Tremblements de terre, encore…

11032011

Après la destruction d’Haïti, l’île aux vaudous, celui de Conception (nom relatif à la Vierge) et son « Ice-Skater Effect », le séisme de 8.8 sur l’échelle de Richter a déplacé l’axe du globe, puis Christchurch (Eglise du Christ),  voilà le Japon frappé par séisme majeur. Ce séisme est le plus violent jamais enregistré dans l’archipel, a annoncé l’agence de météorologie japonaise, qui a estimé la magnitude du tremblement de terre à 8,8. Une alerte au tsunami a été émise pour pratiquement toutes les côtes du Pacifique, l’évènement est donc planétaire.

earthquakejapan2011.jpg

Concernant Christchurch, le ‘hasard’ a voulu que le fils de quelqu’un que l’on connait, habitait juste en face de la cathédrale qui s’est effondrée. Aujourd’hui il est parti en Australie chez les parents de sa femme. Une info qui n’est jamais parue dans nos médias et qui l’a conduit à fuir le pays concerne la manière dont les choses se sont produites en Nouvelle Zélande. Un premier séisme eut lieu 6 mois auparavant à 20 km de profondeur avec des répliques, jusqu’au séisme qui détruisit la ville, et dont l’épicentre était seulement à 2 km sous la surface. On peut dire que pendant ce laps de temps la terre a tremblé presque sans arrêt, car à son départ il s’était produit près de 5000 répliques de faible intensité, mais qui affectent profondément les gens, qui quittent désormais quand cela est possible la ville. On voit que les choses se sont produites progressivement et de manière graduelle jusqu’à la destruction finale. La lecture des évènements peut encore être affinée s’y on y intègre la mort massive ‘des grands poissons’ qui précéda.

Nous sommes donc engagés dans une séquence d’évènements clairement évoqués dans les évangiles.    Mr 13:8  Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume ; il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs… 21  Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. 22  Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible. 23  Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d’avance. Il y a intercalé dans le texte des évènements concernant les juifs exclusivement, mais clairement le début et la fin concernent les nations.

Pour ce qui me concerne, je crois que les évènements se succèderont dans une fréquence toujours plus soutenue jusqu’à se superposer les uns aux autres. Alors, on entrera dans l’histoire eschatologique et c’est bien ce qui se passe actuellement. C’est dans ce cadre général que je veux revenir sur cet article : L’irrésistible essor du pentecôtisme. Le succès mondial des églises évangéliques et surtout pentecôtistes s’explique à la fois par leur capacité à se fondre dans toutes les cultures et à proposer à l’individu les outils de son émancipation, voire de son enrichissement. http://www.alternatives-internationales.fr/l-irresistible-essor-du-pentecotisme_fr_art_1078_53288.html

seductionjesus.jpg

Toujours pour ce qui me concerne, l’Eglise fidèle sera de plus en plus rejetée et persécutée, et  devra revenir au modèle biblique des églises de maisons des premiers temps. Cela contraste avec les mouvements ‘chrétiens’ d’ampleurs croissantes actuelles. Un des grands signes eschatologiques sera l’apostasie de l’Eglise dans les derniers jours : le développement de grandes vagues à l’échelle planétaire du Mouvement Charismatique, avec sa recherche des expériences, des signes et des prodiges, au détriment de la Vérité de la Parole de Dieu, en est un signe manifeste. Les megachurch et les grandes vagues d’évangélisations qu’elles soutiennent, mélangent clairement le monde et ce qu’il contient, avec le message de l’évangile et ce qu’il contient.

De David Wilkerson

« Ce qui suit est un avertissement prophétique venant de la rue Azuza, il y a 75 ans. Il concerne le danger d’une Pentecôte sans Christ. Frank Bartlemen fut un témoin oculaire de l’effusion du Saint-Esprit en 1907 à la rue Azuza, de Los Angeles. On a pu l’appeler « le reporter du Réveil d’Azuza Street ». Voici près de 75 ans, pendant cette effusion, il écrivit un traité mettant en garde contre une Pentecôte sans Christ. Il donna cet avertissement: Il est possible de voir des gens louer Dieu et lever les mains, et cependant que Christ marche parmi eux comme un étranger…

« Nous ne pouvons tenir une doctrine ou chercher une expérience, si ce n’est en Christ. Plusieurs désirent chercher la puissance pour faire des miracles, veulent attirer l’attention ou l’adoration des gens sur eux-mêmes. C’est ainsi qu’ils dérobent à Christ Sa gloire, et mettent l’homme charnel en évidence. Ce dont les vrais disciples ont le plus besoin, c’est du Jésus doux et humble de cœur. L’enthousiasme religieux monte facilement en graine. L’esprit humain veut prévaloir sur le spirituel, mais nous devons nous en tenir à notre texte : Christ.

Un monde qui se prévaut de Dieu, qu’il soit pentecôtiste, catholique ou musulman, mais qui fait le jeu du diable ne peut subsister. Alors il se disloque pour se restructurer de manière antéchrist, car ce monde entre directement en confrontation avec Dieu lui-même. Aujourd’hui la Bête de l’Apocalypse est définitivement sortie de la mer et son nom est « Union européenne et de la Méditerranée ». La grande crise économique qu’elle subit la restructure en profondeur afin de lui donner un exécutif puissant, et les troubles sociaux dans le monde arabe vont immanquablement rapprocher les deux bords de la Méditerranée. Le pentecôtisme mondain actuel, n’empêchera pas le mouvement en cours, mais le favorisera en l’accélérant pour l’accompagner dans sa chute.    




DEG@GE

9032011

Un nouveau sondage nous apprend que dans le cas où l’élection présidentielle se déroulerait ce dimanche, Marine Le Pen serait en tête du premier tour, devançant le Président sortant Sarkozy, au coude à coude avec le candidat du Parti Socialiste.  Procès Chirac renvoyé de plusieurs mois et montée en puissance de Marine Le Pen, donnée en tête de la présidentielle dans deux sondages Harris Interactive : « Les télescopages d’actualités prennent parfois un sens particulier« , écrit Michel Lepinay dans Paris-Normandie.

justicebafouee.jpg
« Il est surtout à craindre que beaucoup y voient un arrangement entre puissants, le symbole d’une justice à géométrie variable« , analyse Dominique Quinio dans La Croix. « Ils y nourriront leur rejet de la classe politique. A quel profit ‘« , ajoute l’éditorialiste du quotidien catholique.

« Le tribunal correctionnel de Paris accrédite l’idée reçue qu’il y a bien, en effet, une justice à deux vitesses dans notre beau pays, et apporte la preuve supplémentaire de l’impunité des puissants« , estime Patrick Planchenault dans L’Est-Eclair.

Et pour la gauche ? Après l’élection truquée d’Aubry grâce aux voix du sud,  un nouvel épisode dans la saga du système Guérini  jette un flot de soupçon sur la gestion socialiste dans les Bouches du Rhône et dans la région Paca (dirigée par Michel Vauzelle) : des écoutes téléphoniques démontrent qu’Alexandre Guérini, que la justice soupçonne d’être la pièce-maitresse d’un véritable réseau de corruption à Marseille, a bénéficié du soutien actif de son frère Jean-Noël. Pas l’ombre d’un doute. Alexandre Guérini, le principal suspect dans l’enquête sur diverses malversations et utilisations frauduleuses de fonds publics à Marseille, a bien utilisé le soutien de son président de conseil général de frère pour faire « avancer » ses affaires. Des révélations plus qu’embarrassantes pour le parti socialiste, qui fragilise sa posture d’intégrité. Les agissements d’un certain nombre de barons socialistes dans la région Paca posent plus que des questions. Elles soulèvent un véritable scandale.

La République française est devenue un marigot infâme où les scandales se succèdent sans discontinuer. Jamais la justice n’a été bafouée comme ces temps-ci, après Woerth, MAM, on nomme Juppé lui-même condamné à dix-huit mois de prison avec sursis, assortis d’une peine d’inéligibilité de cinq ans en 2004, Longuet au passé sulfureux, moins de 48 heures après sa nomination, le nouveau ministre Gérard Longuet passe déjà de la chronique politique à la chronique judiciaire, etc…

Psaumes 1 : 1  Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, 2  Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! 3  Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit. 4  Il n’en est pas ainsi des méchants : Ils sont comme la paille que le vent dissipe. 5  C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes ; 6  Car l’Eternel connaît la voie des justes, Et la voie des pécheurs mène à la ruine.

Psaumes 2 : 1  Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples ? 2  Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l’Eternel et contre son oint ? – 3  Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes ! …

Voilà deux psaumes d’actualité, l’un qui renvoie au monde et l’autre au Messie. Le titre DEG@GE ne concerne pas les politiques qui nous gouvernent, et je ne reprends pas le terme phare de la révolution tunisienne pour m’élever contre les chefs de notre Nation. Non, c’est à l’Epouse de Christ que je m’adresse en faisant référence à Ap 18:4  Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

Ces 30 dernières années, le Seigneur m’a donné de nombreux dons spirituels concernant son Epouse. Pour résumer, je dirais que notre Dieu a préparé une Epouse désormais nubile. Cette Epouse est à l’image d’Israël, un corps formé, mais sans Esprit. Paradoxalement, plus on approche de la rencontre nuptiale et plus l’Eglise de Christ s’enfonce dans la nuit et Israël se détourne de ses traditions. L’éveil de l’Epouse ne se fera pas sur les ruines du pentecôtisme ou sur celui du sionisme. Il se fera sur tous ceux qui se comporteront comme des aigles, et s’arracheront de cette terre pour s’élever dans le ciel pour former le corps du Christ.

Israël comme pays, est le résultat de la ruine des nations, une réponse à la faillite religieuse et morale de l’Europe. N’ayant su ou pu reprendre pour elle-même le réveil de pentecôte aux Etats-Unis, l’Europe à dominante catholique a connu les fascismes. Aujourd’hui les Etats-Unis ont rejoint l’Europe dans leurs faillites morale et religieuse, le pentecôtisme comme réveil est désormais mort. A s’être trop attaché aux richesses de ce monde, l’Eglise s’est ruinée spirituellement, une page se tourne donc pour faire place à une ère nouvelle. Mr 2:22  Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

Le monde s’embrase et se disloque, la Bête est sortie de la mer, l’économie occidentale est en faillite et l’Epouse dort ! Que cela plaise ou non, c’est la réalité et il faut l’accepter. Je pourrais écrire pendant 1000 ans des lettres à l’Epouse, cela n’éveillera pas grand monde, c’est donc le monde et la séquence apocalyptique des évènements décrite dans le livre qui va forcer l’éveil. Car c’est dans des situations de crises extrêmes, que subitement les hommes redécouvrent les vertus de la foi. Mais ce n’est pas en remplissant des églises mortes spirituellement, que l’Epouse de Christ passera sa bague au doigt. Une vierge sage n’a pas sa place dans les lupanars œcuméniques actuels et c’est dans des outres neuves que l’Esprit de Dieu se répandra.  

L’Epouse de Christ doit se préparer aux noces de l’agneau, « PAS A L’ENLEVEMENT ! » Comme je le martèle maintenant depuis des années, l’enlèvement se fera au retour physique de Jésus sur la terre, et ôtera du monde les saints pour le jour de l’Eternel, ce jour où le monde sera consumé par le feu. Aujourd’hui la doctrine de l’enlèvement, comme échappatoire aux tribulations, devient une doctrine antéchrist dans le sens où les tribulations ont pour but justement de favoriser l’éveil de l’Epouse. L’Epouse doit être pure et sainte, la sanctification est le préalable incontournable à l’effusion de l’Esprit. Sortir du monde en se retirant du système politique, religieux et marchand actuel est une obligation spirituelle absolue. Car plus on avance dans le temps et plus apparaît comme manifeste la marque de l’adversaire dans tous les compartiments de notre société moderne, et il faut s’y opposer résolument.

Alors aujourd’hui, fille de Sion, DEG@GE de la politique trompeuse, DEG@GE de cette société de consommation et DEG@GE des églises mortes. Sanctifie tes jours, ton corps et ton âme pour prendre ton envol. L’Epoux vient, il est à la porte et frappe….




La Reconquista du matamore Sarkozy

5032011

Il y a un domaine où Nicolas Sarkozy est toujours en rupture avec Jacques Chirac et plus généralement tous ses  prédécesseurs: une interprétation très personnelle de  la laïcité. On se souvient de Jacques Chirac bataillant  bec et ongles pour que ne figure pas dans la constitution européenne soumise à référendum en 2005  » les racines chrétiennes de l’Europe ». L’anti thèse du Président Sarkozy.  La loi de séparation des Eglises et de l’état, s’impose pourtant à lui et l’oblige à une neutralité absolue à l’égard de toutes les religions. Il ne peut pas les hiérarchiser. C’est pourtant ce qu’il fait.  Et le faire c’est une faute. Car cette neutralité du chef de l’état c’est elle qui, en principe,  est censée garantir l’égalité républicaine, l’unité nationale qu »on soit chrétien, musulman, israélite ou libre penseur. Aristide Briand le père de la loi de 1905 disait l’état laïque n’est pas anti religieux, il est a-religieux.  La République selon l’article 1 de la loi de 1905 « assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes ».

Est-ce que la laïcité est aujourd’hui en question?

Ces déclarations du Puy en Velay, venant après beaucoup d’autres, augurent mal du débat que l’UMP et Nicolas Sarkozy veulent organiser début avril sur la laïcité et la place de l’islam en France. Dés lors qu’il privilégie une religion sur les autres, qu’il affirme de manière obstinée qu’il y a en France une religion dominante, il bouscule la laïcité et  la met en danger. Or c’est l’un de nos biens les plus précieux. On nous prend la tête avec les questions d’identité nationale, mais au cœur de cette identité, il y a justement la laïcité, c’est bien elle, la pierre angulaire de la République. Il ne faut jamais oublier que laïcité est un mot français qui n’a pas d’équivalent dans les autres langues.

Pourquoi cette volonté chez Nicolas Sarkozy?

Si Nicolas Sarkozy déclarait que la France a des racines chrétiennes, juives et musulmanes et que nous sommes les héritiers  de la philosophie des lumières au XVIIIe, ce serait déjà différent. Mais en insistant autant sur les racines chrétiennes, il instrumentalise la question religieuse, laissant entendre en creux que  l’Islam, 2e religion de France, doit marcher à l’ombre. Ce faisant,  Nicolas Sarkozy s’adresse à un électorat âgé et conservateur qui à tendance à se réfugier plutôt dans le vote FN, il parle à tous les catholiques pratiquants qui ont très mal vécus la brutalité et le ciblage de l’expulsion ciblée des Roms en 2010. C’est au même moment où les peuples arabes découvrent la séparation de la religion et de l’Etat, que le chef de l’état voudrait nous engager dans une sorte d’intégrisme chrétien politico culturel antédiluvien et très cynique. Trop cynique.  Chronique de Serge July

nicolassarkozypuyenvelay.jpg

Le choix du Puy en Velay est loin d’être innocent pour le grand chanoine Sarkozy, car il est associé au pèlerinage de Compostelle, la ville étant elle-même associée à la Reconquista. La Reconquista (mot espagnol et portugais, en français Reconquête) correspond à la reconquête des royaumes musulmans de la péninsule Ibérique par les souverains catholiques. La Rconquista sarkozienne vise principalement le vote catholique et celui du FN par le biais de la résistance aux musulmans.  

Le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle est un des trois grands pèlerinages catholique avec ceux de Rome et de Jérusalem. Il doit son origine à la résistance contre l’invasion musulmane. Au haut Moyen Âge, la lutte contre les Maures fut assimilée à une croisade spécifique à la péninsule Ibérique, générale pour les catholiques. Des Ordres militaires comme l’Ordre de saint Jacques, l’Ordre de Calatrava, l’Ordre d’Alcantara, l’Ordre d’Avis et même les Templiers furent fondés dans ce but ou y participèrent. Les papes appelèrent en plusieurs occasions les chevaliers européens à la croisade dans la Péninsule. La bataille de Las Navas de Tolosa (1212) vit la victoire d’une coalition d’Aragonais, de Français, de Navarrais, de Léonais, de Portugais, et des Castillans, qui dirigeaient les opérations, sous les ordres de leur roi, Alphonse VIII.

Les catholiques de langue castillane firent de saint Jacques le Majeur le saint patron de la Reconquista / Reconquête — il demeure aujourd’hui le saint patron de l’Espagne — sous le qualificatif de Santiago Matamoros (« saint Jacques le Tueur-de-Maures »). Les catalans développèrent plutôt le culte de saint Georges (Sant Jordi), autre saint guerrier, encore patron de la Catalogne.

Dès le 9ème siècle, Saint Jacques devient le patron de l’Espagne et le symbole de la reconquête sur l’Islam. Il a connu son apogée aux 12ème et 13ème siècles. Le pèlerinage est né de la soi-disant découverte miraculeuse d’un tombeau faite en Galice vers l’an 800. Ce tombeau a été retrouvé par l’ermite Pelayo qui déclara avoir eu une révélation dans son sommeil. Il aurait été guidé par une étoile dans le ciel, d’où une des étymologies avancées pour Compostelle : Campus Stellae ou champ de l’étoile. Sans autre preuve que la révélation mystérieuse, l’Eglise locale déclara qu’il s’agissait du tombeau de l’apôtre Jacques, frère de Jean l’évangéliste et premier apôtre martyr de la chrétienté. Les fadaises catholiques inspirées par des anges de lumière sont légion dans cette religion idolâtre et celle de Compostelle ne fait qu’alimenter le marigot des superstitions vaticanes.

L’Espagne, pays européen devenu chrétien dès les premiers siècles du christianisme, a subi en 711 l’invasion de guerriers musulmans (arabes et berbères) venus d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie et Tunisie) région chrétienne islamisée par la force à partir de 670. Installés dans presque toute l’Espagne, les musulmans ont appelé al-Andalus. Al-Andalus devint alors un foyer de haute culture au sein de l’Europe médiévale, attirant un grand nombre de savants, d’où a résulté une période de riche épanouissement culturel. L’arrivée des arabes est considérée comme une source de liberté pour de nombreuses couches de la société. Les serfs opprimés durant le règne des rois wisigoths jouissent d’une certaine indépendance dans l’exploitation des terres dans la mesure où leurs nouveaux maîtres sont de piètres agriculteurs et donc laissaient leurs subordonnés cultiver comme ils le souhaitaient. Quant aux esclaves, il leur était extrêmement facile de recouvrer la liberté puisqu’il leur suffisait de se présenter devant les autorités et de prononcer la profession de foi musulmane, ils étaient immédiatement affranchis selon la loi islamique. Ces nouvelles lois ont pour conséquence la conversion de nombreux serfs et esclaves. Pour les plus hautes couches de la société, la conversion permet de ne plus payer l’impôt prévu pour les non-musulmans.

Les musulmans restent dans le pays jusqu’en 1492, date à laquelle Isabelle la Catholique, reine de Castille (1474-1504), a achevé la reconquête chrétienne du pays en prenant la ville de Grenade, capitale du dernier royaume musulman d’Espagne. Le 2 janvier 1492, Ferdinand et Isabelle font leur entrée solennelle dans Grenade, mettant fin à plus de sept siècles de présence arabe et musulmane en Espagne. Le traité qui leur ouvre les portes de Grenade garantit leur liberté aux Juifs et donnent un mois aux marranes pour quitter l’Espagne. Cependant, l’Inquisition dirigée par Torquemada et les souverains ne pouvaient supporter l’idée que de nombreux Juifs convertis fréquentaient encore leur famille ou leurs amis de leur ancienne communauté et pratiquaient encore les rites du judaïsme, ce malgré l’interdiction absolue de tout contact entre Juifs et Juifs convertis.

Ayant vaincu les musulmans, les catholiques ne pouvaient comprendre qu’on laissât encore leur liberté aux Juifs bien plus coupables que les musulmans, d’autant plus que l’énorme butin que les Espagnols avaient amassé dans les riches cités du royaume conquis, semblait rendre la présence des financiers juifs moins nécessaire à la prospérité de l’État. Les souverains espagnols qui avaient déjà songé à une expulsion des Juifs et qui avaient demandé vainement son soutien au pape Innocent VIII avant même la prise de Grenade, publient le décret d’expulsion le 31 mars 1492, malgré ce refus et sous l’influence du Grand Inquisiteur Tomás de Torquemada, confesseur d’Isabelle. Le décret, dicté par Fernand et Isabelle à leur secrétaire, Juan de Coloma, s’ouvre par une adresse classique. Il s’étend longuement sur la liste des possessions des monarques ainsi que sur celle des destinataires, prenant soin d’inclure l’ensemble des dignitaires et fonctionnaires ainsi que les Juifs de tous âges et conditions sociales résidant en tous lieux des possessions espagnoles susmentionnées.

Il déplore ensuite la persistance de pratiques judaïsantes parmi les juifs convertis au christianisme. La faute en est imputée aux Juifs, parvenant à subvertir leurs anciens frères ainsi qu’en attestent les nombreux procès instruits par l’Inquisition au cours des douze années précédant le décret. Ceux-ci en infèrent en outre que les mesures de ségrégation des Juifs dans des quartiers spéciaux sont insuffisantes pour empêcher ces pratiques.

Les souverains expliquent avoir fait preuve de mansuétude jusque-là, en se contentant de bannir les Juifs d’Andalousie. Cependant, les Juifs persistant même après que certains d’entre eux ont été reconnus coupables et condamnés par les tribunaux inquisitoriaux, il convient de bannir le groupe entier.

En conséquence, les Rois catholiques interdisent de séjour sur les terres espagnoles à dater de la fin du mois de juillet, tout Juif, sous peine de mort et de confiscation de ses biens immédiates sans autre forme de procès. Il est également interdit à tout non-Juif de leur prêter assistance ou de les héberger sous peine de dessaisissement immédiat de leurs biens et titres.

De la reconquête aux pogroms.

En Espagne, dans le contexte de la reconquête des territoires musulmans par les chrétiens espagnols et la construction d’une identité nationale basée sur la foi catholique, les nouveaux chrétiens (ou, de manière plus familière et péjorative, de marranes (« marranos » signifiant « porcs » en espagnol et faisant référence à l’interdiction de manger cet animal pour les pratiquants du judaïsme et de l’islam), faisaient l’objet, depuis le début du XIVe siècle, de persécutions soutenues par les autorités, comme, en particulier, la révolte de Pedro Sarmiento à Tolède en 1449, qui avait abouti à la proclamation des premiers statuts de pureté de sang (« limpieza de sangre », en espagnol) refusant l’accès à diverses fonctions publiques aux nouveaux chrétiens. Ce sont au premier chef les Marranes (« porcs » en espagnol), c’est-à-dire les juifs convertis au christianisme, dont le nombre fut particulièrement élevé après les répressions anti-juives (pogroms) de 1391, qui furent suspectés de ne pas être sincères dans leur nouvelle foi chrétienne – souvent à juste titre, leur conversion étant le résultat des menaces à leur encontre – et de poursuivre la pratique du judaïsme en secret.

Comme les évêques demandaient aux souverains de pouvoir prouver la vigueur de leur engagement en pourchassant les « nouveaux chrétiens » dont la conversion n’était pas jugée sincère, et comme les Rois catholiques refusaient l’intervention directe d’un légat du Pape dans les affaires intérieures du pays, les ambassadeurs espagnols à Rome firent pression pour obtenir l’Inquisition. Le Pape accéda à leur requête à contrecœur, ne pouvant contrôler cette institution.

Le 17 septembre 1480, les premiers inquisiteurs dominicains, Miguel de Morillo et Juan de St Martin, sont nommés par l’État. Ils prennent leurs fonctions à Séville où la communauté marrane menacée échoue dans une tentative d’insurrection. Six personnes sont brûlées vives. L’Inquisition débute ainsi sa longue carrière. Les humiliations et persécutions incessantes menées contre les hérétiques par les inquisiteurs sont loin d’être toujours désintéressées. En effet, lors des confiscations de biens, qui frappent non seulement ceux qui sont jugés coupables mais aussi toute leur famille, le Saint-Office perçoit une part de plus en plus élevée, pouvant atteindre 80 % du produit des biens saisis. Ainsi, il leur arrive de déterrer des morts pour un procès au terme duquel les os sont brûlés et les biens du défunt transférés. Certains Juifs accusés de ne pas avoir dénoncé des conversos sont tués par l’Inquisition. Certains membres du clergé tombent eux aussi sous les accusations. Particulièrement dirigée, à cette époque, contre les juifs et musulmans convertis (marranes et morisques), elle laissa un souvenir terrifiant (d’une source à l’autre les chiffres sont très variables, les plus conservatrices estiment à environ 2 000 le nombre de personnes qui furent brûlées sous le gouvernement de Torquemada). À tel point que le caractère souvent expéditif de la procédure provoqua les protestations du Saint-Siège (voir interventions de Sixte IV dès 1483).

Les Marranes s’établissent aux Amériques. Mais l’Inquisition a le bras long, et s’y étant également implantée, les pourchasse comme en Europe. Pourtant, certains Marranes portugais réfugiés dans la région de Bordeaux finissent par obtenir des souverains français le droit d’y demeurer et reviennent finalement à la religion de leurs ancêtres. Les lieux de refuge les plus sûrs sont les pays protestants, notamment la Hollande et l’Angleterre. Dans les premiers temps, les « nouveaux chrétiens », redevenus juifs ou non, sont laissés en paix, dans la limite de certains interdits, tandis qu’en pays musulman, ils peuvent s’installer, bénéficiant du statut de Dhimmi. En Turquie, ils jouent un rôle important auprès de Soliman dans sa lutte contre les royaumes chrétiens. L’un d’eux, le Duc de Naxos est le conseiller personnel de Sélim fils de Soliman. Lorsqu’ils adoptent l’islam, ils obtiennent, ainsi que leurs descendants, le même statut que les autres Musulmans.

Par sa sévérité, sa durée et son étendue, l’Inquisition s’avère plus épouvantable encore que les atroces événements de l’Holocauste, ces six années de tortures et d’atrocités infligées aux Juifs par Hitler et les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Des historiens sérieux et crédibles estiment que depuis les débuts de la papauté jusqu’à nos jours, plus de cinquante millions d’hommes et de femmes ont été massacrés pour “hérésie” par la Rome papale. (Voir “The History of Romanism” de John Dowling, et les ouvrages sur l’Inquisition de Lea, Vancandard, Maycock, Coulton, et Turberville.) Les chambres de torture inquisitoriales, instituées par Innocent III en 1203, se perpétuèrent pendant 605 ans dans les nations sous le contrôle de Rome, jusqu’à l’abolition de l’Inquisition en Espagne et au Portugal en 1808.

http://video.google.com/videoplay?docid=-258794838513802783




Quelle belle alliance que celle de l’Union pour la Méditerranée

3032011

Après l’ONU et les Etats-Unis, l’Union européenne a adopté, lundi, un embargo sur les armes contre la Libye ainsi qu’un gel des avoirs et des interdictions de visa contre le colonel Kadhafi et 25 de ses proches. Ces mesures pourraient entrer en vigueur rapidement, selon un diplomate européen. De son côté, Washington a bloqué 30 milliards de dollars (près de 22 milliards d’euros) d’actifs libyens à la suite des sanctions annoncées vendredi par la Maison Blanche contre le régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué un haut responsable du Trésor. Le colonel Kadhafi, a accusé l’Occident d’abandonner son régime. « Je suis surpris, alors que nous sommes alliés à l’Occident pour combattre Al-Qaida, qu’il nous abandonne maintenant que nous combattons les terroristes », a déclaré le dirigeant libyen à la journaliste vedette d’ABC Christiane Amanpour. Kadhafi peut vraiment être surpris, lui qui fut largement réhabilité par l’initiateur de l’Union pour la Méditerranée.

L’ « Union pour la Méditerranée », partenariat politico-économique voulu par Nicolas Sarkozy, lors de la dernière présidence française de l’Union Européenne, peut se prévaloir d’une vision « prémonitoire », n’a pas hésité à affirmer textuellement, ce mardi 1er mars 2011, lors de sa prise de pouvoir au Quai d’Orsay, Alain Juppé. « Il va nous falloir refonder l’Union pour la Méditerranée. C’était une initiative prémonitoire ». Ce partenariat entre l’Union Européenne et les pays du Maghreb ainsi que du Proche-Orient, avec quels dirigeants Sarkozy l’a-t-il en fait conclu, le 13 juillet 2008, sinon ceux-là mêmes – de sinistres dictateurs, pour la plupart d’entre eux – que les actuelles révolutions du monde arabo-musulman sont, à l’inverse, en train d’abattre justement, au prix de milliers de vies humaines, les uns après les autres ?

Ce traité révèle un aspect des choses beaucoup trop occulté, celui d’une véritable imposture institutionnalisée, qui n’a servi, la plupart du temps, qu’à légitimer, comble de l’infamie tout autant que de l’imposture, ces mêmes tyrans aux yeux d’un Occident dont le cynisme, que le langage politico-diplomatique préfère appeler plus pudiquement « pragmatisme », ne peut que le rendre – trop souvent, hélas – complice des pires dictatures ! « De ce qui se passe, peut sortir le meilleur, mais aussi le pire », a déclaré M. Juppé à propos des révolutions arabes, ajoutant : « Nous allons avoir fort à faire ». Il est vrai que jusque à présent, la Bête n’a jamais porté en elle du meilleur, mais pour ce qui est du pire elle sait le faire dans l’excellence de l’esprit qui l’habite, soit établir des oligarchies au nord et des kleptocraties au sud.

sarkozypuyenvelay.jpg

Mais revenons au supraprésident mondial et grand chanoine de France. En visite jeudi matin au Puy-en-Velay (Haute-Loire), une des étapes du pèlerinage catholique vers Saint-Jacques de Compostelle, Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur «l’héritage patrimonial de la France» mais il a aussi débordé sur «l’identité» et la «laïcité». Accompagné des ministres de la Culture, Frédéric Mitterrand, et des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, également maire du Puy, le chef de l’Etat a visité la cathédrale, son baptistère et son cloître, ainsi que le chantier d’aménagement de l’Hôtel-Dieu. Principal promoteur de ce débat, le patron de l’UMP Jean-François Copé avait assuré mardi qu’il porterait en fait prioritairement sur «le pacte républicain» et «la laïcité», et qu’il n’avait «rien à voir» avec celui sur l’identité nationale.

Les leaders de l’UMP semblent passés maîtres dans l’art du bonneteau, cette arnaque où, à la sauvette, le maître du jeu manipule trois cartes et demande au joueur de miser et de découvrir laquelle est la carte rouge. Si celui-ci réussit, il reçoit le double de sa mise ; dans le cas contraire, il l’abandonne. Là, ni vu ni connu, nos responsables politiques essaient de mélanger les cartes. La première s’appelait « Islam » puis au fil de manipulations successives, la carte vedette se nomme « laïcité ». C’est qu’après le calamiteux débat sur l’identité nationale,  le discours de Grenoble stigmatisant une communauté, la loi sur la burqa, et, tout récemment, l’épouvantail d’une invasion massive venant de pays dont on devrait au contraire aider le redressement démocratique, la stratégie préélectorale de Sarkozy revient sur les mêmes recettes monomaniaques : Organiser encore un débat sur l’Islam !

Pourtant les effets des précédents débats sur l’identité nationale ont montré que loin de conforter la position présidentielle, ils ne faisaient que renforcer l’héritière Le Pen qui en frisant les 20 % dans les derniers sondages, a semé le doute dans les rangs de l’UMP. Une fois de plus Sarkozy va chasser sur les terres du Front National en brandissant la menace islamique. La venue dans le gouvernement du sulfureux Gérard Longuet est clairement un appel vers les sympathisants du FN. Car Gérard Longuet traine derrière lui une longue liste de controverses. Première d’entre elles – chronologiquement – le Neuilléen a fait ses armes à l’extrême droite. Militant d’Occident, il est de la bande d’étudiants fondateurs du Groupe Union Défense (le Gud), successeur du premier après sa dissolution en 1968. «On se spécialisait dans la relation conflictuelle et musclée avec l’extrême gauche. On s’est pris des raclées, j’ai eu le cuir chevelu entamé», expliquait-il au «Monde» en 2005. Des relations si «conflictuelles et musclées» qu’elles feront condamner Gérard Longuet pour complicité de «violence et voies de fait avec armes et préméditation» – en même temps qu’une douzaine d’autres militants dont Alain Madelin et Patrick Devedjian – en 1967 pour une expédition punitive sur des militants d’extrême gauche. Assagi, il n’en reste pas proche des idées de la droite de la droite, et il rédige en 1972, alors qu’il étudie à l’Ena, le premier programme économique du Front national qui vient de naitre. Vingt ans plus tard, il appellera d’ailleurs la droite à faire alliance avec les troupes de Le Pen aux régionales de 1992.

Et au milieu de ce charmant bain sulfureux, que fait notre grand chanoine ? Venu au Puy-en-Velay (Haute-Loire), ce jeudi, pour y saluer «l’héritage patrimonial de la France», le chef de l’Etat a estimé que la «chrétienté a laissé» à la France «un magnifique héritage de civilisation».  Se couvrant sous le titre de «président de la République laïque», il ajoute: «Je peux dire cela.» «Cet héritage nous oblige, cet héritage, c’est une chance, mais c’est d’abord un devoir, il nous oblige, nous devons le transmettre aux générations, et nous devons l’assumer sans complexe et sans fausse pudeur», poursuit-il.

Citant Claude Lévi-Strauss, il a fait valoir que « l’identité (n’était) pas une pathologie ». « Sans identité, il n’y a pas de diversité (…) A l’origine de la diversité, il y a les identités. Ce n’est pas faire preuve de fermeture de croire en son identité. Il ne faut pas opposer identité et diversité (…) Pour comprendre la diversité, il faut respecter l’identité« , a insisté Nicolas Sarkozy. Mettant en exergue l’ »apport de la chrétienté à notre civilisation », il a estimé que le « désir de vivre ensemble » devait s’accompagner de la « volonté de faire vivre l’héritage individuel qui nous demande de l’assumer intellectuellement, moralement et politiquement« . « Il n’y a aucune raison à ce que nous soyons les seuls dans le monde à ne pas assumer cet héritage » qui « n’oblige personne à partager la foi des milliers de pèlerins ». « Personne n’est prisonnier de l’histoire de son pays, mais il est toujours dangereux d’amputer sa mémoire », car « l’ignorance de soi conduit rarement à l’estime de soi ». « La France ne doit pas oublier ce qu’elle est et ce qu’elle fut parce que le monde change », a-t-il encore ajouté.

Après la laïcité positive, voici la laïcité comme rempart contre l’islam. Tout en parlant de laïcité, Sarkozy se présente comme le défenseur de l’identité française, dont il faut comprendre qu’elle est dans ses racines catholiques. Puis cerise sur le gâteau présidentiel, dans deux mois, dimanche 1 er mai, Nicolas Sarkozy se joindra aux deux ou trois millions de pèlerins attendus à Rome pour la béatification de Jean-Paul II. Comme vous pouvez le constater, invariablement l’esprit de la Bête renvoie vers le faux prophète de Rome. Les puissantes forces antéchrist à l’œuvre en Europe, cherchent les formes politiques les plus appropriées pour épouser les thèses les plus infâmes, afin d’arriver à cette association satanique qui unira dans un corps unique les nations et les religions liguées contre Dieu et ses saints.







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers