Des nouvelles du front

31052011

Je rentre aujourd’hui d’Israël en ramenant la pluie, semble-t-il ? Les enfants qui s’occupaient du jardin se lamentaient du manque d’eau depuis des semaines. «On a eu un des printemps les plus secs depuis au moins cinquante ans, voire le plus sec, et le plus chaud depuis au moins 1900», a déclaré lundi à Reuters Frédéric Nathan, prévisionniste chez Météo France. Toujours est-il, que j’ai intégralement reconstitué mes réserves d’eau de pluie en 1 heure aujourd’hui. C’est curieusement le phénomène qui prévalu en Israël en perpétuel recherche d’eau et qui normalement démarre sa saison sèche, mais dont les nuages nous ont suivi jusque dans le désert, on a même connu des tempêtes impressionnantes, avec des vents de 150 km/h sur le Golan et un gros orage sur Massada après notre passage où il faisait pourtant 40° à l’ombre.

golansyrieisrael2011.jpg

Chaque fois que suis en Israël le Seigneur agit de manière particulière, car Il peut utiliser le pays comme toile de fond pour illustrer son propos, chose qui impossible ailleurs. J’arrive le 15 mai jour de la Nakba. Les Palestiniens désignent par l’appellation de Nakba (catastrophe) la création d’Israël en 1948 et l’exode de quelque 760.000 Palestiniens qui s’en est suivi. La commémoration de la «Nakba» a été ensanglantée par des violences sans précédent qui ont fait des morts et des centaines de blessés, la plupart à la périphérie des Territoires palestiniens, au Liban et dans le Golan. 2 jours plus tard on se retrouve sur le Golan au beau milieu du déploiement de force de Tsahal pour sécuriser la zone. Le ton est donné…

Mais la ‘Nouvelle’ de cette semaine-là fut incontestablement celle-ci: À deux reprises, les 19 et 22 mai, Barack Obama a confirmé l’inflexion de la politique américaine au Proche-Orient, en des termes qui semblent opposés aux intérêts vitaux israéliens. Le divorce entre Israël et les États-Unis n’est pas consommé mais la crise est bien là, même si chacun s’efforce de la minimiser.

En se prononçant, pour la première fois, en faveur de la création d’un État palestinien, « sur la base des frontières du 4 juin 1967 » (avant la conquête israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est), Obama paraît favoriser le camp palestinien, même s’il a atténué ensuite son propos en précisant que la fameuse “ligne verte” de 1967 devra quand même être négociée, sur certains points, entre les deux camps. Invité à la Maison-Blanche le 20 mai, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a aussitôt rejeté cette approche, activement soutenu par l’Aipac (The American Israel Public Affairs Commit­tee), le principal lobby pro-israélien aux États-Unis. La pression des Palestiniens, l’incertitude en Égypte et en Syrie, la menace de l’Iran le poussent à reprendre l’initiative, quitte à jouer très gros. Nétanyahou a d’emblée été très franc avec lui : « Ces frontières [de 1967] sont indéfendables. Une paix fondée sur des illusions ne peut finir que par se briser sur les réalités du Proche-Orient. » Les Israéliens le renvoient à ses “illusions” : « On a le sentiment que Washington ne comprend pas la réalité, ce à quoi nous sommes confrontés. »  

Aujourd’hui que le pays est entré dans les promesses de restitutions de l’Eternel, que le désert refleurit et que les villes sont rebâties, Obama veut le partager comme un butin dont il serait le propriétaire. Mais qui se battait pour cette terre avant la venue des juifs et qu’en on fait les musulmans pendant des siècles d’occupation ? Tout simplement rien.

Châteaubriant visite la terre sainte en 1806 nous dit. (Nous avançâmes dans la plaine de Sharon, dont l’écriture loue la beauté…mais grâce au despotisme musulman ce sol n’offre de toute part que des chardons, des herbes sèches et flétries…Ca et la paraissent quelques villages, toujours en ruine…)

Lamartine  en 1835, témoigne.( Nous fumes assis tout le jour en face des portes principales de Jérusalem… Nous ne vîmes rien, nous n’entendîmes rien; le même vide, le même silence a l’entrée d’une ville de 30 000 âmes, pendant les douze heures du jour, que si nous eussions passe devant les portes mortes de Pompéi ou Herculanum. )

Plus près de nous, Mark Twain qui visite la Palestine en 1867.(Un pays de désolation dont le sol est suffisamment riche mais entièrement abandonné aux ronces, une immense étendue triste et silencieuse… la Palestine est désolée et laide.)

Un guide de la Palestine et de la Syrie, publié en 1906 par Karl Baedeker, illustre ce fait : alors même que l’Empire Ottoman musulman régnait sur la région, la population musulmane de Jérusalem était minime. Ce livre estime la population totale de la ville à 60.000 habitants, dont 7.000 Musulmans, 13.000 Chrétiens et 40.000 Juifs. “Le nombre de Juifs s’est considérablement accru durant les dernières décennies, malgré l’interdiction d’immigrer ou de posséder des terres qui leur est faite”, déclare ce livre. Bien que les Juifs y soient persécutés, ils venaient quand même à Jérusalem et y représentaient la vaste majorité de la population, déjà en 1906. Et bien que les Musulmans proclament aujourd’hui Jérusalem comme la troisième ville sainte de l’Islam, quand la ville était sous régime musulman, ils ne lui manifestaient que très peu d’intérêt.

Un simple passage du nord au sud en Israël montre de manière évidente ce que le peuple juif a su faire en 60 ans dans le pays. Il faudra donc maintenant, puisque le temps est venu, que chacun se détermine pour ou contre Israël. Le résultat de ce choix aura des conséquences immenses pour l’humanité entière, car l’enjeu n’est en rien politique, mais bien religieux.




Crues historiques du nord au sud des Etats-Unis

14052011

Depuis la fin du mois de mars, les épisodes de tornades se sont succédés sur les Grandes Plaines américaines, ce qui a provoqué des précipitations particulièrement abondantes. Des inondations ont commencé à se produire au début du mois de mai et depuis, les conditions climatiques n’ont fait que se dégrader, avec un temps instable et la fonte des neiges, ce qui a provoqué des ruptures de digues et une crue exceptionnelle du fleuve Mississippi. Cette crue est comparable à celle de 1927, c’est à dire la plus grave jamais observée aux États-Unis, mais la situation pourrait encore empirer dans les prochains jours.

mississippiriverflood.jpg

Concernant la crue historique du Mississipi, en passant par les zones de cultures, le fleuve charrie d’énormes quantités de produits divers, engrais, phytosanitaires, sédiments…, qui se déversent dans le golfe du Mexique, assez fermé sur les courants. http://motherjones.com/blue-marble/2011/05/does-monster-flood-have-fuel-monster-dead-zone-too

Tout ça risque de former une masse énorme de phytoplancton qui va consommer toute l’oxygène dans la zone. Mais comme il y a encore beaucoup de pétrole lié à la catastrophe Deepwater Horizon qui a coulé et dont la dégradation consomme aussi beaucoup d’oxygène, que va-t-il resté de vivant dans le Golfe?

cruemississippi.jpg

Les ingénieurs de l’armée américaine ont indiqué qu’ils vont aussi ouvrir samedi un important canal de déversement le long du fleuve Mississippi en crue, ce qui aura pour effet d’inonder des milliers de maisons et de fermes du pays cajun, en Louisiane, pour éviter un potentiel désastre plus grave à Bâton-Rouge et à La Nouvelle-Orléans. Quelque 25 000 personnes et 11 000 structures pourraient être affectés quand les barrières du canal de déversement de Morganza seront ouvertes pour la première fois en 38 ans.

L’ouverture du canal déversera un torrent d’eau qui pourrait submerger 7770 kilomètres carrés de terres sous une quantité d’eau pouvant aller jusqu’à 7,6 mètres, mais permettra de diminuer la pression sur les barrages en aval qui protègent La Nouvelle-Orléans, Bâton-Rouge et les nombreuses raffineries de pétrole et usines chimiques établies le long de la partie inférieure du Mississippi. Les ingénieurs militaires craignent que des semaines de pression sur les barrages ne provoque leur écroulement, inondant La Nouvelle-Orléans sous six mètres d’eau, un désastre qui pourrait être bien pire que l’ouragan Katrina, en 2005.

Avec l’ouverture du canal de déversement, l’eau s’écoulera plutôt à 32 kilomètres au sud, dans la rivière Atchafalaya. L’eau se dirigera ensuite vers le golfe du Mexique, inondant des marécages et des terres agricoles sur son passage.

Le Corps des ingénieurs de l’armée avait eu recours à une stratégie similaire plus tôt ce mois-ci en faisant exploser un barrage dans le Missouri, inondant plus de 518 kilomètres carrés de terres agricoles, en plus d’endommager ou de détruire une centaine de résidences. La manœuvre avait pour but de réduire la pression sur les barrages qui protègent la petite ville de Cairo, dans l’Illinois. Le prix des denrées agricoles est en forte progression et les fermiers établis le long de la partie inférieure du Mississippi espéraient connaître une bonne année. Mais plusieurs d’entre eux font maintenant face à la ruine de leur récolte, l’eau devant inonder entièrement les champs de maïs, de coton, de riz et de soya de la région.

Les inondations actuelles dans le centre des Etats-Unis sont déjà les pires en plus de 70 ans et ont détruit des milliers d’habitations, de fermes et de voies de communication dans l’Illinois, le Missouri, le Kentucky, le Tennessee et le Mississippi. A part ça, tout baigne…




David Wilkerson – de l’avertissement à l’accomplissement – 2

11052011

Je poursuis aujourd’hui avec le chapitre 2 du livre de David Wilkerson ‘la Vision’. En décembre 2010 j’écrivais « 2010 dans les douleurs de l’enfantement », c’était avant les tremblements de terre de Christchurch et celui au Japon de Fukushima. http://schoenel.unblog.fr/2010/12/29/2010-dans-les-douleurs-de-lenfantement/

J’écrivais en substance ceci : Depuis le début de l’année 2010, tous les records ont été battus, en matière de catastrophes naturelles. Mais ce n’est rien, en comparaison de ce qui nous est annoncé dans le Livre de l’Apocalypse. Il serait trop long de détailler les catastrophes naturelles qui se sont abattues sur le monde entier depuis le début de l’année 2010: tremblements de terre, inondations, sécheresses, famines, épidémies, ouragans, vagues de chaleur, changements climatiques, il suffit de suivre les média pour réaliser que tous les records sont en train d’être battus!

Ces catastrophes naturelles vont de pair avec une profonde dégradation des mœurs. La violence, la rébellion, l’immoralité, les meurtres et délits en tout genre se multiplient et s’accroissent. Tout cela correspond aux signes que le Seigneur et Ses apôtres nous avaient prédits pour la fin des temps, dans Matthieu (24-25), dans Marc (13) et dans Luc (21,5-36), certains passages des épîtres de Paul (2 Th 1,6-12 ; 2,3-12) ou de Pierre (2 P 3,10)..

Ces douleurs augmentent en fréquence et en intensité, à mesure que le moment de l’enfantement approche. Il en est de même pour les catastrophes et les crises multiples que nous pouvons observer depuis plusieurs années. Les désastres naturels ont entraîné des pertes économiques de 222 milliards de dollars US en 2010 et l’année n’est pas finie.

Alors que j’écrivais ceci, je ne pensais plus au livre de David Wilkerson, mais je commentais juste l’actualité en la mettant en relation avec les écritures. Mais la mort de ce grand serviteur de Dieu m’a remis en mémoire son livre et combien furent prophétiques ses paroles écrites en 1973. Jugez en vous-même, car désormais vous pouvez faire l’économie de l’achat du livre, en suivant l’actualité du jour.

Chapitre 2 : De rigoureux changements de temps et des tremblements de terre.

 De rigoureux changements de temps.

Dans le monde entier, de rigoureux changements de temps interviennent, comme jamais auparavant. Certains experts pensent qu’ils sont le fait de cendres provenant d’éruptions volcaniques, ayant eu lieu en Islande et qui se répandent peu à peu dans l’atmosphère. Je crois personnellement qu’une grande partie de ces changements de temps, dont nous sommes témoins aujourd’hui, peut être expliquée jusqu’à une certaine limite par la science.

Dans les siècles passés, le monde a été témoin de tremblements de terre extrêmement violents, de vagues de chaleur meurtrières, d’inondations catastrophiques et de toutes sortes de changements de temps relativement bizarres. Tous ces phénomènes ont toujours été suivis d’un retour à la normale.

Les changements de temps rigoureux, que nous avons expérimentés jusqu’à présent, ne contenaient que très peu d’éléments surnaturels. Mais j’ai très clairement eu la vision, que Dieu va maintenant intervenir d’une manière particulière dans le monde. Le monde dans lequel nous vivons ferait bien de se préparer le mieux possible en prévision de changements de temps qui ne peuvent être mieux décrits que par le terme « surnaturels ». Le monde va prochainement expérimenter les premières grandes souffrances, conséquences des plus terribles changements de climat, tremblements de terre, inondations et calamités que le monde ait connus de toute son histoire et qui surpasseront de beaucoup tout ce que l’on a connu jusqu’à présent.

Des tremblements de terre aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis vont expérimenter, dans un avenir proche, le tremblement de terre le plus tragique de toute leur histoire. Un jour prochain, cette nation va tituber sous le poids de la nouvelle la plus importante des temps modernes : celle du tremblement de terre le plus grand et le plus désastreux de toute l’histoire.

Il provoquera une immense panique et une grande frayeur. Sans aucun doute, ce sera l’un des tremblements de terre sur lequel on recevra le plus d’informations. Les chaînes de télévision suspendront leurs émissions pour donner des informations qui dureront toute la journée.

fukushima.jpg

Un autre tremblement de terre, qui affectera peut-être le Japon, précédera celui que je vois venir sur les Etats-Unis. Il n’y a pas le moindre doute, en mon esprit, concernant ce grand tremblement de terre qui va atteindre notre continent. Je crois qu’il sera beaucoup plus sévère que celui qui dévasta San Francisco.

Je ne suis pas du tout certain qu’il aura lieu en Californie. En réalité, je crois qu’il surviendra là où il sera le moins attendu. Ce terrible tremblement de terre peut même arrivé dans une région qui n’est pas sujette à ce genre de phénomène. Il atteindra une telle intensité sur l’échelle de Richter, qu’il en déclenchera deux autres, relativement importants. Je crois également que plus tard, un grand tremblement de terre se produira aux îles Aléoutiennes et qu’il provoquera de petits tremblements de terre sur toute la côte ouest des Etats-Unis.

Il est certain que des tremblements de terre vont atteindre les Etats-Unis et d’autres parties du monde avec une intensité croissante. L’intérêt des gens concernant les tremblements de terre s’accroîtra énormément dans les années à venir.

Les nouvelles concernant les scandales gouvernementaux, la guerre et même les problèmes économiques, seront complètement réduites à néant par celles concernant les tremblements de terre. Dès que ce tremblement de terre aura lieu, le pays entier en sera informé et des millions de personnes seront stupéfiées. Des milliers de gens seront affectés par la mort des leurs et les dégâts s’élèveront à des millions de dollars. De petits tremblements de terre, des soubresauts et des secousses seront enregistrés pratiquement tous les jours à travers le monde. Les tremblements de terre deviendront la cause première de la crainte et de la consternation.

La terre va trembler en de multiples endroits et ce, à plusieurs reprises. Il s’agit là d’une partie du jugement de Dieu et les hommes de science ne pourront pas l’expliquer. Ce sera en fait, une intervention de Dieu dans les affaires humaines. C’est un acte de Dieu qui apporte la dévastation et le jugement, et appelle les hommes à la repentance et à la soumission. Il peut frapper à n’importe quel moment et il est impossible de le retenir. Il ne restera plus aux hommes qu’à reculer dans l’effroi et la terreur, tandis que la puissance de Dieu se manifestera par des tremblements de terre.

 La nature deviendra comme sauvage.

La nature donnera libre cours à la fureur avec une intensité qui ira croissante au cours de la prochaine décennie. Il y aura de courtes périodes de répit, mais l’humanité sera le témoin, presque quotidien, de la manifestation de la colère de la nature, comme cela n’a jamais été vu jusqu’à ce jour.

Les inondations, les ouragans et les tornades détruiront les récoltes et le bétail ; cela fera monter les prix et dire à certains experts que la nature a perdu son équilibre.

Il sera de plus en plus difficile de faire des prévisions météorologiques. De soudaines tempêtes feront leur apparition sans prévenir. Les régions méridionales seront saisies par de rigoureuses vagues de froid et les régions septentrionales par des vagues de chaleur record.

Il y aura des périodes d’accalmie pendant lesquelles les hommes diront : « Tout continue comme depuis la fondation du monde ». Ce qui arrive n’a rien d’extraordinaire, cela ne vaut pas la peine que nous nous en inquiétons.

Les gens intelligents connaîtront en eux-mêmes que Dieu se tient derrière ces étranges événements et laisse la nature se déchaîner, afin d’amener les hommes à se préoccuper des valeurs éternelles. Ces réactions de la nature seront visiblement orchestrées par Dieu dans le but d’avertir l’humanité de l’imminence de la manifestation de Sa colère et de Son jugement. Il en sera comme si le ciel lui-même disait : « O Terre, prend garde à son appel ! C’est Lui qui tient les fondations de la Terre entre Ses mains. Il est le maître des inondations, des vents et des pluies ».

L’humanité aspirera à un retour à la normale, mais le temps vient où il ne sera plus possible de revenir sur ses pas. Dieu s’est élevé Lui-même comme quelqu’un qui se réveille de son sommeil, et Sa colère s’est enflammée contre les hommes obstinés et pécheurs. A la fin, Il fondra les éléments par une chaleur ardente. Jusqu’à la dernière heure, où la terre elle-même passera, Dieu déversera les coupes de Sa colère. Le Dieu de la nature utilisera Ses jugements pour révéler Sa puissance et avertir l’humanité de fuir Sa colère.

Retour à l’actualité aux Etats-Unis…

tornadesus2011.jpg

Des quartiers entiers rasés, des arbres brisés comme des cure-dents, des toits et des panneaux tordus : les habitants du sud des États-Unis ont connu au mois de mai des scènes de dévastation spectaculaires après le passage d’une série de tornades. Dans ce qui constitue pour nombre de ces États du Sud la catastrophe naturelle la plus grave depuis des années, des centaines de tornades ont déferlé en Alabama, Arkansas, Géorgie, Kentucky, Mississippi, Missouri, Tennessee et Oklahoma.

Désormais, les conditions sont parfaites en Amérique du nord pour de nouvelles inondations dites ‘bibliques’. Avec de la neige en montagne de plus de 200% au-dessus de la normale et une forte remontée de température couplé à de fortes pluie, le printemps des catastrophes commence.

menphisflood.jpg

Après les tornades meurtrières, les inondations : «Nous avons battu des records (de montée des eaux) qui dataient de 1927», a expliqué Pat Slattery, porte-parole des services météorologiques américains. Les fortes précipitations qui se sont abattues sur le centre du pays ont fait gonfler le Mississippi et l’Ohio, et ont notamment provoqué des inondations dans le Tennessee, l’Arkansas et le Missouri.

Aux Etats-Unis, la plupart des journaux affichent ce matin en première page des photos de la crue du Mississippi. Le grand fleuve qui traverse le pays du nord au sud a en effet gonflé ces derniers jours et les images de la ville de Memphis sous les eaux, par exemple, sont impressionnantes. L’eau a atteint la partie la plus basse de Bale Street, la plus importante artère de l’histoire du blues à Memphis. Dans le delta, on se prépare au pire, comme nous le dit le Times Picayune de la Nouvelle-Orléans, et les inondations menacent d’inonder au moins deux raffineries en Louisiane et des centaines de puits de pétrole et de gaz. En Louisiane, en effet, le gouverneur Bobby Jindal a averti en référence à la dernière grande inondation en date : « Si vous avez été mouillés en 1973, ce sera encore le cas cette fois, et si vous y avez alors échappé de justesse, ce ne sera probablement pas le cas cette fois ».

Et aux catastrophes naturelles s’ajoutent les désastres sociaux. Il y a 7 millions de chômeurs supplémentaires aux Etats-Unis depuis la récession de 2008. Sur les 8,8 millions d’emplois perdus, seulement 1,8 million ont été retrouvés. A ce rythme, l’Amérique ne retrouvera théoriquement sa situation d’avant-crise qu’en 2018. Principale raison : l’absence d’une base solide d’industries ouvrières comme en Chine. En 2009, la production manufacturière ne représentait plus que 11,2% de la richesse produite par le pays – contre 30% en 1954.

Le salaire de 90% des Américains n’évolue plus. En 1988, les revenus moyens d’un Américain, en tenant compte de l’inflation, équivalaient à 33 400 $ actuels. Vingt ans plus tard, ils sont encore à 33 000 $ en 2008, d’après l’IRS, l’administration chargée des impôts. Le fossé des inégalités s’élargit, les plus riches se détachent progressivement du peloton. Les Etats-Unis sont en passe de former une société avec seulement deux classes sociales distinctes : les riches et les pauvres. Sans classe moyenne, la structure du pays change radicalement.

foodstamps.jpg

Plus de 14% de la population américaine doit utiliser des bons alimentaires pour les fins de mois. Tandis que les salaires ne représentaient plus que 51% des revenus personnels des Américains en 2010, les aides gouvernementales ont atteint 18,4%. La seule différence entre l’Egypte et les Etats-Unis tient à ces tickets ; sans eux, les émeutes se propageraient à travers tout le pays.

Toutes les récessions depuis 1970, (sauf une, celle du 11 septembre 2001) – se sont produites lorsque la consommation d’énergie par habitant a dépassé 6% du budget des ménages. Avec la montée du prix du baril, le seuil vient d’être franchi la semaine dernière. Cumulez cela à une forte inflation et faites-vous du souci pour les Etats-Unis…




David Wilkerson – de l’avertissement à l’accomplissement – 1

7052011

Comme j’ai l’intime conviction, qu’avec la mort de David Wilkerson une page se tourne définitivement pour les Etats-Unis, je vais refaire le point en partant de son livre ‘La Vision’ de 1973. Ainsi chacun pourra se faire une opinion sur ce géant de l’évangile.

Chapitre 1 : désordre monétaire.

Dans ma vision c’est la chose la plus claire que j’aie perçue. Non seulement à propos du dollar américain en tête, faisant face à de graves problèmes, mais également des autres monnaies du monde, Non pas une crise, mais un recul d’une telle ampleur qu’il affectera chaque salarié en Amérique et dans le monde entier.

Les pays qui contrôlent d’énormes sommes d’argent vont connaître de grandes difficultés également. Les pays arabes seront spécialement touchés. Les plus grands économistes du monde ne seront pas à même d’expliquer ces grands troubles, et une crise panique internationale se produira.

Je crois que nous serons les témoins de la banqueroute de ces grandes sociétés économiques des plus connues.

Je vois d’énormes difficultés survenir aux sociétés de crédit.

Un grand nombre de personnes seront incapables de faire face à leurs lourdes obligations envers les plus importantes compagnies de cartes de crédit. Ce qui dégénérera en chaos….

Concernant la guerre des monnaies, j’en parle longuement sur ce blog depuis l’année dernière. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on est en plein dedans. Globalement depuis les attentats du 9/11 le dollar ne cesse de se deurodollar.jpgéprécier et depuis l’explosion des subprimes des centaines de banques ont fait faillite et des millions de ménages ont perdu leurs maisons. L’endettement de l’Etat explose alors que les Etats-Unis préservent leur bonne note AAA et ceci alors que Trésor américain a repoussé de trois semaines la date à laquelle l’Etat fédéral ne pourra plus honorer ses créances. Auparavant, la butée était prévue pour le 16 mai, avec une rallonge maximale jusqu’au 8 juillet. A partir du 2 août désormais, la plus grande économie au monde ne pourra plus émettre de la dette pour rembourser sa dette.

Le basculement du pouvoir économique au profit de l’Europe s’accroit. Sur les 100 plus grandes multinationales du monde, l’Union européenne a hissé sa part de 57 à 61 entre 1991 et 2009. A l’inverse, de 26, les Etats-Unis n’en arborent plus que 19. La clé de ce succès: les entreprises d’Europe se sont le plus fortement globalisées, leur part des ventes hors de l’Union atteignant 39%, contre 30% pour les États-Unis. Leur taux de globalisation est très élevé, car la part de leurs ventes à l’étranger atteint souvent 80%. Surtout, leur degré d’innovation est en fait nettement supérieur: l’essentiel des innovations industrielles de la dernière décennie a eu lieu en Europe, tandis qu’elles ont pratiquement disparu des Etats-Unis, où l’accent est quasi exclusivement sur l’innovation technologique (Apple, Google, Facebook).

Somme toute, la sentinelle aura sonné de la trompette et une génération biblique complète (40 ans) sera passée avant que ‘la Vision’ de David Wilkerson prenne toute sa mesure. Une génération ou l’Eternel aura patiemment attendu la repentance des américains, mais ils n’écoutèrent point et aujourd’hui le temps de patience touche à son terme. La Bête de l’Apocalypse prend sa place désormais dans l’Histoire biblique, alors que les Etats-Unis vont la quitter. David Wilkerson ne verra pas l’accomplissement final de sa vision, mais notre génération la verra à coup sûr.

La Fin du Dollar




La bataille de Jérusalem X

4052011

L’Union européenne a obtenu, mardi 3 mai, le statut de « superobservateur » à l’ONU, statut qui offre des droits spéciaux au sein de l’Assemblée générale. Mme Ashton a conduit des discussions discrètes, qui se sont poursuivies jusque dans les dernières heures avant le vote de mardi. Certains petits Etats ont cependant exprimé leur inquiétude sur le fait de donner à l’UE des droits spéciaux pour parler à l’Assemblée générale avec les « grands groupes » et un droit de réponse dans les débats. Jusqu’à maintenant, seules les missions d’observateurs du Vatican et de l’Autorité palestinienne avaient le droit de répondre lors des débats. Cela n’a l’air de rien, mais petit à petit la Bête de l’Apocalypse se restructure, diplomatiquement, politiquement, économiquement et monétairement. De concert avec le Vatican, ils vont pouvoir ‘observer’ et bien sûr influencer les débats, notamment sur la Palestine.

hamasfatahcaire2011.jpg

Et pendant ce temps, le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal ont parachevé aujourd’hui au Caire un accord de réconciliation interpalestinien, signé la veille en dépit d’une vive opposition israélienne. « Nous tournons pour toujours la page noire de la division », a assuré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en promettant de se rendre « bientôt » en visite dans la Bande de Gaza. L’accord, conclu après un an et demi de tractations, prévoit la formation d’un gouvernement formé de personnalités indépendantes pour préparer des élections présidentielle et législatives simultanées dans un délai d’un an. L’accord de réconciliation conclu au Caire entre les factions rivales palestiniennes Fatah et Hamas est « un coup dur pour la paix et une grande victoire pour le terrorisme », a estimé aujourd’hui le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en visite à Londres.

Le texte prévoit la formation d’un gouvernement d’indépendants pour préparer des élections présidentielle et législatives simultanées dans un délai d’un an. Les deux parties vont s’atteler à la constitution de cet exécutif transitoire, pour remplacer les gouvernements de Salam Fayyad pour l’Autorité palestinienne et d’Ismaïl Haniyeh pour le Hamas. L’accord interpalestinien prévoit par ailleurs la création d’un Haut conseil de sécurité, en vue de la future intégration des unités de sécurité des différents mouvements dans une force de sécurité « professionnelle » unique, ainsi que la libération de détenus du Fatah et du Hamas. Outre le Fatah au pouvoir en Cisjordanie et le Hamas qui contrôle Gaza, le Jihad islamique, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche), le Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP, gauche) ou le Parti du peuple palestinien (ex-communiste) l’ont également ratifié.

Ce texte facilitera sans aucun doute la campagne de l’Autorité en faveur de la reconnaissance par l’Assemblée générale des Nations unies d’un Etat palestinien indépendant dans les frontières de juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale. Il a donc suscité un rejet immédiat de la part des Israéliens — qui ont déjà commencé à prendre des mesures de rétorsion, notamment en arrêtant les paiements de taxes qu’ils collectent au nom de l’Autorité palestinienne. C’est là que le statut de « superobservateur » à l’ONU de l’Union Européenne alliée au Vatican et les palestiniens va prendre toute sa mesure. Des pages essentielles de l’Histoire du monde sont en train d’être écrites.

Les deux partis ont été confrontés, depuis les révolutions dans le monde arabe, à la montée d’un mouvement de contestation, certes limité, mais réel. Ici, le but n’était pas « la chute du régime » mais « la chute (la fin) de la division ». Les deux y ont répondu par un mélange de pressions et de répression, mais aussi en reprenant à leur compte les demandes populaires.

Mais d’autres raisons, liées aussi à la révolte arabe, le poussent au compromis. Les manifestations en Syrie et leur violente répression par le régime affaiblissent un de leurs alliés principaux, un allié qui abrite la direction extérieure du Hamas depuis son expulsion de Jordanie. Le fait que le cheikh Youssef Al-Qardhawi, un des prêcheurs les plus populaires de l’islam sunnite, considéré comme lié aux Frères musulmans (dont le Hamas est issu), ait fortement condamné Assad ne peut qu’amener l’organisation à prendre quelque distance. C’est à Damas en Syrie que se trouve le véritable cœur pouvoir du Hamas, sa direction politique, et son chef Khaled Mechal. La Syrie compte plus de 400 000 réfugiés palestiniens. Ils expriment souvent de la reconnaissance envers le régime Al Assad, pour la protection dont ils ont bénéficié. Des groupes palestiniens, Hamas en tête, ont fait de la Syrie leur base arrière. Comme le Hezbollah libanais, opposé à Israël. Il est évident que la Syrie et l’Iran les financent et les arment. Dans la révolte qui s’est installée en Syrie – et on attend encore ce vendredi d’importantes manifestations – l’une des inconnue, c’est la position qu’adopteront ces différents groupes. Prendront-ils la défense du régime ? Le Hamas est à la fois islamiste et populiste, cherchant donc à se montrer proche du peuple. Le printemps arabe, en démontrant que le changement était possible, a soulevé des espoirs chez les palestiniens. Difficile pour le Hamas de soutenir la répression des manifestations. Le mouvement a expliqué au gouvernement Syrien qu’il ne voulait pas intervenir dans les affaires d’un autre état. Les autorités syriennes lui auraient clairement répondu : ‘tout qui n’est pas avec nous, est contre nous’. Les relations se seraient tellement dégradées, que le groupe palestinien envisagerait de quitter Damas.

L’accord entre le Hamas et le Fatah reflète aussi et surtout la nouvelle politique extérieure égyptienne. Le Caire, sans rompre avec les Etats-Unis, sans remettre en cause le traité de paix avec Israël, se dégage de la politique de soumission aux intérêts israéliens et américains. Moubarak s’opposait à l’unité entre le Fatah et le Hamas, notamment parce qu’il craignait l’influence des Frères musulmans dans son pays ; il considérait Gaza comme un problème sécuritaire et participait à son blocus. Alors que les Frères musulmans s’apprêtent à participer aux élections de septembre en Egypte, et peut-être même au gouvernement, ces craintes ne sont plus de mise. D’autant que le climat démocratique en Egypte permet l’expression plus forte de la solidarité avec les Palestiniens et du refus massif du blocus, dont le gouvernement doit tenir compte. Le ministre des affaires étrangères égyptien a affirmé avec force que le point de passage de Rafah serait ouvert, qualifiant de « honteux » le blocus israélien, Ahram online, 29 avril). Presque plus importante est la déclaration du chef d’état-major égyptien Sami Anan : celui-ci a mis en garde Israël contre toute tentative d’interférer dans la décision prise par Le Caire.

La Ligue Arabe, L’Europe et le Vatican vont exercer une pression internationale énorme afin de pousser l’Assemblée Générale en Septembre prochain à New York à la reconnaissance par l’ONU d’un état palestinien en Cisjordanie et Gaza. Chacun aura des motifs différents, mais Jérusalem est dans la ligne de mire de Satan…




Run churches, run (fuyez les églises corrompues, fuyez…)

3052011

On peut mesurer la dimension spirituelle de David Wilkerson au choix du pasteur de son église à Times Square Church. Conlon Carter est le pasteur principal de Times Square Church. Il a rejoint l’équipe pastorale en 1994 à l’invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été nommé au poste de pasteur en 2001. Plutôt que de parler en vain de Ben Laden qui vient d’être tué par des commandos américains, je préfère revenir sur ce vibrant appel qui fit suite aux attentats du 9/11 attribués au chef d’Al-Qaïda.  

Image de prévisualisation YouTube

Aux Eglises riches de Laodicée, celles de la fin des temps, et dont le destin partagera celui des tours du World Trade Center, il n’y a qu’une voix qui compte, celle de Dieu qui ordonne de sortir de Babylone, de ce monde idolâtre et corrompu par l’argent, où les loups ont remplacé les bergers dans les assemblés. La mort de Ben Laden ne scelle pas la fin du temps des terrorismes dans le monde, mais bien celui de ce monde marchand symbolisé par les tours qui s’effondrèrent. Car dans la fumée de ces tours ne s’évanouit pas seulement l’illusion d’une Amérique riche, mais aussi celui d’une Amérique chrétienne dans laquelle  ne peut plus se reconnaitre Jésus, si ce n’est dans le reste qui pleure sur ses ruines, comme le fit le pasteur Conlon Carter.




YOM HASHOAH 2011

2052011

La journée du souvenir des martyrs et des héros de la Shoah (Yom Hashoah en hébreu) ​​est une journée nationale de commémoration en Israël, pendant laquelle sont commémorés les six millions de Juifs assassinés durant la Shoah. C’est un jour solennel, commençant au coucher du soleil le 27 du mois de Nissan (1er mai 2011) et se terminant le lendemain soir, selon la coutume traditionnelle juive, pour marquer cette date. Les lieux de divertissement sont fermés et des cérémonies commémoratives ont lieu dans tout le pays.

yomhashoah2011.jpg

S’exprimant à « Yad Vashem » à l’occasion de Yom Hashoah, le Premier ministre Biniyamin Netanyahou établi un parallèle entre les années qui précédèrent la Shoah et la situation que vit Israël actuellement. Il a insisté sur le fait « que les menaces vitales sur Israël, provenant de l’Iran, du Hamas ou du Hezbollah, ne sont pas théoriques et que de ce fait, Israël avait interdiction de remettre sa sécurité dans des mains étrangères ». « Ne nous enfonçons pas la tête dans le sable et ne traitons pas ces dangers avec légèreté », martelait-il, se demandant « si le monde avait réellement tiré les leçons de ce qui a amené à la Shoah ».

On peut légitimement se poser la question, puisque le monde sème à tous vents les ferments qui menèrent aux fascismes européens.

crise1929.jpg

Nous traversons actuellement la plus grande crise financière depuis 1929 qui est la conséquence directe de la bulle spéculative immobilière des subprimes. Les marchés financiers sont partis du principe que l’immobilier allait indéfiniment monter. Dans le même temps nos sociétés se sont converties à la libéralisation de l’économie. Ce schéma est exactement le même qu’en 1929, à l’époque le capitalisme moderne naissant était de fait libéral puisque les états ne s’étaient pas encore préoccupés de sa régulation ou de son contrôle. Par ailleurs la spéculation boursière aux USA a créé une bulle qui reposait sur le principe que les valeurs boursières allaient globalement monter indéfiniment. Or la déconnexion de la réalité qui se trouvait être une surproduction industrielle a engendré la plus grande crise économique de l’histoire.

Puis, élection après élection, les nations qui constituent l’Europe se posent cette question. Elles deviennent de plus en plus eurosceptiques, même celle qui était naguère la plus européenne : la Finlande. « Le phénomène est plus spectaculaire qu’ailleurs, mais il est loin d’être nouveau : la montée des nationalismes s’observe partout sur notre continent…aux Pays-Bas, en Belgique, en Autriche, en Suède, en Hongrie » (Le Fig. 19 avril 2011).

 




Jour de gloire pour la Reine du ciel

1052011

Karol Józef Wojtyła, devenu le pape Jean-Paul II, a été béatifié ce dimanche, six ans après sa mort. Six ans plus tôt, lors des obsèques du pape polonais, c’est de cette même place qu’était monté le cri « santo subito » (« saint tout de suite ») pour honorer un pape qui, tout au long de son règne (1978-2005). Cette ferveur avait convaincu son successeur Benoît XVI d’ouvrir dès juin 2005 la procédure de béatification, qui s’est achevée en janvier 2011, un délai record. Pour permettre la béatification, un miracle a été reconnu.

reliquairejeanpaulii.jpg

Un reliquaire (un flacon de sang du Pape Jean Paul II sert de relique sainte contenue dans un reliquaire d’argent qui a la forme d’une branche d’olivier, et qui fut par ailleurs utilisé au cours de la messe solennelle) contenant une ampoule du sang de Jean-Paul II est amené par l’ancienne infirmière du pape, la sœur Tobiana, devant Benoît XVI.

benoitxviembrasselereliquairedejeanpaulii2011.jpg

Il le bénit et l’embrasse, avant qu’il ne soit porté par la religieuse française Marie Simon-Pierre. Celle-ci – guérie miraculeusement de la maladie de Parkinson, miracle reconnu par l’église et qui a permis la béatification de Jean-Paul II – la pose sur un autel face à la foule.

En Matthieu 23.29, Jésus reproche aux religieux de l’époque leur vénération des ossements des prophètes en même temps que leur désobéissance à ce qu’ils enseignèrent ! Le culte des reliques est vraiment une spécificité catholique où les fidèles ont besoin de voir pour croire, faisant l’exacte opposé de ce qu’enseigne le Christ (Jean 20, 24.29) « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans m’avoir vu« . Avec des reliques pour tout, de la Passion; les clous de la vraie Croix, la couronne d’épines, le saint suaire, la sainte tunique, la colonne de la flagellation, la pierre du saint sépulcre, les gouttes du saint sang, les vêtements de la Vierge, chemise, voile, etc.

Le culte des reliques a été introduit dans l’Église par la dévotion des païens pour les restes de leurs morts. On en trouve des exemples mémorables dans la vénération des Athéniens pour ce qui leur était présenté comme les reliques d’Oedipe et de Thésée. Les honneurs rendus aux restes de Phocion et de Démétrius offrent des ressemblances caractéristiques avec les pompes de l’Église catholique en la translation des reliques. Une étude attentive des anciens Actes recueillis par Ruinart (Acta Martyrum sincera; Vérone, 1731) montre que parmi les documents authentiques qui se rapportent à des faits antérieurs à l’année 370, les plus anciens ne faut aucune mention de l’ensevelissement des martyrs, ni de la déposition de leurs restes; les autres ne parlent que de l’ensevelissement, sans y attacher aucune intention spéciale. C’est seulement dès 370 que la conservation de leurs corps est indiquée comme moyen d’assistance miraculeuse. Cette croyance ne s’introduisit dans l’Église ou n’y prévalut qu’après la conversion des empereurs, lorsque les païens y entrèrent en multitude. Mais dès qu’elle y eut pris racine, elle se développa avec une grande rapidité et une grande puissance, ardemment préconisée par Ambroise et Augustin en Occident, et par Chrysostomeen Orient.

Tout est bon dans le catholicisme pour détourner la foi chrétienne de l’évangile du Christ. Culte aux morts (saints), aux images, aux reliques et bien sûr à la reine du ciel. Le « bienheureux » Jean Paul II a confié totalement sa vie à la Vierge Marie. Lorsqu’il fut blessé dans l’attentat de la place Saint-Pierre en 1981, le pape affirma que la Vierge avait « guidé » la balle en évitant qu’elle ne soit mortelle. Au soir de sa vie, après avoir subi une trachéotomie, il a rappelé que sa devise était adressée à la mère du Christ: « totus tuus » (« Je suis tout à toi »).

etoiledelamer.jpg

Ces deux moments de souffrance encadrent l’un des messages théologiques les plus forts du pontificat de Jean Paul II: sa dévotion à la Vierge et une vision mariale mettant l’accent sur son rôle fondamental dans le culte catholique. Ce pape a consacré le monde au cœur Immaculée de Marie, comme demandé par la Vierge à Fatima. Ses efforts pour définir et encourager le culte marial pourraient bien être l’un des legs les plus marquants de son pontificat, plus même qu’un autre aspect souvent souligné, le côté « globe-trotter » que Jean Paul II a inauguré, transformant la papauté en pèlerinage perpétuel et le pape en messager aux quatre coins de la planète.  »Marie est le cœur et l’âme du pontificat » de Karol Wojtyla, estime le père Giovanni Marchese, expert vaticaniste de Civilta Cattolica, influent magazine jésuite de Rome.

Avec ce 1er mai, jour de la béatification de Jean Paul II, commence également le début du mois traditionnellement consacré par l’Eglise à la Vierge Marie. A cette occasion et en souvenir de la grande dévotion du pape défunt sera lancée la campagne internationale « Firm in Faith with Mary », « Ferme dans la Foi avec Marie ». Et ce n’est pas par hasard qu’un de ses plus fervents adorateurs est proclamé « bienheureux ». Cette campagne consiste à inciter les familles du monde entier à prier le Rosaire, chaque samedi à partir de début mai et ce jusqu’à la fin des Journées mondiales de la Jeunesse de Madrid le 21 août prochain. Dans son combat contre la vague « d’athéisme » qui traverse le monde, la Vierge Marie est « l’étoile de la nouvelle évangélisation », comme l’appelait Jean Paul II. Nous voulons prolonger la grande dévotion de ce pape pour Marie qui est venue comme parachever la place centrale elle revêt à nouveau dans l’Eglise depuis les apparitions du XIXe siècle – rue du Bac, la Salette, Pontmain, Lourdes – jusqu’à celle de Notre Dame de Fatima au XXe siècle.

Quand j’ai dit qu’avec le décès de David Wilkerson une page de la chrétienté se tournait, les faits me donnent rapidement raison. Alors que l’un est mis en terre un autre est exhumé pour délivrer un message posthume diamétralement opposé au premier.  Alors qui est un faux prophète ? Celui qui écrivit la « Vision » ou celui qui incite à l’idolâtrie mariale ?

Mais la portée du message posthume de la voix mariale papale, va bien au-delà du culte à la Vierge. Car dans la fin des temps quand on pense au faux prophète, il convient d’y ajouter celui de la Bête. Et le rôle majeur que joua le pape Jean-Paul II dans la nouvelle définition des frontières vers l’est, après la chute des Etats communiste, fut prépondérant. Lorsqu’il était archevêque de Cracovie, il menait déjà un combat remarqué, contre les entraves mises par le pouvoir communiste polonais à l’exercice du culte. Quand les chantiers navals de Gdansk se sont mis en grève, Jean-Paul II a apporté un appui ouvert au nouveau syndicat libre Solidarnosc. Ses voyages répétés en Pologne durant les années 1980 ont incontestablement guidé le sursaut du peuple polonais et entraîné la chute du régime en 1989. La victoire de Lech Walesa à Varsovie a eu un effet d’entraînement sur le reste de l’Europe de l’Est. Le chef historique du syndicat Solidarité Lech Walesa a déclaré, que dire que Mikhaïl Gorbatchev a renversé le Mur de Berlin « est un mensonge » et que le véritable mérite revient au pape Jean Paul II et à Solidarité, dans une interview à une télévision polonaise.

Le Vatican n’a pas seulement hissé le drapeau marial sur l’Europe, mais il en a aussi redessiné les frontières jusqu’à l’ourse Russe, et maintenant vient le temps d’en soumettre les populations à son faux prophète et sa Reine du ciel. Les choses sérieuses commencent maintenant.

Lien: Jean-Paul II est-il bienheureux aux yeux du Seigneur Dieu ? Par Richard Bennett

 







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers