économique et de l’autre il le corrompt par une montée en puissance d’un fascisme renaissant. Les règles de la démocratie permettent à un parti extrémiste de droite ou de gauche d’exister dès lors qu’il respecte les lois et ne constitue pas une menace pour la sécurité nationale. Quel paradoxe d’accepter en son sein des formations politiques qui rejetteraient la démocratie en cas de victoire ! Tel le Léviathan, les deux mâchoires du monstre, doucement se referment sur nous. Le plan est aussi diabolique que génial.

leviathaneurope.jpg

La première mâchoire est composée de ce que j’appellerais « le marché », la finance mondiale ultralibérale totalement déconnectée de l’économie réelle et sur laquelle, elle s’appuie juste comme un sous-jacent. Ce monde totalement amoral et ne craignant plus Dieu où règne en maître absolu Mammon, gouverne le monde. Que ce soit par les banksters, les hedge funds, ou tout ce qui nage dans les milliards d’une façon ou d’une autre, ils sont le nerf de la guerre des politiciens qu’ils financent et corrompent et par les médias qu’ils contrôlent. Ainsi même des « socialistes » comme Barroso, Lamy et Strauss Kahn deviennent les défenseurs du système qui broie les peuples. L’Union européenne telle qu’elle se développe, n’est que l’expression politique du marché dans le sens large, car si on laissait par referendum les peuples s’exprimer librement sur son sort, cette Europe serait balayée à coup sûr aujourd’hui.  

A part ceux qui profitent du système, de moins en moins de gens font confiance aux élus de droite comme de gauche en Europe et cherchent une alternative politique à ces partis soutenant la croissance à tout prix et donc « le marché ». Ecœuré par la manière dont les dirigeants européens ont géré la dernière crise en sabrant dans les budgets sociaux pour sauver les profits des voleurs de la finance, le lit est fait pour de nouvelles idées politiques qui défient celles dominantes aujourd’hui. C’est la mâchoire du bas, celle du petit peuple, qui voit pousser les dents de ces partis extrémistes dit populaire, qui se dressent contre cette Europe honnis et contre l’étranger qui leur vole leur emploi, cherche à imposer des religions nouvelles ou rend la société de moins en moins sure. Il suffirait de relier en faisceau les partis dit nationalistes, pour en faire, non plus une opposition à l’Europe, mais les créneaux d’un nouveau mur contre les étrangers extra-européens et la finance mondiale, sous l’arbitrage du pape qui donnerai son absolution à ces nouveau remparts contre l’islam, pour que la mâchoire du Léviathan se referme brutalement sur le continent.     


Actions

Informations



2 réponses à “D’une dictature à l’autre – 3”

  1. 24 01 2011
    prc (12:15:41) :

    Pensez-vous que la prière des saints croyants pleins de l’Esprit, priant pour et bénissant Hitler le sataniste, DIEU NOTRE PÈRE TOUT PUISSANT n’aurait pas pu « retourner comme une crêpe » ce dit-personnage ? Certes, s’IL l’avait voulu ; mais nous pouvons bien prier et faire se jeter une montagne dans la mer…. Mais certainement nous ne le fîmes point ni nos pères.
    ??

  2. 25 01 2011
    RV (14:12:51) :

    Bonjour

    Fine analyse…je mettre un nom a tous cela le n o w (nouvelle ordre mondial) manipulé par le diable qui exacerbe les déséquilibres pour que les extrémistes se mette en place avec un seule mot d ordre « sécurité » le nouveau label fédérateur , qui n’ a qu’un seul but le CONTROLE donc l’asservissement .

    Mais attention le multiculturalisme,dissout les cultures et multiplie les dieux!
    Le discernement fait le reste.

    Soyez bénis continuez

Laisser un commentaire




Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers