NO ‘EL’ avec ou sans Dieu ?

24122010

Shabbat ou messe de minuit ? Retour à l’idolâtrie de Noël ou sanctification du shabbat ? Allumerez-vous les bougies du sapin ou celles du shabbat ? Bûches de Noël ou brioches ? Chants de Noël ou cantiques ? Il va falloir faire des choix, car le temps de la patience est terminé. Choisissez entre Dieu et César, l’ombre et la lumière, la vie et la mort. Le monde occidental et chrétien est en crise car il vit son jugement, et ce ne sont que les premiers soubresauts des vraies douleurs à venir. Alors suivrez-vous toujours et encore la Grande Prostituée et son faux prophète, la Reine du ciel et son fils solaire ? Si tel est votre choix, alors sachez que votre monde porte un nom biblique, BABYLONE.

noelbougie.jpg

Aujourd’hui je me permets de décomposer le nom Noël entre la préposition anglaise NO qui signifie SANS et  qui marque la négation, la privation, l’absence ou l’exclusion d’une personne ou d’une chose, avec le nom sémitique de la divinité qui se dit EL. Si vous fêtez Noël, alors vous participerez aussi en esprit à la messe de minuit célébrée par le pape à Rome car dans cette fête tout est lié, mais également avec le message de Noël et la bénédiction « Urbi et Orbi » (à la ville et au monde) samedi midi, de même que la messe pour la journée mondiale de la paix. Le rôle antéchrist de l’Eglise universelle de Rome ne consiste pas uniquement à détourner les chrétiens de l’Evangile et du Seigneur Jésus-Christ pour les lier à la Reine du ciel, ou à bâtir une Union européenne dénommée la Bête dans l’Apocalypse, mais elle ambitionne également par ses appels répétés à la paix, à revendiquer une autorité sur Jérusalem en soutenant les palestiniens contre Israël.

Voulez-vous être jeté à terre comme le fut le pape l’année dernière pour la célébration de la messe de minuit ? Car nous sommes dans une bataille spirituelle et religieuse où l’enjeu est la domination du monde sans partage. Les forces du mal jettent toutes leurs forces dans ce combat. Par l’endettement massif des pays occidentaux le diable qui règne sur la finance mondiale, lie et enchaîne le monde chrétien par des pactes comme celui de stabilité et de croissance qui impose aux États de la zone euro une cure d’austérité massive pour sauver la monnaie frappée du sceau marial. En inondant le monde d’œuvres à la gloire de Satan, comme Harry Potter le sorcier, qui est devenu le livre le plus lu après la Bible. Ou encore en soumettant le monde à l’industrialisation et la technique, ce qui a pour effet d’empoisonner tout ce qu’on mange, boit ou respire.

Si vous êtes acteur dans ce monde maudit, vous êtes condamné, si vous vous dites cela ne me regarde pas et je ne fais rien, vous êtes aussi condamné, car le système vous absorbe et intègre à son corps, que vous le vouliez ou non. Il n’y a qu’un engagement volontaire et déterminé à intégrer le corps de Christ et rejoindre l’Epouse véritable, qui vous préservera et sauvera de la colère de Dieu. Reconnaitre sa condition de pécheur, se baptiser au nom de Jésus, renoncer au œuvres mortes, honorer le jour du Seigneur, pendre la sainte cène, bref vivre l’évangile vous extrait de ce monde en vous intégrant dans le royaume de Dieu. Les vertus chrétiennes ne peuvent se satisfaire d’être revêtues juste pour la nuit de Noël, ou on est chrétien tous les jours en portant le Saint Esprit dans le temple de notre corps à chaque instant, ou vous vivez sans Dieu. ‘NO-EL’

Jean 3 : 13  Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel.

14  Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé,

15  afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

16  Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

17  Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

18  Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

19  Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

20  Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ;

21  mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

chabbatchalom.jpg




De feu et de glace ou d’Elie aux fleaux de Dieu

3122010

l’actualité prend le relais sur Noël car un combat plus grand est en cours

וְאֵלִיָּהוּ עָלָה אֶל-רֹאשׁ הַכַּרְמֶל, וַיִּגְהַר אַרְצָה, וַיָּשֶׂם פָּנָיו, בֵּין בִּרְכָּו. (מְלָכִים א’ י »ח, מ »ב)   

Elie monta vers le sommet du Carmel, il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux. (1 Rois, 18:32)

Jeudi matin profitant de la belle journée qui s’annonce, je monte sur la colline derrière chez moi et dans le froid glacial et la neige j’observe au loin la ville de Bâle, le reposoir de Lilith. Au même moment en Israël le Mont Carmel, dont le nom « Kérem El » signifie en hébreux « le Verger ou le Vignoble de Dieu » s’embrase. Les flammes et la fumée sont visibles à des kilomètres. La forêt du Mont Carmel, près du port d’Haïfa en Israël, est la proie d’un gigantesque incendie depuis jeudi, le pire de l’histoire du pays. Au moins 41 personnes ont déjà péri. Les médias israéliens stigmatisaient vendredi les carences de services d’incendie et de secours « dignes du Tiers monde » s’alarmant de défaillances, connues de longue date dans le pays qui au bout de sept heures a épuisé ses produits d’extinction des feux », ironise le quotidien Maariv. Les autorités israéliennes ont demandé de l’aide à la communauté internationale.

incendiecarmel2010.jpg

Dans les villages arabes du Goush Etzion et en Judée-Samarie, l’annonce de la catastrophe nationale de l’incendie dans le Carmel inspire une liesse non dissimulée. Un peu partout, on a disposé des haut-parleurs géants à l’extérieur pour y faire entendre de la musique à tue-tête qui parvient jusque dans  les implantations juives. De même, un peu partout, des feux d’artifice observés depuis les localités juives. Les Arabes palestiniens exultent depuis que l’annonce de l’incendie le plus terrible de l’histoire d’Israël a été rendu publique.

Une grande zone de la montagne a été déclarée parc national. Il est couvert de forêts sauvages et de forêts plantées, bénéficie de nombreuses précipitations qui offrent un paysage magnifique toute l’année, teinté de vert et des couleurs de la floraison. En dépit de divers gros incendies dans la région, la nature semble ne jamais céder et les plantes se régénèrent et refleurissent année après année. Dans le parc se trouve une réserve d’animaux sauvages appelée le Chai-Bar (חי-בר) qui a pour mission d’aider les animaux qui ont disparu de cette zone géographique à revenir s’y installer et à se réadapter à leur environnement. La chaîne de montagnes Carmel est un site splendide, ou plutôt était…

Jamais les contrastes n’auront été aussi saisissants et les symboles aussi marqués. Alors que la Bête européenne gèle sous la neige, En Israël, les rabbins ont organisé des prières pour la pluie, car novembre n’avait pas été aussi sec depuis la création d’Israël. Le niveau du lac de Tibériade, qui fournit une grande partie de l’eau utilisée en Israël, est descendu à un mètre en dessous du seuil d’alerte. La sècheresse va devenir le problème majeur du pays et avec lui le reste du monde. L’incendie du Carmel n’étant qu’un rappel spectaculaire de cet état de fait.

Dans la Bible, la montagne de Carmel symbolisait la beauté et la fertilité. Elle est également connue comme étant le site de la confrontation d’Elie avec les prophètes du Baal. Sur le Mont Carmel Elie confronta les prêtres païens, lesquels déposèrent un sacrifice sur leur autel en attente d’un miracle de leurs Dieux pour brûler le sacrifice. Après avoir échoué dans cette entreprise, Elie demanda à inonder d’eau son sacrifice, l’autel et les environs et appela Dieu. Le feu du Seigneur tomba et dévora l’holocauste, le bois, les pierres, la poussière, et il absorba l’eau qui était dans le fossé (1 Rois, 18). Cette confrontation est censée avoir eu lieu sur l’un des points culminants de la montagne, plus connue sous le nom de El-Maharrakah (המוחרקה, קֶרֶן כַּרְמֶל) qui signifie combustion.

Dès le début du règne d’Achab, il est manifeste que d’épaisses ténèbres étaient installées sur le pays où le dieu Baal supplanta le Dieu d’Israël. Élie arrive à ce moment-là prophétisant la fermeture du ciel, cela signifiait sur un plan spirituel que pour un temps Dieu allait se cacher : les cieux n’allaient plus exaucer la terre et ici le plan matériel n’était que la résultante d’une situation spirituelle. Pendant un temps, c’est comme si Dieu s’était retiré. Durant 3 ans et 6 mois, à mesure que la terre d’Israël fut privée d’eau, la vraie parole de Dieu se fit rare jusqu’à disparaître totalement du pays : Israël fut privé de vrais Prophètes par qui la parole de Dieu, source d’eaux vives pour son peuple, pouvait venir rafraichir le pays et son peuple. La famine qui sévissait était donc à la fois spirituelle et matérielle. Souvent, les choses visibles et matérielles ne sont en effet que le reflet des choses invisibles et spirituelles. A l’instar de l’eau qui avait tari, la parole de Dieu s’était cachée: le ciel au-dessus d’Israël fut comme d’airain.

C’est Dieu qui avait pris l’initiative de fermer le ciel 3 ans et 6 mois, c’est donc Lui qui avait envoyé la famine dans le pays, ce n’était ni le fait du hasard ni une attaque de l’ennemi. Amos 8. 11 à 14 nous apprend que parfois Dieu envoie la famine au milieu de son peuple dans le but de le ramener à Lui. Le cœur du peuple d’Israël s’était éloigné de Dieu car il s’était tourné vers les dieux de néant, s’adonnant à l’adoration de Baal et Astarté dans le but d’obtenir la fécondité et la fertilité de la terre ; n’était-ce pas un comble pour un peuple dont l’Eternel Dieu était la source d’eau vive ? La fermeture du ciel en ce temps-là était donc aussi un jugement en conséquence de la montée de l’impiété et de l’apostasie d’Israël. Selon la bouche du prophète, à ce moment-là l’alliance avec Dieu était violée, les prophètes tués et les autels consacrés à Dieu renversés.

Aujourd’hui ce n’est plus Baal et Astarté qui domine le pays, mais le roi dollar, le talmud ou la politique et ses ressources humaines. Mais où est l’appel du peuple au Dieu d’Elie ? Il est inaudible et parce que le peuple cherche du secours auprès des ennemis d’Israël, l’Eternel enverra à nouveau Elie, ou du moins des prophètes revêtus de son esprit afin de d’achever l’œuvre de l’Eternel et que les 3 ½ ans  d’Elie soient complétées par les 3 ½ ans des deux témoins d’Apocalypse 11. Ainsi les fléaux de l’Apocalypse rejoindront dans l’histoire biblique leur illustre prédécesseur pour produire les 7 années de lutte contre le prince de ce monde. Dès qu’il vit Elie, Achab lui dit : « Te voilà, toi, le fléau d’Israël ! »

Image de prévisualisation YouTube




26092010

ICEJ 30th Anniversary from ICEJ USA on Vimeo.




Contrastes – Politique d’expulsions VS politique du retour

20082010

FRANCE : La politique de Paris à l’égard des Roms, dont 86 ont été expulsés jeudi vers Bucarest, donne « une mauvaise image de la France » et elle est « contraire à la tradition française de respect des droits de l’homme », a estimé vendredi le ministre roumain en charge du dossier des Roms. « J’ai le sentiment que l’on stigmatise un groupe dans son ensemble. C’est contraire à la tradition française de respect des droits de l’homme.

expulsionsroms.jpg

Les critiques contre la politique française à l’égard des Roms se multiplient en Roumanie et en Bulgarie, principaux pays concernés par les mesures de reconduite, mais aussi à Bruxelles. La Commission européenne a rappelé que la France «doit respecter les règles» sur la liberté de circulation et d’établissement des citoyens européens.

On pourrait presque en sourire. En Autriche, le porte-parole le plus connu de la communauté rom se nomme Rudolf Sarközi. A priori, aucun lien de parenté avec le président de la République. Quoique… Selon Rudolf, le patronyme Sarközi est un nom typiquement rom (Sarkozy en est la version francisée). Cet ancien militant du Parti social-démocrate SPÖ suit avec inquiétude les mesures prises par les autorités françaises contre les Roms venus de Roumanie et de Bulgarie. «Bien sûr, on ne peut laisser se développer des campements sans contrôle, a-t-il affirmé. Il ne s’agit pas non plus de défendre la délinquance ou l’oisiveté. Mais si on offrait à ces gens des terrains où ils puissent vivre dignement, ce serait un pas vers l’intégration. Le point capital, qui exige le plus d’efforts, étant la formation des jeunes».

 

Et maintenant voyons la différence avec l’œuvre de l’Eternel dans son pays.

ISRAEL. L’Agence Juive en partenariat avec l’association AMI a accueilli le 28 juillet 537 nouveaux immigrants français. Depuis plusieurs mois des délégués d’Israël en France préparaient cette « montée » en groupe. Leur but : rendre le « saut » aussi facile que possible pour ces Juifs français, de tout âge, désireux de s’installer au pays, « à la maison ».

alya.jpg
L’alya Tapis Rouge, ce nouveau programme de l’Agence Juive, facilite et fluidifie l’intégration. Tout d’abord le fait d’être en groupe est plus exaltant. Avant de s’envoler, lors d’une cérémonie d’adieu à Paris, le groupe reçoit la bénédiction du Grand Rabbin de France et se sent ainsi soutenu par la communauté juive dans son ensemble.

Arrivés en Israël le 28 juillet au petit matin, accueillis par l’Agence Juive et des personnalités du gouvernement, ils sont dirigés vers un grand hôtel. Après la cérémonie officielle de bienvenue, ils se répartissent dans deux hôtels où ils resteront 48 heures avant d’être acheminés le vendredi 30 juillet dans tous les coins du pays. Dès le 28 au soir, ils ont reçu leur carte d’identité israélienne. Puis le lendemain, un mini salon va leur permettre d’ouvrir un compte en banque, de s’inscrire à une caisse maladie de leur choix, de recevoir un téléphone cellulaire… ces diverses sociétés étant présentes pour leur proposer leurs services. En un jour ils seront équipés, alors qu’avant le Tapis Rouge, passant d’un bureau à l’autre, il leur fallait des mois.

Le cadre d’un hôtel 5 étoiles pour les démarches administratives facilite grandement. Toute l’équipe de l’Agence Juive de Jérusalem et les différentes administrations sont présentes sur place pour répondre à toutes les questions des olim (nouveaux immigrants) : les problèmes du travail, de l’apprentissage de l’hébreu, de la santé, de l’immobilier, des universités, des écoles pour les enfants, l’équivalent des diplômes français etc. 14 responsables d’intégration répartis dans toutes les régions seront en charge du suivi des familles pendant un an.

Mais qui sont-ils ?

La majorité vient de la région parisienne. Parmi eux, une proportion importante de jeunes. Ces jeunes sont parfois les enfants de parents français ayant fait leur alya il y a quelques années, et qui sont retournés vivre en France. Et certains de ces enfants, sachant déjà l’hébreu, décident de revenir au pays en tant que nouvel immigrant. Leurs parents, en fait, sont Israéliens.
A ce groupe de Parisiens se sont ajoutés deux groupes formés de familles. L’un venant de Villeurbanne (10 familles), l’autre de Marseille.

La plupart ont décidé, il y a environ un an, de se lancer dans l’aventure. Ils ont donc formé ce groupe, cette cellule pour monter non en solitaire mais en « peuple ». Pendant cette année, ils ont rencontré un délégué de l’Agence Juive étant venu encourager et préparer l’alya. Certains rabbins sont aussi des « moteurs » pour aider ces départs. Pendant cette année, la plupart sont venus en Israël pour préparer leur arrivée, choisir en particulier le lieu où ils désirent résider.

Par exemple, les familles de Marseille ont en majorité opté pour Ely, une implantation à 40 Km de Jérusalem. D’autres, ayant de la famille à Netanya, Ashdod ou Haïfa, ont préféré se rapprocher d’eux. Il faut dire que Netanya et Ashdod sont réputées pour être des villes « franco-russes » ! Ceux qui ne parlent pas français parlent russe… et sur les écriteaux de la ville, on peut souvent lire en français.

L’accueil

Après ces deux jours à l’hôtel, munis de tous les renseignements nécessaires, ils sont partis vers la destination de leur choix. Ceux d’Ely nous ont parlé de l’accueil : à leur arrivée, des banderoles en français pour leur souhaiter la bienvenue, un buffet, boissons, gâteaux, bonbons. Les enfants semblent ravis de cette ambiance de fête et s’adaptent en un tour de main. D’autant plus qu’ils forment déjà un groupe important d’enfants qui se connaissent depuis un an. Avant de « quitter », ils avaient déjà reconstruit un nouveau tissu de relations.

Bien sûr, il y a toujours les exceptions. Ceux qui arrivent sans avoir rien préparé, poussés par un amour sioniste ! Alors, ils se présentent souriants devant les responsables de l’Agence Juive : « Nous voilà ! » Ceux là aussi sont accueillis avec le sourire et suivis par diverses organisations d’entre aide. Par contre, si tu n’es pas juif ou si tu es juif messianique, la situation se compliquera.

Si cette alya du 28 juillet a ce caractère très particulier dû au nombre, 537, presque chaque fin de mois, des groupes de nouveaux immigrants arrivent également de France, de Belgique, de Suisse… comptant quelques dizaines ou même 100 à 200 personnes. Il y a 15 jours, ce sont 250 nouveaux immigrants qui sont venus des USA, soutenus par l’organisation Nefesh beNefesh.

L’Agence Juive

L’Agence Juive est une organisation indépendante, ONG, qui fonctionne majoritairement avec des dons. Après avoir payé le billet simple course des immigrants, elle va leur faciliter la vie les aidant financièrement pendant plusieurs mois. Et cela aussi bien pour l’apprentissage de l’hébreu, que pour l’achat d’une voiture, l’électroménager, les frais de logement, les études etc. Le ministère de l’Intégrations aide également dans certains domaines.

Le président de l’Agence Juive, Nathan Charanski, insiste actuellement sur le fait que le but de son organisation n’est pas seulement de faire monter des Juifs en Israël, mais de lutter contre l’assimilation en diaspora, de renforcer l’identité juive particulièrement auprès de jeunes et d’intensifier les liens entre Israël et les communautés juives à l’étranger. : « Une identité juive renforcée poussera encore davantage de jeunes à choisir de s’installer en Israël ».

http://www.un-echo-israel.net/L-alya-Tapis-Rouge-des-Juifs-de
Image de prévisualisation YouTube




20082010

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=object width= »640″ height= »385″>




Sarkozy relance “la République irréprochable” 13

5082010

Une des grandes séductions de Sarkozy est de nommer des ministres ou secrétaires d’Etat très emblématiques. Besson, kouchner, Hirsch, Fadela Amara ou la juriste Jeannette Bougrab, fille de harkis, à la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde). Un voile de duperie qui cache le caractère volage de Marianne qui couche avec les thèses frontistes. Il faudrait être bien naïf pour croire que ces personnalités suffisent à effacer la succession de propos à tonalité raciste ou xénophobe, ou véhiculant des stéréotypes sur les immigrés, tenus principalement par des responsables de la majorité présidentielle ces derniers mois. Mises bout à bout, ces déclarations, qui avaient globalement disparu de l’espace public, constituent un ensemble cohérent qui doucement préparèrent le discourt du maître à penser de Grenoble.

policepartoutjusticenullepart.jpg

Plutôt qu’une succession de dérapages, elles témoignent d’une rupture à droite, pour reprendre le terme cher à Nicolas Sarkozy, rendue possible par l’affirmation d’une pensée opposant les Français aux étrangers mais aussi les supposés «vrais Français» à ceux qui ne le seraient pas tout à fait, en raison, en priorité, de la couleur de leur peau ou de leur religion. Lorsque, le 30 novembre 2009, Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP, affirme qu’il n’est «pas sûr» qu’il faille des minarets «au-dessus des salles de prière», même s’«il y a évidemment des clochers sur les églises, mais c’est un héritage historique», il appuie son raisonnement sur la distinction fantaisiste entre les «religions qui étaient là avant l’avènement de la République» et «celles qui sont arrivées après». On pourrait comprendre par là que la République et les églises catholiques sont indubitablement mêlées au même corps. Le catholicisme serait alors le liant spirituel de l’identité nationale.

L’ancien garde des Sceaux, Pascal Clément surenchérit, selon la secrétaire d’État aux aînés, Nora Berra, lors d’une réunion des députés de la majorité à l’Assemblée, le 22 décembre 2009, que «le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ce ne sera plus la France».

S’il se dit «convaincu que le discours actuel sur l’“identité nationale” n’est plus le même que celui que les politiciens tenaient dans les années 1930 ou 1950», Gérard Noiriel estime néanmoins que «Nicolas Sarkozy a porté au paroxysme la rhétorique inventée par Jean-Marie Le Pen», consistant «à légitimer des raisonnements qui étaient autrefois considérés comme indignes de la démocratie au nom des évidences du sens commun».

«L’association des termes “immigration” et “identité nationale”, a été mise en circulation au début des années 1980 par le Front national. Nicolas Sarkozy l’a réactivée pendant la campagne de la présidentielle pour récupérer les voix de ce parti.» Or, poursuit-il, depuis la fin du XIXe siècle «les propos sur l’“identité nationale” ont toujours accompagné les discours négatifs sur les immigrés». En cela, la création du ministère de l’immigration et de l’identité nationale a constitué, selon lui, une «rupture par rapport au consensus républicain antérieur».

En déplacement à Besançon en mars 2007, le candidat UMP avait  défendu l’identité et la culture française, citant André Malraux, Jean Jaurès et Victor Hugo et se référant à « la France des croisades et des cathédrales » Nicolas Sarkozy s’est posé un peu plus en défenseur de l’identité nationale, à Besançon dans le Doubs, en consacrant à la culture un discours qui constituait moins un programme qu’une ode à la France éternelle. « A l’origine de la crise de l’identité nationale, il y a le renoncement culturel », a affirmé Nicolas Sarkozy devant quelque 8.000 militants UMP qui se sont déchaînés lorsqu’il a invoqué « la France des croisades et des cathédrales » Personnellement j’ajouterais qu’il n’est pas dans le rôle d’un Etat laïc d’identifier la République à ses églises catholiques et encore moins à ses cathédrales, surtout quand on sait ce qu’elles représentent.

Le mot « cathédrale » lui-même était d’abord un adjectif (on disait « église cathédrale ») avant de devenir un nom au XVIIe siècle. Le terme a pour origine le mot français cathèdre, qui vient lui-même du grec καθέδρα (kathédra), signifiant siège, d’où trône épiscopal. En ancien français, on retrouve le verbe « cathédrer » et le participe « cathédrant », qui signifient « siéger » et « siégeant » Dans les églises primitives, le trône de l’évêque, la cathèdre (cathedra en latin) était placée au fond de l’abside, dans l’axe, comme le siège du juge de la basilique antique. 

C’était dans les églises cathédrales, dans ce lieu réservé à la cathèdre, que les évêques procédaient aux ordinations. Lorsque ceux-ci étaient invités par l’abbé d’un monastère, on plaçait une cathèdre au fond du sanctuaire. L’église abbatiale devenait alors cathédrale. La cathédrale est donc la maison du trône épiscopale. La cathédrale n’est pas seulement une église appropriée au service du culte, elle conserve, et possédait bien plus encore durant les premiers siècles du christianisme, le caractère d’un tribunal sacré, et les cathédrales sont restées longtemps, jusqu’au XIVe siècle, des édifices à la fois religieux et civils. On ne s’y réunissait pas seulement pour assister aux offices religieux, on y tenait aussi des assemblées de nature politique ; les considérations religieuses n’étaient cependant pas dépourvues d’influence sur ces réunions civiles ou militaires. Se référer aux cathédrales est bien moins anodin qu’il ne parait de prime abord.

Immigration, identité nationale et religion sont indissociable dans la pensée présidentielle où tout s’emmêle de manière inextricable, parfois jusqu’à l’oxymore comme dans cette citation du candidat Sarkozy en 2007  « la France des croisades et des cathédrales, la France des droits de l’homme et de la Révolution« . La religion par le meurtre n’est pas l’apanage de l’évangile du Christ, mais parfaitement de l’évêque de Rome. Car comment peut on associer des images aussi contraires que celle des droits de l’homme et des croisades ? 

L’annonce et la prédication de la première croisade en 1095 entraînent une flambée d’antijudaïsme. Dans certaines régions de France et d’Allemagne, les Juifs sont considérés comme des ennemis, à l’instar des musulmans : on les croit responsables de la crucifixion, et ils sont plus visibles que les lointains musulmans. Selon le moine Raoul Glaber, les juifs auraient incité les musulmans à détruire les lieux saints de Jérusalem. De nombreuses personnes se demandent pourquoi parcourir des milliers de kilomètres pour combattre des non chrétiens quand il y en a près de chez eux. Nombre de chevaliers doivent emprunter pour financer leur voyage, et comme l’Église catholique interdit l’usure, et un certain nombre d’entre eux se retrouvent endettés auprès de Juifs usuriers. Les croisés se débarrassent ainsi commodément de leurs dettes sous couvert de mission religieuse. On évalue à douze mille le nombre des Juifs tombés dans les communautés du Rhin, depuis le mois de mai jusqu’en juillet, sous les coups des croisés.

Les Juifs de Jérusalem furent maltraités, comme leurs frères de l’Europe, par les croisés. Quand Godefroy de Bouillon fut parvenu, après de longs efforts, à prendre d’assaut la ville sainte, il fit enfermer tous les Juifs, caraïtes et rabbanites, dans une synagogue et y mit le feu (15 juillet 1099). Ils tuèrent lors de la prise de la Ville Sainte 70.000 Musulmans et Juifs – hommes, femmes, enfants, vieillards – pour ensuite les piller. Comme écrit le chroniqueur Franc de Gesta Francorum qui prit part à la curée, après ce massacre, les Croisés, tout dégoulinants de sang, « allèrent, pleurant de joie, honorer le Tombeau du Seigneur. »

Vous avez encore envie après ça d’une  » France des croisades et des cathédrales, la France des droits de l’homme et de la Révolution » ?

Mais la vraie France républicaine qui défend les droits de l’homme, réplique ceci au grand chanoine. La Ligue des droits de l’homme a pris les devants. Entourée d’une quarantaine d’organisations, elle lance un appel au rassemblement syndical, politique et associatif, pour s’opposer au virage très à droite de Nicolas Sarkozy, liant certains types de délinquance et déchéance de nationalité française. La LDH souhaite fédérer un front le plus large possible le 4 septembre prochain, place de la République à Paris, jour où l’on célébrera aussi le 140e anniversaire de la proclamation de la République.

Le 4 septembre 1870, il y a 140 ans, Léon Gambetta proclamait la République après la déchéance de Louis Napoléon Bonaparte lors de la bataille de Sedan. Cela fait donc 140 ans que la République existe continuellement dans ce pays. Et pas n’importe quelle République: celle du député de Belleville (Gambetta), ce qui a une signification sociale. Le clin d’œil est effectivement volontaire. Car aujourd’hui, nous sommes véritablement face à la plus grosse rupture que Nicolas Sarkozy ait osé opérer depuis qu’il fait de la politique.

Et toi « CHRETIEN » qui prie pour les autorités et a voté pour elles, quand nos soldats sont partis en Afghanistan tu n’as rien dit, quand on a expulsé les roms tu n’as rien dit, quand on a stigmatisé les immigrés tu n’as rien dit, quand les principes moraux les plus élémentaires sont traînés dans la boue par l’exécutif tu n’as toujours rien dit. Et au milieu de ce silence assourdissant, tu n’as pas non plus entendu cette voix qui disait ; Apocalypse 18:4  Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

2 Corintiens 6 : 14  Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15  Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? 16  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17  C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.




Sarkozy relance “la République irréprochable” 11

1082010

Eric Woerth le ministre du Travail a été interrogé jeudi dernier comme témoin pendant près de huit heures à son ministère de la rue de Grenelle, par les policiers de la Brigade financière qui enquêtent sur l’affaire Bettencourt. “Que la police se rende au ministère c’est déjà la preuve qu’on est dans une situation de dépendance de la police et de la justice”, argue le député-maire de Bègles qui prédit la “clôture du dossier” dans cette “affaire d’Etat” par le procureur Philippe Courroye, considéré comme un proche de Nicolas Sarkozy.

letriangledesarkozy.jpg
Un juge courroie de transmission élyséenne, rappelons que Courroye est nommément cité dans les enregistrements clandestins, face auquel le ministre a fait front. Forcément conseillé et aidé par son directeur de cabinet, Sébastien Proto. Ce dernier définissait ainsi son poste en 2009 : “Mon rôle est de m’assurer que (le ministre) a tous les éléments, à la fois techniques et politiques pour prendre sa décision”. Il était déjà son directeur de cabinet au ministère du Budget après en avoir été le directeur adjoint. A ce poste, il était donc chargé de lutter, avec son patron, contre l’évasion fiscale. Sébastien Proto est un ami proche d’Antoine Arnault, fils de la première fortune de France. Antoine Arnault qui n’est autre que… le beau-fils de Patrice de Maistre. Ce dernier a en effet épousé en secondes noces Anne Dewavrin, la mère d’Antoine Arnault. Anne Méaux, qui conseille Eric Woerth dans sa communication, confirme cette amitié à Nouvelobs.com : “Oui, Sébastien Proto et Antoine Arnault se connaissent. Ils n’ont pas à s’en cacher”. Et d’ajouter : “Mais cela n’a jamais interféré dans le travail de Sébastien Proto”. Evidemment. Tout comme Eric Woerth a démenti jeudi tout conflit d’intérêt, n’ayant jamais, au cours de rencontres avec De Maistre, mentionné son épouse que pour évoquer son parcours mais pas pour demander son embauche…

Mystérieux Eric et Florence Woerth. Sur les bancs de HEC, ils ont laissé le souvenir d’un couple d’une « extrême normalité ». Pour ne pas dire « banalité ». « Nous faisions partie d’une bande d’internes sérieux, pas fanfarons. Nous avions été admis directement en deuxième année et étions plus âgés que les autres », se souvient Jean Tronchon. A l’époque, Eric Woerth fait déjà de la politique, au RPR, mais quasiment personne n’est au courant. Pudeur ou goût du secret, le futur ministre du Travail a toujours pris soin de ne pas en dire plus qu’il n’en faut. Un homme a parrainé la carrière ­politique d’Eric Woerth, Jean-François Mancel, le patron du conseil général de l’Oise, plus tard mis en cause pour prise illégale d’intérêts. Après un échec à Creil, une ancienne ville ouvrière dont il est originaire, Eric Woerth tente sa chance quelques ­kilomètres plus loin, à Chantilly. Un autre monde pour ce fils d’un médecin du ­travail et d’une mère au foyer. Il découvre le royaume du cheval, ses écuries, ses familles fortunées, les Wertheimer, propriétaires de Chanel, les Wildenstein. Et l’Agha Khan, autour de qui gravite ce petit monde secret et élitiste. Jusqu’à l’affaire Bettencourt, Eric Woerth avait la réputation d’un homme intègre, ri­goureux… voire ennuyeux. Ses débuts sont pourtant assez chaotiques. Son élection au conseil municipal de Chantilly est annulée par le Conseil d’Etat en 1990 en raison d’un conflit d’intérêts avec son poste de directeur général de l’Ado (Agence de développement de l’Oise). Ces mêmes fonctions à l’Ado lui vaudront une sérieuse réprimande de la chambre régionale des comptes, qui pointera l’augmentation de 49 % de son salaire en trois ans, la prise en charge des frais d’avocats pour une affaire « à caractère personnel » ou l’octroi d’une prime de 175 000 francs, « une pure libéralité », selon la chambre.

casettamancelwoerth.jpgM. Mancel était incontestablement son mentor politique à cette époque; homme fort de l’UMP dans l’Oise, il y présidait le conseil général en même temps que l’ADO. Mme Casetta occupait, elle, le poste de directrice adjointe de cette même agence qui venait d’être créée par le conseil général. Ajoutons que ce département est considéré, de longue date, comme l’une des meilleures «pompes à finances» du RPR (puis de l’UMP). Et que, dans ce trio, seuls Mme Casetta et M. Mancel ont connu de sévères ennuis judiciaires. Surnommée «La cassette» pour son rôle de «trésorière occulte» du RPR au tournant des années 1980, la première a ainsi été condamnée, en 2001 et 2007, dans des affaires de financement occulte du parti (liées à des marchés publics de Paris et de l’Ile-de-France). Le 14 avril 2005, Jean-François Mancel est condamné par la 9e chambre de la cour d’appel de Paris à 18 mois de prison avec sursis, 30000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité. Il est vrai qu’avec de pareils tuteurs la trajectoire d’Eric Woerth était toute tracée, comme le démontre ses démêlés dans l’affaire Bettencourt.

LA SUITE…




Netzarim de Jérusalem 4

21062010

Pour ce qui me concerne, il est parfaitement clair désormais qu’une nouvelle dynamique spirituelle est enclenchée en Israël et que les ‘Netzarim’ du Seigneur vont se développer et porter du fruit. Nous entrons là dans la prophétie de Joël 2 : 25  Je vous remplacerai les années Qu’ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j’avais envoyée contre vous. 26  Vous mangerez et vous vous rassasierez, Et vous célébrerez le nom de l’Eternel, votre Dieu, Qui aura fait pour vous des prodiges; Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. 27  Et vous saurez que je suis au milieu d’Israël, Que je suis l’Eternel, votre Dieu, et qu’il n’y en a point d’autre, Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. 28 Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. 29  Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.

Tout ce qui se passe en Israël en ce moment, fut annoncé il y a bien longtemps par différents prophètes. Le retour du peuple, le désert qui refleurit et les villes qui renaissent, il est donc logique que le processus se poursuive jusqu’à son terme, c’est-à-dire un réveil spirituel et une nouvelle pentecôte. Si moi je le sais, l’adversaire, le diable le sait aussi et prépare les contres mesures. Le meilleur moyen de pourrir un panier de fruits bien mûr, est d’en introduire des pourris dans le lot. Et sur ce point également le Seigneur a parlé et agit. Je conclurais donc cette série d’articles  sur Israël par un avertissement clair pour ceux entrent dans le réveil. Matthieu 7 : 17  Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. 18  Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19  Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. 21 Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Un matin au bord du Jourdain, j’assiste à un baptême effectué par un pasteur…

Le soir, je me détends au salon de l’hôtel à Jérusalem en compagnie de mon épouse. Nous jouons à un petit jeu de dés pour passer le temps, quand le pasteur qui effectua le baptême du matin s’assied à notre table et nous observe un moment sans rien dire. Je lui demande s’il veut jouer avec nous, mais non, il veut juste suivre notre jeu. Au bout d’un moment, je sens que quelque chose ne va pas et qu’il a quelque chose à dire. Il me connaît et sait que j’ai des avis très tranchés et clairs sur le monde chrétien, et je pense alors qu’il veut parler avec moi sur ce sujet. Mais en fait il est très mal à l’aise et presque inquiet, car il regarde craintivement autour de lui comme s’il redoutait d’être vu. Sur le moment il me fait penser à juif qui cherche à se cacher de la gestapo en pleine seconde guerre mondiale et nous sommes à Jérusalem…

Et d’un coup il commence à parler, non à dialoguer, mais raconter tout ce qu’il a sur le cœur et qu’il n’ose dire à personne, d’où cette crainte non dissimulée. Par le détail, il dénonce tout le système pyramidal et hiérarchique qui régit son assemblée, les ADD. Les jeux d’influences, les histoires d’argents, de femmes, d’organisations mondaines, de conversions de façade, de divorces, etc… Un véritable réquisitoire, et en même temps une confession, car il apparaît de manière évidente que c’est l’Esprit Saint qui le pousse à de pareilles confidences. En boucle reviennent ces paroles, je ne devrais pas dire cela, mais il le dit quand même.  C’est tout le pentecôtisme français qui est taillé en pièce. J’étais déjà au courant de tout cela, mais là le témoignage vient de l’intérieur. Quand il eut fini en me recommandant de ne surtout rien dire à personne, je lui fis remarquer qu’il est parfaitement lucide de l’état spirituel de son assemblée, alors pourquoi continuer ? Et je lui rappelais le baptême du matin, un homme qui ne changera pas de vie, donc sans conversion de cœur, qui vit en couple avec une femme sans être marié. Cette même femme se disant chrétienne, tout en ayant un décolleté jusqu’au nombril, une mini jupe, brillant de bijoux partout à faire pâlir d’envie un arbre de Noël et maquillée comme Jézabel. Il me regarde gêné en disant qu’il sait avoir fait une erreur, mais il ne la corrigera pas…

Un autre matin, je descends prendre le petit déjeuner, quand ma femme me dit avoir fait un songe troublant. Plus tard, dis-je, après le petit déjeuner. A table nous sommes une dizaine de ‘chrétiens’ de tous bords et quelqu’un me demande de faire mon témoignage.  Au fur et à mesure de l’avancement de mon histoire, où je développe la nécessité de sanctification pour voir les fruits de l’Esprit se développer, ou encore les épreuves qui fortifient, les dons spirituels qui entretiennent les liens entre le Seigneur et ses enfants, les auditeurs se lèvent et quittent la table les uns après les autres. A la fin, il ne reste qu’une personne. C’est dans ces moments là, que l’on mesure la portée des paroles du Seigneur en Jean 6 : 67  Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller?

Une fois seul, je demandais à ma femme quel était son songe. Elle me dit : « tu roulais dans une camionnette blanche, quand soudain des anguilles sortaient de partout. C’était dégoûtant. » Je lui répondis que cela venais de s’accomplir, maintenant à cette table. J’ai conduis la discussion, mais ils ne supportent pas les vérités qui dérangent et fuient. Ils sont insaisissables et s’esquivent. Ils prétendent être des poissons, mais ils ont la nature et se comportent comme des serpents.

Voilà le danger pour Israël. Etre contaminé par le monde et celui qui le gouverne. Si le réveil qui est en devenir en Israël est corrompu par ceux qui ont laissé s’éteindre la flamme de la pentecôte, même s’ils se nomment pentecôtistes et même s’ils font des miracles. Si ces branches sèches aux fruits pourris, cherchent à se mêler aux Netzarim de Jérusalem, le diable gagnera sa bataille sans combattre. Les branches dénominationelles et soi-disant chrétiennes, qui fêtent noël ou rejettent le shabbat et la sanctification sont un danger spirituel aussi grave que les ennemis arabes qui entourent le pays. Leur action est d’autant plus dangereuse qu’ils prétendent aimer Israël, alors que Jésus les vomit de sa bouche.




Netzarim de Jérusalem 3

17062010

Exode 19 : 3  Moïse monta vers Dieu: et l’Eternel l’appela du haut de la montagne, en disant: Tu parleras ainsi à la maison de Jacob, et tu diras aux enfants d’Israël: 4  Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi. 5  Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; 6  vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

Il y a 33 ans…

A peine majeur et déjà fiancé, on appelait notre jeune couple les pioupious, car nous étions comme ces petits oiseaux qui piaillent en faisant leur nid. C’est aussi à cette époque que Jésus est entré dans ma vie et que j’ai eu droit à ma première expérience spirituelle. Le Seigneur n’a en effet rien fait de mieux que de mettre en pratique sa parole, selon le mode exprimé en Exode 19. En pleine ville, juste après la sortie de mon travail, mon regard fut attiré par un oiseau inhabituel, tout blanc, qui volait haut dans le ciel sans battre des ailes, tout en faisant de grands cercles dont j’étais le centre. Intrigué je suivais son mouvement du regard, car progressivement il descendait doucement en perdant graduellement de l’altitude. Quand il fut assez bas pour que je puisse discerner de quelle espèce il faisait partie, je m’aperçus avec surprise que c’était un aigle. Dès cet instant les choses s’accélèrent brusquement, car l’aigle piqua sur moi et m’enleva dans le ciel, où je me vis moi et tous les personnes de la ville. Puis l’Esprit m’ouvrit les yeux et je vis les hommes comme le Seigneur les voit, car tout devint transparent dans leurs vies et je les vis, malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, spirituellement parlant. Ce que je voyais alors était plus qu’un instantané de la condition humaine, j’ai vu un temps, celui de Laodicée…     

Il y a deux semaines à Yad Vashem

Le mémorial de Yad Vashem (יד ושם) est un mémorial israélien à Jérusalem, en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. « Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés », Esaïe 56, 5.

yadvashem.jpg

Le service militaire constitue pour les jeunes israéliens, garçons et filles, un rite de passage et une des étapes les plus importantes dans leur développement social et moral. Les Forces de Défense d’Israël (IDF) ont fait de la Shoah une partie intégrante de leur programme éducatif. L’Ecole Internationale de Yad Vashem coopère étroitement avec les services éducatifs des Forces de Défense d’Israël afin de créer des programmes et organiser des séminaires à Yad Vashem.

Ces dernières années, plus de 50.000 soldats ont visité Yad Vashem chaque année, participant à ces séminaires de formation d’une journée. Les stagiaires viennent de toutes les unités et de tous les échelons de la hiérarchie militaire, depuis les simples recrues jusqu’aux officiers de haut rang, vétérans ou nouveaux immigrants. Un effort important est nécessaire afin de former des instructeurs pour ces séminaires.

Se rattacher au peuple juif et à son héritage, développer un esprit de responsabilité envers le destin du peuple juif, renforcer ses connaissances sur la Shoah et sur les communautés juives disparues, créer un dialogue sur des questions d’éthique et aider les participants à intégrer des valeurs humaines de tolérance et de courage moral.

Donc ce jour là, nous avions prévu de visiter le mémorial de Yad Vashem. J’avais bien remarqué à l’entrée un nombre inhabituel de jeunes soldats israéliens qui arrivaient sur les lieux, mais sans y prêter plus d’attention.  Ni dans le parc ou dans les salles annexes, rien de particulier ne venait troubler l’atmosphère particulièrement émouvante du lieu. C’est dans le musée central que les choses changèrent du tout au tout. Le bâtiment entier était rempli de jeunes recrus, il y en avait partout !

Je revivais, mais d’une manière plus intense, la scène des enfants courant vers la Menorah un jour plus tôt. C’était un bain de foule, qui nous ballottait d’un endroit à l’autre. J’étais fasciné par le spectacle de ces jeunes hommes et femmes en tenues militaires impeccables et qui d’un air grave, cheminaient  doucement dans le musée. Beaucoup portaient l’insigne de l’armée de l’air israélienne, à croire que toute l’académie c’était donné rendez-vous ici ce jour là. Cette fois encore je compris que le Seigneur avait provoqué cette rencontre à dessein. Ces ailes épinglées sur les uniformes me parlaient particulièrement et m’émouvaient, car elles projetaient en moi le souvenir de cette première rencontre avec le Seigneur. Ici encore l’Eternel joua du symbole. Pioupiou, outre le côté romantique et poétique donné à des amoureux, signifie également jeune soldat, jeune fantassin, ce qui accessoirement est aussi le nom de jeune fille traduit en français de ma femme. En agissant comme Il le fit il y a 33 ans, le Seigneur symboliquement oignit un futur soldat de Christ.

Mais ici aussi à Yad Vashem, le Seigneur agit de manière symbolique dans un langage prophétique. Les jeunes recrus ailés devant moi, étaient la suite logique de l’épisode précédent où les enfants allaient à la Menorah. Les premiers représentaient l’Appel et les seconds l’Onction. Yad Vashem représente le cheminement d’un peuple qui part des camps de la mort (les ossements), et marche vers Sion (le Roi), que l’on aperçoit en sortant du musée. Si on y superpose ceci : Ezéchiel 37 …je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays… Ces nouveaux pioupious, enfants des camps de la mort, portent désormais les ailes qui vont permettre leur envol spirituel. Ils planeront comme des aigles et le souffle de l’Eternel les portera. L’épisode de la Menorah et celui de Yad Vashem sont en fait un seul et même message, délivré en deux parties pour Israël. « Moi l’Eternel je vous attirerai vers Yeshoua et son Esprit reposera sur vous ».

L’envol…

iafeagles3.jpg

Pendant ce temps au sein des nations. La Commission suprême turque  d’application des traités militaires (SSIK) a été convoquée et a pris toute une série de mesures dont la décision de geler seize accords militaires bilatéraux signés entre Israël et la Turquie. Parmi ces accords révoqués, l’autorisation accordée aux avions militaires israéliens de survoler l’espace aérien turc, des accords de coopération dans la guerre contre le terrorisme global et de collaboration technologique….




Netzarim de Jérusalem 2

16062010

Ezéchiel 37 : 1  La main de l’Eternel fut sur moi, et l’Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d’une vallée remplie d’ossements. 2  Il me fit passer auprès d’eux, tout autour; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. 3  Il me dit: Fils de l’homme, ces os pourront-ils revivre? Je répondis: Seigneur Eternel, tu le sais. 4  Il me dit: Prophétise sur ces os, et dis-leur: Ossements desséchés, écoutez la parole de l’Eternel! 5  Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel, à ces os: Voici, je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez; 6  je vous donnerai des nerfs, je ferai croître sur vous de la chair, je vous couvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l’Eternel. 7  Je prophétisai, selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres. 8  Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n’y avait point en eux d’esprit. 9  Il me dit: Prophétise, et parle à l’esprit! prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent! 10  Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds: c’était une armée nombreuse, très nombreuse. 11  Il me dit: Fils de l’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent: Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus! 12  Prophétise donc, et dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. 13  Et vous saurez que je suis l’Eternel, lorsque j’ouvrirai vos sépulcres, et que je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Eternel, j’ai parlé et agi, dit l’Eternel.

Voici une prophétie d’Ezéchiel qui annonce le retour du peuple en Israël, mais aussi et surtout la venue du Saint Esprit. Depuis des années, le Seigneur me montre la lente décomposition des assemblées dénominationnelles dans le monde, c’est le pendant de la prophétie ci-dessus pour les nations, mais à l’envers. L’Esprit Saint se retire et le corps se décompose. Dans le même  temps l’Epouse véritable se retire de  ce système mort et corrompu pour former le reste que l’Eternel se réserve comme sa partie protégée. Ce sont les églises de maisons, formées en famille ou petits groupes très restreint. Cette dynamique est déjà enclenchée et se développe selon le plan de Dieu au sein des nations. Mais jamais jusqu’à mon récent voyage, le Seigneur ne m’avait parlé d’une chose identique en Israël ou chez les juifs en général. Il y a bien quelques juifs messianiques qui ont accepté Jésus comme le Messie, mais la nation en tant que telle résiste idéologiquement à son Dieu révélé en Yeshoua. Mais la manière dont le Seigneur a conduit les choses pendant mon voyage, a radicalement changé ma perception des choses. L’Eternel ne m’a pas seulement montré par l’Esprit ce qu’Il faisait, Il a fait bien mieux, le Seigneur a fait vivre les évènements comme une prophétie qui s’animerait et prendrait chair. La parole de Dieu est devenue vivante et la vision d’Ezéchiel s’accomplit aujourd’hui.

oliviernetzer.jpg

La prophétie d’Ezéchiel peut aussi être appliquée à l’olivier. Très répandu en Israël, c’est un arbre que l’on peut raser, que le feu peut ravager, la vieillesse creuser ou pourrir, dès qu’il flaire l’eau, la souche fera pousser vers le ciel des rejetons (Netzer נצר) pleins de vigueur. Bien que paraissant morts, les oliviers, comme ceux que l’on voit au Jardin de Gethsémané, peuvent vivre jusqu’à 2000 ans. Même si le tronc meurt, l’olivier résiste aux ravages du temps. Plus qu’aucun arbre, il tire sa vie de sa racine. Ce n’est pas pour rien que la nation est représentée par ce symbole, car elle est entrain de revivre par ses racines en forment des rejetons et aujourd’hui par l’Esprit de l’Eternel.

emblemeisrael.jpg

Pour prendre toute la mesure de ce qui se passe maintenant, il faut le replacer dans la Parole de Dieu pour en avoir une lecture correcte. Que représente symboliquement la Menorah ? J’ai développé ma réponse ici : http://lettrealepouse.free.fr/tabernacle/tabernacle6lelieusaint.htm

Par ses 66 éléments elle représente les 66 livres de la Bible. Par son scion central et ses branches, c’est un arbre, ses fleurs et boutons simultanés représentent la vie éternelle, c’est donc une représentation allégorique de l’Arbre de vie, qui lui-même représente le Messie.

En me faisant vivre l’épisode formidable des enfants conduit à la Menorah de Jérusalem, j’ai compris instantanément que ces rejetons étaient les jeunes pousses de la nation qui formeront les branches de la Menorah. La chose est considérable, car le Mashia’h d’Israël est aussi appelé le rejeton (Netzer נצר), qui forme la repousse de l’olivier, et qui désormais prend une dimension nouvelle en grandissant par adjonction des rameaux sur le scion. Esaïe 11 : 1  Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, Et un rejeton (Netzer נצר) naîtra de ses racines. 2  L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel.

Ce qui me remplit de joie c’est que si les rejetons de Jérusalem sont appelés à être les rameaux du Mashia’h (Netzer נצר), c’est que le Père les attire et que s’achève le temps de leur endurcissement.  Actes 28 : 25  Paul n’ajouta que ces mots: C’est avec raison que le Saint-Esprit, parlant à vos pères par le prophète Esaïe, 26  28-25 a dit: 28-26 Va vers ce peuple, et dis: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 27  Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 28  Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux païens, et qu’ils l’écouteront.

 Jean 6:44  Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Le temps est donc arrivé où le cœur de son peuple change. Ezéchiel 36 : 26  Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. 27  Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. 28  Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères; vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu. Le Seigneur attire son peuple en lui donnant un cœur nouveau, mais aussi un esprit nouveau. Concrètement cela veut dire qu’ils sont prêt à reconnaître Yeshoua  comme le Mashia’h d’Israël, non plus individuellement mais en masse.

C’est aussi cela la symbolique des enfants autour de la Menorah. Sur le netzer (scion) poussent des netzarim (rameaux). Mais  ici le Seigneur joue également avec le sens des mots en hébreu. Matthieu 2 : 23  et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth (נצרת), afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen (נצריא). L’équivalent hébreu pour l’araméen du mot Natzraya (נצריא) est Natzrati (נצרתי ), et ses disciples, Natzratim (נַצְרָתִים). En fait, tous les mots, Natzrat ville  נצרת, Natzratim נַצְרָתִים, Natzrati נצרתי, Netzarim נַצְרָתִים, Netzari נצרי, Natzraya נצריא, proviennent tous du mot Netzer נצר branche.

L’appellation de Nazaréens ( נצרים Netzarim ou נוצרים Notzrim) fut la toute première que les chrétiens prirent sur la base du titre de Nazaréen ou Nazôréen donné à Jésus (la vocalisation importe peu – « Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. » Matthieu 2,23 ; Actes des Apôtres 2,22 ; 3,6 ; 4,10 ; 22,8 ; 26,9). Peu à peu l’appellation   de netzarim  fut abandonnée au profit de celle de disciples du Messie (en grec : christianoï, ce qui donne chrétiens en français), au fur et à mesure que les disciples s’éloignaient des juifs. Le fait de revenir au sens premier du terme en hébreu, souligne l’attachement du Seigneur à ce peuple, qu’il appelle à être ses disciples.   

Et moi là dedans, que suis-je venu y faire ? Même là l’Eternel joue avec les mots, car Il reste le maître du verbe. La branche signifie (Netzer נצר), et Natsar avec la même racine signifie, surveiller, garder, comme un gardien de phare qui veille du haut de sa tour. Ainsi tous les acteurs du jour avaient bien leur place au près de la Menorah à Jérusalem ce jour-là. Mais le Seigneur va faire bien mieux quelques jours plus tard pour confirmer tout cela.

israellighthouse2.jpg







Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eazy Islam
| Josue
| Passion Templiers