Babylone ! Sortez du milieu d’elle, mon peuple!

31082011

Ap 18:4  Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. 5  Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités.

Régulièrement j’appelle les enfants de Dieu à sortir de Babylone et régulièrement on me demande comment faire et pour aller où ? Pour sortir de Babylone il faut d’abord la définir spirituellement selon la vision prophétique de la Bible. Pour ce faire je vais être très synthétique pour résumer au maximum ce vaste sujet, il appartiendra à chacun de le développer s’il veut vivre en communion avec le Christ. Car ignorer ces choses c’est mourir en étant absorbé par l’adversaire.

Depuis le jardin d’Eden, une rivalité et même une inimitié (Gen 3,15) sera mise entre la semence du serpent et celle de la femme, comprenez en cela qu’une guerre de 6000 ans va commencer entre les générations successives issues de Caïn inspirées par le Diable et les générations des fils de Dieu que guidera le Seigneur.  Pendant les 6000 ans de ce combat, un corps mystique se formera, celui de l’Epouse du Christ et qui aura pour pendant mystique, un autre corps dominé par Satan. Des images spirituelles illustrent cette réalité, l’arbre de vie pour les fils de Dieu, ou l’arbre de la connaissance pour les fils de Satan. Mais deux autres allégories bibliques détaillent mieux la chose. La statue de Daniel et la Bête de l’Apocalypse.

La statue de Daniel détaille les choses en partant de Daniel lui-même, jusqu’à l’avènement du Messie. On y apprend que la statue représente une succession d’empires, de Babylone jusqu’à la fin du monde, le tout se terminant par l’instauration du royaume éternel de Dieu. Tout ceci est à mon sens bien expliqué ici : http://www.cyberspaceministry.org/Lessons/Truth/Lesson34/fre-p34.html

Mais on peut développer les temps sur une période plus longue en partant du jardin d’Eden en prenant l’image de la Bête. Apocalypse 17 ; 7 Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. 10 Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps. C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. La bête de l’Apocalypse est symbolisée par 7 têtes, qui sont aussi 7 collines sur lesquelles la femme est assise. Le nom de la femme est Babylone, un mystère. Le Seigneur fait la synthèse des temps à venir en nous donnant des indications précieuses. L’histoire commence avec une ville de 7 collines, Eridu où la royauté commença qui donnera le premier royaume, celui de Sumer avant le déluge. Puis tout de suite après le déluge s’élèvera celui d’Akkad qui absorbera Sumer et formera le second royaume. Le royaume d’Akkad disparaitra pour renaître du temps de Daniel et à partir de là, l’histoire devient la même que la statue. C’est plus détaillé ici : http://lettrealepouse.free.fr/breves/LAE10.htm

Concernant l’empire romain. Ap 17 : 10 Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps. Celui qui existe du temps de l’auteur de l’Apocalypse, l’empire romain, doit se reconstituer à la fin des temps, c’est l’Union européenne associée à l’Union pour la Méditerranée. Mais ce n’est pas seulement une union politique qui se forme, mais également une union spirituelle et religieuse. Apocalypse 13:3 Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. L’empire romain survivra spirituellement au travers des évêques de Rome qui reprendront le titre de pontifex maximus de l’empereur. Pendant la gouvernance des papes sur l’Europe du Moyen Age, ils vont développer des caractéristiques propres au catholicisme qui prendront toutes leurs mesures avec l’avènement de l’antéchrist pendant 1260 jours.  Un chef unique est nommé à la tête de l’Eglise, qui blasphème en combattant les saints. Changeant les jours et les temps,  pour à terme imposer Satan comme dieu représenté sous la forme de la reine du ciel. Tout ceci est expliqué en long, large en travers sur mon blog et bien d’autres sites.

Aujourd’hui les choses ont suffisamment avancées pour que les signes de la bête soient déjà présents.  C’est la représentation de la couronne mariale sur le drapeau européen et l’euro. Le signe sur le front c’est l’acceptation des lois européennes et le signe sur la main est utilisé quand vous payez avec l’euro. Ainsi la malédiction n’est plus à venir, mais elle est déjà là. Utilisez le moteur de recherche interne au blog sur la monnaie, Maastricht ou Lisbonne pour plus de détails.

Maintenant comment sortir de Babylone ? Pour les juifs c’est simple, on retourne en Israël pour faire son  Alyah en suivant Yeshoua. Pour les européens qui veulent suivre Jésus en Esprit et vérité, une sérieuse remise en cause de leurs pratiques religieuses doit être envisagée. Il faut se replacer sur l’arbre de vie, l’olivier franc, en restaurant les jours et les temps de l’Eternel qui ne sont pas incompatibles avec le christianisme, bien au contraire. C’est restaurer le shabbat, les fêtes de l’Eternel avec prise de la sainte cène au sein des familles au moment des fêtes de l’Eternel. C’est sortir des dénominations pour former des églises de maison et redonner au chef de famille sa dimension biblique. C’est s’abstenir de participer à la construction européenne en votant ou soutenant les hommes politiques ou religieux qui œuvre à l’avènement de la bête. C’est être clairement du côté d’Israël et soutenir l’œuvre du Seigneur dans ce pays en les soutenants aussi financièrement. Personnellement je paye désormais mes impôts au KKL, donc à Israël, en faisant un don, cela augmente mes impôts de 50%, mais donne un signe clair à l’adversaire en convertissant mes euros en shekels. C’est soutenir des œuvres comme les prisonniers en Israël, qui aujourd’hui représentent la première église d’importance en Israël avec 200 membres de juifs messianiques regroupés en un même lieu. En agissant ainsi vous effacerez la marque de bête sur votre front et votre main et vous entrerez dans un autre royaume, celui des cieux.  




6ième anniversaire de Katrina

29082011

L’ouragan Katrina avait dévasté la Nouvelle-Orléans et la côte du golfe du Mexique le 29 août 2005, causant en tout 133 milliards de dollars de dégâts, selon le rapport. Depuis 1980, les Etats-Unis ont dû débourser 750 milliards de dollars pour réparer les dégâts provoqués par des événements climatiques exceptionnels, dont 367,3 milliards pour les seuls ouragans et tempêtes tropicales. Bien que la majorité des catastrophes les plus couteuses se soient passées dans le nouveau millénaire, l’épisode catastrophique d’Irène est symptomatique de l’attitude des hommes de ce siècle. Malgré les morts et les dégâts dans les autres Etats, déjà les newyorkais fustigent leur maire pour l’excès de prudence dont il a fait preuve, ne voyant que les désagréments causés par une évacuation jugée inutile et oubliant la dangerosité d’un cyclone. Les newyorkais sont le reflet typique de Matthieu 24 : 37  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. 38  Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; 39  et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

newyorkirne2.jpg

Les Etats-Unis enregistrent, avec l’ouragan Irène, une année record en matière d’événements climatiques ayant causé au moins un milliard de dollars de dégâts, selon une étude du gouvernement américain. Depuis janvier, et avant l’arrivée de l’ouragan Irène, le pays avait fait face à neuf épisodes de cette ampleur –inondations, sécheresse, tornades ou tempête de neige– soit le même nombre qu’en 2008. Le montant des dégâts causés par Irène est encore inconnu mais les premières estimations l’évaluent à plusieurs milliards de dollars. Les neuf premiers événements importants de l’année s’élèvent à environ 35 milliards de dollars, plus les milliards de dégâts d’Irène maintenant.

Les inondations ont, d’ores et déjà, été particulièrement dévastatrices cette année. Les tornades, elles, ont frappé de très nombreux Etats.  604 tornades ont été recensées pour les seuls mois d’avril et de mai, d’où des dégâts considérables qui ont été évalués à 20,4 milliards de dollars (plus de 14,1 milliards d’euros). Quant à la grave sécheresse subie par de nombreux Etats du sud (Arizona, Arkansas, Kansas, Louisiane, Nouveau-Mexique, Oklahoma, Texas), elle a, entre autres, provoqué des feux de forêts et ébranlé le secteur agricole. Les pertes ont été provisoirement estimées à 5 milliards de dollars (près de 3,5 milliards d’euros), mais ce chiffre pourrait encore substantiellement augmenter si, d’aventure, les fortes températures devaient persister. Lors de ces évènements exceptionnels, qui, en réalité, tendent à l’être de moins en moins, près de 600 personnes ont déjà trouvé la mort.

Comme je ne cesse de le répéter sur ce blog, les catastrophes sont à prendre comme des convulsions qui préparent la naissance d’un monde nouveau. Prisent séparément, elles ne signifient rien, mais prisent globalement la chose devient évidente. Les catastrophes naturelles ont   été particulièrement dévastatrices en 2010, avec 295.000 morts et 130 milliards   de dollars de dégâts, bien davantage que la moyenne des 30 dernières années, a   estimé le réassureur allemand Munich Re. Les catastrophes les plus meurtrières furent le tremblement de terre en   janvier en Haïti (222.570 morts), la vague de chaleur et les feux de forêts de   l’été en Russie (56.000 morts), et le tremblement de terre d’avril en Chine   (2.700 morts). Les évènements les plus coûteux en termes de dégâts matériels, assurés ou   non, ont été le tremblement de terre en février au Chili, qui a causé 30 milliards de dollars de dégâts et fait 520 morts, et les inondations de juillet   à septembre au Pakistan (9,5 milliards de dollars de dégâts et 1.760 morts). Comparée à la moyenne de ces 30 dernières années, 66 000 morts pour 615 catastrophes naturelles et 35 milliards de dollars, l’année 2010 fait partie des records.

L’année 2011 commença avec les tremblement de terre très emblématique de Christchurch en Nouvelle-Zélande en février, puis au Japon en mars, cette catastrophe a causé des milliers de morts, de disparus et de blessés ainsi que la série d’accidents majeurs dans les centrales nucléaires de Fukushima. Le tremblement de terre d’une magnitude 9.0, a engendré un tsunami dont les vagues ont atteint une hauteur estimée à plus de 30 m par endroits. Celles-ci ont parcouru jusqu’à 10 km à l’intérieur des terres, ravageant près de 600 km de côtes et détruisant partiellement ou totalement de nombreuses villes et zones portuaires. La reconstruction va prendre plusieurs années et son coût estimé en fait déjà le séisme le plus onéreux de l’Histoire après celui de Kōbe en 1995.  Bien qu’il soit difficile de discerner une tendance sur le nombre de personnes tuées dans les catastrophes naturelles, on constate une augmentation du nombre d’évènements et de personnes affectées par les catastrophes dans les dernières décennies. On pourrait croiser cette dernière évolution avec la démographie mondiale et l’urbanisation galopantes et l’augmentation significative des températures depuis 1980.

catastrophesbilantypes.png

Si, on rapporte les chiffres des dix dernières années (1997-2006) à ceux de la décennie précédente (1987-1996), le nombre des catastrophes recensées est passé de 4241 à 6806, soit une augmentation de 60%. Durant la même période, le bilan en vies humaines de ces événements a doublé, passant de plus de 600 000 à plus de 1,2 million de morts, et le nombre de personnes affectées par an a augmenté de 17%, passant d’environ 230 à 270 millions. Quant au coût économique des catastrophes, il a grimpé de 12%. Ces hausses s’expliquent en partie par une meilleure prise en compte des catastrophes de petite envergure, mais elles tiennent aussi à la multiplication des désastres majeurs.




25ème anniversaire de Gilad Shalit

28082011

L’actualité eschatologique ce n’est pas seulement la Bête et son faux prophète qui montent en puissance, c’est également Israël comme élément central dans les écritures. Aujourd’hui, dimanche 28 août 2011, du fond de la cave dans laquelle il vit depuis plus de 5 ans, Gilad Shalit fêtera seul son 25ème anniversaire. Le jeune franco-israélien, otage du Hamas, n’a accès à aucun droit élémentaire. Ni médecin, ni avocat, ni rencontre avec une personne tierce, rien. Ceci nous rappelle combien les ennemis d’Israël sont déterminés à l’abattre en la combattant sans relâche.

guiladshalit.jpg

Guilad Shalit, ce jeune otage franco-israélien est le plus jeune et le plus ancien des neufs otages français retenu dans le monde. Pendant ces cinq longues années, les plus hautes autorités de la Nation, ont considéré dès 2006, que Guilad Shalit était un otage français et non un prisonnier de guerre. Ils ont régulièrement reçus ses parents et leurs ont régulièrement écrit pour les soutenir. Mais en dehors du coté symbolique de ce soutien, il n’y a rien de concret. En revanche, nous avons vu ces même plus hautes autorités s’impliquer totalement et activement pour faire libérer Ingrid Bétancourt, les infirmières bulgares, Clothilde Reiss, Françoise Larribe, Pierre Camatte et plus récemment les deux journalistes de France 3, Hervé Guesquière et Stéphane Taponier. Il y a donc une responsabilité collective et surtout des nations arabes dans cette affaire.

Le Hamas créé en 1987 par Sheikh Ahmed Yassin, Abdel Aziz al-Rantissi et Mohammed Taha, tous trois issus des Frères musulmans, son programme, exprimé dans sa charte, est la destruction de l’État d’Israël et l’instauration d’un État islamique palestinien sur toute la terre de l’ancienne Palestine (c’est-à-dire incluant les actuels État d’Israël, Cisjordanie et bande de Gaza). Ne reconnaissant pas Israël (qu’il nomme « entité sioniste ») et rejetant les accords d’Oslo signés en 1993 entre Israël et l’Autorité palestinienne, le Hamas s’oppose sur ce point au Fatah.

Basé sur une logique de haine et de violence, le Hamas est un habitué de l’horreur et de la terreur. Ce n’est pas en quelques mots, ni en quelques lignes, qu’on pourra épuiser le sujet des opérations terroristes du Hamas comme celles du 18 août avec un triple attentat près d’Eilat, faisant huit morts et des dizaines de blessés israéliens et a été suivi par des représailles contre Gaza au vu de la polémique qui fait rage depuis des décennies entre Palestiniens et Arabes sur l’utilité du combat armé. Il ne servira à rien de rappeler la longue histoire de l’exploitation de la cause palestinienne par les différents régimes arabes qui, en réalité, ne servaient que leurs propres intérêts. Il sera inutile de s’arrêter sur le moment choisi pour lancer cette attaque contre des bus israéliens dans le Néguev.

Car toute réserve se heurtera à la désapprobation de ceux [dans le monde arabe] qui refusent qu’on exprime le moindre doute sur le droit des factions palestiniennes d’attaquer des cibles israéliennes où que ce soit et de quelque manière que ce soit. Selon eux, l’important est de faire en sorte que la cause palestinienne ne tombe pas dans l’oubli, le meilleur moyen pour y parvenir étant la violence. Et peu importe si cela fait peu de cas des intérêts, de la vie et de la dignité des personnes et des peuples. Il a probablement fallu des mois d’observation, de planification et de préparation avant que la décision d’exécuter le projet à ce moment précis n’ait été prise pour des raisons qui sont autres qu’opérationnelles, [c'est-à-dire dire pour des considérations purement politiques].

A moins de penser que les Palestiniens sur place ressentent le besoin de rouvrir le front militaire, il faut bien admettre que d’autres acteurs peuvent avoir intérêt à détourner l’attention de l’impasse dans laquelle ils se trouvent. Autrement dit, la « lutte palestinienne » est encore et toujours, comme dans les années soixante-dix, cette caisse de résonance qui permet aux différents régimes de la région de faire entendre leur voix et d’adresser des messages aux acteurs nationaux, régionaux et internationaux. Et on n’est pas sans savoir que certaines factions palestiniennes ont approfondi leurs liens avec l’Iran ces dernières années et les évènements en Syrie laissent à penser que le dicteur syrien Al Assad aurait tout intérêt également à pousser les feux en Israël, afin de détourner les regards dans une autre direction.

Ces nouvelles attaques ont déclenché un cycle de violences dans et autour de la bande de Gaza qui a fait 15 morts et plus de 50 blessés côté palestinien après la riposte israélienne et un mort et plus de 20 blessés en Israël. Comme à chaque riposte sur Gaza, le Hamas répond par des tirs aveugles de roquettes sur les villes proches. Israël a adressé une plainte à l’ONU à la suite des tirs de roquettes de Gaza et de l’absence de condamnation du Conseil de sécurité après les attaques de jeudi dernier qui ont tué huit Israéliens dans le sud du pays, a-t-on appris mardi de source officielle israélienne. La plainte a été adressée au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et au président du Conseil de Sécurité. « Les 100 roquettes tirées de Gaza contre Israël constituent autant de sonnettes d’alarme » sur le fait que Gaza constitue « une base terroriste », écrit l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, selon les médias israéliens.

Quand on lit ces informations en occident, on se sent loin de tout cela, surtout quand on est pas juif. Néanmoins il faut se rappeler qu’il y a des hommes qui souffrent de ces évènements et c’est pour cela que je joins ce témoignage du vécu des attaques du Hamas pendans un mariage en Israël.

Shabbat des mariés sous les roquettes du Hama

jeudi 25 août 2011,

Témoignage depuis la ville de Beer-Shev’a – par Rachel Franco

Nous étions invités dans un des hôtels de la ville de Beer-Shev’a, à partager le premier shabbat de Laura et de son époux Jonathan, nouveaux mariés depuis quelques jours. 

 Bien que plusieurs roquettes et missiles Grad soient tombés la veille dans la région dont l’une sur la ville de Beer-Shev’a, ma cousine Ariane, mère de la mariée, n’avait pas changé ses plans et d’ailleurs aucun des invités n’avait annulé sa venue. Ne soyez pas étonnés ! Une des constantes de mon peuple est de continuer à vivre notre vie en dépit des menaces . 

Mais les roquettes étaient au rendez-vous et ce shabbat des mariés a été quelque peu bouleversé par la terreur des miliciens du Hamas . 

Je vais essayer de traduire en mots ce qui se passe durant les quelques dizaines de secondes dont dispose un citoyen de cette ville pour se mettre à l’abri. 

Nous étions quelques-uns le matin, réunis dans le jardin de l’hôtel, près de l’une des salles aménagées en Temple, lorsque la sirène s’est fait entendre une première fois. Ma famille, venue de France pour réjouir les mariés, ne semblait pas comprendre ce qui se passait ; les regards passaient de visage en visage comme pour chercher une réponse à cette sirène impressionnante et il a fallu la panique de quelques-uns pour que se concrétise le danger qui s’approche à la vitesse de l’éclair.

Mais où sont les abris ? Où faut-il courir ? 

La plupart de ceux qui étaient près de moi se sont précipités vers l’intérieur de l’hôtel, mais sans savoir véritablement où se diriger ; il est impossible de savoir, à chacun de nos déplacements où se trouvent les abris les plus proches. D’autres personnes avec moi se sont précipitées dans l’une des salles aménagées en Temple de prière et j’ai dû bousculer quelques personnes âgées pour qu’elles s’activent dans leurs déplacements.

Dans le Temple, personne ne s’est levé pour se mettre dans un abri et ils ont continué de prier avec plus de force.

Je me suis assise et la femme près de moi m’a soufflée : << ici, nous sommes plus à l’abri qu’ailleurs>>. J’ai entendu sa prière faite à haute voix et qui n’était pas seulement pour elle et ses proches, mais pour l’ensemble de notre peuple et des citoyens de cette ville.

J’ai pris mon livre de prières pour me joindre à elle et à tous les priants. La détonation s’est aussitôt fait entendre. Elle a été lourde et puissante, mais elle m’a semblé lointaine. Je n’ai pas quitté ma place jusqu’à la fin de l’office du matin.

Le cours qui a suivi l’office et qui avait pour objet de transmettre un enseignement aux nouveaux mariés, sur l’union de l’homme et de la femme, a résonné en moi et m’a parlé bien au-delà des mots entendus. Il était question, bien sûr de cette chair Une, mystère de l’empathie de l’un pour l’autre, de ce lieu du Hessed, du Don pour l’autre que sont les liens du mariage. Et puisque nous étions agressés par les islamistes du Hamas, il m’a semblé comprendre quelque chose d’essentiel sur l’idéologie islamiste.

Voici : Le couple est formé de deux êtres spirituels qui forment un seul visage ; car l’un révèle à l’autre la part cachée de son être, ce qu’il ne peut voir sans l’aide de son conjoint. Si Abraham et Isaac en particulier ont présenté leurs femmes comme leurs sœurs, c’est parce que leurs âmes sont des âmes sœurs, tricotées du même fil (les mots  » frère, sœur  » ont pour racines deux lettres qui veulent dire tricoter, en hébreu). La chair Une fait référence au jour Un de la création du monde.

Lorsque les époux réussissent à s’unir dans l’empathie et l’altérité authentique et non pour assouvir leurs désirs ou leurs fantasmes, ils réalisent sur terre le projet de la création du monde voulu par le Créateur.

Or quel est le regard de l’islamiste sur son épouse et la femme en général ? Il veut effacer son visage, il la voile et la masque. Il se sert de son corps pour se défouler de ses pulsions bestiales et il se sert de son ventre comme d’une machine à enfanter de futurs martyrs.

Faisant de sa femme, une servante sans visage, il signe sa propre inhumanité et fantasmant sur un paradis où l’attendent soixante-douze vierges, il certifie que la jouissance sexuelle est le lieu de son indignité.

Durant ce shabbat des mariés sous les roquettes et missiles du Hamas, j’ai regardé avec grand plaisir Laura et Jonathan danser et chanter avec tous les invités. Je n’étais d’ailleurs pas en reste ! L’amour et le respect qu’ils se portent, la joie de cette nouvelle vie qui s’offre avec eux et que nous avons partagée m’a confirmé que le combat qui est le nôtre contre la nuit islamiste est un combat de chaque instant et que la considération de l’autre est le signe de la victoire et de la délivrance du Mal.

Je ne dis pas que certains d’entre nous n’avaient pas peur lorsque les sirènes se sont remises en route ; L’une de mes tantes s’est évanouie et il a bien fallu trois heures pour qu’elle réussisse à se tenir sur ses jambes ; une de mes petites cousines enceinte de trois mois s’est mise à hurler dans la cage d’escalier parce qu’elle ne voyait plus sa petite fille ; moi, je ne savais pas si je devais attraper de force les enfants qui jouaient dans le lobby et ne savaient plus quoi faire loin de leurs parents ou aider d’autres personnes paniquées au point qu’elles ne pouvaient bouger.

Mes enfants n’avaient pas voulu se joindre à nous, et je savais leurs inquiétudes que nous ne pourrions calmer avant le soir. Au moment de partir, nous avons entendu qu’une roquette était tombée directement sur une voiture et nous savions que sur le chemin du retour, rien ne nous protégerait, si ce n’est l’Éternel. Nous avons également entendu qu’il y avait un mort et des blessés graves.  

Je n’ai pas eu le temps de dire au revoir aux mariés, car la fin de cette journée a été très mouvementée et l’on s’est perdu.

Ici et de manière publique, je leur souhaite une vie faite de joies et de vrai partage ; puissiez-vous réussir le projet de la création de votre monde intérieur, ensemble, l’un et l’autre unis comme au Jour Un.

Mazal Tov à vous et plein de bonheur dans l’édification de votre Temple intérieur !

Rachel Franco 21/08/2011 Israël 




US residents Brace for Impact…

27082011

US residents Brace for Impact“ .Ce titre dans les medias US me rappelle le titre d’un ancien article de mon blog : USA-irways “Brace for impact” http://schoenel.unblog.fr/2009/01/16/brace-for-impact-usa-irways-preparez-vous-au-choc/ , j’y voyais à l’époque une image de l’aigle américaine qui s’écrasait dans les eaux de la finance newyorkaise. Aujourd’hui c’est toute la ville de New York  qui se prépare au souffle d’Irène qui va se déchaîner sur la city. Ce n’est plus l’aigle qui va vers les eaux, mais les eaux des cieux qui vont vers l’aigle US.

irenenewyork.jpg

Après le tremblement de terre qui a frappé la côte est des Etats-Unis, mardi 23 août, c’est au tour de l’ouragan Irene de venir perturber le quotidien de millions d’Américains. Irène est, dans la mythologie grecque, la déesse de la paix. Eirené signifie la paix. Chez les Romains c’était Pax, qui représentait la paix et ses bienfaits, l’abondance et la richesse.

Un ouragan de « paix » va donc s’abattre sur la ville. Les trois principaux aéroports de la région de New York seront fermés aux vols intérieurs et internationaux, à l’arrivée, à partir de samedi midi (18h00 à Paris) en raison de l’ouragan Irène. Des cieux vierge pour faire place au souffle de la paix. Les Etats-Unis ont sonné la mobilisation générale sur la côte Est avant l’arrivée d’Irène, qui pourrait causer jusqu’à 10 mrds de dollars de dégâts. Irène frappera la Caroline du Nord samedi puis remontera sur New York dimanche. Obama, qui a écourté un séjour dans le Massachusetts, a sommé les Américains de prendre la tempête au sérieux. A New York, le maire M.Bloomberg a fait évacuer 250’000 habitants, une mesure inédite. Véritable « monstre », Irène mesure un tiers de la longueur totale de la côte Est des USA. En raison de la taille exceptionnelle de l’ouragan, qui présente des conditions cycloniques sur un rayon de 150 km et des vents puissants sur plus de 460 km, le NHS craint une importante montée des eaux dans les zones côtières.

Irene a plusieurs particularités: «née» le 15 août avec l’Assomption de la Vierge, d’une onde dépressionnaire venue d’Afrique qui a traversé l’Atlantique, cette tempête est la première de l’année à gagner les «galons» d’ouragan dans cette région du monde. De plus, ce phénomène est l’un des rares à monter vers le nord pour gagner le cap Hatteras et New York. Le dernier ouragan à l’avoir fait est Gloria, en 1985. Vendredi, Irene a été rétrogradée de catégorie 3 en catégorie 2 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 175 km/h, mais le NHC prévoit un nouveau renforcement aujourd’hui. Il devrait atteindre New York dimanche.

L’ouragan sur les financiers newyorkais devrait être mis en relation avec le discours de Bernanke le gouverneur de banque centrale à l’occasion du Grand symposium de la Fed au bureau de Kansas City de la banque, à Jackson Hole dans l’État américain du Wyoming. Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, avait beaucoup fait l’an dernier pour la célébrité de la ville du Wyoming. C’est là qu’il avait évoqué l’hypothèse que l’institution lance un deuxième assouplissement quantitatif baptisé « QE2 » par les experts (Quantitative Easing 2). D’un montant de 600 milliards de dollars, mis en œuvre de novembre 2010 à juin 2011, il faisait suite à une première expérience de 1.180 milliards de rachats de titres exotiques entre décembre 2008 et mars 2010. Au total, ces deux plans ont gonflé le bilan de la Fed (la totalité de ses engagements financiers), qui a crû de 800 milliards de dollars en moyenne avant la crise, à près de 3.000 milliards ces dernières semaines ! Cette annonce avait immédiatement tiré les rendements obligataires américains vers le bas et poussé les Bourses vers le haut.

Maintenant Bernanke souligne que la reprise économique post-crise aux États-Unis est moins solide que ne le prévoyait la Réserve fédérale (Fed, banque centrale du pays), pourtant celle-ci n’entreprendra pas dans l’immédiat de nouvelle vague d’assouplissement quantitatif (quantitative easing ou QE), soit de l’argent gratuit pour alimenter en pure perte la finance américaine, comme par le passé. Dans 70 % des cas lorsque l’économie américaine retombe sous 2 % de croissance annuelle, cette décélération de l’activité est sanctionnée par une replongée en récession des Etats-Unis. Les derniers chiffres du PIB américain se sont avérés très décevants avec une croissance de 1,3 % au 2e trimestre et une révision à la baisse du 1er trimestre à + 0,4 %. La chute du Philly Fed, l’indice d’activité de la FED de Philadelphie, a renforcé le sentiment d’une détérioration rapide de l’économie outre-Atlantique.  

D’où qu’ils viennent, les indicateurs économiques avancés laissent entrevoir le pire : le « double dip ». Plus douloureux que la double peine, ce double plongeon, comme le nomment les conjoncturistes, décrit une situation de rechute de la croissance après une mini-reprise. Et comme un malade mal remis de sa grippe qui sort en boîte et se retrouve avec une grosse pneumonie, l’économie mondiale affectée en 2008 n’a pas recouvré sa santé comme ont voulu le croire les optimistes. Loin de là. Et plutôt qu’une pneumonie, c’est un cancer métastasé : crise de la dette dans les pays développé, Etats-Unis, France, Japon, etc, crise  de la monnaie unique, crise bancaire généralisée.  Le danger du « double dip » vient surtout de ce que 2011 vient après… 2008. La déroute de la planète finances en 2008 a conduit à la fois à la socialisation des dettes privées, c’est à dire à son transfert sur les comptes des états, et la mise en place d’importants plans de relance. Conséquence : une hausse de plus de 20% de l’endettement public en moyenne. Un coût faramineux qui ne saurait pas être renouvelé. Tel est le piège. 2011, c’est 2008 en pire, mais en prime, on a plus de traitement pour le malade, si ce n’est aux Etats-Unis à faire tourner sans fin la planche à billet. Cette fausse paix monétaire que représente le Quantitative Easing américain, annonce un vent mauvais…




Les fleurs de lys de la République sarkosienne 2

26082011

Deutéronome 5:29  Oh ! s’ils avaient toujours ce même cœur pour me craindre et pour observer tous mes commandements, afin qu’ils fussent heureux à jamais, eux et leurs enfants !

laepoleemploi.jpg

Dans le contexte qui est le nôtre, celui de la fin des temps, il est particulièrement important de savoir où se situer, par rapport à la Parole de Dieu. Alors que l’apostasie et l’iniquité vont grandissantes, que l’empire de la Bête et son faux prophète prennent la dimension biblique que les écritures ont annoncé depuis longtemps, comment tout cela s’inscrit-il dans notre actualité contemporaine.

Force est de constater que plus l’Epouse s’enfonce dans le profond sommeil qui précède le retour de l’Epoux, plus on s’agite du côté de l’adversaire pour préparer le terrain du combat à venir. Dans la malédiction qui accompagne ceux qui défient l’Eternel, croît l’arbre inique de la connaissance du bien et du mal, qui portera bientôt le fruit antéchrist de ceux qui œuvre à son avènement.  Ap 17:13  Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête.

Nicolas Sarkozy avait déjà un lourd passif sur les finances publiques. En 1995, Alain Juppé avait affirmé que le ministre du budget d’Edouard Balladur avait laissé les finances publiques dans un état « calamiteux », qui avait abouti à de fortes hausses d’impôts pour tenir les objectifs de Maastricht. En 2007, Philippe Séguin avait dénoncé le « paquet fiscal » et un rapport de la Cour des Comptes de 2010 affirmait que plus de la moitié de la hausse des déficits ne venait pas de la crise. Ceux qui n’ont pour seuls desseins que de donner toujours plus d’autorité et de puissance à la bête par des traités trompeurs comme à Maastricht ou Lisbonne, contribuent également au développement de la malédiction qui frappe la bête. Endetter le pays par des mesures iniques, aura eu pour conséquence finale d’exiger une plus grande intégration dans l’Union européenne en favorisant une réelle gouvernance par un exécutif fédéral.

Il y a peu, les médias titraient « Travailler plus pour gagner plus », le slogan de la campagne présidentielle française de 2007 lancé par Nicolas Sarkozy. Elle symbolise la volonté du candidat de favoriser la croissance économique par la vertu du travail, plutôt que par l’assistanat. Aujourd’hui les chiffres tombent les uns après les autres, telle une serpe qui couperait et taillerait dans le vif de l’arbre symbole de la croissance économique que s’est choisie notre nation pour être représenté sur la pièce d’un euro.  La pierre de faîte assise au pinacle de la Nation française voit encore tomber trois autres fleurs de lys de sa couronne mariale gagnée lors de son intronisation comme chanoine au Latran.

Emploi, pouvoir d’achat et croissance, les trois vertus cardinales de notre Grand Chanoine s’effacent comme l’écho de ses promesses jamais tenues. Comme excuse on nous assène la crise la plus grande jamais connue depuis 1929. Alors que l’on connait parfaitement quel fut le moteur financier qui précipita le monde dans le gouffre, absolument aucune décision politique ne fut prise pour contrecarrer ou arrêter le moteur, au contraire. Bien que successivement en commençant par le sud les gouvernements de la Bête promettaient du sang et des larmes à leurs populations respectives pour assainir les finances publiques asséchées par la dette, les établissements financiers  distribuaient des dizaines de milliards de bénéfices et des bonus comme si rien ne s’était passé.

Résultat de la folie collective de ceux qui nous gouvernent. Le chômage a encore augmenté en juillet, totalisant 36 100 nouveaux demandeurs d’emploi, il faut ajouter 47 900 chômeurs qui ont été rayés des listes de Pôle emploi. Des radiations administratives, résultat de la dématérialisation du service public. Un mois de juillet noir, qui atteint les 84 000 chômeurs, si l’on additionne les radiations aux nouveaux demandeurs d’emploi. Gauche et syndicats mettent en cause les priorités du gouvernement depuis l’accession de Nicolas Sarkozy à l’Elysée : paquet fiscal autrefois et plan de rigueur aujourd’hui.

« L’Europe vient de faire une comparaison, elle a sorti les chiffres juste avant l’été : entre la France et les autres pays européens, le pouvoir d’achat depuis 2007, n’a cessé de croitre dans notre pays : +3,7%, là ou contraire il a stagné dans tout le reste de l’Europe », a déclaré Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat au Commerce, vendredi matin sur Europe 1. En général plus le mensonge est gros et mieux il passe. Vu la taille de celui-ci, il devrait passer sans problème. L’inflation ayant largement mangé les hausses de salaires depuis l’entrée en vigueur de la monnaie mariale, il fallait oser la sortir celle-là, juste au moment où le gouvernement annonce un train de mesures d’austérité.  Mais Lefebvre n’a pas totalement tort, une catégorie de français a vu fortement progresser son pouvoir d’achat depuis 2007, c’est les 1% les plus riches. Mais les riches vont faire preuve de solidarité face à la dette, et une modeste obole leur sera ponctionnée pour la forme. En cela François Fillon s’avère être le digne héritier de Joseph Caillaux ministre des finances de Clémenceau qui déclarait : « Faites payer les pauvres ! Bien sûr, les riches ont la capacité de supporter des impôts plus lourds, mais les pauvres sont tellement plus nombreux »

Les chiffres trimestriels de la croissance viennent de tomber et ne sont pas franchement encourageants puisque l’économie française a enregistré une croissance de 0% au deuxième trimestre. Il y a trois mois, Christine Lagarde se glorifiait de la réussite de notre économie et s’en attribuait immédiatement le mérite. Il faut dire que l’ancienne ministre de l’économie, est coutumière des excès de communication lors de la publication des chiffres de croissance. En effet, on pouvait déjà objecter que 70% de la croissance annoncée (0.7 point sur 1) venait de la hausse des stocks, ce qui relativise fortement les résultats. Pire, outre le fait que notre économie a stagné au second trimestre, la révision des chiffres du premier s’est faite par le bas, puisque le PIB a finalement augmenté de 0.9%, dont 90% attribuable aux stocks ! Bref, tout ceci relativise grandement le discours triomphateur de l’équipe gouvernementale. Dans un contexte général ou la population française croît de 0,6% par an, depuis la présidence Sarkozy, nous sommes clairement en récession permanente et c’est encore pire quand on passe d’un PIB nominal au réel qui est corrigé de l’inflation.

Pour ce qui concerne les chrétiens qui veillent, ils en restent peu,  mais ils existent. La situation va empirer car les hommes se confient dans le mal en se soumettant à la Bête au travers du catholicisme et de leurs dirigeants soumis au pape. Il faut clairement sortir du système antéchrist en cours, si vous ne voulez pas mourir avec lui. Sortir de Babylone n’est pas un conseil, c’est un ordre de l’Eternel.




Avec vigueur dans la rigueur pour l’euro

25082011

La bataille entre l’euro et le dollar entre dans une nouvelle phase. Alors que les spécialistes et les experts qui n’avaient pas vu venir la crise des subprimes, continuent d’annoncer la fin de l’euro et l’éclatement de la zone monétaire de l’Union, des mesures énergiques sont prises notamment dans les pays du sud, pour justement faire face aux problèmes. A contrario chez les US il est urgent de ne rien faire, si ce n’est de continuer à vivre à crédit. Ils l’ont montré lors des négociations calamiteuses sur le relèvement du plafond de la dette, qui ont duré plusieurs mois et ont abouti à un accord minimaliste, voté in extremis le 1er août. Hostiles à toute intervention de l’Etat fédéral et farouchement opposés aux hausses d’impôts, les Républicains, pressurés par leur aile droite du Tea Party, s’opposaient aux propositions démocrates pour réduire la dette et exigeaient des coupes drastiques dans les dépenses publiques. Si un accord a finalement été trouvé au détriment des démocrates, l’incapacité à coordonner une réponse politique à la crise de la dette a poussé Standard & Poor’s à dégrader la note des Etats-Unis (de AAA à AA+) pour la première fois de leur histoire.

batailleeurodollar.jpg

Mais la mère de toutes les batailles monétaires va se jouer en 2012. Pendant et après les élections aux Etats-Unis, en France et en Russie. Mercredi, à Matignon, Fillon – redevenu Premier ministre à temps plein depuis que Nicolas Sarkozy a décidé de se glisser dans les habits d’un président « tradi » de la Ve République – était seul aux commandes. La dette, la dette, la dette : le mot est revenu sans cesse. Pas question que la France perde comme les US son fameux « triple A » parce qu’elle céderait aux sirènes du laxisme. Dans ce combat majeur pour sauver l’euro, le hors d’œuvre vient d’être servit aux français, avant de passer au plat principal après les élections.

Les mesures de rigueur annoncées mercredi par François Fillon ne constituent que le premier acte d’une pièce qui pourrait s’intituler « A la poursuite du déficit ». En effet, ce plan d’austérité concerne les exercices 2011 et 2012 avec, en ligne de mire, la réduction du déficit public à 5,7 % du PIB cette année, puis à 4,6 % l’année suivante. Mais, pour 2013, la France s’est engagée auprès de ses partenaires européens à ramener son déficit à 3 % du PIB. Un effort colossal que les économistes évaluent – au minimum – à 30 milliards d’euros. Pour tenir un tel rythme d’économies, le gouvernement français ne peut pas uniquement compter sur la croissance, d’autant qu’il vient de réviser ses prévisions à la baisse. « On ne réduit pas un déficit aussi rapidement en ne misant que sur la croissance, commente Frédérique Cerisier, économiste chez BNP Paribas. L’Etat va devoir geler ses dépenses et augmenter ses recettes. » Suppression des niches fiscales, hausse des impôts ou révision de la politique de remboursement des médicaments : le deuxième acte s’annonce douloureux.

La campagne présidentielle de 2012 aux Etats-Unis sera également économique ou ne sera pas. Alors que les derniers indicateurs macroéconomiques publiés ce jeudi sont dans le rouge (l’indice des conditions d’activité de la Fed a chuté en août à son plus bas niveau depuis mars 2009, augmentation des inscriptions au chômage plus importantes que prévu depuis début août, chute inattendue des reventes de logements), Barack Obama va (re)lancer les hostilités sur l’épineuse question de la croissance et des déficits publics « peu après le Labor Day », la fête du Travail qui se tient le 5 septembre. Dans un discours à la nation que ses partisans prédisent « d’envergure », le président va présenter un plan en deux volets pour créer des emplois et relancer la croissance, mais aussi réduire les déficits à long terme. A un an de l’élection présidentielle, ce grand débat sur les comptes de la nation risque fort de tourner en inauguration sanglante de la campagne de 2012. Ce n’est plus une surprise : les deux camps ont une vision diamétralement opposée de la gestion économique du pays. La bataille entre les deux camps s’annonce donc épique. Surtout que d’après les fuites savamment orchestrées par la Maison Blanche, c’est un euphémisme de dire que le plan d’Obama ne plaira pas aux Républicains. Pour créer des emplois et relancer la croissance, le président va proposer… davantage de dépenses !




Les fleurs de lys de la République sarkosienne

24082011

Alors que les médias font la Une sur l’affaire DSK et les évènements à Tripoli ou Damas, il serait bon de rafraîchir la mémoire de ces mêmes médias qui occultent et enterrent bien des souvenir fâcheux de notre grand chanoine de France. Car l’homme de la République irréprochable qui s’est fait adouber dans la mère de toutes les églises, la cathédrale du Latran, fait aujourd’hui trembler et vaciller le monde sous le poids de ses décisions personnelles.  Car la terre a réellement tremblée quand à New-York les charges pour viol retenues contre DSK furent abandonnées.

washingtonnationalcathedraldamaged201108.jpg

Le séisme situé en Virginie (Vierge), qui frappa la côte est des Etats-Unis, ébranla la tour centrale de la cathédrale nationale de Washington et trois des quatre pinacles de la tour centrale furent brisés. La cathédrale, souvent appelée «le foyer spirituel de la nation» a donc vu « trois des pierres de faîte, Fleur’s-de-lys, tomber des pinacles. »

DSK fut propulsé au pinacle du FMI et au faîte de la gloire grâce au président Sarkozy qui aura tout manigancé pour arriver à ce but. Dès la nomination de DSK, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il s’agissait d’une victoire de la diplomatie française et qu’il se réjouissait du succès de sa politique d’ouverture.

sarkozydskelysee.jpg

Selon le directeur de l’Express à une émission de C dans l’air, Christophe Barbier affirma que pour éviter de faire échouer la nomination de DSK à la tête d’une importante organisation internationale, l’Elysée a favorisé l’élection de DSK lors des législatives à Sarcelles au mois de juin. En effet, en cas de défaite, la candidature DSK au FMI ou ailleurs n’aurait plus été crédible. Par conséquent, ce sont des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy qui auraient eux-mêmes contacté le Canard Enchaîné pour discréditer la candidate UMP, Sylvie Noachovitch. Quelques mois auparavant, celle-ci avait tenu des propos douteux sur les noirs. La polémique qui a suivi a plombé la campagne de la candidate UMP alors que DSK était en position délicate au deuxième tour de l’élection. Ce coup de bluff de Nicolas Sarkozy paraît improbable. Pourtant, Christophe Barbier est formel. Et selon lui, faire échouer la candidate UMP ne posait pas de problème étant donné que la majorité à l’Assemblée nationale était assurée.  Cette nomination conduira à un des plus grands scandales pour un politique français. Mais Sarkozy toujours égal à lui-même, en proposant Christine Lagarde au FMI, sait faire dans la continuité du scandale. Car la justice a donc décidé jeudi 4 août 2011 d’ouvrir une enquête visant Christine Lagarde pour son rôle supposé dans l’affaire Bernard Tapie. La toute nouvelle patronne du Fonds monétaire international (FMI) est soupçonnée de s’être rendue coupable de « complicité de faux » et de « complicité de détournement de biens publics » alors qu’elle était ministre de l’Economie et des Finances. « Complicité de détournements de biens publics » et « complicité de faux ». Les deux chefs d’enquête sont plus graves que l’« abus d’autorité » retenu au mois de mai pour la saisine de la commission de requêtes de la Cour de justice de la République (CJR). Plus graves et plus lourdement sanctionnés : jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

sarkozyetkaddhafiellysee.jpg

Nicolas Sarkozy a appelé aujourd’hui les forces qui sont encore fidèles au régime « à se détourner sans délai de l’aveuglement criminel et cynique de leur chef » Moammar Kadhafi « en cessant immédiatement le feu, en déposant les armes et en se mettant à la disposition des autorités libyennes légitimes ». Dans un communiqué, le président français, qui estime que « la fin de Kadhafi et de son régime est désormais inéluctable et proche », condamne par ailleurs « avec la plus grande fermeté les appels irresponsables et désespérés du colonel Kadhafi à poursuivre coûte que coûte les combats ». Mais rappelons-nous comment la seconde fleur de lys fut réhabilité à l’internationale par Sarkozy, qui recevait alors Kadhafi en grande pompe à Paris, dans la foulée de la libération des infirmières bulgares grâce à la touche angélique de Cécilia et sur fond de contrats d’armements.

sarkozyalassadelysee.jpg

Quant à la troisième fleur de lys présidentielle, par 33 voix contre 4, les membres du Conseil de sécurité l’ont condamné pour les violences commises par les forces syriennes contre les manifestants, isolant ainsi encore davantage le président Bachar Al-Assad sur la scène internationale. La résolution dit que le Conseil « condamne fortement » les violations des droits de l’homme « graves et systématiques [commises] par les autorités syriennes [comme des] exécutions arbitraires, un recours excessif à la force », les meurtres de protestataires et de défenseurs des droits de l’Homme, des détentions arbitraires, des disparitions, des actes de torture et le « mauvais traitement » de détenus et d’enfants. Le président français, qui avait relancé la relation franco-syrienne en 2008, continua de parier sur l’influence modératrice revendiquée par Damas au Moyen-Orient le 9 décembre 2010 à l’Élysée. Là encore, on peut mesurer la totale cécité de sa vision politique internationale.

Mais à l’image de la Grande Prostituée qui proclame ses chefs à Latran, combien de chrétiens ont apporté leur soutien en votant pour Sarkozy à cette politique totalement antéchrist dans le verbe et le geste. Ce président  a une stature et une attitude très particulière, unique dans son genre et qui reflète parfaitement l’esprit du temps dans lequel on vit. La politique est devenue une succession de scandales dont la liste impressionnante en dit long sur ceux qui sont au pinacle de la Nation. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-francais-sondage-font-plus-98909




Victoires sur tous les tableaux

22082011

1,5 million de jeunes représentant 193 pays, 800 évêques et cardinaux, 14 000 prêtres ont participé à  la messe géante de clôture, qui marque la fin des JMJ 2011.

jmj201107.jpg

C’est dans le fracas du monde que se sont déroulés ces JMJ : effondrement des Bourses, attentats en Afghanistan et en Israël, répression sanglante en Syrie et chute de Kadhafi à Tripoli. Indéniablement ces JMJ furent un immense succès pour l’Eglise catholique, qui redore son blason très entaché. «N’ayez pas peur d’être catholiques», «La foi n’est pas une théorie», en portugais il a averti les jeunes catholiques qu’ils allaient «se sentir à contre-courant» dans «la culture relativiste qui renonce à chercher et posséder la vérité», soyez «des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles», a-t-il recommandé en français après l’Angélus. L’Angélus qui est récitée en versicule et en répons avec la salutation « Je vous salue Marie ! » Ce qui nous rappelle que juste avant les JMJ, Benoît XVI a présidé la prière de l’angélus, à midi, dans la cour du palais de Castel Gandolfo, en présence de nombreux pèlerins, ce lundi 15 août 2011, en la fête de l’Assomption de la Vierge Marie, véritable patronne de ces JMJ. Le pape souligna en effet le parallèle biblique entre Adam et Eve, vaincus par le mal, et le Christ, Nouvel Adam, définitivement vainqueur du mal, et Marie, Eve nouvelle, qu’il fait entrer dans sa victoire. « C’est un grand mystère que celui que nous célébrons aujourd’hui, et surtout, un mystère d’espérance et de joie pour nous tous », affirme Benoît XVI. Quasiment simultanément ce jour de l’Assomption, le pape saluait les vertus mariales, alors que j’en dénonçais l’apostasie, seul… La lampe de la vierge sage est encore bien éteinte et son sommeil bien profond, alors que l’adversaire veille et poursuit son œuvre.

L’autre évènement majeur de ce dimanche mémorable, sera l’offensive Sirène sur Tripoli et la chute du colonel Kadhafi ne semble plus être qu’une question de temps. Pendant des heures, tout au long du week-end, ils ont suivi en direct à la télévision la progression des rebelles vers et dans Tripoli. Et dès dimanche soir, des dizaines de milliers d’habitants de Benghazi en délire ont envahi les rues de la « capitale » rebelle dans l’Est de la Libye pour célébrer la fin prochaine du régime du colonel Mouammar Kadhafi.

chutetripoli.jpg

 

Les rebelles sont en effet parvenus à entrer dans Tripoli. Ils ont rapidement atteint le cœur de la capitale libyenne dans la nuit de dimanche à lundi. Des scènes de liesse se sont emparées des principales villes du pays, à l’instar de Benghazi. Le clan Kadhafi vacille. Les insurgés libyens exultent en plein centre de Tripoli. Sur la place verte des centaines d’opposants à Mouammar Kadhafi célèbrent déjà leur victoire après plus de six mois de combat. Cette place était jusque là réservée aux rassemblements des partisans du dirigeant libyen.

Les Etats-Unis ont intensifié ces derniers jours leur activité aérienne autour de Tripoli, en utilisant notamment des drones armés, ce qui a pu contribuer à faire pencher la balance en faveur des rebelles libyens, a rapporté dimanche le New York Times. Jusqu’à samedi, les avions de l’Otan et des alliés de l’Alliance auraient mené au total 7.459 missions en Libye, attaquant des milliers de cibles, du lance-roquettes aux quartiers-généraux des forces libyennes. Des raids qui ont non seulement détruit les infrastructures militaires du régime mais également fortement réduit la capacité des officiers loyalistes à diriger leurs troupes, dans l’incapacité de se déplacer, de se ravitailler, ou de mener des opérations, selon le quotidien.

Avec la chute de Kadhafi, les révolutions arabes font la démonstration que le monde arabe opère une mutation de fond. Désormais ce qui semblait improbable il y quelques mois, soit la construction d’une véritable Union pour la Méditerranée se rapprochant de l’Union européenne se confirme. Les révolutions ont considérablement affaibli la situation économique et sociale de ces pays, qui vont avoir besoin d’un fort soutien financier pour affermir les nouvelles démocraties. Il ne fait aucun doute pour moi, que la reine du ciel va bientôt voler au secoure de l’UPM grâce à l’euro. La monnaie européenne et ses exigences vont forcer au fédéralisme et à l’intégration dans la bête de l’Apocalypse. Ainsi se recomposera l’ancien empire romain d’Orient et d’Occident sous nos yeux, telle que la Bible l’a toujours annoncée.




Les quatre vents des cieux

21082011

De la théorie à la pratique. Alors que l’étude sur les cathédrales entre dans les considérations les plus profondes des notions d’épouses, comme mystère de l’union entre l’Eglise et Dieu, le pape de Rome aux JMJ de Madrid l’illustre d’une manière magistrale.

jmj201104.jpg

Le pape Benoît XVI a été contraint samedi soir d’interrompre son homélie en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur Madrid lors de la veillée de prières célébrée sur l’aérodrome de Cuatro Vientos (quatre vents), point d’orgue des 26e Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) où plus d’un million de personnes se sont réunies samedi soir. « Une forte tempête s’est abattue sur la capitale et les responsables ont suspendu les programmes étant donné qu’il était impossible pour le pape de continuer à se battre contre les éléments », a indiqué un témoin. Le vent s’est brusquement levé, accompagné de pluie, d’éclairs et de fortes bourrasques, arrachant le couvre-chef du Souverain pontife, tandis que le grand parapluie blanc ne suffisait pas à le protéger. Des chaises disposées tout près du gigantesque autel de 200 mètres de long ont également été renversées. Peu après, acclamé par les jeunes fidèles, Benoît XVI a pu reprendre, souriant, son homélie.

Jeté à terre à Noël, puis aujourd’hui dans la tempête des quatre vents, ce pape aime à illustrer mon blog par des signes forts. Au chapitre 7 du livre de Daniel, le prophète vit le développement des empires du monde jusqu’à la fin de la civilisation actuelle; ce développement lui fut représenté au travers du symbole d’animaux. Il observait comment les quatre vents des cieux agitaient la grande mer de ce monde, de laquelle sortirent alors quatre bêtes. Dans le langage symbolique de la prophétie il s’agit de la mer des peuples qui sera agitée de toutes les directions des cieux, et de laquelle ces quatre empires différents sortirent à la suite les uns des autres. Dan 7 : 17  Ces quatre grands animaux (ou quatre vents), ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre ; 18  mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité. Les quatre vents ou royaumes ne sont qu’une autre illustration de la statue de Daniel. De Daniel aux chapitres 2 et 7 ressortent clairement les développements historiques annoncés à l’avance. Les empires décrits au chapitre 2.31-43 et au chapitre 7.1-7 sont identiques. Le dernier empire, conformément au conseil divin, se terminera subitement comme un coup de tonnerre dans un ciel serein; cela parce qu’elle aura pris part au grand combat contre Israël. Daniel le décrit ainsi: “Tu vis, jusqu’à ce qu’une pierre se détacha sans main; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d’argile, et les broya; alors furent broyés ensemble le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, et ils devinrent comme la balle de l’aire d’été; et le vent les emporta… et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre” (Dan. 2.34,35). Cette pierre est Christ; c’est ce qui nous est dit dans de multiples passages bibliques (Es. 8.14; Zach. 3.9; Ps. 118.22; Mat. 21.42; 1 Pier. 2.4; etc.).

Apocalypse 13 : 3  Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. 4  Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? Le catholicisme aurait dû être éradiqué par la réforme protestante à la sortie du Moyen Age puis par les révolutions en Europe, mais bien que blessé à mort il se relève triomphalement dans ces temps de troubles, en offrant une alternative spirituelle à la culture protestante américaine. Les Etats-Unis sont devenus un type de prostituée spirituelle, car cette nation c’est totalement laissée dominer par l’argent et entre dans son jugement. Avec ses capitales du jeu, de la prostitution, des homosexuels ou de la finance, les américains font figure de nouvelle Sodome et Babylone commerciale qui sonne le glas de l’ère protestante.  

Le Tea Party est devenu l’expression politique de cette Amérique en décomposition. Huit candidats à l’investiture républicaine se sont affrontés au cours d’un vote-test dans l’Iowa. Résultat : c’est Michele Bachmann, nouvelle coqueluche du Tea Party, qui remporte le scrutin au coude à coude avec Ron Paul, autre représentant de la droite populaire. Le Tea Party, est « un vrai problème » pour le Parti conservateur. Plus que pour un programme, c’est contre un contexte conjoncturel que le mouvement s’affirme. Contexte de crise économique, de déclin de la puissance américaine… Le Tea Party promet d’y revenir à un âge d’or révolu. La frange populaire du Parti républicain élabore son programme autour de trois grands axes : le protectionnisme économique, le conservatisme moral et la sécurité nationale. C’est l’Amérique de Ron Paul. Vainqueur ex æquo du scrutin de samedi, ce représentant de la droite populiste a fait du retour au libre-échange économique son cheval de bataille. Son programme est radical : suppression de la Réserve fédérale (FED), diminution de l’intervention de l’État fédéral au profit d’une décentralisation vers les États fédérés, imposition et assurances sociales minimums. Le sénateur applique la théorie classique de la main invisible à la lettre. « Le slogan moins d’État, moins d’impôts est celui des républicains depuis vingt ans, précise Nicole Bacharan. La spécificité du Tea Party, c’est le refus catégorique du compromis. » Cette ligne politique sans concessions a contribué à la stagnation du débat sur le plafond de la dette en juillet.  C’est l’Amérique de Michele Bachmann. Cette mère de famille de l’Iowa fait campagne autour des valeurs morales de l’Amérique conservatrice : contre l’avortement, contre le mariage homosexuel, pour une gouvernance ouvertement religieuse. Selon Pierre Toullec, président de GOP France, association des amis du Parti républicain, « environ un tiers des électeurs choisit le Tea Party pour ses positions morales incarnées notamment par Michele Bachmann ». Elle aurait recueilli 23 orphelins au cours de sa vie, vu Dieu deux fois et créé une « clinique chrétienne » fortement soupçonnée d’avoir pour but la « conversion » des homosexuels. Ce Tea Party de tous les extrêmes, va devenir l’instrument politique qui va briser et déchirer l’Amérique pour la précipiter dans l’abîme en anéantissant l’unité de la nation dans sa foi et son fédéralisme.

Alors que la période pentecôtiste héritière d’Azusa Street s’achève dans les shows mondains organisés par les télé-évangélistes millionnaires  des mégachurches. Le catholicisme opère un virage à 180°, comme au Moyen Age avec les ordres mendiants créés pour faire face aux hérétiques. Dans un courant spirituel radicalement opposé à celui des Etats-Unis, le pape œuvre à la paix de Dieu en Europe. Dans le cadre majestueux de la cathédrale Sainte Marie la Royale de la Almudena, Benoît XVI a incité les séminaristes du monde entier à vivre leurs années de préparation au sacerdoce en se laissant configurer au Christ. « Nous devons être saints pour éviter la contradiction entre le signe que nous sommes et la réalité que nous voulons signifier ». Déjà en arrivant le souverain pontife a plaidé pour une économie qui privilégie “l’homme” et non “le profit”. “L’homme doit être au centre de l’économie”. L’Eglise catholique d’habitude très réactionnaire sur les sujets économiques se retourne contre elle et la condamne dans ses excès. L’Europe sous la garde de la Reine du Ciel et avec sa monnaie mariale, survivra au chaos qui vient, ce qui est bien la preuve que la Vierge Marie est toute puissante et que les hérétiques américains sont dans l’erreur car jugés.

jmj201105.jpg

C’est dans cet esprit que le pape Benoît XVI a présidé vendredi soir dans un grand recueillement un chemin de croix, le moment central des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Madrid. Le pape a appelé les jeunes pèlerins catholiques à intervenir contre toutes les souffrances et injustices, y compris les crimes sexuels contre les enfants. Et s’il est une partie de la jeunesse à laquelle le pape (père) veut consacrer une attention toute particulière, ce sont bien les séminaristes, qui sont en quelque sorte ses « fils spirituels ». Lors de la messe à la cathédrale de Madrid, ce 20 août à 10 h devant 6000 séminaristes, on a pu l’entendre formuler une exigence radicale : « Cette sainte cathédrale Sainte Marie la Royale de la Almudena est aujourd’hui comme un immense cénacle où le Seigneur célèbre sa Pâque avec un ardent désir, en compagnie de ceux qui désirent présider un jour en son nom les mystères du salut. »  « Comme séminaristes, vous êtes en chemin vers un but saint : prolonger la mission que le Christ a reçu du Père. ». Le pape accorde un soin tout particulier à veiller sur les nouvelles générations de prêtres, en mettant en avant la cohérence de leur vocation, pour éviter à l’avenir les situations qui ont abouti à la crise des abus sexuels sur mineurs dans l’Eglise: « N’avancez jusqu’au sacerdoce que si vous êtes fermement persuadés que Dieu vous appelle à être ses ministres et pleinement décidés à exercer ce ministère dans l’obéissance aux dispositions de l’Eglise. » Pour Benoît XVI,  le programme de formation des séminaristes est clair, quasi monacal : « Silence intérieur, prière permanente, étude constante, insertion progressive dans les actions et les structures pastorales de l’Eglise. ». Avec un signal : « Nous devons être saints pour éviter la contradiction entre le signe que nous sommes et la réalité que nous voulons signifier. ». Celle-ci doit être marquée par une disponibilité totale, faite du « célibat, du détachement des biens de la terre, d’une sobriété de vie, d’obéissance sincère et sans dissimulation ». Ce dernier point est important aux yeux de Benoît XVI, car « personne ne choisit le contexte ou les destinataires de sa mission ».

Nous allons maintenant clairement entrer dans un temps nouveau, où les saints des derniers jours devront livrer leur dernier combat spirituel avec la Bête. L’effondrement inéluctable des Etats-Unis sera le signe du retour triomphal de la Bête blessée à mort qu’ils adoreront et serviront en Europe. Face à la terrible crise économique et financière qui vient, aux guerres en cours et soubresauts de la nature, les hommes rechercheront du secours auprès de l’Eglise  qui sera les mener vers la Reine du ciel et son faux prophète. Et ces choses ne viennent pas, elles sont là aujourd’hui et se déroule sous vos yeux. Vous verrez bientôt l’Amérique ruinée se briser et se désunir, alors que dans un mouvement inverse l’Europe poussée par les évènements œuvrera dans le sens du fédéralisme. Le chef de l’Etat français et la chancelière allemande n’ont-ils pas récemment proposé un renforcement de la gouvernance économique de la zone euro ?  Et certains responsables estiment qu’ils ouvrent ainsi la voie aux euro-obligations, dont le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a réaffirmé samedi que les pays européens ne pourraient se doter tant qu’ils n’harmoniseront pas leur politique fiscale et budgétaire. 




Le mystère des cathédrales – 17

20082011

Poursuivons l’exploration symbolique de la « Dame du lieu » qui trône au centre du portail de la Vierge dans la cathédrale Notre Dame de Paris. Certains personnages et éléments y apparaissent, bien que sévèrement condamnés dans la Bible. Ainsi Lilith, des sibylles ou le zodiaque sont représentés,  comme éléments confortant le rôle de la Vierge.

Commençons par Lilith représentée dans l’Arbre de vie. Normalement Lilith qui n’apparait qu’une seule fois dans la Bible dans le livre d’Esaïe ne devrait pas se trouver dans cet arbre. Lilith a été assimilée, par le judéo-christianisme, à un démon et à une incarnation du péché. Mais Lilith apparaît, à l’origine, dans le monde mésopotamien, comme un aspect de la Grande Déesse. Son nom doit vraisemblablement être rapproché de celui de la déesse suméro-akkadienne Lilitû, également connue sous le nom d’Ardat Lili, ce qui signifie « servante de Lilû ». Ce dernier, dont le nom semble signifier « libertinage », est un démon mâle, héritier du Lil (=vent) sumérien, esprit licencieux et lascif qui abuse des femmes durant leur sommeil, à l’instar des démons incubes. Ardat Lili, quant à elle, apparaît comme un démon féminin excitant la volupté. Décrite comme une démone lascive excitant la volupté, comme la servante d’un démon mâle -Lilû, donc-, tout à la fois « vierge stérile », nocturne et luxurieuse, Lilith est aussi parfois perçue, comme un des aspects négatifs de la Grande Déesse, la Déesse-Mère.

 

lefruitdefendulilith02.jpg

Lilith était déjà connue la mythologie babylonienne, de même que dans certaines légendes assyriennes qui la décrivent comme hantant les lieux et les déserts maudits. La Bible reprendra cette image. L’on distingue, en général, deux aspects fondamentaux de la Grande Déesse. L’un est celui de la Déesse-Mère, nourricière, féconde, maternelle, l’autre est celui de la Grande Déesse guerrière, vierge ou, au contraire, patronnant la prostitution sacrée, mais toujours combattante et généralement sanglante. Ses noms sont innombrables : l’Hindoue Kâlî, tueuse de démons, issue du front de Durgâ, la « déesse aux fauves » ; Cybèle parfois considérée par le christianisme comme la grand-mère de Satan et dont les prêtres s’arrachaient les parties génitales pour ressembler à l’infortuné Attis ; l’ « Oeil de Rê », terme qui désigne les déesses lionnes de la tradition égyptienne (Sekhmet, Pakhet.) dont la fureur meurtrière s’abattait sur l’humanité pour la punir de son impiété et de ses péchés ; Hécate et ses chiens aux yeux de braise.

De source sémitique, le nom de Lilith serait à rapprocher du terme hébreu « laïl » qui signifie « nuit ». De fait, Lilith est intimement liée à Leïla ou Laylah qui est la « Nuit » ou l’ »Esprit de la Nuit ». Elle est aussi la « Lune noire », celle-ci occupant une place importante dans les rituels magiques et religieux de la Mésopotamie et du monde hébraïque. Lilith est donc naturellement présentée, comme nous l’avons déjà dit, comme un être nocturne auquel la tradition biblique a d’ailleurs donné le nom de « Spectre des Nuits » (Isaïe 34 :14) : 14  Les animaux du désert y rencontreront les chiens sauvages, Et les boucs s’y appelleront les uns les autres ; Là le spectre de la nuit aura sa demeure, Et trouvera son lieu de repos

Mais le raccourcit classique qui identifie Lilith à un esprit succube, que présente la tradition juive ou chrétienne est trop rapide à mon sens. Car si effectivement Esaïe fut fortement influencé par les croyances de son époque, l’Esprit Saint qui lui a inspiré le texte, ne l’était en aucune manière. Il convient de replacer Lilith dans son environnement biblique original, pour comprendre à qui on a affaire. Lilith est placé dans un environnement très particulier, le désert d’Edom (rouge). 34 : 9 Les torrents d’Edom seront changés en poix, Et sa poussière en soufre ; Et sa terre sera comme de la poix qui brûle. 10  Elle ne s’éteindra ni jour ni nuit, La fumée s’en élèvera éternellement ; D’âge en âge elle sera désolée, A tout jamais personne n’y passera. Il s’agit là de l’enfer, destination des démons, Satan leur chef à leur tête. On le comprend mieux encore, quand on met le désert d’Edom en parallèle avec le désert qui suit au chapitre suivant. Esaïe 35 : 1 Le désert et le pays aride se réjouiront ; La solitude s’égaiera, et fleurira comme un narcisse ;… 7  Le mirage se changera en étang Et la terre desséchée en sources d’eaux ; Dans le repaire qui servait de gîte aux chacals, Croîtront des roseaux et des joncs.8  Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte ;… 9  Sur cette route, point de lion ; Nulle bête féroce ne la prendra, Nulle ne s’y rencontrera ; Les délivrés y marcheront. 10  Les rachetés de l’Eternel retourneront, Ils iront à Sion avec chants de triomphe, Le chapitre 35 annonce le Messie et le millenium. Les chapitres 34 et 35 sont indissociables, ils sont comme des miroirs se  renvoyant les mêmes images, mais inversés. Si donc le chapitre 35 renvoie au Messie, Dieu fait homme et lumière du monde, logiquement son image inverse représente la femme faite déesse des ténèbres. Et c’est bien ce que le nom Lilith signifie pour moi, si on le décompose : Lilith – en hébreu לילית – du mot « layili », les nuits לילי et « fille » en hébreu > בת : bat, soit la fille des nuits (ténèbres). Dans le chapitre 34 d’Esaïe, non seulement le nom du diable est révélé, mais aussi le lieu où il finira, l’enfer. Apocalypse 20 : 10  Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

S’il y a bien un texte dans la Bible qui terrifie le diable, c’est bien celui-ci, car non seulement son nom véritable est dévoilé, mais en plus il révèle quelle sera sa destination finale, ainsi que ceux qui le suivent. Alors comme un exorcisme, l’adversaire, le serpent ancien, le diable, Lilith, agira au travers des siècles et des civilisations qui se succèdent pour inverser le cours des choses et des temps. Il pervertira l’âme des femmes afin qu’elles corrompent les hommes par leurs charmes et prostitutions. Ge 6:2  les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent…. 5  L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6 L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur.7  Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé. Corrompre l’homme, revient à changer les plans de Dieu et mener jusqu’à l’anéantissement de toute l’humanité, comme au Déluge.

Voilà pourquoi,  brusquement en plein Moyen Age, réapparait une image de Lilith qui n’a aucunement sa place dans le jardin d’Eden. Sauf si on en fait une lecture inspirée qui révèle la nature du péché d’Eve, soit la luxure. Sur les cathédrales, le diable prend donc le risque de se dévoiler sous son identité véritable, en absorbant les principes de la divinité au travers de l’image de la Vierge Marie reine du ciel, qui repose sur son fondement véritable, Lilith. Il présente simultanément les deux visages de la déesse mère, la Vierge corruptrice et la Vierge mère. N’oublions pas qu’en ce temps-là, le catholicisme est triomphant, le pape règne temporellement et l’Eglise est en guerre ouverte contre les juifs et les hérétiques, soit les fils de Dieu que le diable cherche à éradiquer ou mieux à convertir à sa cause, en les forçant si nécessaire. La victoire est donc envisageable et le cours de l’histoire pourrait être modifié, car le monde se soumet progressivement à une Eglise universelle dans son principe corrupteur et qui est appelée Grande Prostituée à cause de l’Esprit qui l’anime, celui de Lilith.

L’image de la Vierge comme corps de l’Eglise associé au fils qu’elle tient, renvoie à la Mère de l’Eglise comme corps ayant à sa tête le vicarius fili dei, le remplaçant du fils de Dieu, le pape, le tout formant le corps mystique de l’Eglise de Lilith et qui représente le chapitre 34 d’Esaïe. Pour lui faire face il y a le chapitre 35, l’Epouse véritable qui à Jésus Christ à sa tête. Soit au travers de la femme deux semences entre lesquelles l’Eternel a mis une inimitié et qui s’affronteront jusqu’au terme des jours.  

Le cœur de la femme est donc au centre du combat spirituel que mène le diable. Quand il y pénètre, il est certain de sa victoire, car même le grand roi Salomon succomba à leurs charmes, malgré son immense sagesse. Mais à contrario remarquez comment le livres des proverbes s’achève. Proverbes 31 : 28  Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ; Son mari se lève, et lui donne des louanges: 29  Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; Mais toi, tu les surpasses toutes. 30  La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; La femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée. 31  Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu’aux portes ses œuvres la louent. Ses œuvres la louent elle, ALLELUHA. Dans la Bible la louange ne va que vers l’Eternel, Alléluia (loué soit le Seigneur), sauf au terme du livre de la sagesse, dans les proverbes, où la femme vertueuse est louée au travers de la Bible par Dieu Lui-même. Jamais un homme, si ce n’est le Messie n’aura cet honneur. Heureux sont les hommes qui ont pour épouse ces femmes sur lesquelles repose l’Esprit-Saint. Elles sont l’espoir de l’Eglise du Christ.  

 







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers